AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Pois0n


Pois0n
  29 juin 2020
A l'instar de Khiad ayant posté sa critique ici même, « Jeux de monstres » a toujours été mon Chair de Poule favori, et l'un de mes livres préférés tout court, maintes fois relu étant ado et jamais oublié. Voilà comment, suite à une discussion avec mon conjoint, je me suis retrouvé à racheter ledit tome sur un coup de tête à deux heures du matin, voilà déjà quatre ans. Néanmoins, face à une pile à lire plus que bien garnie, j'ai toujours repoussé la redécouverte de ce coup de coeur du passé. D'autant qu'après tout, plus de quinze ans s'étaient écoulés et peut-être craignais-je que la magie du livre se soit envolée...

… par chance, celle-ci demeure tout à fait intacte.

Il faut avouer que l'ouvrage fait la part belle à la nature. du début à la fin, Joanna et ses frères crapahutent dans une forêt à l'ambiance aussi enchanteresse qu'inquiétante. C'est bien simple : en dehors de « Ceux des limbes » de Camille Brissot, « Jeux de monstres » demeure toujours invaincu en matière d'immersion forestière, malgré le nombre élevé de livres dévorés entre les deux. Végétaux hors normes (et pas toujours inoffensifs), vent dans les branchages, créatures originales... les descriptions précises et plutôt nombreuses (surtout dans un livre « très jeunesse ») retranscrivent très bien l'environnement hautement hostile dans lequel vivent Fleg, Spork et compagnie. C'est peut-être pour ça que j'avais autant accroché. Ici, le décor n'est pas simplement là pour servir de cadre à l'histoire, il fait partie intégrante de celle-ci.

Et puis il y a le jeu, dont on découvre les règles un peu floues en même temps que les protagonistes et surtout, complètement par hasard, au fil de leurs mésaventures. Une chose est sûre, ici, l'intrigue n'est jamais prévisible ou presque, même si l'importance accordée à des détails a priori insignifiants de prime abord laisse deviner une utilité future. En revanche, il faut avouer que Joanna bénéficie très souvent d'une aide ou d'un sauvetage providentiels sortis de nulle part, selon le procédé désormais bien connu sous l'appellation « ta g****, c'est magique ». L'intrigue même du livre repose entièrement sur une succession de coups de bol, ceux-là même qui exploitent les règles tarabiscotées de la « bête qui vient de l'Est ». C'est totalement fait exprès, mais ça donne néanmoins une certaine impression de facilité, inhérente au principe. Surtout à répétition.

Ceci dit, il serait dommage de s'arrêter à ça car, plus de vingt ans après sa sortie en VO, l'histoire n'a pas pris une seule ride. On est toujours autant dépaysés par la nature exubérante et tenus en haleine par la course contre la montre dans laquelle Joanna et ses frères se retrouvent précipités contre leur gré. Même lorsque l'on a, soi-même, deux dizaines d'années supplémentaires et autant d'expérience de lecteur au compteur !
Commenter  J’apprécie          90



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (9)voir plus