AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Anne Stierlin (Illustrateur)
ISBN : 2700012143
Éditeur : Gründ (17/10/2005)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :

L'art islamique a, depuis toujours, produit des merveilles... Dès 687, cinquante ans après la disparition de Mahomet, Jérusalem voit s'élever le Dôme du Rocher, chef-d'œuvredes Ommeyades. Un peu plus tard, à Damas, capitale d'un empire en pleine expansion, surgit le stupéfiant édifice de la Grande Mosquée. En 750, les chevaliers de l'Islam occupent les pays méditerranéens, jusqu'à l'Atlantiq... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
klakmuf
  22 janvier 2016
Les splendeurs de l'Islam, on le sait, se sont déployées de la fin du VIIe siècle, au Moyen Age, à la fin des Lumières, voire début XIXe, pour la période ottomane. Ce premier tome traite spécifiquement des monuments et édifices religieux de l'islam occidental méditerranéen, des Omeyades puis Abbassides du Moyen Orient, jusqu'aux Ottomans d'Asie mineure, en passant les diverses dynasties ayant jalonné l'histoire (Seldjoukides, Mamelouks, Nasrides, Mérinides, etc.). L'islam oriental, de la Perse aux frontières de la Chine, en passant par l'Inde, fait l'objet d'un second volume.
Il n'est pas ici, ou alors très peu, question des autres formes d'expression artistique, que sont la musique, la littérature, la peinture ou le dessin, par exemple. Il faut en effet rappeler l'interdit islamique de représenter les êtres animés, hommes et animaux, une tolérance existant néanmoins pour le règne végétal. Et de fait, à de notables exceptions près (les Lions de l'Alhambra ou les miniatures ottomanes, par exemple), les 295 pages de ce magnifique livre ne nous offrent quasiment aucun portrait, tableau ou dessin. L'art islamique est non figuratif et à l'opposé de l'art occidental, qui est souvent individualiste et passionnel. C'est au contraire un art du sacré qui doit exalter la transcendance de Dieu.
Nous sommes dès lors invités à un fabuleux voyage essentiellement architectural au travers des mosquées, principalement, mais aussi des madrasas, mausolées et palais-forteresses des sultans et des califes. Et il m'a semblé constater, en feuilletant ces images splendides, un besoin des artistes de compenser l'interdit de la figuration par le raffinement et la minutie des décorations murales, le délicat cisellement des stucs, l'agencement sophistiqué des motifs en céramiques, les entrelacs subtils des arabesques et la diversité des styles de calligraphies.
C'est le premier point. Au passage, le lecteur peu instruit des choses de la culture musulmane apprendra beaucoup sur l'histoire, les dynasties et les différentes époques de cette civilisation.
La seconde idée que je retiendrai concerne les influences gréco-romano-byzantines. Les premiers bâtisseurs des VIIe et VIIIe siècles ont bénéficié d'un héritage de l'antiquité et du monde mésopotamien. Malgré les guerres religieuses et les affrontements sanglants, les peuples arabes, berbères et turcs ont su collaborer avec les autochtones, pour s'enrichir mutuellement. Les architectes d'origine byzantine ont conçu les hauts lieux spirituels à Jérusalem ou à Médine, la Grande Mosquée de Damas fut élevée à partir des remplois d'une basilique, tandis que les bâtisseurs arméniens (Mimar Sinan) et syriens ont embellis les villes d'Asie mineure. Les échanges culturels n'ont pas cessé entre l'Orient, l'Occident et le monde perse. Au sortir de la guerre, Mehemet II s'est extasié devant Sainte-Sophie, qu'il a préservée et reconvertie en mosquée, tandis que les Rois Catholiques d'Espagne ont rendu hommage à la beauté de l'Alhambra et que Pierre le Cruel a adopté le style maure pour son palais.
Un très beau livre donc, comportant plus de 400 superbes photos, à lire chez soi et sur une table à cause de sa grande taille. Un livre bienvenu, aussi, qui nous enseigne que la fracture entre les mondes n'est pas si nette et que le conquérant s'imprègne des talents artistiques de l'autre pour créer ses propres oeuvres originales.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Video de Henri Stierlin (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri Stierlin
L'or des Pharaons de Henri Stierlin
ConnieDuperréWade
Dans la catégorie : RetablesVoir plus
>Histoire et géographie des beaux-arts et des arts décoratifs>Géographie par régions générales>Retables (6)
autres livres classés : Méditerranée (région)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
il était Zen
Catholique

10 questions
1120 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre