AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Davalian


Davalian
  14 mai 2019
Après avoir commis une suite au légendaire Dracula, Dacre Stocker s'associe cette fois-ci à J.D. Barker pour écrire un préquel. La première de couverture annonce que ce nouveau roman est inspiré des notes originales laissées par Bram Stocker.

Lecteur, te voilà prêt à débourser quelques écus, pour une bonne raison, promis juré...

Notons au passage le travail réalisé par l'éditeur. Certes, nous sommes loin des oeuvres d'art de Bragelonne, mais il y un petit quelques chose ici avec une couverture et une mise en page confortable, fruit d'un travail de qualité. Des cartes nous son proposées… dommage qu'elles ne servent pas vraiment dès que les personnages quittent Dublin.

Le roman est assez conséquent puisqu'il ne faudra pas moins de 550 pages pour arriver au bout de cette lecture qui n'est pas des plus faciles. La première partie est sans doute la plus longue et la moins intéressante. Nous découvrons un Bram Stocker jeune, encore malade, et qui doit sa survie à une nourrice dont le comportement éveille bien vite des soupçons. Si le lecteur voit rapidement où les auteurs veulent en venir, il faudra du temps pour que l'intrigue atteigne son rythme de croisière au risque d'en décourager plus d'un en cours de route.

Pour ne rien arranger, le court principal de récit est entrecoupé par des séquences contemporaines… pour le moins inquiétantes, nous montrant un Bram adulte devant faire face à une créature issue d'un autre monde. Les passages consacrés au passé sont relatés en style indirect avant de passer à une narration omnisciente bien moins immersive. le passage de l'un à l'autre permet de créer une frustration qui invitera à lire encore un chapitre, puis encore un autre. Ces passages n'apportent rien à l'ensemble de l'intrigue sinon à justifier du caractère véridique des écrits de Bram. Car oui, les auteurs tentent de donner du crédit aux écrits et de les ancrer dans la réalité. Pourquoi pas ?

La deuxième partie puis la troisième sont bien plus passionnantes. Les enfants sont devenus des adultes et ceux-ci vont partir à la chasse aux créatures. Leur chemin va forcément croiser celui d'un certain Comte des Carpates… L'intrigue dévoile alors tout son potentiel et fera de fréquentes références à l'oeuvre originale.

Comme son illustre modèle, le succès tient ici à un personnage : Arminus Vambéry, sorte de préfigurateur de van Helsing. Les personnages vont également voir du paysage, ce qui est particulièrement plaisant. Voici une lecture tout indiquée pour un voyage en Irlande…

Sans en révéler plus que nécessaire l'histoire est intéressante, prenante mais elle n'est pas vraiment des plus originales. Les lecteurs aguerris verront bien vite où les auteurs veulent les amener et c'est sans réelle surprise que le dénouement dénouera ses fils. le chemin reste malgré tout agréable. La narration et les personnages y sont pour beaucoup. le style, qui emprunte également au thriller, y est assurément pour quelque chose.

Bien qu'il ne s'agisse ni d'une lecture incontournable, ni d'une référence absolue, ce roman reste sympathique surtout si la lecture est accompagnée par la bande son de l'adaptation en film (la version de Coppola).
Commenter  J’apprécie          120



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (12)voir plus