AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253125423
Éditeur : Le Livre de Poche (11/02/2009)

Note moyenne : 2.84/5 (sur 105 notes)
Résumé :
Il l'a vouvoyée. Il n'a parlé de rien. Ni de maison, ni de ce lit, ni de cette fois. Est-ce un rendez-vous ? Une deuxième visite ? Il a donné l'heure d'arrivée de son avion. Le même, même jour. Déjà deux mois plus tard. Le souvenir est bien là, brûlant sur les cuisses de Madeleine. Est-ce qu'il faut aller chez le coiffeur ? Du noir, ça mincit mais la peur aussi, le lointain. Du marine ? Du marron ? Du temps, pas beaucoup ? Que dit-elle ? Elle dit oui, je vous attend... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
carre
  23 mai 2012
Rien a voir avec la chanson de Brel ou avec la Madeleine de Proust.
Non ici, Madeleine est agent immobilier en Bretagne, elle mène une vie solitaire, avec l'espoir un jour de trouver l'homme de sa vie. Un jour, débarque Castello, un parisien venu visiter des maisons dans la région. Miracles des rencontres, les deux vont s'attirer l'un l'autre.
Ces deux personnages sont installés dans une routine, avec leur souffrance personnelle, dans l'attente d'un signe du destin. Dans la vraie vie, c'est pas forcément gagné mais le roman permets ces petits miracles qui font basculés des vies. Sthers brosse le portrait d'une femme à la fois touchante et mélancolique, mais n'oublie pas d'y ajouter une pointe d'humour pour alléger sa noirceur, Madeleine et Castello n'ont rien de héros, des gens banals dans des vies banales. En cela, Sthers réussit parfaitement leur portrait, avec ce qu'il faut d'espoir et de désenchantement, le roman se lit d'une traite, alors bien sur, c'est pas renversant mais plutôt agréable. Alors pourquoi pas ?Comme disait Brel "Madeleine, elle aimera ça ".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Ode
  15 juillet 2012
En voyant le titre du roman, j'ai pensé à la chanson d'amour de Brel ; « Ce soir j'attends Madeleine, j'ai apporté du lilas… ». J'ai aussi imaginé Proust croquant sa petite madeleine pleine de délicieuses réminiscences... 
Résultat : complètement à côté de la plaque ! Car cette Madeleine-là n'inspire pas l'amour, seulement la concupiscence. Elle n'a pas de beaux souvenirs non plus et ne se trouve pas du côté de chez Swann. Non, il faut plutôt chercher du côté de chez Zola. Car il y a du déterminisme dans l'existence médiocre de Madeleine.
A quarante ans, l'horizon affectif de Madeleine, agent immobilier à Brest, est bouché comme le ciel du Finistère sous le crachin. Une enfance chaotique avec un père violent tué par l'alcool, une adolescence bourrée de complexes, puis des expériences amoureuses plus que décevantes ont fini par la persuader qu'on ne pouvait pas s'intéresser à elle, qu'elle ne méritait pas d'être aimée. Alors quand un homme l'approche, elle le prend comme il vient et ne s'attend pas à ce qu'il reste. D'ailleurs, "les garçons se limitent à trouver l'entrée de Madeleine puis la sortie de son appartement". Ses rêves, elle les réserve à Brandon Bradley, son héros de série télé favori.
Mais voilà que Castellot, client parisien cherchant à acheter une maison en Bretagne, vient rompre la routine. Leurs blessures intimes s'unissent dans une relation épisodique qui devient régulière. Et pour la première fois, Madeleine se surprend à espérer. Mais la vie se chargera de lui rappeler le morne destin qui est le sien.
Ce court roman condense bien des désillusions, des frustrations et des souffrances. Amanda Sthers a une écriture brève et forte, parfois crue pour mieux faire ressortir les petites cruautés ordinaires qui tissent la vie de son anti-héroïne. Avec Madeleine, il ne faut pas s'attendre à une lecture paisible. On prend plutôt une claque, mais une claque qui a du style, c'est ce qui compte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Lune
  23 mars 2009
Madeleine, la quarantaine en mal de "l'autre" et en mal d'elle-même, est une figure émouvante et attachante. Perdue dans son silence intérieur, elle se confrontera au mutisme salvateur du seul homme, Mr Castellot, qui sera parvenu à conquérir non seulement ses sens mais surtout son coeur. Grâce à cette relation, elle parviendra à la liberté et à la reconnaissance. Etrange histoire que celle-ci, un homme en quête de ses propres retrouvailles débarque dans sa bretagne natale. L'odeur du varech, le bruit de la mer (purificatrice, libératoire pour Madeleine) sont puissamment présents tout au long de la lecture. Ils s'aimeront sans un mot (elle ignorera jusqu'à son prénom), seules quelques paroles révéleront Madeleine à elle-même et seul le silence qu'elle lui offrira permettra à l'homme de reconstruire son identité. Madeleine, rassérénée par l'amour vrai qu'elle aura donné de toutes ses forces, reprendra le chemin de sa vie banale mais qui aura trouver sa pleine justification. Les personnages gravitant autour ne sont guère enthousiasmants : banalité, a-priori, jugements, intérêts égoïstes, tristesse... Il y a des portraits savoureux de lucidité impitoyable sur les êtres dont l'horizon se borne à tellement peu de choses... Leur besoin d'autrui pour exister peut être pitoyable, castrateur, réducteur... le karaoké mettant en lumière Rémi, l'amoureux transi, est un morceau d'anthologie quant à l'observation physique et psychologique du personnage... Il y a aussi la maison de retraite et la comédie musicale montée par le grand-père Jacques, etc... Ces passages font sourire mais on ressent dans notre amusement une amertume, une réalité pénible à reconnaître. Amanda Sthers, dans un style direct, composé de phrases courtes allant à l'essentiel, nous renvoit à la difficulté de vivre, à la difficulté d'être, à la difficulté d'aimer et au besoin de reconnaissance qui permet à chacun d'exister... Un très beau livre.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
hotaru
  08 octobre 2017
Ce soir je m'en vais voir Madeleine,........

Madeleine est une agent immobilier qui a la quarantaine et qui est mal dans sa peau. Vieille fille solitaire, Madeleine rêve un jour de partager son quotidien avec un homme.
Un jour débarque dans sa vie, un homme, Castellot, à la recherche d'une maison, celui-ci va séduire la solitaire Madeleine.
il ne parle pas, il est attirant et suit ses pulsions animales.
Madeleine est un personnage touchant, elle a tellement d'espoir que sa vie change qu'on s'attache très vite à elle. L'histoire nous capte, pour ne plus nous lâcher, nous avons envie de savoir ce que les personnages vont devenir et comment l'histoire va se terminera.
Ce n'est pas le roman du siècle mais Madeleine a ce petit quelque chose qui nous tient en haleine!
Commenter  J’apprécie          50
quiliravivra
  23 mai 2011
J'ai lu ce roman d'une traite dans des conditions pourtant pas forcément idéales (lit d'hopital) et j'ai beaucoup aimé l'écriture simple et limpide .
le récit est mené avec beaucoup de sensualité,le sens du suspense et un romantisme décalé.
A lire
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
OdeOde   15 juillet 2012
Sur la plage, Madeleine a toujours été la fille qui gardait les serviettes. La boulotte complexée qui se cache sous un paréo. Madeleine avait vite décidé d'être grosse et moche et l'était presque devenue à force de s'en persuader. Sur les photos, à quinze ans, elle est jolie. Ronde comme un joli galet. Douce. Déjà, elle se déteste, elle se cache. Loin des gens, à côté des affaires de plage. Elle plisse les yeux, à cause d'un soleil qui ne tape pas, pour éviter qu'on voie leur bleu, pour ne donner aucune raison d'être aimée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
calypsocalypso   26 août 2017
Entre eux, il y a un espace de bonheur. Ils le saisissent en silence, sans savoir ce qu'il cache, ce qu'il implique dans la suite de leurs vies. Ce bonheur ne ressemble à aucun autre. Il s'immisce dans le cœur, crescendo. C'est une sorte de rayon de soleil qui tape sur la vitre. Ce n'est pas un bonheur violent. C'est un bonheur qui prend son temps, même s'il est mortel, même s'il meurt déjà. Dans un film, il suffirait d'un sourire bien amené. Un plan sur son regard à elle, puis un plan sur le sien. Il se passe quelque chose. Dans la vie, il s'agit de temps, de vrai temps qui passe. Et ce temps-là passe doucement, comme la semaine qui suit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
araucariaaraucaria   20 mars 2014
"Tu ressembles à ton père, c'est fou. C'est dommage qu'il soit mort, je ne peux pas dire du mal de lui."
La mère de Madeleine sourit quand elle dit des choses méchantes. Elle sourit beaucoup. Elle ne supporte pas que Madeleine lui ressemble, elle le refuse.
Commenter  J’apprécie          70
HevalHeval   06 février 2012
Madeleine n’a pas l’habitude de ce genre de situation. Comme tous les gens aimés pour la première fois, elle est méchante avec Rémi. Elle découvre la joie et le dégoût que cela provoque. Elle ne respecte pas Rémi Kerguikou. Un type qui l’aime ne peut pas être un homme valable. Il ne comprend pas, et comme c’est la première fois qu’il aime, il l’aime encore plus.
Commenter  J’apprécie          40
OdeOde   14 juillet 2012
Madeleine n'entend pas grand chose à la psychanalyse. Elle ne lit pas beaucoup non plus. Enfant, elle aimait bien ça, mais il n'y avait pas de livres chez elle, dans son quotidien. Ce n'était pas une chose qui se faisait de lire. Ça n'aurait servi à rien.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Amanda Sthers (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Amanda Sthers
Holy Lands est un film franco-belge réalisé par Amanda Sthers, dont la sortie est prévue en 2019. Il s'agit d'une adaptation cinématographique de son propre roman, paru en 2010.
autres livres classés : bretagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3356 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..