AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782818942925
Éditeur : Bamboo Edition (04/10/2017)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Le premier tome de L’Eau des collines adapté en BD.

Pour permettre à son neveu de s’installer, « le Papet » lorgne sur le terrain de son voisin. Il y existe une source :
un vrai trésor dans la chaude Provence. À la surprise de tout le village, à la mort de Piquebouffigue, c’est un neveu bossu, Jean de Florette, qui hérite du terrain. Il s’y installe avec sa femme et sa fille Manon et se lance dans l’élevage des lapins. Mais l’eau manque cruelle... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
RosenDero
  21 novembre 2017
Le premier tome de cette adaptation en bande dessinée de l'oeuvre de Marcel Pagnol, Jean de Florette, est très plaisante. Qui ne l'aurait jamais vue ou n'aurait jamais lu le roman qui en suivit devrait sans aucun doute se procurer cette version.
Outre le drame qui s'annonce, c'est une Provence basculant peu à peu vers le modernisme que l'on découvre. La fin annoncée d'une époque et d'une culture, mais un témoignage de ce qu'était cette région pas plus tard qu'il y a un siècle...
J'ai beaucoup apprécié les dessins, même si au premier abord ils m'ont paru un peu trop vagues et que reconnaitre certains personnages n'est pas simple au premier coup d'oeil.
Le fait que les passages en provençal ne soient pas traduits ne me dérange pas, mais je comprends que cela puisse en chagriner certains. Et ça mettra du plomb dans l'aile de ceux qui écrivent "kézako" ... ^^
Le mini dossier documentaire clôturant ce tome est intéressant, et on y apprend notamment que Pagnol a vendu ses droits à la va-vite pour ne pas devoir collaborer avec les nazis ; comme quoi !
Bref, vivement la suite et bravo aux éditions Grand Angle qui mettent à la portée de tous le patrimoine culturel et cinématographique français !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
tchouk-tchouk-nougat
  18 février 2021
Ugolin aimerait se lancer dans la culture des oeillet, bien plus rentable que les oliviers. C'est alors que Papet lui parle de la terre des romarins de son voisin et de sa source oublié. Car dans ce coin, l'eau c'est essentiel.
Sortie BD du célèbre roman de Pagnol adapté au cinéma. En Provence les rivalités entre villages vont bon train et les magouilles tout autant.
Nous faisons donc connaissance avec Jean de Florette qui vient d'hériter des terres des romarins et qui a de grand projet. Ainsi que de son voisin Ugolin qui, secondé par son oncle, a lui aussi de grands projets.
Une bonne mise en place de cette histoire mais je trouve que les dessins ne sont pas à la hauteur. Les couleurs sont lumineuses.
Commenter  J’apprécie          130
Stemilou
  31 juillet 2018
Ugolin, 24 ans, de retour de la caserne s'installe dans le mas de Massacan acheté par son oncle le Papet. Ugolin est un célibataire endurci qui pour ses besoins "personnel" descend chaque semaine à Aubagne, il n'est pas très tenté par le mariage qui lui imposerait une femme à nourrir, à écouter parler, habiller et que sais-je encore; alors que là il est libre de ses faits et gestes.
Cette première partie de l'Eau des collines se situe donc en Provence, le Papet et Ugolin convoitent un terrain où coule une source que tout le village a oublier ou pense asséchée. le propriétaire est mort alors la vente devrait être facile à emporter si personne ne se doute sue la source est toujours bien là et active d'où l'intérêt de la boucher le temps de récupérer le terrain. Cette manigance aurait pu fonctionner si un héritier ne s'était pas présenté, il s'agit de Jean de Florette, Jean le fils de Florette autrefois habitante du village, il est percepteur et bossu. Jean s'installe avec sa femme et sa fille dans le mas au grand dam d'Ugolin et du Papet. Ugolin va se rapprocher de Jean et nouer une relation pour tenter de le faire changer d'avis, hors ce dernier à de nombreuses idées pour développer une activité sur ses terres.
Cette première partie installe les personnages et l'intrigue principale autour de la mesquinerie d'Ugolin et de son oncle et de la répugnance des paysans pour les gens de la ville. Mais ce qui touche particulièrement est la jalousie existante entre deux village provoquant tout un remue ménage à l'arrivée de Jean. J'adore les histoires de Marcel Pagnol c'est donc un délice de pouvoir retrouver sa prose colorée en images rendant par la même toute sa beauté à la Provence.
J'en redemande!
Lien : http://stemilou.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Guillaume72
  05 avril 2018
Je me réjouissais de la sortie de Jean de Florette dans cette collection et j'attendais impatiemment de pouvoir me précipiter en, librairie pour acheter le précieux Graal.
Sur l'ambiance globale de la BD, je ne suis pas déçu, cela respire bon la Provence et l'on retrouve bien le film et le roman de Pagnol dans cette adaptation en bande dessinée. le rythme de la narration et le découpage sont bons.
Par contre, le graphisme me déçoit avec des personnages un peu anguleux et un dessin souvent à peine abouti. Les visages des personnages dans le lointain sont trop souvent réduits à un oval sans que les traits ne soient esquissés. Est-ce que cela gâche le plaisir ? Oui quand même, d'où les trois étoiles. Je ne retrouve pas les dessins certes un peu ronds et enfantins des albums comme La gloire de mon père, Topaze ou la chateau de ma mère, qui avaient fait mon bonheur. Ce caractère rond allait bien avec l'idée que l'on se fait des souvenirs de jeunesse de Pagnol.
Commenter  J’apprécie          10
Rhl
  30 septembre 2019
Une adaptation en bande dessinée qui permet de se replonger avec plaisir dans la Provence de Pagnol.
Peut permettre de faire connaître l'écrivain et cinéaste aux lecteurs adolescents, intéressant à avoir en CDI de collège et lycée.
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (1)
Sceneario   16 octobre 2017
Une première partie d’une adaptation des plus plaisantes à parcourir d’un classique émotionnellement prenant. A lire par toute la famille !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
RosenDeroRosenDero   27 novembre 2017
D'immenses pinèdes couvraient la longue chaîne de montagnes qui borde notre Méditerranée, et l'on disait, sans trop exagérer, qu'il était possible, en partant d'Aix, d'aller à pied jusqu'à Nice, "sans passer au soleil".
Commenter  J’apprécie          140
Nostradamus27Nostradamus27   21 juin 2018
Les Bastides Blanches, c'était une paroisse de cent cinquante habitants, perchée sur la proue de l'un des derniers contreforts du massif de l'Étoile, à deux lieues d'Aubagne…

Une route de terre y conduisait par une montée si abrupte que de loin elle paraissait verticale : mais du côté des collines il n'en sortait qu'un chemin muletier d'où partaient quelques sentiers qui menaient au ciel.
Commenter  J’apprécie          70
RosenDeroRosenDero   20 novembre 2017
Pour éviter les confusions possibles, on ajoutait souvent aux prénoms, non pas le nom de famille, mais le prénom de la mère : Pamphile de Fortunette, Louis d'Etiennette, Clarius de Reine, etc.
Commenter  J’apprécie          100
RosenDeroRosenDero   13 décembre 2017
C'est souvent qu'un paysan devient bossu, c'est rare qu'un bossu devienne paysan.
Commenter  J’apprécie          150
RosenDeroRosenDero   13 novembre 2017
[...] une femme, il faudrait la nourrir, l'habiller, elle me parlerait tout le temps, et elle prendrait toute la place dans mon lit !
Commenter  J’apprécie          80

Lire un extrait
Videos de Éric Stoffel  (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric Stoffel 
Eric Stoffel, scénariste de "L"histoire de l'aéronautique" dédicace une BD
autres livres classés : provenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3931 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre