AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782878272215
112 pages
Éditeur : Rackham (20/04/2018)
3.95/5   119 notes
Résumé :
A travers le destin commun des compagnes d'Elvis Presley, de Joseph Staline ou d'autres hommes célèbres, la dessinatrice militante met à jour les rapports de domination présents dans les relations amoureuses. Une critique drôle et cinglante des valeurs de la société patriarcale.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,95

sur 119 notes
5
1 avis
4
6 avis
3
6 avis
2
2 avis
1
0 avis

jamiK
  05 janvier 2021
Cette bande dessinée est constituée d'une suite de rubriques, à la manière de “Culotées” de Pénélope Bagieu, avec un dessin simple et brut, pas toujours très soigné, ce n'est pas important, c'est le contenu qui compte. On commence par “les pires petits amis de l'histoire” qui démontre le tempérament abusif, machiste, pervers narcissiques de plusieurs personnages célèbres, Edvard Munch, Mao Zedong, Ingmar Bergman, Percy Shelley, et Phil Spector. Par la suite, trois portraits de femmes soumises entrent dans le même ordre d'idées, Priscilla Presley, Lee Krasner (femme de Jackson Pollock) et Nadejda Allilouïeva-Staline. C'est un livre militant, qui s'attaque ouvertement au contraintes du patriarcat, aux religions, et assume sa volonté est de ruer dans les brancards, on attaque ouvertement la niaiserie des paroles de chansons de Britney Spears, la famille nucléaire, et démonte l'inanité de certains leures féministes dans “l'Egalité homme-femme” ou des jutifications dans la comparaison avec la nature dans “Animaux pédés” et “De la nature naturelle et des animaux animaux”. Elle ne se contente pas de condamner les travers du patriarcat, dans les portraits de Voltairine de Cleyre et de Yoko Ono, elle ouvre le débat plus loin vers une vision non patriarcale, c'est sans doute les deux rubriques les plus intéressantes avec la diatribe anti religieuse dans “Des gars qui disent salope”. C'est un livre qui ouvre les yeux, même si j'étais converti d'avance, mais ce livre a le mérite de pousser au bout chaque argument. C'est un livre marquant, très militant, sans concessions, radical mais nécessaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
Vexiana
  26 août 2020
Après avoir dévoré 'Les sentiments du prince Charles', je me immédiatement procuré les autres ouvrages de Liv Strömquist disponibles dans mon entourage et j'ai donc lu "I'm Every Woman" avec beaucoup d'intérêt.
J'ai bien aimé mais il ne supporte malheureusement pas la comparaison avec l'autre ouvrage cité ce-dessus.
A travers divers portraits de femmes brimées, nous comprenons sans peine le propos de Stömquist et nous ne pouvons que nous effrayer devant ces destins mais aussi devant la triste réalité du manque d'égalité entre les hommes et les femmes.
Toutefois, j'ai trouvé que ce documentaire manquait d'originalité par rapport aux 'sentiments du Prince Charles' et semble même être redondant tout en manquant un peu de cohésion d'ensemble, passant plus pour une succession de tableaux que le résultat d'un cheminement narratif.
Commenter  J’apprécie          80
Pixie-Flore
  08 septembre 2018
Liv Strömquist met le sexisme au piquet à travers diverses anecdotes et biographies d'hommes et de femmes. Son livre, un peu fourre-tout, soulève des points intéressants mais sans qu'il y ait vraiment d'organisation ou d'argumentation. J'ai un peu eu l'impression que l'auteur faisait ses chapitres en fonction de ce qui lui passait par la tête à un moment donné.
De plus, je n'ai pas aimé les graphismes et la typographie qui m'ont presque donnée envie de partir en courant. C'est rebutant. Et, bien qu'elle aborde des sujets qui m'intéresse beaucoup, j'ai trouvé cette bande-dessinée assommante.
Commenter  J’apprécie          60
Djolyen
  31 janvier 2020
J'ai trouvé ce "I'm every woman" meilleur que "L'Origine du Monde". Tout en reprenant ses thèmes féministes de prédilection, Strömquist y maîtrise mieux le médium BD: c'est moins scolaire et didactique, l'humour est plus ciselé, il y a moins de répétitions et le dessin et l'usage de la case s'affinent. le côté satirique reste bien présent et j'ai plutôt aimé qu'elle présente le destin de femmes pas nécessairement attendues dans ce type d'ouvrage très engagé (comme Britney Spears ou Yoko Ono). Les gros cons continuent de s'en prendre plein la gueule et c'est très bien comme ça. le passage sur les enfants, prétendument ultra-conservateurs, est vachement bien tapé. Par contre, sans doute l'apport sociétal de l'ouvrage est-il moins évident que pour "L'Origine du Monde". Ce qui ne fait pas de "I'm Every Woman" une moins bonne BD, donc.
Commenter  J’apprécie          20
AlineMarieP
  08 mai 2018
Un nouveau livre de Liv Strömquist, c'est toujours un petit événement. Sauf que voilà la Suédoise a trouvé une recette et l'applique avec moins de fonds et de virulence que pour ses précédents ouvrages. Les destins de femmes évoqués me laissent un étrange gout de "Oui, et alors?" un peu amer pour une bande dessinée qui se veut engagée.
Je salue comme toujours sa voix dissonante dans une société parfois trop bien pensante. Je lui souhaite surtout de ne pas devenir une caricature d'elle-même et du féminisme.
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (3)
Lexpress   03 août 2018
N'hésitant pas à forcer le trait pour le besoin de sa démonstration, recourant à un graphisme vif et brut, Liv Störmquist déboulonne quelques viriles statues et décortique les liens entre capitalisme et patriarcat.
Lire la critique sur le site : Lexpress
ActuaBD   05 juillet 2018
Son humour grinçant, ironique, presque sarcastique, permet de suivre avec plaisir sa démonstration. Mais son argumentation conserve sa force. Son dessin et ses montages, simples et vifs, rendent l’ensemble encore plus percutant.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
LeMonde   15 juin 2018
De façon documentée et analytique, Liv Strömquist invoque historiens, sociologues, philosophes et épisodes de la série Friends pour répondre à toutes sortes de questions existentielles.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Pixie-FlorePixie-Flore   08 septembre 2018
Du fait du manque de déesses dans les pays catholiques on vénère ardemment la Vierge Marie. Le fait est que lors d'un synode qui a lieu en 500 ap. J.C., il est décidé de donner une place plus importante à la Vierge Marie afin de mieux concurrencer les religions plus féminines et liées à la fertilité qui continuent à coexister avec le christianisme. Ainsi, de nombreux temples dédiés à Marie sont érigés sur d'anciens lieux de culte d'Isis, d'Astarté et de Diane.
- D'ac ! On l'accepte. Mais elle doit être douce, gentille avec les enfants et ne JAMAIS avoir de rapports sexuels !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Pixie-FlorePixie-Flore   08 septembre 2018
Comme si ce n'était pas assez, les enfants veulent aussi s'habiller à la manière des classes supérieures. Rien de plus merveilleux pour une gamine que de passer ses journées en robe de princesse, une couronne vissée sur la tête.
- Tu ne voudrais pas mettre tes vêtements de tous les jours aujourd'hui ?
- Tsss ! Passe-moi ma cape en hermine !!
Commenter  J’apprécie          10
laurentgenierlaurentgenier   20 mai 2020
Je crois que le mariage défraîchit l'amour, transforme le respect en mépris, souille l'intimité et limite l'évolution personnelle des deux partenaires. C'est pourquoi je pense que le mariage est une mauvaise action.
Commenter  J’apprécie          10
laurentgenierlaurentgenier   20 mai 2020
Ne jamais permettre que l'amour soit souillé par les mesquineries indécentes d'une intimité permanente. Mieux vaut mépriser tous les jours votre ennemi que mépriser la personne que vous aimez.
Commenter  J’apprécie          10
jeannebernardjeannebernard   18 octobre 2020
Mais c’est une conséquence logique du fait que les nanas ont totalement gobé le mythe de l’amour selon lequel la vie de couple est le sésame ultime pour un sentiment de sécurité et de joie, et que c’est ça qui nous sauvera de l’angoisse pour l’éternité.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Liv Strömquist (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Liv Strömquist
La Rose la plus rouge s'épanouit - Liv Strömquist
autres livres classés : féminismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4038 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..