AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782352948896
336 pages
Éditeur : Bragelonne (16/09/2015)

Note moyenne : 2.1/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Dans les années soixante, un gourou au charisme sulfureux invite ses jeunes disciples à pratiquer un rituel secret, une sorte de messe noire dans un champ isolé près de leur campus. La situation dérape très vite et il ne reste de cette nuit qu'un cadavre démembré, ainsi que le traumatisme profond partagé par les survivants. De nombreuses années plus tard, l'horreur hante encore ce groupe d'amis autrefois inséparables... qui vont bientôt se confronter de nouveau à l'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Millencolin
  17 avril 2020
Et bien en voilà un paquet de mauvaises critiques et de notes atroces. Je dois bien avouer que j'ai dû me faire violence pour me motiver à me lancer dans cette lecture, tellement les retours sur Babelio, hormis quelques très rares exceptions qui se reconnaitront, en donnaient les pires avis.
Et finalement, quel ne fut pas mon plaisir de retrouver un bon Peter Straub, plus convaincant même que pour son bouquin précédent le cabinet noir que j'avais trouvé quelque peu décevant. Certes Straub a vieilli et il est de plus en plus loin de ses coups de maître que sont Koko et Ghost Story, mais il demeure intéressant et encore bien en forme. Pour dire, j'ai terminé Messe noire en 3 jours, rognant sur mon temps de sommeil.
Alors certains pourront lui reprocher la construction de l'intrigue et le psychologique du personnage principal, mais au contraire je trouve que cela ajoute une spécificité au roman. On découvre progressivement les tenants et aboutissants de ce mystérieux événement du passé, et on redécouvre chaque protagoniste des décennies plus tard, l'impact qu'il a eu sur la vie de chacun.
Straub, comme a son habitude, construit très bien, et de façon intelligente, les différentes personnalités, les divers caractères. On comprend mieux les comportements, les réactions. Il conserve une part totale de mystère sur certains aspects, et nous livre une interprétation démoniaque détaillée sur d'autres. On adhère ou non mais ce n'est jamais lourd, ce n'est jamais trop long non plus.
Puis au final on se rend compte également que ce roman est un hommage de fin de carrière, un hommage à son propre métier, et surtout à sa compagne de longue date, sa propre épouse. Comme dans chacun de ses romans, un des personnages principaux (ici le héros) est écrivain, et il écrit sur l'influence du passé dans la vie de tout individu. Il écrit sur l'indépendance personnelle, même au sein d'un couple, ce respect profond entre les êtres, que ce soit en amour ou en amitié. le destin avantage plus certains... le côté dramatique, tragique de toute existence. Il en tient compte et le retranscrit.
En fait, je pense que c'est même le bouquin le plus personnel de Peter Straub, et j'espère que ce ne sera pas son clap de fin pour autant... sur une magnifique carrière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Sachacha
  19 octobre 2015
Mais qu'est il arrivé à Mr Straub ???? Une fatigue passagère ? Une histoire a germé dans sa tête que lui seul a compris ?
Ce livre que je n'ai pas terminé, je l'avoue tellement je me suis ennuyée à mourir, où l'on part dans profusions de détails que l'on fini par s'y perdre, voir même à ne pas tout comprendre, où en fait il ne se passe pas grand chose à moins d'être très très patient et au final des personnages limite caricaturaux auxquels on ne peut définitivement pas s'attacher.
Bref je passe mon chemin.
Ce sera une première déception concernant Peter Straub, mais il faut toujours une première fois !
Commenter  J’apprécie          165
Krameleon
  18 juin 2018
Désoeuvré un samedi après-midi, je me suis rendu dans une librairie non-loin de chez moi à la recherche d'un nouvel ouvrage à dévorer…..et c'est là que j'aperçus cet ouvrage, mis plus qu'en évidence sur un comptoir parmi d'autres romans d'horreur.
1ère chose à lire: la recommandation de Stephen King sur la 1ère de couverture, et pas des moindres… "Carrément impossible à lâcher quoi…" me suis-je dit. Sûrement encore bon thriller psychologique plein de promesses, du genre à vous tenir en haleine jusqu'au bout de la nuit tellement il nous passionne… Chouette alors!
La couverture attrayante avec un titre digne d'un Peter Straub traditionnel, édité de surcroît chez Bragelonne dont l'unique but est de vous en mettre plein la vue (bon ça, c'est pas nouveau, le roman est un business comme un autre). Ici, c'est très réussi, merci Bragelonne!
Après mon achat, je décide de me lancer….et de le terminer difficilement en presque deux mois et en ayant l'impression d'y mettre de la bonne volonté. Bon, il est vrai que c'est une sacrée brique… Mais les excuses sont aussi faites pour s'en servir…
Lee Harwell, écrivain et personnage de départ "principal" ou plutôt "principal de départ" décide de rédiger son prochain roman sur un événement marquant qui aurait traumatisé son groupe d'amis de l'époque de la fac, auquel il a été absent par simple manque d'intérêt. Prétexte pour comprendre ce que lui cache sa femme depuis des années, il fait en sorte de retrouver chacune des victimes pour connaître la version précise de chacun sur l'événement qu'ils ont vécu ensemble ce fameux soir, s'avérant le plus tristement inoubliable de leur vie.
Le héros? On ne sait pas trop, Lee Harwell? Lee Truax? Spencer Mallon le gourou charismatique qu'on espère au moins revoir en fin de récit (ce qui aurait été logique) mais que nenni…
Le récit semble long à lire dès le début, on a l'impression que 100 pages doivent être lues pour commencer à accrocher. Et encore…
Quelques passages restent néanmoins agréables, je pense à la version de l'histoire de bateau, la plus intéressante à lire d'après moi pour ceux qui l'auront lu, vous comprendrez. Cependant, les personnages ne sont pas attachants, malgré la bonne volonté de Peter Straub de les décrire dans les moindres détails.
La version de Lee Truax, la dernière, semblait devoir être la meilleure, mise en dernier. En général, il aurait s'agit de l'apothéose, mais à part une version rocambolesque, qui se singularise des autres néanmoins mais trop peu crédible pour prétendre à une bonne fin de récit (elle aurait aperçu le mal en personne, et il serait roux et littéraire, pourquoi pas me direz-vous).
J'en ai gardé un goût de trop peu, comme pour l'intégralité de cet ouvrage d'une manière générale. Dommage, la façade était sympathique mais l'intérieur n'était pas à la hauteur.
Problème de traduction? Manque d'imagination? Bref, soyons honnête, dire qu'il ne s'agit pas du chef d'oeuvre de Peter Straub est un euphémisme.
Comme il s'agit de ma 1ère critique, je vais vous dire que si vous souhaitez malgré tout savoir ce qu'il s'est réellement passé ce jour-là, hé bien lisez-le, mais vous êtes averti…
Krameleon
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
jilbo13
  26 février 2016
Je dois avouer qu'à la lecture de l'ensemble des critiques je n'ai pas eu envi d'ouvrir ce livre que j'avais pourtant acheté. Eh bien aprés un effort psychologique surhumain je l'ai lu...............et d'un trait (ou presque).
Alors oui Peter Straub c'est mon premier ( pas d'a priori) donc peut être plus facile pour moi.
Quoi qu'il en soit j'ai passé un moment dérangeant....
On ne sait pas d'ou ça part, ou ça va, ni ou ça risque d'arriver.
Il faut faire un petit effort pour suivre ce style qui semble impersonnel (volontaire?) voir froid mais qui vous mène lentement mais surement vers une conclusion (certaine ou inattendue?).
Un climat, une ambiance, un malaise, des non dits, des mensonges, une envie de savoir, une envie de révéler, un acte interdit......
A vous de savoir si vous voulez que vous soit révélé ce qu'il s'est passé cette fameuse nuit...
En conclusion , je serai peut être le seul (comme souvent) mais j'ai aimé.
Commenter  J’apprécie          109
Sycorax
  10 novembre 2015
Bon... ben ce roman est tout simplement illisible... Est-ce dû à une traduction boiteuse ou est-ce-que cela relève de la seule responsabilité de l'auteur ? Je ne saurais l'affirmer avec certitude.
Ce que je sais en tous cas, c 'est que dès les 10 premières pages, le lecteur sent tout de suite que quelque chose ne va pas : c'est confus, embrouillé, on vous balance une avalanche de personnages dans les gencives et la lecture en devient désagréable.
Commenter  J’apprécie          91

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
TakateruTakateru   09 mars 2017
Pendant une fraction de secondes, l'Anguille se crut au bord d'un Abysse, comme Brett Milstrap, en pire. puis elle se raisonna :
- j'ai été amenée ici, bien que brutalement, mais ma venue sera vaine si je n'entre pas.
Elle agrippa la tranche de la porte, la poussa d'une soixantaine de centimètres et entra dans le vieux bâtiment.
Sa première impression, selon laquelle rien ne se passa, provoqua en elle une vague sinistre de déception. Une partie de son esprit avait espéré une révérlation, la réponse à la grande énigme de la beauté, de la douceur et de la douleur que l'immeuble lui avait soumise. A présent elle se tenait entre une porte écaillée et déglinguée et un escalier sombre et probablement dangereux dans une entrée sordide. Même la poussière semblait fatiguée...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Peter Straub (59) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter Straub
Excerpt: Artist Talk | "In That Case: Anthony Discenza and Peter Straub"
autres livres classés : GourousVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
142 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre