AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 236474508X
Éditeur : Thierry Magnier (20/08/2014)

Note moyenne : 3.3/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Un matin en allant à l'école, les enfants Gillies découvrent le corps sans vie de leur voisin. Sans enquête, le coupable est aussitôt désigné : Louie Sam, un jeune Indien, a été vu dans les parages.
Dans cette cité de colons, située à la frontière entre les États-Unis et le Canada, les relations avec les Indiens natifs sont encore difficiles. Les communautés ne se mélangent pas.
Les hommes du village décident de rendre justice eux-mêmes. Ils organisent... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
  20 octobre 2014
Plus attirée par la littérature de l'imaginaire, je ne suis pas habituée à lire des ouvrages traitant de faits réels. Malgré tout, je ne dis pas non à l'occasion, notamment lorsque l'aspect historique est de la partie et surtout lorsque le texte est destiné à la jeunesse.
Justice pour Louie Sam ne m'a pas déçue, il a rempli tous ses objectifs et toutes ses promesses. J'ai été très touchée par cette histoire percutante (qui est loin de m'avoir laissé indifférente !) et je ne doute pas qu'elle séduira de nombreux lecteurs, dès l'adolescence !
Tout se déroule sur quelques semaines à peine, en 1884, à la frontière entre les Etats-Unis et le Canada. La cohabitation entre les colons blancs et les natifs indiens est encore difficile, ces derniers n'étant pas considérés comme des êtres humains à part entière. Certains blancs tentent discrètement de leur faire une petite place dans la communauté (mariage mixte notamment) mais globalement, ils ne sont considérés que comme des sous-hommes pestiférés auxquels on interdit de sortir de leur réserve, réserve « généreusement » allouée.
Alors forcément, quand un homme de la communauté des colons est retrouvé tué d'une balle dans la tête, le coupable est forcément le jeune indien qui se promenait dans le coin. Peu importe que des détails clochent et que plusieurs proches du défunt soient louches, il est plus facile et rassurant de rejeter la faute sur « l'étranger ». Et quand la justice gouvernementale s'en mêle ? La communauté touchée proteste : ce ne sont pas leurs affaires, c'est à eux de rendre la justice eux-mêmes ! Et ils n'hésitent pas ! le jeune Louie Sam est exécuté violemment et soudainement en plein milieu de la nuit, pendu à un arbre par une délégation de justiciers qui souhaitent clore le chapitre rapidement… auraient-ils des choses à cacher ?
L'histoire pourrait s'arrêter là et tomber dans l'oubli mais la famille du jeune indien compte bien trouver le nom du véritable coupable, car le garçon l'a juré, ce n'était pas lui le meurtrier ! Certains colons moins crédules, plus honnêtes, commencent eux aussi à se poser des questions et à remettre en cause leur décision hâtive et peut-être pas si évidente…
Le lecteur découvre l'affaire à travers les yeux de George, 15 ans, narrateur unique. Aîné d'une grande famille, c'est lui qui, sur le chemin de l'école en compagnie de ses frères et soeurs, découvre le corps sans vie de leur voisin. Très vite, il se rallie aux adultes, persuadé de la culpabilité de l'indien, ne mettant absolument pas en doute les préceptes qu'on lui a assénés depuis l'enfance (Indien = étranger = méchant = coupable). Ravi de montrer qu'il est un homme, un vrai, George suit l'expédition punitive malgré l'interdiction de son père et assiste à l'exécution.
En découvrant finalement le visage si jeune et innocent du soi-disant coupable, le doute s'installe et ne le quitte plus, la culpabilité lui colle à la peau. Plus les jours passent, plus la vérité semble lui sauter aux yeux : il y a quelques de pourri dans la communauté… et si Louie avait dit la vérité ?
Tout l'intérêt de cette narration à la première personne du singulier (à laquelle je ne m'attendais pas en ouvrant le livre), réside dans l'évolution du héros qui va se poser de plus en plus de questions au fil des jours et finir par découvrir le pot aux roses. Malheureusement, fouiller dans les affaires des membres importants de la communauté est assez mal vu et bientôt, George et sa famille devienne des parias. Peu importe, l'adolescent l'a compris, il faut réparer l'injustice qui a été commise, quelles qu'en soient les conséquences !
Je ne vous le cache pas, cette histoire ne se termine pas bien. Louie Sam est exécuté froidement et malgré les évidences, le vrai coupable ne sera jamais arrêté, les Etats-Unis et le Canada préférant fermer les yeux sur de sombres magouilles qui auraient pu leur faire perdre beaucoup à chacun. de sombres histoires de politiciens mouillés jusqu'à l'os. Il faudra attendre 2006, soit plus d'un siècle plus tard, pour que l'Etat de Washington reconnaisse l'innocence de Louie Sam et le fait « qu'ils n'avaient pas su prendre des mesures adéquates pour identifier le véritable meurtrier et traduire en justice les organisateurs et les membres du groupe d'autodéfense ».
La soif de sang, la folie meurtrière et surtout la bêtise humaine liée à l'intolérance et au racisme me mettent hors de moi. Je n'ai pas lu ce livre en restant indifférente, bien au contraire ! Et je l'ai refermé très frustrée, très en colère et très triste. Malgré tout, je me dis qu'il y a quand même de l'espoir parce qu'il y a toujours des personnes assez fortes pour se rebeller et pour tenter de rétablir les injustices et les vérités, quoi qu'il leur en coûte !
J'ai eu un peu de mal avec le style au début car, comme je le disais plus haut, je ne m'attendais pas du tout à suivre l'histoire du point de vue interne, surtout narrée par un adolescent de 15 ans. le style un peu naïf et les dialogues enfantins me laissaient un peu sceptique car me laissaient penser que la suite serait du même acabit, prenant le fait divers à la légère. Il m'est ensuite apparu évident que ce choix est le meilleur car place le lecteur au coeur de l'aventure et peut ainsi le faire réfléchir, en parallèle au héros, à ce que vit le jeune homme. Au début naïf, confiant dans la vie et dans ses convictions, il mûrit beaucoup pendant ces quelques semaines, son discours s'en ressent et devient de plus en plus grave.
Beaucoup d'adolescents pourront certainement se reconnaître dans les pensées de George. Nous ne vivons évidemment plus au dernier quart du XIXe siècle et nous ne sommes pas des colons blancs cohabitant avec des natifs indiens… mais la question de « l'étranger = la différence = le mal » est toujours d'actualité, quel que soit le pays et quelle que soit l'époque, malheureusement.
Combien auraient réagi de la même façon que George, suivant machinalement « l'enseignement » de son entourage, ne se posant même pas une question ? Combien suivent le troupeau, par conviction, par bêtise, par manque de discernement ? Elizabeth Stewart revient ici sur l'histoire d'une injustice, sur l'intolérance, le racisme et évidemment la bêtise et la cupidité des êtres humains. Autant de sujets qu'il est toujours bon d'aborder avec de futurs jeunes adultes, à mon avis.
Une lecture choc sur un fait divers ancien qui n'est finalement pas si éloigné de nos vies actuelles !
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Shool
  04 septembre 2014
Achetez en LIBRAIRIE INDEPENDANTE !

" M. Moultray, en tant que leader naturel, s'adressa aux hommes avant qu'ils se mettent en route :
– Nous sommes venus de loin, de nombreux Etats, de nombreux pays, dit-il. En arrivant ici, tout ce que nous avons trouvé, c'est une piste laissée par les chercheurs d'or vingt ans plus tôt et les souches abandonnées par les barons du bois. Nous avons dégagé ces terres à mains nues. Nous avons installé le télégraphe. Nous avons construit des églises et des écoles. Nous avons bâti une ville (…) Nous ne pouvons tolérer que les Indiens menacent tout ce que nos avons créé."

Bienvenu dans un roman aux allures de récit. Nous sommes à la fin du XIXe siècle, dans une petite bourgade d'Amérique, aux frontières du Canada.
Un matin, alors qu'ils vont à l'école, les enfants de la petite famille Gillies vont faire une découverte qui va changer le cours de leur vie ; la maison de leur voisin, un peu recluse dans la forêt, à quelques kilomètres de leur propre habitat, est en feu. le plus téméraire et courageux décide d'y entrer pour voir ce qu'il s'est passé et retrouve son propriétaire sans vie.
Sans aucune enquête préalable, les soupçons se portent immédiatement sur un jeune indien (qui d'autre ?), Louie Sam. Commence alors une traque infernale pour faire régner la justice.
Georges, l'aîné des Gillies, fait parti de cette traque et va assister à la lapidation du jeune indien. Et malgré tout ce qu'il entend dans son village, quelques détails lui font se demander si ce fut réellement la bonne chose à faire… Et il ne manquera pas de mener une enquête au plus prés des tyrans dans des nuits froides et angoissantes.

Nous avons ici à faire à un roman qui touche des sujets sensibles. Plongé dans le contexte historique d'une Amérique qui sort de la ruée vers l'or, trouve des terres très fertiles et lapide ce qui n'est pas blanc, le lecteur se retrouve face à des questions existentielles sur la bonté de l'Homme.
L'écriture est incisive et appelle à la révolte. Au-delà du simple fait historique, puisque l'histoire est tirée de réalités, le roman propose une immersion dans une époque, une façon de penser qui nous ramène à la haine de l'autre.
C'est un roman à lire absolument, et surtout à faire lire absolument. Il paraît que quand on connait les erreurs, on ne les reproduit pas… !

Ouvrage disponible aux éditions Thierry MAGNIER depuis Août 2014. Traduit de l'anglais (Canada) par Jean ESCH.
Lien : http://lireaujourlejour.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MesNouvellesLectures
  31 octobre 2015
Ce livre, inspiré de faits réels, se déroule à la fin du XIXème siècle, dans une petite ville aux Etats-Unis près de la frontière canadienne. A cette époque les relations entre les colons blancs, et les natifs, les Indiens, étaient très compliquées, très tendues. Alors quand le corps d'un colon est retrouvé mort et qu'un Indien se trouvait à proximité du lieu du crime, il est tout de suite accusé du meurtre. Pourquoi chercher plus loin, après tout aucun colon n'aurait tué l'un des siens alors c'est forcément un indien.
Nous découvrons cette histoire depuis le point de vue du jeune Georges Gilles. Ce jeune garçon de 15 ans est l'aîné de la famille, il doit veiller sur ses frères et soeurs. Mais c'est surtout qu'il est celui qui va découvrir le corps qui va tout déclencher. Une fois le shérif arrivé et d'autres personnes, il va très vite être déclaré que le coupable est l'Indien qui a été vu dans le coin.
Cela va être le début d'événements qui vont très vite devenir hors de contrôle. Car ces pionniers aiguillés par leur haine sont prêts à tout pour rendre justice coûte que coûte, sans même se poser de questions et en se moquant de la morale. Malgré son âge Georges va se joindre à eux, même s'il ne comprend pas tout de suite l'ampleur que cette affaire risque de prendre.
J'ai aimé découvrir ce récit du point de vue de Georges car c'est encore un jeune garçon qui n'a pas trop d'idées préconçues. Il va se retrouver mêlé à une affaire qui le dépasse et il va se faire emporter par l'enthousiasme des autres colons, mais il est loin de se douter à quoi il participe réellement. Je le trouve touchant et attachant, on va le voir changer, mûrir, et se rendre compte de ce qui est bien ou pas, en se confrontant à la haine des adultes, à leur folie.
Dans ce livre, on a l'occasion de voir la mentalité des pionniers, surtout à l'égard des Indiens. A quel point la plupart se pensaient supérieurs à eux, que la terre et le reste leurs étaient du, et non aux Indiens. Ca traduit bien leur mentalité, ce qui je dois l'avouer m'a parfois agacé, mais bon c'est souvent le cas pour ça ^^
Sinon je trouve que l'histoire est bien construite, je ne me suis pas ennuyée une seconde, et j'étais très intriguée de savoir comment tout cela allait se finir. Je dois aussi avouer que cette histoire ne m'a pas laissée insensible, loin de là, car ce n'est pas très joyeux. Et je ne vous parle pas de la fin… c'est ce que je craignais mais bon comme c'était inspiré de faits réels c'était assez prévisible.
L'histoire est très bien racontée, il y a pas mal de personnages hauts en couleur, aussi divers que variés, quasiment chacun d'entre eux va jouer un rôle dans cette histoire. le père de Georges va lui aussi avoir une part importante à jouer, et cette histoire sera l'occasion pour eux deux, de mieux se comprendre.
Ce livre peut aussi faire réfléchir les jeunes (comme les moins jeunes) à la notion du mal mais aussi aux à priori qu'on peut avoir. Car même si cette histoire se passe au XIXème siècle, on peut trouver certaines similitudes dans le présent. Cette histoire est vraiment touchante et ne peut pas laisser indifférent.
Au final, ce fut une lecture très plaisante, même si j'aurais préféré une autre fin, mais bon c'est la vie et dans la vie ce n'est pas toujours des happy-ends. Ce récit, raconté par le biais d'un jeune garçon, qui prend part à l'action en périphérie, nous permet d'avoir le recul suffisant pour mieux comprendre et aussi être plus touché. Cette lecture fut une belle découverte.
Lien : http://mesnouvelleslectures...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Nellivre
  25 novembre 2015
Un jour que George Gillies est sur le chemin de l'école, il découvre le cadavre sans vie de son voisin dans sa maison qui est elle même en train de brûler. Justice est faite, c'est la faute d'un indien!
Cette histoire qui se situe en 1884, lors de la colonisation des colons en Amérique m'a beaucoup choquée. En effet, les colons qui arrivent sur les terres des indiens n'ont aucun respect envers les habitants. Cette histoire m'a ouvert les yeux sur la réalité de la brutalité des hommes envers d'autres hommes. Cette histoire est basée sur une injustice complète qui n'a été remis en cause malgrè les nombreuses preuves. Preuve que les colons n'en n'ont rien à faire de la justice et n'ont aucun respect envers autrui. Sachant que c'est une histoire vraie, c'est d'autant plus choquant que si cela avait étée une fiction sortie tout droit de l'imagination d'un écrivain.
J'avoue qu'au départ je n'ai pas beaucoup été accrochée à la lecture mais au fur et à mesure que l'histoire se déroule, je trouve cela de plus en plus interressant. Au final, d'excellents moments de lecture et de remise en question sur le droit que les hommes peuvent imposer lorsqu'ils arrivent sur une terre étrangère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Himbereis
  13 septembre 2015
A la fin XIXe siècle, dans une petite ville à la frontière du Canada et des Etats-Unis, vit des colons. Ces derniers, cohabitent, sans se mélanger, avec les Indiens natifs. Lorsque deux jeunes frères découvrent le cadavre d'un colon et sa maison brûlée, le coupable est vite trouvé. A partir de quelques preuves plus bancales les unes que les autres, les citoyens du village accusent un jeune Indien, qui cherchait du travail le même jour, du meurtre. Ils se réunissent alors pour partir à la recherche du coupable et lui faire payer son crime. Une fois attrapé, ils le lynchent et le pendent à un arbre. L'histoire se serait arrêtée là, s'ils n'avaient pas tué l'Indien sur le sol canadien. Soucieux, de garder des relations pacifiques avec les Indiens, les autorité canadiennes vont tenter de comdamner le groupe à la tête du lynchage. Ils vont se heurter à toute la population qui soutient le groupe et fait régner la loi du silence. de son côté, le jeune garçon à l'origine de la découverte du corps, commence à avoir de sérieux doutes sur la culpabilité du jeune Indien, et va tenter de remonter la piste du vrai coupable du meurtre. Mais là encore, la majorité des habitants de la ville, vont tout faire pour l'en empêcher et le faire taire. Un roman basée sur une histoire vraie réussissant avec succès à retranscrire le paysage et les mentalités ségrégationnistes de l'époque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Ricochet   25 septembre 2014
Sobre et puissant, de lecture simple mais profonde, Justice pour Louie Sam se lit d'une traite. Et donne envie de continuer avec d'autres auteurs, d'autres voix complexes tels Louise Erdrich ou Sherman Alexie...
Lire la critique sur le site : Ricochet
autres livres classés : indiensVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1437 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre