AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Population : 48 (28)

belette2911
belette2911   27 décembre 2018
Il se peut que Dieu pardonne, mais Il exonère rarement.
Commenter  J’apprécie          100
sonfiljuliesuit
sonfiljuliesuit   28 avril 2019
Les esprits sont simples et faciles à décrypter. Les esprits coupables, quant à eux, sont incroyablement fascinants, à condition de se retrousser les manches.
Commenter  J’apprécie          70
LUKE59
LUKE59   02 août 2019
Quarante-cinq ans, ce n'est pas bien loin de cinquante. Et cinquante ans, il le sait bien, c'est le moment où vous arrêtez de regarder devant vous en vous demandant quel genre de personne vous allez devenir pour commencer à regarder en arrière en vous demandant comment vous avez bien pu devenir la personne que vous êtes. ( p 91 )
Commenter  J’apprécie          20
WiniFRED
WiniFRED   15 janvier 2019
Aucun contact. Ça veut dire pas de lettre, pas d'e-mail, pas de coup de fil, pas de télégramme, pas de pigeon voyageur, pas de signaux de fumée, pas de textos, de snaps, de pings ou je ne sais quelle autre connerie ils ont inventée. Pas d'échanges avec le monde extérieur, point final.
Commenter  J’apprécie          20
Mavic_lit
Mavic_lit   11 novembre 2018
C'est déjà assez difficile de vivre avec ce que vous avez fait, c'est incommensurablement plus dur de vivre en sachant que vous avez fait quelque chose, sans savoir ce que c'était exactement.
Commenter  J’apprécie          20
BMR
BMR   03 novembre 2018
[...] Si j’étais vous, je m’inquiéterais moins de comment tout ça a commencé que de comment ça va se terminer.
Commenter  J’apprécie          20
flolabbe
flolabbe   25 mars 2019
“Je ne veux pas un nom négroïde”, dit La Tige-Tatouée d’une voix calme en regardant Robinson dans les yeux.
Il n’y a plus qu’eux deux dans la pièce. Robinson ne se souvient que trop bien de ce genre de défi, du temps où il était flic à Baltimore. Il plante son regard dans celui de La Tige pour lui faire comprendre qu’il a relevé sa provocation de petit branleur mais qu’il ne la commentera pas et ne se laissera pas troubler par celle-ci.
“Jefferson, Johnson, Thompson. Je ne veux pas d’un nom négroïde, répète La Tige.
C’était vos noms avant d’être les nôtres”, remarque Robinson.
La Tige cède le premier. Il jette un coup d’oeil à la liste et revient à Robinson. “Tous les bons noms sont pris. Je ne peux pas avoir Wayne ?
Non.
Et Dean ?
Déjà pris.
Bah merde.
Quarante-quatre personnes sont arrivées ici avant toi, il y a moins de choix. Mais tu n’es pas obligé de prendre un nom d’homme, tu sais. Tu peux choisir chez les femmes.”
La Tige regarde cette liste et s’arrête sur Marlène Dietrich
“Et Dietrich ?
Il est disponible. Mais il te faut aussi un prénom. De la liste des vice-présidents.”
La Tige regarde la deuxième liste. “C’est bizarre, non ? D’arriver aussi haut au cours de ta vie et d’être ensuite complètement oublié ? C’est vrai, qui se souvient de Schuyler Colfax ? Ou de John C. Breckinridge ?
Les livres d’histoire.
Croyez-en mon expérience, les bouquins d’histoire sont le dernier endroit où il faut aller chercher la vérité.” La Tige consulte de nouveau la liste. Pendant qu’il lit, Robinson observe les tatouages qui recouvrent ses bras et son cou, jusqu’à son menton comme un col de uré. Des visages entourés de halos ou de roses, des hommages visiblement. Des femmes, des hommes et même quelques jeunes enfants. Tous arborent un sourire béat.
“Tu connais tous ces gens ? demande Robinson.
Oui. Enfin je les ai connus.
Et ils sont tous morts?
Oui monsieur.
Ça en fait de la douleur sur les bras”, remarque Robinson, qui commence à reconsidérer son absence de compassion pour l’homme assis en face de lui.
La Tige tend les bras et remonte les amples manches de sa chemise en lin pour observer ses tatouages comme un homme inspectant un costume coûteux. “oui , monsieur, c’est la pure vérité.” puis il pose le doigt sur un nom en bas de la liste des vice-présidents. “Et dick ?
Dick. Il est à toi.
Dick Dietrich, sourit La Tige. Ça sonne bien, vous trouvez pas ?
En tous cas ce n’est pas un nom négroïde, fait remarquer Robinson en l’inscrivant dans le registre.
Dick Dietrich.” La Tige hoche la tête, satisfait de son choix. “Voilà, ça c’est un nom que l’Histoire va retenir.”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
belette2911
belette2911   27 décembre 2018
Elle hésite. « Je ne suis pas flic, vous savez. J’étais ambulancière avant de venir ici.
— Et moi j’étais gardien de prison. Alors peut-être bien qu’aucun de nous deux ne devrait jouer les Sherlock Holmes sur cette affaire. »
Commenter  J’apprécie          10
belette2911
belette2911   27 décembre 2018
— Je ne savais pas que ça venait de là.
— De quoi ?
— Le chapeau de Sherlock Holmes. Je ne savais pas que c’était une casquette de chasseur.
— Autre chose ?
— Ça ne sent pas bon.
— Non, ça ne sent pas bon, dit Cooper. Ça ne sent pas bon du tout, putain.
Commenter  J’apprécie          10
belette2911
belette2911   27 décembre 2018
— [...] Alors avant que vous sortiez votre casquette de chasseur de daim pour vous lancer dans votre numéro de Sherlock Holmes, merci de considérer la nature – délicate – de la situation.
Commenter  J’apprécie          10




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox

    Autres livres de Adam Sternbergh (1) Voir plus




    Quiz Voir plus

    Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

    Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

    seul
    profond
    terrible
    intense

    20 questions
    1789 lecteurs ont répondu
    Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre