AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9783898761444
155 pages
Éditeur : Husum Druck (31/01/2004)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Geschichte und Landschaft Nordfrieslands haben zahlreiche Anregungen für die Entstehung der vielleicht bekanntesten Novelle Theodor Storms geliefert, viele Schauplätze seiner Heimat finden sich daher im "Schimmelreiter" wieder. Die Landschaft und die Auseinandersetzung des Menschen mit den Naturgewalten - mit der Macht des Windes und dem tosenden, entfesselten Meer bei Sturmflut - spielen in diesem Werk eine große Rolle. Mit eben diesen Schönheiten und Gefahren der ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
patricebellocq
  16 mars 2014
Der Schimmelreiter se traduirait en français par "le cavalier au cheval blanc".Cette nouvelle écrite par Storm en 1888, s'inspire de légendes du Schleswig, province du nord de l'Allemagne, le long de la côte frisonne, pays de landes et de marais,avec des paturages gagnés sur la Mer du Nord et protégés par des digues, toujours sous la menace d'inondation par tempête de vent d'ouest et des îles aussi plates que l'horizon et écrasées par les nuages et le vent. Les conditions de vie y étaient rudes, les gens pauvreset solidaires, des taiseux énergiques, plutôt froids. Les fantomes faisaient partie du quotidien des jours de tempête.
Un narrateur chevauche un jour d'octobre qui annonce déja l'hiver. le vent fait rage et la nuit tombe et il croise un mystérieux cavalier noir sur un cheval blanc trés maigre qui ne font aucun bruit. Notre narrateur trouve refuge dans une auberge où se tient une réunion de notables et de délégués à l'entretient des digues sous la direction de l'intendant des digues. Ils débatent des mesures à prendre contre la tempête qui s'annonce. le voyageur qui raconte sa rencontre avec le mysrérieux cavalier, proque un vif émois. Les participant reconnaissent en lui le fantome de l'homme au cheval blanc, dont l'apparition annonce une catastrophe. Tandis que l'assemblée se disperse, un vieux maître d'école va raconter à notre voyageur l'histoire de ce mysrérieux cavalier, ancien intendant des digues du siècle dernier, dont la vie et la mort, avec le temps, ont fini par se transformer en légende.
Hauke Haien est un jeune campagnard, fils de paysan modeste, mais solitaire et autodidacte, doué pour les mathématiques et les techniques.
Son pére, pressentant qu'il n'en fera pas un paysan, le place comme valet chez l'intendant des digues.Le vieil intendant plutôt incompétent et casanier va trouver chez le jeune homme un aide précieux qui petit à petit va se former à la gestion des digues et fort d'un instinct sur et d'une bonne observation de la mer, va vouloir innover. le jeune Hauke,ambitieux, veut devenir intendant des digues pour imposer ses réformes. Jalousé par le chef valet qui reconnait en lui un être supérieur, il sera en butte à des brimades et des vexations, qui le poursuivront toute sa vie de la part d' esprits étroits et conservateurs de la région, qui refuseront ses réformes. Il trouvera une alliée en Elke, la fille du vieil intendant, jeune fille discrète, silencieuse et determinée, qui reconnait le génie en lui. Cette complicitée entre les jeunes gens se transforme en idylle puis en mariage. Tout naturellement, à la mort du vieil intendant, Hauke appuyé par Helke, va devenir intendant. le couple se consacrera entièrement à la tache de rénovation des digues et faisant preuve d'autorité et demandant autant d'effort aux gens de la communauté qu'à eux mêmes, ils finiront par s'isoler et rencontrer de plus en plus d'hostilité. Un jour qu'Hauke sauve sur une île un cheval blanc maigre que tout le monde prenait de loin pour un squelette, le personnage de l'intendant va prendre une dimension diabolique auprés des petites gens supersticieuces. Un soir de grosse tempête, Hauke quitte sa femme et sa petite fille pour partir en inspection sur les digues qui cèdent à la jonction entre les anciennes digues et la nouvelle qu'il a fait construire et qui tient bon. Helke inquiète, part avec sa fille à la rencontre de son époux et disparait sous les yeux de Hauke, emportée par les flots. Hauke ayant assisté impuissant au désatre, se jette dans les flots avec son cheval et devient une légende.
Storm crée une atmosphère envoutante, surnaturelle du combat entre les hommes et la nature. Sa peinture des petites gens est trés émouvante. Les personnages de Hauke et Helke, sont des caractères trés bien transcrits, travailleurs, courageux, discrets, peu démonstratifs de leurs sentiments mais fiables et fidèles. Cependant ils apparaitrons comme hautains et méprisants par leur retenue et la jalousie et l'imcompréhension finirons par en faire des victimes, destin cruel des êtres novateurs et en avance sur leur temps. Trés beau récit à lire comme un conte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
patricebellocqpatricebellocq   16 mars 2014
C'est à cet instant que, sur la digue, quelque chose s'approcha de moi; je n'entendis rien, mais, de plus en plus nettement, à mesure que le croissant de lune répendait une maigre lumière, je crus distinguer une forme sombre, et bientôt, à son approche, je vis qu'elle était montée sur un cheval blanc décharné aux jambes hautes; un manteau foncé flottait autour de ses épaules et, au passage, deux yeux brûlants me regardèrent, du fond d'un visage blême.
Qui était-ce? Que me voulait-on? Je pensais alors que je n'avais perçu aucun bruit de sabots, aucun halètement de cheval, et pourtant, le cavalier et sa monture étaient passés tout prés de moi!
Pensif, je continuai mon chemin, mais je n'eus pas grand temps pour méditer; déja la forme repassait devant moi; il me sembla que le manteau me frôlait au vol, et l'apparitionavait fié, comme la premiére fois, sans faire aucun bruit. Je la vis alors s'éloigner de plus en plus, et soudain je crus voir son ombre descendre la digue, du coté des terres.
Hésitant un peu, je m'engagai à sa suite. Lors-que j'eus atteint l'endroit où elle avait disparu, je vis en bas, dans le polder, tout prés de la digue, briller l'eau d'un grand creux, c'est ainsi qu'on nomme en cette contrée les brèches creusées dans la terre par les raz-de-marée, et qui subsistent sous forme de petits étangs trés profonds.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : Mer du NordVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fille du train - Paula Hawkins

Combien y a-t-il de narratrices ?

1
2
3

10 questions
299 lecteurs ont répondu
Thème : La Fille du train de Paula HawkinsCréer un quiz sur ce livre