AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jacqueline Odin (Traducteur)
EAN : 9782745920669
394 pages
Éditeur : Milan (18/05/2006)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Sanctaphrax la Grande. Sanctaphrax la Puissante. Une ville flottant sur son rocher, dont le nom seul inspire le respect et la crainte.

Mais une ville en danger : c'est ce que Linius Pallitax, Dignitaire suprême de Sanctaphrax, et son jeune assistant, Quint Verginix, viennent de découvrir. Au plus profond de son rocher flottant, Sanctaphrax abrite un terrible secret. Pire qu'un secret, une vérité : quand la terre et le ciel s'unissent pour de sombres r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
LeScribouillard
  31 mars 2018
Les fans d'Alien comme de Star Wars l'ont bien compris : préquelle rime trop souvent avec séquelles. Ainsi le Capitaine de Nexus VI explique très bien la chose quand il parle de l'inutilité de "Prometheus" car démythifiant trop gratuitement le Space Jockey ou en parlant d'un "non-sens total" pour la Prélogie d'imaginer le passé de Dark Vador. L'une et l'autre de ces deux figures cultes auraient dû rester enveloppées de mystère.
Dès lors dans l'univers des "Chroniques du bout du monde", à quoi bon vouloir imaginer le passé de son être le plus fascinant et le plus dangereux, le luminard ? D'autant plus qu'il existait déjà selon les légendes avant sa création qui nous est racontée ici. Alors il y a deux luminards ? Ou un luminard mort et un vivant ? À moins que le luminard se soit volontairement changé en brasine et ait ainsi bénéficié d'une renaissance en étant re-créé, ce qui ne nous explique pas pourquoi il en avait besoin (une ingestion de quarx, pour reprendre un des thèmes du livre ?). Ou à moins qu'il ne s'agisse tout bonnement de la plus grosse incohérence scénaristique jamais créée, mais même moi je n'y crois pas.
À vouloir répondre à des questions auxquelles ils ne devaient pas, Paul Stewart et Chris Riddell en soulèvent d'autres qui n'auraient même pas dû être posées. Mais ce qu'il y a d'étonnant dans cet opus, et ce qui en fait sa force, c'est que tout le reste soit d'une aussi bonne qualité.
On apprend en effet une chose nettement plus utile, et qui sera d'ailleurs au premier plan dans le tome suivant, c'est-à-dire à partir de quand et pourquoi les érudits terrestres et célestes se sont scindés. L'imbroglio politique créé autour est également très novateur, étant donné qu'il est inédit et offre au cycle une complexité semblable à celle de la trilogie de Rémiz. Et si le luminard est au centre de l'histoire, il n'en est pas moins que son apparition progressive est très bien menée, contrairement à son apparition complètement fade et inutile dans "Le chevalier des clairières franches" !
Gazouillis est également présent, et plus que jamais il nous montre sa sagacité et son intelligence. J'aimerais néanmoins vous prévenir que son rôle restera plutôt en arrière-plan, à la fin d'une intrigue pas essentielle au récit mais venant renforcer le "réalisme" et ne freinant en rien le reste. Certains trouveront également le tour qu'il va jouer grotesque, même si je dois avouer qu'il m'a bien plu. Au niveau des personnages secondaires, comme d'habitude, il n'y a pas une profondeur extraordinaire, mais c'est du niveau très correct, comme d'habitude.
Bref, cette trilogie ne s'annonce pas franchement comme apportant quelque chose de nouveau, mais les auteurs ont réussi à bien rattraper leur coup. Il s'en était fallu de très peu pour faire s'écrouler l'édifice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Hyelana
  03 janvier 2016
Lus il y a maintenant plusieurs années, faire une critique individuel de chaque tome serait malaisée je fais donc une critique globale de la saga.
Les chroniques du bout du monde sont une saga merveilleuse qui nous emporte dans un univers complètement différent de tout ce que l'on connaît. Tout y a été réinventé, de la cuisine aux peuples de ce monde en passant par les lois de la physique.
Les cycles de Quint, Spic et Rémiz retracent les aventures de trois personnages liés entre eux à des époques complètement différentes de cet univers.
Ces romans jeunesses, bien que parfois trainant en longueur, nous transportent et sont à lire par les adeptes du roman jeunesse car ils sont vraiment plein de magie et une fois plongé dedans, ils peuvent nous emmener très loin. Seul risque : rester en marge de cet univers parfois tellement décalé qu'il en devient presque inaccessible.
Commenter  J’apprécie          90
Chalilodimun
  16 décembre 2013
C'est le premier vrai roman que j'ai lu. C'est à partir du jour où j'ai fini le premier tome que je suis tombé amoureuse des livres. Comme j'avais lu le cycle d'après avant(qui a été sorti avant celui-ci, si on suit les ordres de sortie, ce cycle-ci est le cycle 3, mais en chronologie, c'est le cycle 1), j'ai été un peu moins attiré par ce cycle. Mais je l'ai quand même beaucoup apprécié. On fait connaissance d'un monde 100% fantastique ou il n'y a aucune histoire d'amour. On n'entendra jamais quelqu'un parler d'humain ou de Terre dans cette série et cela nous donne l'impression que notre monde n'existe pas et j'adore cette idée. Mais on retrouve certaine chose qui ne changeront jamais: l'esclavage, les complots, la mort, la connaissance, l'horreur.
16/20
Commenter  J’apprécie          10
glow
  14 octobre 2010
Encore une fois, voici du lourd dans le domaine de fantastique jeunesse avec le septième tome des Chroniques du bout du monde de Stewart et Riddell (mais qui est en fait le premier tome de la saga si l'on se réfère à la chronologie de la saga).
C'est donc un nouveau cycle de 3 tomes qui s'offre : le Cycle de Quint, un jeune garçon pirate du ciel depuis sa plus tendre enfance, et pour cause, son père est LE pirate .... lire la suite sur le blog !
Lien : http://glowmoonlight.unblog...
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
MTOURNAYMTOURNAY   07 octobre 2015
Lorsque le ciel et la terre s'unissent pour de sombres raisons, ils donnent naissance à la pire créature qui soit, une créature synonyme de destruction, le luminard
Commenter  J’apprécie          40
nico188nico188   29 juillet 2012
Les grands Bois, la Lande, la forêt du Clair-Obscur, le Bourbier et le Jardin des pierres. Infraville et Sanctaphrax. LOrée. Autant de noms sur une carte.
Pourtant, chaque nom recèle un millier d'histoires consignées sur des parchemins ancestraux, des récits transmis oralement de génération en génération - des récits que l'on raconte encore aujourd'hui.
Comme en témoigne ce qui suit.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : piratesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1607 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre