AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782745995872
352 pages
Éditeur : Milan (22/05/2019)

Note moyenne : 4.23/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Harcelée par sa cousine, rejetée par ses camarades et incomprise de ses parents, Zoe Bird entretient une relation très forte avec sa grand-mère, qui semble pourtant perdre peu à peu la tête. Lorsque ses parents placent la grand-mère dans une maison de retraite, Zoe décide que le moment est venu de se libérer. Elle fait sortir clandestinement sa grand-mère de la maison de retraite, et, ensemble, elles partent dans un voyage à travers le pays à la recherche de l'oncle... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
letilleul
  28 mai 2019
Un récit touchant par la tendre complicité entre une adolescente révoltée et sa grand-mère, atteinte de démence, qui s'engagent dans un road movie à la recherche des secrets de famille.
Cette quête à la recherche d'un oncle disparu Va les confronter à la réalité et aux méandre de la vie de famille. L'auteur trouve des mots très juste pour retranscrire les difficultés de l'adolescence et la solitude de la vieillesse avec l'amertume d'une vie qui file trop vite.
Commenter  J’apprécie          271
hashtagceline
  27 octobre 2020
Ce qui frappe à la lecture de ce roman, c'est l'extrême réalisme de toutes les situations. Et c'est pour cela que j'ai été autant touchée par ce texte.
Le noeud de cette histoire c'est la relation qui lie Zoé à sa grand-mère, l'amour que l'une porte à l'autre et inversement. Zoé, qui voit sa grand-mère perdre la tête, devenir dépendante, vieillir, reste très présente, bienveillante, aidante. C'est très beau toute cette abnégation. Parce qu'avec Zoé, on assiste au meilleur, comme au pire. Les descriptions de moments de grande complicité, d'émotions et de souvenirs partagés contrastent avec celles des épisodes plus concrets de ce que peut aussi être la perte d'autonomie...
Tout cet aspect, jusqu'au dénouement, m'a vraiment prise aux tripes, trouvant écho dans mon propre vécu. Alan Stratton n'épargne aucun détail. Et c'est aussi le cas pour tous les autres sujets traités dans ce livre. Et mine de rien, ils sont nombreux, variés et originaux !
Zoé vit avec ses parents une relation compliquée. Sans cesse dévalorisée, comparée à sa cousine Madi -qu'elle surnomme "Lèche-cul"- la jeune fille est en colère. Elle a d'ailleurs toutes les raisons de l'être. Madi est une véritable peste avec elle et s'amuse à mettre Zoé dans des situations compromettantes. Les parents de Madi, Jess et Chad, ne cessent également de se moquer de la situation un peu précaire des parents de Zoé, mettant en avant la leur, plus aisée. C'est assez horrible aussi tout ce pan du roman où l'on voit l'héroïne complètement embourbée dans une situation tendue que personne ne semble vouloir voir. Zoé se noie et Madi continue de lui maintenir la tête sous l'eau. L'auteur met à jour une autre forme de harcèlement, dans la cellule familiale.
De fait, un événement terrible (dont Madi est responsable) va précipiter la fugue de Zoé avec sa grand-mère. Comme un ultime appel à l'aide, toutes deux vont partir, fuir à Toronto, à la recherche de Teddy.
Le prénom de cet oncle mystérieux revient sans cesse mais on ne sait rien à part qu'autour de lui plane un secret honteux. Avec Teddy, on met le doigt sur un autre sujet, très important et peu traité dans la littérature ado. Dois-je vous en dire plus? Je ne crois pas non si je ne veux pas révéler un élément clé et surprenant du récit.
Harcèlement, vieillesse, conflits familiaux, problématiques adolescentes... tout est traité sans filtre, durement, et c'est ça qui est bien justement.
Il y a quelques passages un peu plus farfelus, incroyables - lors de la virée de Zoé et Mamie à Toronto notamment- mais il faut bien aussi un peu de piment, un peu de fantaisie pour éclairer la noirceur de l'ensemble.
La maison des Oiseaux est dur, violent, sombre mais il est aussi empli de la lumière et du bonheur au coeur de la relation privilégiée entre la grand-mère et sa petite fille.
C'est un roman très touchant qui, par la diversité des sujets abordés, l'émotion débordante, la violence inhérente, le réalisme percutant, ne pourra pas vous laisser complètement indifférent.
Lien : https://www.hashtagceline.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesJolisChouxMoustachus
  28 juin 2019
Depuis quelques temps maintenant j'ai la chance de recevoir assez régulièrement des ouvrages à découvrir dans le cadre de masses critiques Babelio. Fin mai, je me suis plongée avec plaisir, mais sans attente particulière, dans La Maison des Oiseaux d'Allan Stratton paru aux éditions Milan, et je dois dire que j'ai été très très agréablement surprise !
La Maison des Oiseaux c'est l'histoire de Zoé et de sa grand-mère Grace.
Malgré une forte personnalité et un caractère affirmé, Zoé n'est pas dans la période la plus fun de sa vie.
Au lycée, elle est rejetée par la plupart des élèves et harcelée par sa cousine Madi qui se fait une joie de s'acharner sur elle avec ses copines.
À la maison ce n'est pas beaucoup mieux, Zoé a du mal a communiquer avec ses parents dont elle se sent (et de manière plutôt justifiée) incomprise.
Finalement, la seule personne avec laquelle elle se sent réellement bien, c'est avec sa grand-mère. Mamie Bird habite la Maison des Oiseaux. Dans cette maison où le père de Zoé a grandi, il y a plein de souvenirs. Mais les souvenirs ont l'air de s'évaporer petit à petit de l'esprit de Mamie. Les parents de Zoé l'ont bien compris, et vient le moment tant redouté : il faut placer Mamie dans une maison de retraite.
Pour la jeune fille s'en est trop, elle refuse catégoriquement cette décision qui pour elle ne fera que faire mourir la vieille dame à petit feu, elle qui avait toujours dit qu'elle finirait sa vie dans la Maison des Oiseaux. Alors un soir, Zoé fait sortir clandestinement sa grand-mère de l'institution, et ensemble, elles traversent le pays et partent à la recherche de l'oncle Teddy, le frère de son père. Hé oui parce que bien souvent dans une histoire familiale, quand on fouille un peu, bien des secrets remontent…
Comme je le disais plus haut, j'ai été très agréablement surprise par cette histoire. Je m'attendais à suivre une adolescente dans une fugue-aventure gentillette avec sa grand-mère. Je m'attendais à quelque chose de léger, charmant et mignon. Et finalement l'histoire qui s'est déroulée sous mes yeux a été bien plus de l'ordre du réel que du fantasmé, bien plus dur que joli.
Allan Stratton, à partir de son vécu (merci l'entretien avec l'auteur en fin de livre !), a élaboré et dessiné une histoire sensible à laquelle on peut facilement s'identifier, que l'on ait l'âge de Zoé ou pas.
L'auteur abordé avec beaucoup de pudeur et de sensibilité des sujets comme le harcèlement, la maladie, les secrets qui marquent une famille et empêchent les liens de se créer.
Le personnage de Zoé, que l'on pourrait prendre pour une simple « ado en crise » est en fait une jeune fille avec de nombreuses facettes, révoltée par les injustices et profondément en colère contre un système (social, scolaire, familial) face auquel elle se sent impuissante.
Et puis, comment ne pas être à la fois triste et attendri.e face à cette Mamie qui perd un peu la tête mais qui malgré tout conserve son humour, sa joie de vivre et trouve des parades pour (se) cacher son « état ».
Ce que je retiendrai en tout cas de se livre c'est tout l'amour qui en jaillit malgré les épreuves passées, présentes et futures que cette famille aura à vivre tout au long de son histoire. Une famille où l'amour ne se dit pas toujours, parce que c'est pas toujours facile de se montrer qu'on s'aime. Une famille qui s'imagine faible et fragile et qui pourtant, on s'en rend compte très vite, est en fait plus forte qu'il n'y paraît.
Une très belle découverte donc, pour une belle histoire, et qui se paie même le luxe de nous épargner tout un tas de clichés, ceux-là même que je redoutais, pourtant. Alors je vous invite vraiment à découvrir ce livre d'Allan Stratton, car je trouverai vraiment dommage de passer à côté !
Bonne lecture !
Le Joli
Lien : https://lesjolischouxmoustac..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ChuutJeLis
  27 juin 2019
Zoe Bird a une relation fusionnelle avec sa grand mère depuis toujours. Mais cette dernière perd peu à peu la mémoire et n'est plus en capacité de s'assumer seule. Elle est alors placée en maison de retraite par les parents de Zoé.
L'adolescente n'accepte pas la situation et "kidnappe" sa grand mère.
Elles partent alors à la recherche d'un proche qui saura sûrement les aider.
J'ai eu un énorme coup de coeur pour ce livre. J'y ai trouvé tous les éléments qui en font une lecture parfaite, à savoir: des personnages très touchants, des secrets de famille, des thèmes forts, une plume sensible et des émotions à la pelle.
J'ai tout de suite accroché avec le caractère de Zoé, sa façon de penser et sa manière d'agir. Sa grand mère aussi a su énormément me toucher, je l'ai trouvé rigolote, vraie et forte.
Le côté familiale du roman m'a emporté, j'y ai retrouvé des choses qui faisaient échos à mon histoire personnelle et à la relation que j'ai pu avoir avec ma grand mère.
J'ai beaucoup pleuré lors de ma lecture, et même si c'est en grande parti dû au fait que le récit me rappelait des souvenirs persos, je vous mets au défit de ne pas verser quelques larmes à votre tour tant la plume de l'auteur est juste et saisissante.
Pas mal de thèmes forts sont abordés, je ne peux pas trop révéler lesquels sans spoiler des passages importants de l'histoire donc je vous laisse les découvrir par vous même.
Si vous aimez les romans poignants, avec des personnages qui vous poursuivent même après avoir refermé le livre et des émotions qui vous assaillent de toutes part, alors lisez ce livre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesLivresdeFlo
  16 juin 2019
Je remercie vraiment les éditions Milan pour m'avoir fait confiance et pour m'avoir confié ce roman dans le cadre d'une masse critique de Babelio. Ce livre me tentait beaucoup, mais je ne m'attendais pas à ça, je ne m'attendais pas à le dévorer, et à l'aimer autant.
La Maison des Oiseaux est une très belle découverte qui s'est avérée plus profonde et plus touchante que ce que j'avais imaginé. Nous suivons Zoé et sa mamie qui vont devoir surmonter bien des épreuves et des aventures toutes les deux. Zoé est une adolescente révoltée, rebelle, au franc-parler ravageur. Elle m'a beaucoup fait rire avec ses réparties assassines et ses pensées bien pesées. C'est une adolescente rebelle qui a pourtant un très grand coeur, et qui a su toucher le mien par sa sensibilité. Sa grand-mère est très attachante elle aussi et on se laisse très vite embarquer dans leur histoire. Leur relation est adorable, profonde, pleine de tendresse et d'amour. C'est magnifique à lire. Je n'ai jamais connu mes grands-parents alors je ne suis généralement pas très sensible à ce genre de relations, je ne les comprends pas en fait, mais ici ça fonctionne. J'ai été touchée par ces deux brins de femmes hors du commun et je me suis régalée de ma lecture.

Les personnages secondaires sont également supers, bien que moins développés. L'évolution des parents de Zoé et de leur relation avec elle est très intéressante à suivre. La famille de sa tante Jess et de sa cousine est un cas assez intriguant, ce sont des personnages que je n'ai pas l'habitude de rencontrer, et je suis ravie de la fin que l'auteur leur a réservé. Enfin j'ai adoré tous les personnages rencontrés à Toronto, Teddy, bien sûr, mais aussi l'homme aux sourires, Ryder, les 2TZ… Ce sont des pépites d'originalité et d'ouverture d'esprit, qui n'attirent pas vraiment l'attention sur eux dans le roman, mais qui lui donnent de la profondeur et qui permettent d'aborder des sujets différents. Avec Zoé et sa mamie l'auteur parlera de relations familiales, de perte d'autonomie, mais il abordera aussi avec ses autres personnages la transidentité, le harcèlement scolaire, l'acceptation de soi et des autres… C'est vraiment un roman riche et complet, et je ne m'en étais pas doutée.
La plume de l'auteur est excellente. Quand j'ai reçu le livre j'ai voulu le feuilleter pour me faire une idée, et quand j'ai relevé la tête j'avais lu plus de la moitié ^^. Je l'ai terminé en deux soirées et j'ai adoré le style de l'auteur. Je me suis vite attachée à Zoé, et à sa grand-mère ensuite, et je suis passée par plusieurs émotions différentes pendant ma lecture: le sentiment d'injustice et la révolte pour Zoé, la tristesse lors du placement forcé, et j'ai eu les larmes aux yeux à deux reprises à la fin… Allan Stratton arrive à nous faire parvenir beaucoup de messages et ressentir plusieurs d'émotions différentes.
EN BREF : La Maison des Oiseaux a été une très belle surprise pour moi. L'histoire est attendrissante, sans temps mort, et aborde divers thèmes très importants, comme la perte d'autonomie, la famille, la transidentité ou le harcèlement scolaire… C'est une très bon livre, avec un style efficace, qui ne laissera personne indifférent. Un petit coup de coeur :).
Lien : https://leslivresdeflo.home...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Ricochet   02 octobre 2019
On peut compter sur le talentueux Allan Stratton pour aborder de front, sans ambages mais sans misérabilisme, les sujets les plus sensibles. [...] Un beau livre qui fait un peu mal et qui fait mouche, en un mot qui émeut.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
hashtagcelinehashtagceline   27 octobre 2020
- Je suis là, Mamie, dis-je d'une toute petite voix.
- Oui, c'est vrai. Tu es comme Teddy.
- Tu m'as déjà dit ça hier.
- Ah bon?
- Tu ne parles jamais de lui. Et là, tu as prononcé son nom deux jours de suite.
- Si tu le dis..., murmure Mamie. Je pense de plus en plus à lui. C'est étrange, non? Plus on vieillit, plus on pense au passé. Va savoir pourquoi...
- Parce que le passé augmente un peu plus chaque jour.
Mamie s'esclaffe.
- Toi, alors !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
letilleulletilleul   28 mai 2019
Maman court dans tous les sens comme une demeurée
pour essayer de rendre notre salon présentable. C’est pas
gagné. On a beau accrocher des tableaux de paysages bon
marché à la place des photos de mannequins, recouvrir les
sèche-cheveux de draps en nylon et poser des plateaux de
bretzels sur les lavabos, un salon de coiffure reste un salon
de coiffure. Du lundi au samedi, les « filles » de maman – « Ne les
appelle pas mes clientes ! » – bavardent autour du coin
dînette ou regardent la télé, la tête dans les casques séchoirs.
Mais aujourd’hui, c’est dimanche, et on attend des invités.
J’aide papa à remonter le tapis de son bureau d’assureur,
au sous-sol. Il a atterri en bas parce que maman en avait
marre d’aspirer des cheveux sur un tapis à poils longs à
longueur de journée. Le tapis sent encore plus mauvais que les aisselles de mon
proviseur. Je ne sais pas si c’est à cause du béton humide
ou des pieds moites de papa, qui enlève ses chaussures dès
qu’il est stressé. Heureusement qu’il y a l’odeur des après-shampooings et des laques, et les gommages pour les pieds
à la menthe poivrée de maman ! Je déroule le tapis pendant que papa va chercher le clic-clac dans la chambre d’amis, pour qu’on puisse faire semblant d’avoir un canapé. Maman, plantée devant un miroir,
est trop occupée à tripoter sa perruque pour s’intéresser à
nous. Elle fait de l’alopécie, ce truc qui fait tomber les
cheveux. Vu qu’elle est coiffeuse, mon prof d’anglais
appellerait ça de l’ironie. Moi, je dis que c’est le karma
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
letilleulletilleul   28 mai 2019
Arrête de discuter ! réplique papa. – Et toi, arrête de me parler comme si j'avais trois ans ! – Quand tu arrêteras de te comporter comme une gamine. Parle à mon cul. Je regagne ma chambre en tapant des
pieds.
– Qu'est-ce qu'elle a en ce moment ? demande papa,
comme si j'étais sourde. Tu crois qu'elle a un problème ?
– Ouais, c'est ça ! Ma vie est un problème ! je balance
par-dessus mon épaule, avant de claquer la porte.
L'été dernier, ils m'ont confisqué mon téléphone et m'ont privée de sorties pour des trucs que je n'avais même pas faits. Maintenant, ils sont sans arrêt sur le dos de Mamie.
Et ils se demandent pourquoi je suis sur les nerfs…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
letilleulletilleul   28 mai 2019
Madi est ma meilleure amie, sauf que je la déteste. Quand
on était petites, elle décidait avec quels jouets j’avais le
droit de jouer. Maintenant, elle décide avec qui je peux
être amie, c’est-à-dire personne, à part les filles cool qui
s’assoient à sa table à la cafétéria. Sauf que ce ne sont pas
mes amies. Elles ne m’invitent pas à leurs soirées, et je dois
rire avec elles quand Madi se moque de mes fringues de
récup’ et de l’endroit où je vis. Quel genre de loser peut supporter ça ? Quelqu’un comme moi, apparemment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   12 juin 2019
-... Moi aussi, j'oublie des trucs. Oublier, c'est normal.
- J'espère bien.
- Et puis, tu es plus vieille que moi. Tu as beaucoup plus de choses à te rappeler.
Mamie essaie de sourire.
- Ca c'est sur ! Quand je penche la tête, les souvenirs me tombent des oreilles.
On écoute un geai bleu.
- Zoé, il y a des moments, comme maintenant, où je sais ce qui est quoi. Mais entre nous, ce matin, c'est comme un rêve, et je ne sais pas comment je serai ce soir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Allan Stratton (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Allan Stratton
Comme chaque année, les équipes de la Griffe Noire vous proposent leurs coffrets de Noël. Une sélection de livres accompagnée de goodies. Gérard Collard et Thomas Raymond vous présentent les contenus...
COFFRET JEUNESSE 7-10 ANS (45,80 €) : - Mortelle Adèle au pays des contes défaits, Mr Tran et Diane le Feyer, Tourbillon - le journal de Gurty, mes bébés dinosaures, Bertrand Santini, Sarbacane - Charlie se change en poulet, Sam Copeland, R. Laffont https://www.lagriffenoire.com/100771-coffret-coffret-histoire.html
COFFRETS JEUNESSE ALBUM (45,70€) : - Jules et le renard, Joe Todd-Stanton, Ecole des loisirs - Maman noel, Ryan T. Higgins, Albin-Michel jeunesse - Il était une fois la corne des licornes, Béatrice Blue, Little Urban https://www.lagriffenoire.com/100772-coffret-coffret-histoire-poche.html
COFFRET ADO (50,70€): - Cogito, Victor Dixen, R. Laffont - Les pluies, Vincent Villeminot, le Livre de Poche jeunesse - La maison des oiseaux, Allan Stratton, Milan https://www.lagriffenoire.com/100773-coffret-coffret-litterature.html
COFFRET SCIENCE FICTION (55,90€): - Métaquine indications, François Rouiller, Atalante - Chiens de guerre, Adrian Tchaikovsky, Denoel - Chevauche-brumes, Thibaud Latil-Nicolas, Mnémos https://www.lagriffenoire.com/100776-coffret-coffret-detente.html
COFFRET MANGAS (37,80€) : - L'atelier des sorciers 1, Kamome Shirahama, Pika - Bip-Bip Boy 1, Rensuke Oshikiri, Omaké - Dr Stone 1, Riichiro Inagaki et Boichi, Glénat - Heart Gear 1, Tsuyochi Takaki, Kioon https://www.lagriffenoire.com/100777-coffret-coffret-polar.html
COFFRET BD SCIENCE FICTION (57,85€) : - le château des animaux : Miss Bengalore, Delep & Dorison, Castermann - Nathanaelle, Charles Berberian & Fred Beltran, Glénat - The kong crew : Manhattan jungle, Eric Hérenguel, Ankama
COFFRET BD ADULTE (53,85€) : - Monsieur Jules, Aurélien Ducoudray & Arno Monin, Bamboo - Bruno Brazil : Black Program, Aymond & Bollée, Lombard - Lecio Patria Nostra : le tambour, Yerles & Boidin, Glénat
COFFRET BD JEUNESSE (54,95€) : - le royaume de Blanche fleur, Benoit Feroumont, Dupuis - Les quatre de BakerStreet : Les maitres de Limehouse, Dijian & Etien & Legrand, Vents d'Ouest - Raowl : La belle et l'Affreux, Tebo, Dupuis
COFFRET LITTERATURE FRANÇAISE (71,30€) : - Murène, Valentine Goby, Actes Sud - Les simples, Yannick Grennec, Anne Carrière - Rien n'est noir, Claire Berest, Stock https://www.lagriffenoire.com/100783-coffret-coffret-detente-poche.html
COFFRET LITTERATURE ETRANGERE (73,40€) : - Dévorer le ciel, Paolo Giord
+ Lire la suite
autres livres classés : maison de retraiteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz: Le Secret De Chanda

Où meurent le père et les frères de Chanda ?

Dans une mine
Dans un champs
Dans leur maison

3 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Le secret de Chanda de Allan StrattonCréer un quiz sur ce livre

.. ..