AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782809813906
350 pages
Éditeur : L'Archipel (19/02/2014)
3.59/5   73 notes
Résumé :
Nadine Lavoie, dont la fille Liza âgée d'une vingtaine d'années a fugué sans laisser de nouvelles, est psychiatre dans un hôpital de Vancouver.Lorsqu'une patiente, Heather, lui est confiée après une tentative de suicide, Nadine commence avec elle une thérapie afin qu'elle lui raconte son histoire. Au fil des séances, Nadine apprend qu'Heather est membre d'une secte. Surtout, elle se rend compte qu'il existe de troublants parallèles entre la vie d'Heather et la sienn... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,59

sur 73 notes
5
4 avis
4
3 avis
3
6 avis
2
6 avis
1
0 avis

cannibalector
  30 avril 2017
Le docteur Lavoie est une femme veuve de 53 ans, psychiatre, à la recherche de sa fille qui a fuguée depuis un an.
Sa dernière patiente vient de quitter une secte où notre docteur a vécu 30 ans auparavant.
L'auteur compose un beau portait de femme, intelligente, rendue vulnérable par la perte de son mari, perdue et désarçonnée par la colère et la rage de sa fille mais dotée d'une grande sensibilité et volonté.La jeune patiente va réveiller en elle des souffrances qu'elle avait plus ou moins occultées.
Malheureusement, le reste n'est pas à la hauteur.Le rythme est lent, le suspens quasi inexistant, le dénouement évident
même si l'auteur propose à la fin quelques ingrédients censés nous surprendre mais qui sont très peu crédibles
Bref , je me suis ennuyé
Mais ce n'est que mon humble avis
Commenter  J’apprécie          370
Ziliz
  18 mars 2014
Souvenez-vous : dans 'Il coule aussi dans tes veines', Nadine Lavoie incarnait une paire d'oreilles. Elle était la thérapeute qui recueillait, séance après séance, les confidences de la victime. On ne l'entendait guère, au point d'en oublier sa présence.
Cette fois la psychiatre se retrouve au centre de l'intrigue. L'arrivée d'une jeune femme suicidaire dans son service éveille des échos de son passé. Des événements traumatiques vécus à l'adolescence, refoulés, bien enfouis sous une claustrophobie, lui reviennent par bribes. Ni une ni deux, Nadine se met à creuser fébrilement pour déterrer ces vieux os. Elle mène l'enquête, seule ou presque, autour de la communauté dans laquelle elle a vécu huit mois lorsqu'elle avait treize ans.
Bienvenue, en sa compagnie, sur les traces du terrible Aaron !
On retrouve ici quelques éléments qui semblent désormais incontournables dans les thrillers : univers psy, toxicomanie d'un rejeton, parents défaillants, enfants victimes de violences. Mais le contexte, plutôt original, rend la lecture passionnante. On découvre le fonctionnement d'une secte : la façon dont les membres recrutent de nouveaux fidèles parmi des personnes fragiles. le pouvoir, la folie et la nocivité du gourou. Son emprise physique et morale au moyen de chantage et de menaces, l'extorsion de biens. Et la difficulté d'en sortir impunément.
La question de la frontière floue entre les pratiques psy 'encadrées' et celles des sectes est tout juste effleurée. Dommage, le sujet est intéressant.
Roman à suspense très agréable à lire, avec la bonne dose d'angoisse et de paranoïa.
Mais je dégaine mon habituel bémol : une fin too much, "action", où certains protagonistes se révèlent étonnamment résistants face aux violences endurées.
Mon thriller préféré de cette auteur à ce jour. J'avais apprécié 'Séquestrée', mais trouvé ‘Il coule aussi dans tes veines' fade et couru.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Neneve
  25 janvier 2019
J'avais plutôt bien aimé Séquestrée de cette autrice, alors, c'est confiante que j'ai ajouté les autres livres de sa bibliographie dans ma PAL... aurais-je du ? Parce que j'avoue que cette lecture m'a ennuyée... L'histoire n'avait rien de bien captivante, sans grands dénouements... Les personnages ne m'ont pas plu plus qu'il ne faut... J'ai tout de même aimé comment le thème de la dépression et du SSPT a été traité... Bref, je laisse les autres livres là, en me disant qu'un auteur a bien droit à un livre moins bon que les autres... Mais si le prochaine ne m'interpelle pas plus qu'il le faut, je vais laisser cette autrice de côté, en me disant qu'elle n'est pas faite pour la lectrice que je suis.
Commenter  J’apprécie          181
Marylou26
  12 mars 2021
Chevy Stevens est le pseudonyme de Rene Unischewski. Initialement emballée de découvrir ce roman policier d'une auteure de la Colombie-Britannique que je ne connaissais pas, j'en ressors… enfin ! Il m'a semblé long, en même temps que je n'arrivais pas à l'abandonner. L'histoire : Nadine Lavoie est psychiatre dans un hôpital de Vancouver; elle a vécu un temps dans une communauté avec sa mère et son frère alors qu'elle était adolescente, avant que son père, un homme alcoolique et violent, ne vienne les y chercher. Lorsqu'une jeune femme est admise pour tentative de suicide, qui vivait au sein de la même communauté, des souvenirs traumatiques commencent à remonter à la surface qu'elle ne peut ignorer, éclairant ses réactions de panique lorsqu'elle se retrouve dans des endroits clos. On devine assez vite où tout cela va s'en aller. le traitement de la psychothérapie aurait pu être fait avec plus de justesse : le MMPI à ma connaissance ne mesure pas le QI, pourquoi diable son collègue psychologue est aussi médecin tout comme elle, sans parler d'une thérapie controversée évoquée, la Thérapie des souvenirs refoulés, qui amenait à la création de faux souvenirs, situation qui ne s'applique même pas à Nadine. Pour avoir lu d'autres commentaires, ce n'est peut-être tout simplement pas son meilleur roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Doudaminou
  16 mars 2014
J'ai été assez déçu par ce livre que je ne peux m'empêcher de comparer à il coule aussi dans tes veines que j'avais chroniqué il y'a déjà quelques temps. Pour cause, il y'a de nombreuses similitudes. D'abord les personnages principaux sont des femmes. Ensuite, chacune a une fille pour laquelle elle s'inquiète : ici c'est Lisa qui est toxicomane. Enfin dans les deux cas « l'élément perturbateur » ressurgit du passé.
Nadine est psychiatre. Elle souffre d'une claustrophobie qu'elle ne s'explique pas. C'est dans le cadre de son travail qu'elle rencontre une jeune femme suicidaire qui vient de quitter la communauté nommée « Rivière de vie ». Les révélations de cette patiente ravivent sa mémoire : dans sa jeunesse Nadine a passé quelques temps au sein de ce groupe et en garde un souvenir très mitigé, tout particulièrement de son leader, Aaron, gourou aussi charismatique qu'énigmatique.
A mon sens ce livre a deux gros défauts. D'abord, on a l'impression que la première moitié ne sert à rien. On a l'impression que l'auteure brode autour des flashbacks qui passent presque au premier plan. de ce premier point découle le second : le récit manque de rythme. de longs passages vides laissent place à d'autres longs passages vides avec beaucoup de détails et les inquiétudes de Nadine qui deviennent rapidement répétitives. A cela s'ajoute le fait que les rares rebondissements sont assez prévisibles. Au risque de me répéter, ces défauts sont les mêmes que dans « Il coule aussi dans tes veines ». En revanche (pour achever la comparaison), le dénouement est beaucoup moins intéressant puisqu'après un bon passage on retombe dans une longue phase d'attente et d'inquiétude avant une fin prévisible.
Finalement, le suspense est assez peu présent, notamment à cause du manque de surprise et de tension. Nadine ne sait pas où est sa fille, elle ne connait pas la cause de sa claustrophobie, elle se rappelle de disparitions suspectes mais jamais l'auteure ne parvient à imposer une atmosphère pesante ou insérer le doute dans l'esprit du lecteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   18 mars 2014
" [Ils] prétendaient pouvoir m'aider. Et c'est vrai que je me suis vraiment sentie mieux lors de la première retraite chez eux. Les gens étaient d'une telle gentillesse... Ils multipliaient les compliments, j'avais l'impression d'être quelqu'un. Et ils m'écoutaient, comme si mon opinion comptait réellement."
[Elle] décrivait très bien les offensives de charme dont sont capables certains groupes, voire certains vendeurs. Ils évaluent vos besoins et vous confortent dans votre position à grands coups de compliments et d'encouragements. L'essentiel est de vous rassurer sur vous-même, ce qui a pour effet de vous les rendre sympathiques.
[... le gourou] nous recommandait toujours d'afficher la plus grande gentillesse avec les nouveaux membres, de façon à leur montrer à quel point nous étions heureux ensemble.
(p. 67)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
ZilizZiliz   19 mars 2014
De toute évidence, le Centre affaiblissait la capacité de résistance de ses membres, une technique couramment utilisée par différentes sectes. (...) Toutes ne sont pas dirigées par des leaders brutaux ; les plus redoutables se dissimulent derrière un paravent de respectabilité en faisant croire qu'elles cherchent à développer le potentiel humain de leurs adeptes.
(p. 72-73)
Commenter  J’apprécie          70
ZilizZiliz   20 mars 2014
- Les prédateurs dans son genre s'en tirent précisément parce que les gens [leurs victimes] ont peur de parler, d'être humiliés, de voir leur parole remise en cause.
(p. 161)
Commenter  J’apprécie          130
YdamelcYdamelc   27 janvier 2015
Elle s'est recroquevillée sous la couverture, le visage tourné vers le mur. Elle tremblait de tous ses membres malgré la chaleur qui régnait dans la pièce.
-Elle voit tout, a -t-elle murmuré dans un souffle.
Je me suis arrêtée net.
-Qui voit tout, Heather ?
Elle a enfoui la tête sous sa couverture en guise de réponse.
Commenter  J’apprécie          50
ZilizZiliz   22 mars 2014
La perte d'un proche s'accompagne de tout ce qui n'existera jamais. (p. 273)
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Chevy Stevens (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chevy Stevens
Chronique rapide, résumé et avis en deux minutes max, book'n'furious revient cette semaine avec du noir, du sombre du suspense avec "Séquestrée" de Chavy Stevens. Alors avant de vous dévoiler son contenu, sachez que ce roman a également été édité sous un autre titre : La cabane de l'enfer. Ambiance...
Ecrit à la première personne sous forme de huis clos pour la grande majorité du livre, ce thriller est aussi addictif que terrifiant. Pourquoi ? Je vous en dis plus en vidéo...
Lien blog : https://bookncook.over-blog.com/2021/07/book-n-furious-sequestree-chevy-stevens.html
autres livres classés : PsychiatresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2141 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..