AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Le page de l'Aurore (6)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
Cath_perrin
  02 novembre 2019
Amené très jeune à la cour du Roi d'Or pour servir en tant que page, Coeur de Lorelonne découvre les sages conseillers du roi, se fait des amis mais n'apprécie pas tout le monde. La guerre avec le royaume voisin va montrer à Coeur que tout n'est pas si simple et va le faire grandir, au sens propre comme au sens figuré.
J'ai aimé l'univers narratif où peu de gens ont des pouvoirs qui ne garantissent ni le bonheur, ni l'invincibilité. Dans le Royaume, où naissent des alliances ou des antagonismes, le Roi d'Or que Coeur affectionne est avisé, certes, mais doit prendre des décisions difficiles.
J'ai plongé très vite dans l'histoire et j'ai tourné les pages pour connaître la suite. Un page turner mais qui n'exclue pas la finesse. L'évolution de Coeur, qui doit comprendre que dans la vie, rien n'est tout à fait blanc ou tout à fait noir, est décrite avec beaucoup de subtilités.

Lien : https://dequoilire.com/le-pa..
Commenter  J’apprécie          50
makingofderoman
  12 août 2019
J'ai beaucoup aimé lire ce roman qui m'a emporté dans un autre monde par les noms de ses personnages, les lieux et l'environnement dans lequel Coeur vit et les phrases de l'autrice qui sont toujours placés au bon moment, au bon endroit.
Aux yeux de Coeur, la guerre est inutile et affreuse et à travers les sorts que la sorcière de Torraure inflige aux soldats du Royaume d'Or qui consistent à les faire vieillir, j'ai trouvé une sorte de métaphore avec le fait que les soldats arrivent toujours chez eux à la fin d'une guerre avec des rides en plus, celles de la fatigue et de la tristesse.
En cours de lecture, j'étais un peu partagée par l'envie d'arriver au bout de ses 500 pages, absolument pas parce que le livre m'ennuyait mais plutôt pour savoir comment le petit Chevalier de Lorelonne s'en sortirait, et celle de rester un peu plus en compagnie du Roi d'Or, des ducs, des marquises ou des barons aux noms médiévaux qui me plaisaient tant.
En bref, si vous aimez les romans historiques avec une pointe de fantasy, au style médiéval et aux personnages attachants, le Page de L'Aurore est pour vous !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Etoilelivresque
  21 juillet 2019
J'ai grandement aimé ce roman, aux airs médiévaux / post-Renaissance. Il m'a fait penser dès ses débuts aux romans chevaleresques, agrémentés d'une touche moderne très plaisante. On ressent une vraie imprégnation de ces récits anciens, mais aussi une grande culture et recherche au niveau de l'histoire. Bien que le page de l'aurore soit un roman de fantasy, l'inspiration de la Renaissance, de son histoire et de ses coutumes reste fortement présente. Coeur est un personnage humble, honnête, et presque parfait, à l'image d'un chevalier servant. Ce livre, tout comme ceux de la Renaissance, tente de retranscrire les bonnes moeurs, mais, encore une fois, le roman est tout de même mis au goût du jour. Il est vrai que le comportement de Coeur aurait pu m'exaspérer dans un autre contexte - mais en prenant compte de l'inspiration et de l'histoire du roman, j'ai pu apprécier son caractère qui est davantage représentatif et caractériel.

Au niveau du fantastique, il n'est pas omniprésent dans l'intrigue. Seuls trois personnages présentent des pouvoirs notables, mais qui restent originaux et intéressants. le fantastique est finalement en parfait équilibre avec le réalisme, nous faisant croire à un univers rapproché du nôtre, avec une dose de mysticisme supplémentaire.

J'ai aussi aimé le fait que l'on passe d'un univers utopique, où notre héros, Coeur, est un enfant, qui va devoir finalement surmonter de nombreuses épreuves dans un monde pas si parfait que ça. le mal et ses différentes expériences vont finalement lui permettre de grandir. Métaphoriquement, sa croissance est très rapide à cause des pouvoirs machiavéliques de la Reine sorcière. Finalement, ce ne sont pas tant les pouvoirs mais plus la difficulté des épreuves traversées qui font grandir ce jeune personnage.

Ce roman nous livre aussi un très bon récit de guerre - les enjeux royaux, les conseils et les réflexions autour des décisions à prendre sont décrits dans le récit sans être pour autant ennuyeux. A travers la guerre, l'autrice nous montre qu'aucunes décisions n'est facile à prendre et que l'intérêt général est parfois dur à considérer car à un intérêt personnel. En outre, de nombreux messages se dégagent de ce roman vraiment très intéressant et , comme vous l'aurez compris, différent de ce qu'on peut lire d'habitude. de plus, la plume d'Astrid Stérin est très belle et retranscrit bien le style de la Renaissance, en édulcorant certaines descriptions parfois trop longues dans ce genre de récit. Son travail de recherche est clairement remarquable et je ne peux que la féliciter pour ça !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mydearema
  20 mai 2020
On va commencer cette chronique en précisant une nouvelle fois que je suis une blogueuse en carton. Ça fait très exactement 10 mois qu'Astrid m'a proposé son livre en SP. 10 MOIS. J'avais prévenu que je garantissais plus de date buttoir mais bon sang, 10 mois, j'ai déconné, mille excuses. Puis je vais m'enfoncer davantage maintenant que je t'apprends que cette lecture fut un pitit peu laborieuse. DÉSOLÉE.

Le principal souci que j'ai rencontré c'est au niveau de la cadence. J'ai trouvé le rythme, pour ainsi dire, relativement inexistant. Je m'attendais à ce que ça remue vachement plus, que notre petit page casse la gueule à mille-et-un bandits (comment ça, j'exagère?). C'est vraiment très très (trop) contemplatif à mon goût. Environ les 70% du livre, en voyant large, nous présente des discours infinis sur la fonction du page, sa vie aux côtés du Roi d'Or, ses passes-temps… C'était sympa un moment mais ça devient vite très redondant. Et pendant ce temps-là, je ne voyais que très peu l'intrigue se dessiner. J'en suis arrivée à me demander s'il était supposé se passer quelque chose en fait… La fameuse Sorcière de Fer, mentionnée dans le résumé, nous est à peine présentée en début de course. On comprend que son Royaume est bof sympa mais l'accent n'était pas suffisamment mis sur cette potentielle menace pour que je m'en retrouve rien qu'un tantinet inquiète. Au final, ce n'était qu'un élément évoqué parmi tant d'autres. Same pour le frère de notre héros, d'ailleurs. Il faut savoir que Coeur, notre petit page, a perdu son frère plusieurs années auparavant, ce dernier fut enlevé par la fameuse Sorcière. Bon, honnêtement, j'ai eu la sensation que ça le tracassait autant que le choix de sa paire de chaussette du lendemain. Ça aurait pu mettre l'accent sur un aspect assez tragique de sa vie, mais rien de tout cela au bout du compte… C'est seulement arrivée à environ 65% de ma lecture qu'enfin, Seigneur-Jésus-Marie-Joseph, ça se met à bouger ! Pour que ma petite flammèche d'enthousiasme soit soufflée brutalement peu de temps après. THE péripétie que j'attendais depuis le début s'achève en un clin d'oeil et pourtant le livre était loin d'être terminé. Je suis restée sur une sensation de trop peu et pas dans le bon sens du terme…

Et ça me chagrine fort, parce qu'Astrid a un réel talent avec les mots. Sa plume est plutôt renversante et ça m'a aidé à m'accrocher. L'univers qu'elle a construit autour de ce petit page est incroyable. le travail de recherche est conséquent et ça se voit directement. Sauf que c'était pas suffisant pour moi, je voulais vraiment être baladée dans ce beau monde mais le manque de substance au niveau de l'intrigue ne me le permettait pas.

Coeur est en plus un personnage tout sympathique et attachant. Malheureusement, mon attente grandissante au regard de l'histoire a fini par entacher ma vision du héros. Il a fini par me sembler un tantinet casse-pied parce que justement trop mignon, gentil, chou… Je dois toutefois saluer justement le choix de l'autrice de nous présenter des personnages si bienveillants et humains. Tout n'est pas tout rose dans le roman, enfin sauf Coeur mais c'est loin d'être un défaut. C'est plutôt l'omniprésence de mignonneries le concernant qui a fini par me peser. Enfin, j'ai apprécié la manière dont Astrid a géré les aspects plus sombres de son roman.

J'ai essayé de me montrer la plus complète possible dans cette chronique, sans te spoiler non plus, pour exposer les problèmes que j'ai rencontrés. Je suis vraiment tristounette de ne pas avoir réussi à accrocher davantage. Nul doute que si l'intrigue m'avait davantage embarquée, le combo écriture/personnages sympatoches comme tout aurait fait son effet avec moi également !

Le principal souci que j'ai rencontré c'est au niveau de la cadence. J'ai trouvé le rythme, pour ainsi dire, relativement inexistant. Je m'attendais à ce que ça remue vachement plus, que notre petit page casse la gueule à mille-et-un bandits (comment ça, j'exagère?). C'est vraiment très très (trop) contemplatif à mon goût. Environ les 70% du livre, en voyant large, nous présente des discours infinis sur la fonction du page, sa vie aux côtés du Roi d'Or, ses passes-temps… C'était sympa un moment mais ça devient vite très redondant. Et pendant ce temps-là, je ne voyais que très peu l'intrigue se dessiner. J'en suis arrivée à me demander s'il était supposé se passer quelque chose en fait… La fameuse Sorcière de Fer, mentionnée dans le résumé, nous est à peine présentée en début de course. On comprend que son Royaume est bof sympa mais l'accent n'était pas suffisamment mis sur cette potentielle menace pour que je m'en retrouve rien qu'un tantinet inquiète. Au final, ce n'était qu'un élément évoqué parmi tant d'autres. Same pour le frère de notre héros, d'ailleurs. Il faut savoir que Coeur, notre petit page, a perdu son frère plusieurs années auparavant, ce dernier fut enlevé par la fameuse Sorcière. Bon, honnêtement, j'ai eu la sensation que ça le tracassait autant que le choix de sa paire de chaussette du lendemain. Ça aurait pu mettre l'accent sur un aspect assez tragique de sa vie, mais rien de tout cela au bout du compte… C'est seulement arrivée à environ 65% de ma lecture qu'enfin, Seigneur-Jésus-Marie-Joseph, ça se met à bouger ! Pour que ma petite flammèche d'enthousiasme soit soufflée brutalement peu de temps après. THE péripétie que j'attendais depuis le début s'achève en un clin d'oeil et pourtant le livre était loin d'être terminé. Je suis restée sur une sensation de trop peu et pas dans le bon sens du terme…

Et ça me chagrine fort, parce qu'Astrid a un réel talent avec les mots. Sa plume est plutôt renversante et ça m'a aidé à m'accrocher. L'univers qu'elle a construit autour de ce petit page est incroyable. le travail de recherche est conséquent et ça se voit directement. Sauf que c'était pas suffisant pour moi, je voulais vraiment être baladée dans ce beau monde mais le manque de substance au niveau de l'intrigue ne me le permettait pas.

Coeur est en plus un personnage tout sympathique et attachant. Malheureusement, mon attente grandissante au regard de l'histoire a fini par entacher ma vision du héros. Il a fini par me sembler un tantinet casse-pied parce que justement trop mignon, gentil, chou… Je dois toutefois saluer justement le choix de l'autrice de nous présenter des personnages si bienveillants et humains. Tout n'est pas tout rose dans le roman, enfin sauf Coeur mais c'est loin d'être un défaut. C'est plutôt l'omniprésence de mignonneries le concernant qui a fini par me peser. Enfin, j'ai apprécié la manière dont Astrid a géré les aspects plus sombres de son roman.

J'ai essayé de me montrer la plus complète possible dans cette chronique, sans te spoiler non plus, pour exposer les problèmes que j'ai rencontrés. Je suis vraiment tristounette de ne pas avoir réussi à accrocher davantage. Nul doute que si l'intrigue m'avait davantage embarquée, le combo écriture/personnages sympatoches comme tout aurait fait son effet avec moi également !
Lien : https://mydearema.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AuxPetitsBonheurs
  11 février 2020
𝒰n roman fantasy plein de douceur et de magie, avec un personnage principal terriblement attachant, qui questionne la question du Bien et du Mal, dans un univers inspiré de la Renaissance.
Lien : https://auxpetitsbonheursweb..
Commenter  J’apprécie          00
PaulineEn
  21 décembre 2019
Une très belle écriture au service d'une belle histoire aux couleurs et au sonorités si plaisantes à l'oreille.
Commenter  J’apprécie          00
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1961 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre