AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Natalie Zimmermann (Traducteur)
ISBN : 2745905414
Éditeur : Milan (13/04/2002)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 114 notes)
Résumé :
Lieu de ténèbres et de mystère, les Grands Bois offrent un asile rude et périlleux à ceux qui les habitent. Et ils sont nombreux : trolls des bois, égorgeurs, gobelins de brassin, troglos... C'est là que vit Spic, du clan des trolls des bois. Il est troll et pourtant...
Trop grand, trop maigre, il est différent. Tellement différent qu'il doit fuir, par-delà les Grands Bois. Mais surtout, surtout, sans jamais sortir du sentier. Jamais...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Hyelana
  03 janvier 2016
Lus il y a maintenant plusieurs années, faire une critique individuel de chaque tome serait malaisée je fais donc une critique globale de la saga.
Les chroniques du bout du monde sont une saga merveilleuse qui nous emporte dans un univers complètement différent de tout ce que l'on connaît. Tout y a été réinventé, de la cuisine aux peuples de ce monde en passant par les lois de la physique.
Les cycles de Quint, Spic et Rémiz retracent les aventures de trois personnages liés entre eux à des époques complètement différentes de cet univers.
Ces romans jeunesses, bien que parfois trainant en longueur, nous transportent et sont à lire par les adeptes du roman jeunesse car ils sont vraiment plein de magie et une fois plongé dedans, ils peuvent nous emmener très loin. Seul risque : rester en marge de cet univers parfois tellement décalé qu'il en devient presque inaccessible.
Commenter  J’apprécie          140
LeScribouillard
  14 janvier 2018
Le trait de Chris Riddell est tout d'abord déroutant : sale, crasseux, organique, mais fascinant par son nombre de détails. Comme le dit si bien Wikipédia, il nous permet d'entrer dans un univers "totalement surréaliste". À peu de choses près. Il est en effet mention de cousins dans les marais, espèce existante dans le monde réel, et par la suite, dès que les auteurs voudront insérer un animal en caméo existant déjà, ils diront que c'est une espèce "des bois" : ours des bois, guêpe des bois, loups des bois, ect.
Du reste, celles-ci ont tout de même des caractéristiques spécifiques et tout - ou presque - est purement inventé, en-dehors des humains (assez particuliers car ils ont des oreilles pointues et que ce mot ne sera jamais employé dans aucun des tomes). Échassons (certes vaguement semblables à certaines machines de Matrix), pourrivores (bravo à la traduction pour ce nom particulièrement atypique !), gobelins de brassin apportant un petit côté Lewis Carroll qui sera éclipsé dans les tomes suivants, ours bandars (créatures emblématiques de la série), le tout dans un univers riche et foisonnant, frôlant le délire parfois, toujours plein d'aventures et qui malgré son côté bizarre et qui pardonne peu ne fait pas dans le dark pour autant. Pour faire court, disons en une phrase ce que "Chroniques du bout du monde" a fait à la fantasy jeunesse : il a donné une biologie et une physique alternatives, une science totalement exotique mais cohérente, à des enfants pour qui le worldbuilding n'allait jamais plus loin que quelques elfes et autres pirates.
Et ce jusque dans la forme du monde : il s'agit d'une immense falaise, rattachée à on ne sait pas trop quoi, une planète ou bien un bloc de roche de la même taille flottant dans le cosmos. Pourtant, malgré tout, la trame reste assez classique : au fond des Grands Bois, le petit Spic apprend qu'il a été adopté, part plus ou moins en quête de ses vrais parents mais ne doit surtout, surtout jamais s'écarter du chemin sous peine d'errer dans un monde sauvage et sans pitié. Et ce qui doit arriver arrive. Évidemment, à la fin, il retrouve son père qui ne l'avait vu que nourrisson mais qui savait que c'était lui depuis toujours, et hop, tout le monde s'arrache de ce trou pourri. Est-ce bâclé pour autant ? Non, je suis obligé de dire. Il y a de l'émotion, du suspense (surtout dans les derniers chapitres), et si Spic ne possède pas une personnalité particulièrement complexe, il est l'avatar idéal pour découvrir les Grands Bois.
Évidemment, le schéma du type qui voyage et qui doit survivre ne peut pas non plus marcher deux fois de suite : c'est pourquoi ceux qui ont été déçus par l'intrigue du tome 1 se rattraperont avec plaisir sur le tome 2, bien moins rudimentaire. du reste, celui-là, court à lire, plaira aussi bien aux enfants et ados qu'aux adultes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
okada
  31 décembre 2017
Un premier volume qui donne envie de lire la suite de ces « Chroniques du bout du monde » pour voir si l'essai sera transformé.
Les auteurs nous proposent un univers de fantasy qui recycle avec originalité et jouissance les grandes figures de ce type de monde : trolls, gobelins, créatures maléfiques, animaux étranges… Il s'y ajoute des pirates et leur bateau volant. Bref, on est à la croisée de « Peter Pan », du « Seigneurs des anneaux » et du « Dark Cristal » de Jim Henson, si l'on veut bien me passer cette référence cinématographique. En tout cas, on sent que les auteurs sont des amoureux de cette littérature et de ce cinéma…
Leur galerie de personnages est tout à fait convaincante, l'univers qu'ils créent également. de plus, les dessins originaux sont très réussis et contribuent à nous faire rêver.
Quant à l'écriture, elle est fluide, d'un bon niveau, détaillée sans jamais être trop stylisée ; c'est ce qu'il faut pour convaincre de jeunes lecteurs sans les sous-estimer. La plume sait décrire les personnages et les décors et se faire énergique dans les séquences d'actions qui sont nombreuses.
« Par-delà les Grands Bois » est en effet une quête initiatique et aventureuse, celle d'un orphelin nommé Spic, élevé par un couple de trolls des bois qui ont trouvé l'enfant devant leur porte. Mais Spic n'est pas un troll des bois et, au moment du passage à l'âge adulte, sa mère adoptive le force à les quitter pour sa sécurité. Il lui faut traverser les Grands Bois pour se rendre chez un cousin sans JAMAIS quitter le chemin car les trolls ne quittent jamais le chemin… Mais Spic n'est pas un troll… Il va donc se perdre dans les bois et faire de multiples rencontres pas toujours très agréables jusqu'à retrouver, par hasard, son père… Spic va de Charybde en Scylla, chaque chapitre correspond à une rencontre. La structure est donc un peu répétitive et la quête de Spic manque d'un but clair qui nous emporterait à ses côtés. de même, la psychologie du protagoniste n'est pas très fouillée et m'a empêché d'être réellement en empathie avec ses mésaventures. Je me sentais extérieur à l'histoire et je trouve cela dommage pour ce type de romans qui donne plutôt envie d'être transporté ailleurs… Un jeune lecteur, au contraire, y verra peut-être là un atout : la relative neutralité du personnage lui permet-elle de plaquer sa propre personnalité, ses propres angoisses quant à sa naissance et à son destin ??? La question est posée ! Dans mon cas, si j'ai suivi les aventures de Spic avec plaisir, c'est avant tout par admiration pour la richesse de l'imaginaire déployé par les auteurs. Ce sont les deux reproches que j'ai à formuler. Mais ce premier tome servant aussi à poser l'univers, j'espère davantage de la suite…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Mladoria
  01 février 2015
Une aventure trépidante forte en rebondissements que les péripéties de ce petit troll des bois qui n'en est pas un.
Beaucoup de passages émouvants qui mettent la larme à l'oeil (l'amitié avec l'ours bandar et les dernières pages notamment).
Une belle série jeunesse dont le style simple est facile à lire. L'univers est bien construit et original.
Un premier opus qui donne envie de lire la suite de la trilogie du cycle de Spic.
Commenter  J’apprécie          90
Alexielle63
  08 octobre 2012
Un beau jour, Spelda, une troll des bois, annonce à Spic qu'il n'est pas un des leurs. Elle et son mari, Tontin, l'ont recueilli quand il n'était encore qu'un bébé. Ils le considèrent comme leur fils mais au vue de la menace des pirates du ciel qui semblent vouloir le récupérer pour l'embrigader de force dans leur équipage, Spelda lui demande de fuir en prenant bien garde de suivre le sentier.
Comme on pouvait s'y attendre, il va se perdre et quitter le chemin pour s'engager dans un monde qui lui est totalement inconnu, hostile, où rodent de nombreux dangers. Les péripéties s'accumulent autour de notre jeune héros, lequel va de monstre en monstre. Quelques rencontres lui seront plus favorables : certains habitants des Grands Bois lui apporteront leur aide comme l'oisoveille ou, celui qui m'a le plus touchée, l'ours bandar mais ils ne restent pas et disparaissent aussi vite qu'ils sont apparus. Cette accumulation de créatures fantastiques finit par lasser, l'histoire se limitant à cela. C'est très maigre comme intrigue ! J'ai tout de même continué ma lecture car le style fluide rend la tâche assez aisée. de plus, j'ai adoré retrouver les dessins de Chris Riddell, qui mettent parfaitement en images les mots de son comparse et aident à visualiser cette faune et cette flore étrangères. Je préfère néanmoins quand il est seul aux commandes comme dans les Appolline. Leur poésie, leur fantaisie et leur ingéniosité font ici cruellement défaut. La fin relève un peu le niveau, même si elle reste très prévisible, je l'ai vu arriver quasiment dès le début du récit. Un premier tome qui ne m'a guère convaincu donc. J'en resterai là avec cette série !
Lien : http://lecturesdalexielle.ov..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
nico188nico188   29 juillet 2012
Les grands Bois, la Lande, la forêt du Clair-Obscur, le Bourbier et le Jardin des pierres. Infraville et Sanctaphrax. LOrée. Autant de noms sur une carte.
Pourtant, chaque nom recèle un millier d'histoires consignées sur des parchemins ancestraux, des récits transmis oralement de génération en génération - des récits que l'on raconte encore aujourd'hui.
Comme en témoigne ce qui suit.
Commenter  J’apprécie          20
AttrapeRevesAttrapeReves   05 juin 2011
Lieu de ténèbres et de profond mystère, Les Grands Bois offrent un asile rude et périlleux à ceux qui se prétendent leurs habitants. Et ils sont nombreux. Trolls des Bois, égorgeurs, gobelins de brassin, harpies, troglos : tribus innombrables et populations étranges cherchent à survivre dans la lumière tamisée du soleil et de la lune, sous la voute élevée de la végétation.
Commenter  J’apprécie          20
liseurextremeliseurextreme   01 avril 2009
Spic etait bien déterminé a marquer un trock. Il voulait absolument etre un hero au yeux de ses amis trolls.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1319 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..