AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782714494092
Éditeur : Belfond (01/04/2021)

Note moyenne : 4/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Avec pour toile de fond le milieu du cinéma des années 1950, un roman passionné, plein d'aventures, de fougue et d'amitié, qui fait souffler un vent de liberté et de sororité sur un épisode peu connu de l'Histoire. Alors que la Peur rouge s'abat sur l'ensemble des Etats-Unis, Phoebe Adler, talentueuse scénariste, est brutalement bannie de Hollywood. La cause ? Ses supposées accointances communistes, vraisemblablement le fruit des affabulations d'un collègue jaloux.<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Emilie77400
  30 mars 2021
« Héroïnes » nous plonge dans les années 50, la guerre froide vient de débuter. Aux États-Unis, le sénateur Mc Carthy a lancé une véritable « chasse aux sorcières » contre les communistes. Ainsi, l'époque est à la délation et aux accusations plus ou moins fondées. le monde du cinéma n'est pas épargné et notre héroïne va en faire les frais.
Phoebe Adler est une jeune scénariste ambitieuse, du jour au lendemain elle va se retrouver à devoir fuir son pays suite à des accusations portées à son encontre. Et c'est de l'autre côté de l'Atlantique, à Londres, qu'elle va trouver refuge.
Elle va rencontrer Hannah Wolfson, une productrice américaine qui elle aussi s'est vue contrainte d'émigrer et qui a décidé d'exercer une certaine forme de rébellion en donnant secrètement du travail à tous ces artistes issus de la « liste noire ».
C'est un livre que j'ai vraiment beaucoup aimé car il met en lumière l'histoire d'Hannah Weinstein, productrice de la série à succès « Les aventures de Robin des Bois » complètement écrite par des scénaristes blacklistés. L'histoire donc, d'une femme qui est entré en résistance à sa manière sachant très bien qu'elle risquait de tout perdre, d'une héroïne ayant dû se battre chaque instant pour s'imposer en tant que femme dans sa carrière professionnelle.
Il est évident que pour les besoins de ce livre l'histoire a été fortement romancée, et c'est d'ailleurs pour cela que le nom d'Hannah a été modifié, il n'empêche que tout l'intérêt résulte vraiment dans le contexte historique de cette « terreur rouge » ayant donné naissance au maccarthysme.
C'est une période de l'histoire qui n'est que peu abordée dans les livres et j'ai trouvé cela vraiment très intéressant, d'autant plus qu'elle est présentée à travers le portrait de divers femmes, toutes différentes, mais ayant une ambition commune : vivre en accord avec leurs désirs propres et non ceux que l'on souhaitait leur imposer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
manonlitaussi
  01 avril 2021
Bienvenue dans les années 1950, période de la chasse aux sorcières aux Etats-Unis par le FBI.
C'est dans ce contexte historique, bien exploité par l'auteure, qu'on rencontre Phoebe, scénariste ambitieuse et talentueuse à New York. Ses plans de carrière seront à revoir, car du jour au lendemain, elle est virée verbalement sans plus d'explication de la série pour laquelle elle travaille. Elle est blacklistée en tant que communiste. 
Si elle veut poursuivre ses objectifs et surtout gagner de l'argent pour payer le traitement dans un sanatorium de sa soeur, Mona, il faudra qu'elle parte dans un autre pays. Elle se rend à Londres et rencontre Hannah, également américaine, qui produit des séries et embauche, notamment des américains sans réticence.
Phoebe va se reconstruire à Londres, faire de nouvelles connaissances sans perdre de vue son objectif professionnel mais en ayant toujours une pensée pour les Etats-Unis et sa soeur.
L'auteure a l'art de la description de la ville et de chaque décor qui nous plonge dans les lieux, le temps et l'esprit des personnages.  
J'ai été agréablement surprise par ce roman ancré dans l'Histoire, riche des subterfuges du FBI de l'époque, que l'auteur exploite habilement pour nous livrer une histoire qui, agrémentée d'espionnage et de méfiance, devient haletante et addictive. 
J'ai appris des choses, dont ce qui attirait les Américains dans le système communiste.
Phobe est une victime de cette fameuse liste noire dans laquelle elle figure  mais elle ne s'y résigne pas, elle sait rester droite dans ses convictions, loyale en amitié et défend son innocence.
C'est une héroïne très attachante, courageuse, ambitieuse et soucieuse de son entourage, particulièrement de sa soeur. Mona dont l'humour, malgré sa situation, la rend bouleversante.
D'ailleurs, l'humour vient relever beaucoup des répliques de Phoebe, ce qui la rend piquante et amusante malgré tout ce qui lui arrive. Londres sera plus qu'une terre de refuge, elle y construira de nouvelles amitiés.
Le récit prend des tournures différentes tout au long de la lecture pour devenir poignant dans les relations entre soeurs, révoltant et angoissant dans un contexte de chasse aux idées communistes et de délation, touchant par les amitiés, amusant par certains dialogues.
L'auteure allie pour notre plus grand plaisir les registres et les sentiments pour tenir le lecteur agréablement en haleine. Un cocktail réussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SylFa
  12 avril 2021
Héroïnes est un regard sur l'histoire américaine des années 50 ! Roman inspiré par le parcours fascinant de Hannah Weinstein qui fuit la « Peur rouge » et son continent natal pour produire librement sa série « Les aventures de Robin des bois » en Angleterre, pays ou elle sera libre de ses opinions et de ses choix.
Sarah-Jane Stratford nous livre un roman choc dans lequel elle documente la chasse aux sorcières effectuée à Hollywood, elle dénonce la pression mise sur les personnes suspectées d'accointances communistes et remet en cause le conformisme de l'époque et dénonce les dangers de ce mode de pensée « unique » adopté par le sénateur Mc Carthy pendant cette période de guerre froide.
Héroïnes dresse le portrait de femmes courageuses, qui malgré la société patriarcale de l'époque sont décidés à tracer leur propre voie, faire leur propre choix. Un docu-fiction passionnant, un roman plein d'intrigues, une romance qui fait la part belle à l'amitié ! A découvrir de toute urgence !
Fiction historique ? Portrait des défis auxquels les femmes scénaristes de l'époque étaient confrontés ? liste noire ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
madamelafee
  01 avril 2021
« Ne cherchez surtout pas à plaisanter. Ce fut la première et dernière consigne de son avocat. Personne n'avait le droit de rire durant les auditions, et un femme encore moins »
Sarah-Jane Stratford commence son roman par une phrase choc qui nous renvoie au combat féministe et aux thèmes parallèles que furent le Maccarthysme et la chasse aux sorcières dans le contexte de la guerre froide, comme un miroir rendu à la société américaine des années 50-60. Cette campagne déchaînant une fièvre de dénonciation va bouleverser la vie tranquille de Phoebe Adler, scénariste, qui est assignée à comparaître devant la commission parlementaire pour y être interrogée. Phoebe n'a rien à se reprocher, elle refuse de se présenter et de ce fait elle n'a pas d'autres choix que de fuir en Angleterre et c'est ce qu'elle fait. Lorsqu'elle arrive à Londres, Phoebe rencontre Hannah, une productrice engagée qui aide les nouveaux blacklistés à trouver un emploi au sein de sa production TV. Phoebe est intelligente, charismatique, drôle, enjouée, talentueuse et intrépide, travailler sur un plateau de tournage lui convient parfaitement et ne lui fait pas peur. Dans ce contexte délétère et de suspicion un sentiment d'affection naît entre les deux jeunes femmes. Malgré son désir immense de rentrer en Amérique, Phoebe doit rester à Londres quelques temps pour se faire oublier, mais l'étau se resserre peu à peu autour du petit groupe. Un sujet difficile néanmoins bien traité par l'auteure en faisant apparaître des êtres qui tentent de sculpter leur vie avec un passé en lambeau et un avenir incertain. Toutes les deux ont dû lutter et extorquer les moyens de leur émancipation contre les pesanteurs et les résistances de leur époque. Sarah-Jane Stratford a su glisser des digressions amusantes ce qui en fait une lecture plaisante car aux détours d'une phrase elle nous dit comment s'habiller pour être accueilli sur un plateau de tournage et quelle garde-robe il faut avoir pour être accepté. Ce roman met à jour les ambitions et les désillusions de nos deux héroïnes, leur solitude et leur soif d'amour et derrière ces portraits brossés sans concession, perce la tendresse de l'auteure pour ces femmes déterminées, révélées aussi dans leur fragilité. Lu dans le cadre des lectrices VIP Belfond et comme toujours ce fut une belle découverte.
Lien : https://leschroniquesdecoco2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Djustinee
  01 avril 2021

En 1950, à New-York, Phoebe est une excellente scénariste. Tout volera en éclats lorsqu'elle apprend qu'elle a été blacklistée.
La liste noire d'Hollywood a vu le jour en 1947. Il s'agit là d'une vraie chasse aux communistes, une chasse aux sorcières. Il y a une véritable persécution de la part des États-Unis après la seconde guerre.
Une seule solution pour elle : rejoindre Londres où elle aura peut-être l'occasion de pouvoir rencontrer et travailler pour Hannah une productrice de renom qui a également dû quitter l'Amérique après avoir été dénoncée.
Même en Angleterre, le chemin ne sera pas sans embûches...
Je plonge directement dans ce roman historique et je suis, par la même occasion, ravie d'apprendre des faits que je ne connaissais pas.
Je suis happée dès les premières pages tant l'histoire est addictive, passionnante et captivante. J'aime tout dans ce roman fort et puissant qui attribue à la femme le rôle d'héroïne.
J'aime beaucoup Phoebe, ses convictions, son indépendance et son humour caustique.  J'apprécie Hannah, prête à mettre sa carrière en jeu pour aider les autres.
J'ai un petit coup de coeur pour Ernie bien qu'il ne soit que de passage dans le roman... Je l'ai trouvé tellement touchant.
Ce que j'apprécie également c'est l'atmosphère qui règne dans ce roman. En lisant, j'entends également le bruit de la machine à écrire de Phoebe. Je m'y croyais réellement.
Je quitte Phoebe et les autres avec un pincement au coeur. Tout dans ce  roman me plaît, je vous le conseille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
JulitlesmotsJulitlesmots   19 janvier 2021
En levant les yeux vers le jury entièrement masculin qui la toisait du haut de son estrade, elle songea qu’elle n’avait jamais été aussi peu d’humeur à plaisanter. Elle ne puisait même aucun réconfort dans l’idée que les accusées au procès des sorcières de Salem avaient affronté une situation pire encore que la sienne. Elle ne voulait pas finir en prison.
On se serait cru à la télévision, dans une fiction dont elle aurait tenté d’écrire le scénario avant de renoncer devant son absurdité. Mais tout ceci était bien réel. Un coup de marteau retentit. Le silence se fit dans la salle, et l’interrogateur la regarda droit dans les yeux.
— Phoebe Berneice Adler. Êtes-vous ou avez-vous jamais été membre du Parti communiste ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130

Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2275 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre