AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Rosenthal (Traducteur)
ISBN : 226607220X
Éditeur : Pocket (06/11/1998)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Un tueur en série qui signait « Blue Rose », un policier véreux que tout accusait et qui s'est suicidé : affaire classée.
Même pour Tim Underhill, âgé de neuf ans à l'époque, dont la sœur a été tuée pratiquement sous ses yeux, et qui, devenu adulte, a consacré à ces meurtres un roman en guise d'exorcisme. Mais quelqu'un vient rouvrir le dossier, de la manière la plus atroce qui soit. Quarante ans après, sur les mêmes lieux, un nouveau meurtre signé « Blue Ros... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
grm-uzik
  12 mars 2017
Un tueur en série qui signait " Blue Rose ", un policier véreux que tout accusait et qui s'est suicidé : affaire classée. Même pour Tim Underhill, âgé de neuf ans à l'époque, dont la sueur a été tuée pratiquement sous ses yeux, et qui, devenu adulte, a consacré à ces meurtres un roman en guise d'exorcisme. Mais quelqu'un vient de rouvrir le dossier, de la manière la plus atroce qui soit. Quarante ans après, sur les mêmes lieux, un nouveau meurtre signé " Blue Rose " vient d'être commis. Puis un second. Cette fois, avec ou sans l'aide de la police, Underhill est déterminé à faire la lumière sur les crimes, même si pour cela il lui faut plonger au coeur des ténèbres et affronter à nouveau les cauchemars de son enfance...
"La Gorge", 3ème et dernier tome de la trilogie "Blue Rose".
Dès les premières pages, tout s 'éclaire et le récit devient très prenant. Les 870 pages se dévorent relativement vite, que j'y ai passé moins de temps que sur les 500 du précédent, "Mystery".
Tim Underhill est le personnage principal et narrateur de cette conclusion à la trilogie "Blue Rose". Il apparaissait dans le premier, "Koko", en tant que suspect principal dans une histoire de meurtres particulièrement sauvage. Dans les premières pages, il explique qu'il a écrit "Koko" et "Mystery" avec le vrai auteur Peter Straub, et expose tout ce qu'il faut savoir des deux premiers tomes pour comprendre celui-ci. Les deux premiers livres sont en fait tirés des expériences qui lui arrivent dans celui ci. Un livre dans le livre, une sorte de mise en abyme qui permet à l'auteur de jouer avec le lecteur et qui donne plus de relief aux précédentes oeuvres. Les liens entre les trois tomes deviennent donc évidents même s'ils peuvent se lire indépendamment les uns des autres. Mais c'est encore plus savoureux si on a lu les deux autres car il y a pleins d'allusions qui ramènent à ceux-ci. Beaucoup de fausses pistes compréhensibles que si on a lu les précédents. Mais il reste suffisamment explicatif pour que l'on comprenne tout.
Au début du récit, Tim Underhill se fait renverser par une voiture à l'âge de 7 ans (comme le personnage de Tom Pasmore dans "Mystery") au moment où il assistait au meurtre de sa grande soeur. Cet épisode va le marquer toute sa vie. Au cours de son année de convalescence, eurent lieu les meurtres de "Blue Rose" sur lesquels enquêtera Lamont von Heilitz (personnage principal de "Mystery".) Tim Underhill en écrira deux livres, persuadé que la théorie officielle est fausse et trop facile. Lui aussi se trompera.
40 ans après ces premiers meurtres, alors qu'il vit à New York, il est contacté par un de ses anciens "camarades" du Viêt Nam, John Ransom, car les meurtres semblent avoir repris à Millhaven selon le même rituel, c'est-à-dire, des cadavres mutilés et l'inscription "Blue Rose" écrite sur un mur proche de la victime. Ils ont aussi lieu exactement aux mêmes endroits qu'en novembre 1950. Un premier suspect est arrêté mais très vite Tim se rend compte et persuade la police que ce ne peut pas être le bon.
En fait celui-ci est comme un condensé des deux premiers tomes reprenant les mêmes thèmes, le même style d'intrigue. Souvenirs ou traumatisme plutôt, liés au Viêt Nam (comme dans "Koko") et à l'enfance, enquête minutieuse façon Sherlock Holmes (comme dans "Mystery"), corruption policière, judiciaire et politique. La résolution de l'énigme est construite de la même façon. Il y a aussi des échanges d'identités, des crimes maquillés en suicide. le récit est d'une densité incroyable, passionnant, multipliant les thèmes, les personnages sans jamais être redondant. le tout est raconté sur fond de tensions sociales et de manifestations pour cause d'affaires de corruptions rendues publiques. Ces tensions vont tourner à la guérilla urbaine au moment du dénouement.
Cet ouvrage est l'occasion pour Peter Straub de dresser une galerie de portraits très précis et très réussis. Il les personnifie d'une simple phrase de dialogue ou en décrivant une attitude. On sait dés lors à quel genre de personnalité on a affaire. Il y a une quantité incroyable de personnages secondaires qui font tous avancer l'intrigue. Ce qui était raté dans "Mystery" est réussi ici. Il décrit à travers ses personnages, les États-Unis dans son ensemble à travers ses fantômes, ses cauchemars, ses faiblesses.
- "La plupart de ces bourgs sont si petits que ce mois-là il n'y a pas eu un seul meurtre." Cette petite phrase très ironique en dit beaucoup sur la mentalité américaine. le crime devient habituel.
Tim Underhill est le personnage principal de ce livre et central de la trilogie. C'est un écrivain qui prépare un livre inspiré de ce qu'il est en train de vivre. Ce qui permet une très belle description des doutes que subissent les auteurs, des troubles de l'imagination, comment les personnages naissent. Mais cette enquête va faire ressurgir en lui, des souvenirs vieux de plus de 40 ans qu'il avait enfouis malgré lui et qui le rapprochent un peu plus du meurtrier.
Tom Pasmore . Il est enquêteur juste pour le plaisir. Rendre la justice n'a rien d'une priorité pour lui. Ce qu'il veut, c'est résoudre les énigmes du fin fond de sa propriété truffée d'informatique dans laquelle il vit en ermite. Il a en fait le même rôle que Lamont von Heilitz dans "Mystery" dont il est d'ailleurs l'héritier. Il habite dans la même maison.
John Ransom est celui par qui tout arrive. C'est sa femme, April, qui est la première victime du nouveau meurtrier "Blue Rose" comme la soeur de Tim Underhill, April elle aussi, était la première victime des premiers meurtres 40 ans plus tôt. C'est un vétéran de la guerre marqué à jamais par une série d'évènements survenus à Lang Vei et mettant en scène un certain Franklin Bachelor.
Alan Brookner . C'est le père de April Ransom. Il souffre de Alsheimer (ironique dans un livre sur la mémoire). Professeur dans une université, il est persuadé d'avoir encore les capacités d'enseigner, n'aime pas vraiment son gendre. Les policiers. On a droit à toute la gamme. le flic intègre, le flic violent, le flic con, le flic ripoux, le flic diplomate et le flic cultivé . Et certains ont plusieurs de ces caractéristiques.
Glenroy breakstone. C'est un chanteur de jazz drogué, auteur du morceau "Blue Rose" écrit en hommage à un de ses musiciens tué en 1950 par le premier meurtrier. Depuis il vit dans l'hôtel St Alwyn autour duquel ont lieu tous les meurtres. Il servira de témoin du passé à Tim Underhill puisque c'est le seul adulte fiable (quoi que) qui ait vécu au moment des meurtres sur les lieux.
Certains personnages présents dans ce livre, sont présents dans les 2 autres sous d'autres noms comme le boucher pédophile, le peintre homosexuel et le militaire psychopathe. D'autres sont morts ou disparus (semble t-il) comme Franklin Bachelor héros du Viêt Nam, Bob Bandolier ancien directeur haï de l'hôtel St Alwyn. Certains n'apparaissent que le temps d'un chapitre mais apportent à chaque fois un petit plus aux personnages principaux et à la densité de l'intrigue.
L'action se déroule à Millhaven. Et cette ville devient un personnage en soi, décrite par l'auteur dans la plupart de ses livres comme Maître Stephen King avait pour lieu de prédilection Derry et Castle Rock. En fait, il décrit Millwaukee, la ville dont il est originaire et il y a fort à parier que tous les lieux décrits, les différents quartiers : Livermore avenue, l'hôtel St Alwyn (lieu maudit de la trilogie) doivent se retrouver à Millwaukee sous d'autres noms.
Le thème principal de ce livre est la mémoire. Les souvenirs de la guerre ont transformés Ransom et Underhill à jamais. Les passages en flashbacks sont saisissants de réalisme glauque. le meurtrier est ainsi devenu une véritable légende et une machine à tuer. Ce qui a aussi façonné sa haine, ce sont ses souvenirs d'enfance. Ces mêmes souvenirs remonteront à la surface, enfouis par Tim Underhill. L'horreur absolue lui revient d'un coup et le lie de manière irrémédiable et ironique au tueur. La scène finale se déroule dans le cinéma où ont eu lieu ces atrocités.
A posteriori, on constate que toute la solution est contenue dans une phrase écrite autour de la cinquantième page à laquelle on repense tout le long du livre. Au gré des rebondissements et des fausses pistes on se dit qu'on a compris cette phrase puis on est largués, puis on la comprend à nouveau et au final, elle prend toute son importance. le génie Straub a construit ce puzzle avec plusieurs fausses fins reliées aux autres livres de la trilogie mais aussi à quelques nouvelles. Plus on a lu de lui, plus on sera perdu. Il y a au minimum 5 personnes à propos desquels on se dit avec évidence que c'est lui l'enfant de sa maman qui a commis tous ses meurtres, et en fait, non, et puis oui, et puis un autre s'impose, et le premier revient et ainsi de suite.
C'est donc une trilogie absolument passionnante qui fait tout de même pas loin de 2000 pages. C'est un roman psychologique, de guerre, d'horreur, et policier ayant pour thèmes la mémoire, le deuil, la création, la corruption, le pardon et l'amour (entre Ransom et les souvenirs qu'il a de sa femme). Plus généralement ce roman parle du Mal, comment il est en chacun de nous. Et surtout on n'est pas pris pour des idiots avec des rebondissements invraisemblables. Tout est étudié, tout se tient. L'auteur a construit une mécanique parfaite dans laquelle on aime à se perdre en suivant des personnages d'une densité assez rare.
Pour conclure, Peter Straub est un véritable conteur, racontant une histoire dense, logique et qui excite l'intelligence du lecteur. "La Gorge" est un authentique chef-d'oeuvre qu'il faut impérativement avoir dans sa bibliothèque. Je vous le recommande très fortement et sans aucune réserve.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
moravia
  03 janvier 2014
D'un geste, d'un seul, envoyez tout.
Que cela vous arrache les amygdales et vous enflamme les boyaux.
Ce roman n'est pas du petit lait à boire du bout des lèvres.
Un bon quatre étoiles !
Une formidable première partie au Vietnam pendant la guerre, puis retour au pays dans une ville au doux nom de Millhaven dans l'Illinois. Cité où les tueurs en série semblent perdurer au travers des générations.
Une traque impitoyable s'engage.
Alors, pourquoi pas cinq étoiles ?
Parce que ce roman mériterait quelques coupes pour éviter les temps morts. Parce que des tics de langage parasitent parfois la lecture.
Et finalement parce que l'éditeur devrait se payer un lecteur sérieux qui ne va pas à la plage pour dénicher les "coquilles".
Commenter  J’apprécie          296
greg320i
  12 décembre 2011
Je le possède en grand format où la première de couverture est + éloquente et somptueuse, car en fait de trilogie ( KOKO et MYSTERY) s'il faut décrire "La Gorge" ,ce serer le véritable BLUE ROSE. Je m'explique, on nous promet 3 livres inégaux dans leur style pour une suite qui n'en est pas: chaqu'un se lisent indépendamment très bien. Mais ce 3ème volume regroupe quelques passage des précédents . Bref il s'agit d'une enquète policière à l'allure de souvenir et d'investigation, les amateurs de thriller seront ravi, les fan de Straub au anges. Peter S. fait parti des 'décripteur' de sentiment :on ne lit pas seulement, on comprend chaque passage , on s'imisse dans les lignes, voilà pourquoi on le targue du qualificatif du "plus littéraire auteur dans le genre terreur " .Ce n'est pas facile de resister à aller droit au but dans ce type de lecture ou souvent l'action prime au détriment du bon sens. Là en l'occurence, on garde les pieds sur terre et la tête froide mais les mains occupé très lontemps pour de passionnantes aventures. La trace d'un grand et génial écrivain qui séduit les connaisseurs
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          118
zofiamiu
  23 juin 2017
J'ai bien cru ne jamais finir ce livre avant la date de cette deuxième session tellement il était long et tellement je m'y suis ennuyée ! J'avais fait fort car c'est un livre de presque 900 pages et quand l'histoire ne prend pas, ça devient vraiment très long... le résumé de départ avait pourtant de quoi me séduire :
Tim Underhill était âgé de 9 ans au moment où sa soeur April a été assassinée par le tueur en série Blue Rose. Ce n'est qu'un souvenir fugace autour duquel il a pourtant construit sa vie et ses romans.
Quarante ans plus tard, de nouveaux corps sont retrouvés dans sa ville natale, à côté d'eux, le nom de Blue Rose resurgit du passé. Une de ses nouvelles victimes a toutefois survécu, il s'agit d'April Ransom, la femme d'un de ses amis d'enfance, John Ransom. Sur sa demande, Tim revient à Millhaven pour l'aider à enquêter.
On aurait pu se dire que ça allait être super comme histoire mais en fait non ! Déjà, l'auteur nous propose un résumé à la première personne, sous la narration de Tim, et dès les premières pages, j'ai eu du mal avec ça, car l'auteur s'inclut dans son propre livre Environ un an après m'être rétabli, je rentrai en Amérique et je finis par écrire deux livres avec un romancier du nom de Peter Straud. Ils s'appelaient Koko et Mystery : vous les avez peut-être lus. Sinon ça n'a pas d'importance. Peter est un type assez charmant. - ce que je trouve un tantinet narcissique...
Et de manière générale, le récit est assez brouillon car Tim nous parle de tout et de rien, il nous raconte l'histoire des personnages du roman qu'il est en train d'écrire (aucun rapport avec Blue Rose), il y a des pages et des pages extraites d'un ouvrage qu'un personnage secondaire a écrit, et il nous parle aussi beaucoup du Vietnam (certes cela aura une importance après mais j'ai trouvé qu'il y avait vraiment trop de passages là-dessus). Je n'ai pas réussi à entrer en empathie avec le personnage de Tim, ce qui est quand même un peu gênant pour ce genre de récit...
J'ai vraiment eu du mal à accrocher à l'histoire que j'ai trouvé brouillonne, manquant de suspense, et peu crédible, il y est question d'au moins trois tueurs en série, de deux tueurs de circonstance et d'un pédophile, ce qui fait quand même beaucoup pour une même ville et un seul roman...
J'ai eu toutefois deux ou trois moments de sursaut où j'étais un peu excitée par ce qui allait se passer mais finalement tout ça est retombé assez vite.
Lien : http://revoir1printemps.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
portima
  13 février 2019
Le tome qui relie les deux autres ! Une intrigue beaucoup plus policière avec un héros que l'on connaît désormais beaucoup mieux et des souvenirs qui nous parlent à nous aussi.
Finalement la trilogie tient bien la route, même si un tome se démarque nettement des deux autres.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
moraviamoravia   21 décembre 2013
Mes parents l'ignoraient - ou plutôt ils refusaient de le croire malgré un énorme scandale survenu l'année précédente - mais moi, je savais qu'il y avait deux Mr. Stenmitz. L'un était le boucher teuton, sans humour mais efficace qui leur vendait des côtelettes et des saucisses. Grand, blond, barbu, les yeux bleus, il affichait une vertu agressive qui faisait l'admiration de mes parents.
Il avait une attitude militaire comme ce personnage joué cent fois par C.Aubrey Smith dans les films hollywoodiens des années trente et quarante.
L'autre Mr.Stenmitz était celui que je voyais quand mes parents me confiaient deux dollars et m'envoyaient chez le boucher acheter de la viande hachée.
Mes parents ne croyaient pas à l'existence de cet autre facette de Mr.Stenmitz. Si j'avais insisté sur la réalité de sa présence, leur incrédulité aurait cédé la place à la colère.
Le Mr.Stenmitz que je voyais quand j'étais seul, sortait toujours de derrière le comptoir. Il se penchait, me frictionnait la tête, les bras, la poitrine. Sa grande tête blonde et barbue s'approchait bien trop. Des relents de viande crue et de sang, qui flottaient toujours dans la boutique, semblaient s'intensifier, comme si c'était ce que le boucher mangeait et buvait. - "Alors, on est venu voir son ami Heinz ?" Une petite tape sur la joue : " On ne peut pas se passer de son ami Heinz, n'est-ce pas ?"
Une petite tape sèche, presque douloureuse sur les fesses. Ses gros doigts rouges trouvaient mes poches et commençaient à s'y glisser. Il avait les yeux du bleu le plus clair et le plus pâle que j'ai jamais vu : les yeux d'un chien de traîneau finnois. - " tu as deux dollars ? Pour quoi faire, ces deux dollars ? Pour que ton ami Heinz te montre une jolie surprise, peut-être ?
- "je voudrais un steak haché", disais-je.
Les doigts pinçaient et exploraient le contenu de ma poche.
- "Pas de lettre d'amour là-dedans ? Pas de photo de jeunes filles ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
moraviamoravia   14 décembre 2013
" Vingt jours. Tu ne sais pas ce que c'est là-bas, hein, Miteux ?"
Pirate cracha par terre un épais jet de salive jaunâtre.
" C'est comme quarante jours en enfer. En enfer, tu es déjà mort, dans la jungle, tout le monde essaie de te tuer. ça veut dire que tu ne dors jamais vraiment. Que tu VOIS des choses."
Pirate ricana et lança sur le plateau un autre cadavre.
" C'est foutrement vrai".
- Tu vois ta petite amie s'envoyer un connard, tu vois tes copains se faire bousiller, tu vois les arbres bouger, tu vois des trucs qui ne sont jamais arrivés et qui n'arriveront jamais, mon vieux.
- Sauf ici, dit Pirate.
- Vingt jours", répéta Ratman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
moraviamoravia   03 janvier 2014
Il quitta l'allée à une dizaine de mètres avant la rangée de tombes où j'étais venu précédemment et m'entraîna dans une autre allée avec de petites stèles blanches, certaines décorées de roses et de lis fanés.
Il s'arrêta devant une plaque blanche et nue. Je m'approchais de lui et je lus ce qui était gravé dans la pierre.
Robert C.Bandolier, 21 Septembre 1919 - 22 Mars 1972.
- "Vous avez quelque chose à dire ?
- Il était Vierge. Cela explique tout."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
nina2loinnina2loin   29 mai 2016
Nous atterrîmes à Tan Son Nhut par un soleil dont la lumière semblait presque avoir une épaisseur. Quand les hôtesses ouvrirent la porte du jet, une chaleur stupéfiante s'y engouffra : j'eus le sentiment que ma vie d'autrefois avait à jamais disparu. Je décidai alors de n'avoir peur de rien jusqu'au moment où il le faudrait vraiment : j'avais l'impression qu'il était possible d'échapper à mon enfance. Ce fut le premier de ces étranges sentiments d'exaltation – cette brusque conscience d'une liberté toute neuve – qui parfois me visitait au Viêt-nam et que je n'ai jamais ressenti ailleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
moraviamoravia   30 décembre 2013
Une rangée de crânes servait de presse-livres et de décoration sur une longue étagère du salon. On les avait méticuleusement nettoyés et peints avec une laque grise qui leur donnait un air artificiel, comme des masques de Halloween. (Les livres entre les crânes étaient surtout des livres de cuisine et des manuels de savoir-vivre ayant appartenu à Florence Dragonette.)
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Peter Straub (59) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter Straub
Excerpt: Artist Talk | "In That Case: Anthony Discenza and Peter Straub"
autres livres classés : Guerre du Viet-Nam (1961-1975)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1596 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre