AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782707121837
123 pages
La Découverte (04/01/2008)
4.27/5   11 notes
Résumé :

L'Histoire. " Pour retrouver la mémoire de la guerre d'Algérie, Benjamin Stora pose ici les véritables questions et apporte des réponses dénuées de rancœurs et de vains regrets. " Le Monde. " Par un auteur qui fait autorité sur le sujet, un exposé historique sur le conflit qui devait déboucher sur l'indépendance, après de multiples péripéties politiques et militaires. Des tentatives de ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
dido600
  17 décembre 2018
Raconter l'histoire peut emprunter plusieurs voies. Celle-ci est assez originale : elle raconte l'Algérie de 1954 à 1962 à travers des écrits et documents. En fragments… comme dans une sorte de bande dessinée ou de film. Textes courts et clairs. Un peu de tout, de tout un peu. Un livre-objet, qui fait se faufiler le réel dans l'intimité du lecteur, d'où une incroyable effet d'émotion… ou de révolte. En faisant parler les autres, acteurs ou observateurs, soutiens ou ennemis, repentis ou têtus…
Bien sûr, l'ouvrage est initialement destiné aux lecteurs français mais, , il concerne aussi les Algériens... qui y retrouveront les traces d'un passé, pour les jeunes, déjà si loin, mais pas encore oublié par les quinquagénaires et plus.
Sept parties, allant «De la colonisation à l'insurrection» à «L'Indépendance», en passant par «La rébellion algérienne qui s'organise» (partie, pour nous, la plus parlante, la plus prenante, même si on note que les auteurs insistent un peu trop sur «une guerre civile algérienne» , parlent du combat Fln-Mna, de Melouza…) et «L'enlisement» et «Les déchirements». Un ouvrage documentaire et d'histoire complet ? Pas si sûr, d'autant que les auteurs n'ont pas voulu, certainement, «remuer» trop fort «le couteau dans la plaie» et ont évité d'aller assez loin dans les sujets qui fâchent… les lecteurs d'ici et, surtout, d'ailleurs. Plus de 10 000 insoumis français, 400 objecteurs de conscience, un millier de déserteurs…10 000 morts et 23 000 blessés dans les affrontements Mna et Fln (en France et en Algérie), 1 400 condamnations à mort et 200 exécuttions par ordre du gouvernement français, plus de 2 000 tués par l'Oas, 1 million de rapatriés, dont 60 000 musulmans pro-français (les «harkis»)…
Avis : Un ouvrage d'abord destiné aux lecteurs de France… mais aussi à tous ceux qui aiment… ou haïssent l'Algérie. Des textes, des souvenirs, des correspondances, des photos, des chiffres, une chrono, des documents d'archives… avec les inévitables rappels historiques. Un déroulé implacable de toutes les mémoires, de toutes les déchirures, une pluralité des voix, L Histoire sous toutes ses dimensions. Mais, aucun chiffre sur le nombre de victimes algériennes de la guerre. Etrange, non ? Pour éviter des polémiques ? A parcourir seulement
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
FleurDuBien
  26 mars 2018
Lu en un après-midi, ce petit livre d'une centaine de pages est exactement ce qu'il me fallait pour me documenter sur la guerre d'Algérie.
On ne présente plus l'auteur, Benjamin Stora, spécialiste de cette période si noire de notre histoire.
J'ai appris beaucoup de choses que j'ignorais, mais avec une horreur grandissante.
Ce fut vraiment une sale guerre ou plutôt une guerre sale. Tortures, attentats, exactions de toute sorte et bien sûr le rejet et la non reconnaissance des harkis.
Un chapitre m'a bien plu, celui qui parle de l'engagement des intellectuels de l'époque comme Sartre ou Camus.
Un livre très bien fait.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
dido600dido600   17 décembre 2018
«Demain, c'est l'inconnu de tous les jours. Demain, c'est ce que je ne peux vivre. Demain ou l'avenir, c'est le présent qui n'est pas encore. Le présent, c'est l'avenir du passé. Aujourd'hui, c'est le demain d'hier. Le temps ne serait-il qu'une notion abstraite, construite par notre esprit pour comprendre les choses ?»
Commenter  J’apprécie          10
RAMDANI31RAMDANI31   19 mai 2021
1 400 condamnations à mort et 200 exécuttions par ordre du gouvernement français, plus de 2 000 tués par l'Oas, 1 million de rapatriés, dont 60 000 musulmans pro-français (les «harkis»)…
Commenter  J’apprécie          10
dido600dido600   17 décembre 2018
«Une grande partie de l'œuvre de Camus est habitée, hantée, irriguée, par l'histoire cruelle et compliquée qui emportera l'Algérie française. A la fois défenseur de la communauté pied-noire et… Algérien, il adopte cette position de proximité et de distance, de familiarité et d'étrangeté avec la terre algérienne
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Benjamin Stora (47) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Benjamin Stora
150 journalistes, 300 photographes, 128 numéros, 3 700 pages de reportages spectaculaires, d'entretiens décisifs, de portraits fouillés mêlant les grandes figures et les témoins anonymes, de tribunes et de commentaires de tous bords, superbement choisis et illustrés : telle est la collection spéciale que la revue Historia commande, en 1971, à Yves Courrière dont le quatrième tome de la Guerre d'Algérie vient d'être couronné par l'Académie française. le prix Albert-Londres s'entoure d'experts français et algériens. Ensemble, sur quatre ans, ils vont bâtir une somme inégalée.
Récits, photos, paroles, visages, lieux, faits, quotidiennetés, événements, destinées : à chaque page, c'est le choc. Un monument dont, sous la forme d'une suite chronologique et thématique, La Guerre d'Algérie en direct offre le meilleur.
Si l'Amérique a produit une profusion d'albums et de films sur le Vietnam, en France, sur l'Algérie, les études abondent mais les récits et les images manquent. L'hypermnésie des acteurs ou de leurs héritiers rivalise avec l'amnésie dans la conscience collective et populaire. L'absence de représentation commune nourrit l'oubli des événements, creuse l'ignorance de l'histoire, nuit à l'apaisement des nouvelles générations. C'est ce vide que comble cet album sans précédent.
Écrivain, journaliste, cinéaste et observateur capital de notre temps, Philippe Labro présente cet album. En 1959, à l'âge de 22 ans, il est appelé en Algérie où il servira pendant 730 jours. Affecté à la revue Bled puis à la radio F5, il connaît entretemps la violence des combats. En 1967, il publie son deuxième roman, Des feux mal éteints, bréviaire de toute une génération. Un récit sans concession de la terreur, de la torture et de la mort. Mais aussi un chant d'amour nostalgique célébrant Alger, la mer, le soleil.

Historien, spécialiste internationalement reconnu de la guerre d'Algérie, Tramor Quemeneur a édité cet album. Enseignant aux universités Paris-VIII et CY-Cergy Paris, il est membre de la Commission mémoires et vérité instaurée à la suite du « Rapport Stora », ainsi que du Conseil d'orientation du Musée national d'histoire de l'immigration. Il est l'auteur entre autres, avec Benjamin Stora, de Lettres, carnets et récits des Français et des Algériens dans la guerre (prix des lectrices de Elle 2011) et, avec Slimane Zeghidour, de L'Algérie en couleurs. 1954-1962.
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Algérie : 1900-1962Voir plus
>Histoire de l'Algérie>Algérie : histoire>Algérie : 1900-1962 (68)
autres livres classés : guerre d'algérieVoir plus





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
1057 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre