AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782878271492
80 pages
Éditeur : Rackham (22/09/2012)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 148 notes)
Résumé :
Lors d’une conférence de presse après ses fiançailles avec Diana, le prince Charles dut répondre à la question : « Êtes-vous amoureux ? » Après une petite hésitation, il répondit : « Oui... Quel que soit le sens du mot “amour” ». Or, en lisant la presse people quelques années plus tard, on constata que de toute évidence Charles et Diana n’attribuaient pas du tout le même sens au mot « amour ».
En feuilletant les mêmes magazines, on pouvait aussi se demander c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Northanger
  13 janvier 2013
Liv Strömquist est une jeune dessinatrice et animatrice radio suédoise, engagée politiquement dans les questions féministes.
A la question « Etes-vous amoureux ? » posée lors d'une interview peu après ses fiançailles avec Diana, le prince Charles a répondu : « Oui... Quel que soit le sens du mot amour... ». Partant de cette déclaration plutôt sobre et ambiguë, Liv Strömquist s'attache à brosser le portrait amer des amoureux célèbres de ces dernières décennies : Withney Houston et Bobby, Nancy et Ronald Reagan et bien sûr Charles et Diana. C'est aussi l'occasion de disséquer les relations homme/femme des séries américaines, comme Mon oncle Charlie, dont le héros se fait un devoir de dénigrer sa mère ou encore Sex and the City. Parfois, au contraire, l'auteur fait ressurgir de l'ombre une femme qui a fait preuve d'une abnégation totale pour un mari misogyne et écrasant quand il n'était pas volage, telle l'épouse d'Einstein ou celle de Picasso. Ou bien encore, elle évoque des situations de la vie quotidienne qui parlent à chacune de nous.
Contrairement à ce que pourrait laisser supposer le titre, il ne s'agit pas d'une bande dessinée humoristique mettant en scène les membres de la famille royale britannique. Une fois ce premier point admis, on se laisse facilement emporter par cette lecture fluide et agréable, les pages se tournent toutes seules. le dessin évoque Marjane Satrapi Persépolis, Broderies, Poulet aux prunes – par son trait noir, précis, souvent volontairement caricatural et sans fioritures. C'est un album qui fait la part belle aux représentations artistiques, comme la Pietà de Michel-Ange, le baiser de Klimt ou The Love Embrace of the Universe, the Earth de Frida Kahlo, toutes revisitées bien sûr sous l'angle du féminisme ! Ces oeuvres, représentées sur une page voire une double page, brisent le rythme et crée un certain dynamisme. A travers le prisme de l'ironie et du point de vue féminin, Liv Strömquist nous propose une petite histoire illustrée du sentiment amoureux très intéressant. L'ensemble est parfois un peu théorique - les séquences narratives sont régulièrement entrecoupées de vignettes récapitulatives faisant le point sur la thèse présentée, puisée dans des études sociologiques - mais convaincant, quand bien même le constat est fort pessimiste. Je ne suis pas une grande lectrice de bande dessinée (si ce n'est Tintin dans mon jeune âge!), mais j'apprécie celles qui, comme Les sentiments du Prince Charles, associent dérision et documentation sur un sujet d'actualité.
Je remercie à Babelio et les éditions Rackham pour cette découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
MissSherlock
  23 octobre 2017
Après avoir lu et encensé L'origine du monde de Liv Strömquist, je me devais de poursuivre ma découverte de l'oeuvre de la jeune dessinatrice Suédoise. J'ai donc emprunté à la bibli Les sentiments du prince Charles et je me suis une nouvelle fois régalée.
L'auteur s'attaque au couple hétérosexuel et au sentiment amoureux dans cette BD aussi instructive qu'hilarante. L'humour de Liv Strömquist est noir, corrosif et féministe et ça me plait énormément.
Certes le propos est parfois violent envers ces messieurs mais force est d'admettre qu'il fait réfléchir sur les relations hommes/femmes et sur la représentation des dites relations au ciné, à la télé, dans la presse...
Je mets cette BD sur ma liste des cadeaux à offrir pour Noël, j'en connais à qui cette lecture fera du bien ;-)
Commenter  J’apprécie          192
LiliGalipette
  06 octobre 2018
En décryptant les constructions sociales de la féminité et de la masculinité dans les familles hétéroparentales, l'autrice réfléchit aux relations de couple et de famille et plus largement aux relations sociales des représentants de chaque sexe. Elle dénonce les schémas qui se transmettent depuis des siècles et que les générations reproduisent sans les remettre en question. Elle dénonce surtout la place donnée/imposée à la femme par le patriarcat et les institutions. « Historiquement, la femme n'a pas bénéficié du même droit de propriété sur le corps de l'homme. » Par ailleurs, elle enjoint les femmes à ne pas s'enfermer dans cette place, à ne pas accepter les reproches incessants et à prendre en main leur corps et leur sexualité. « C'est ma faute s'il n'est pas sympa avec moi ! Si seulement je n'avais pas été aussi ennuyeuse / chamailleuse / petite-bourgeoise / rabâcheuse / paresseuse / lunatique / talentueuse / prétentieuse / susceptible / potelée / rougeaude / gourmande / insomniaque /flemmarde et nulle en bricolage... il ne m'aurait pas traitée comme ça ! » Enfin, sans angélisme ni mièvrerie, elle appelle à l'amour et au respect.
Tout cela peut sembler bien facile, bien mignon, bien culcul, mais ça ne l'est pas. Je ne suis pas friande des graphismes de Liv Strömquist, mais je suis enthousiasmée par ses démonstrations. Chaque chapitre présente les sujets clairement, avec une ironie bien sentie et nécessaire, en se fondant sur des exemples concrets, des personnalités que tout le monde connaît. Et si le titre met en avant un homme, c'est pour mieux évoquer les sentiments de son épouse. Cet essai graphique est excellent et pertinent dans un monde où la parole des femmes se libère. Dans le même genre, je vous conseille les écrits de Mona Chollet, notamment Beauté fatale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LaGeekosophe
  21 juillet 2019
J'ai eu du mal à l'obtenir celui-ci ! J'ai dû revenir plusieurs fois en fois avant d'espérer vaincre la rupture de stock. Mais voilà, Les sentiments du Prince Charles de Liv Strömquist a rejoint ma PAL et je l'ai dévoré assez rapidement. Et par où commencer à propos de cette BD féministe acide et hilarante ?
Même si le dessin peut déplaire, c'est surtout le discours qui est intéressant. Liv Strömquist reprend des grandes études et théories sur l'amour et le couple. Elle les illustre à travers de petites histoires comiques et des portraits réels les travers du couple hétérosexuel. Et le moins qu'on puisse dire, c'est l'image de l'amour éternel est sérieusement égratigné. C'est un peu douloureux.
L'amour n'est-il qu'une tractation comme une autre ? Comment expliquer que les femmes aient plus tendance à adopter un comportement sacrificiel dans les relations ? Pourquoi les hommes restent-ils distants et souvent centrés sur leurs propres désirs ? Tous ces éléments sont décortiqués pour nous montrer que des comportements que l'on pensait naturels ne sont en réalité que des constructions sociales parfois douloureuses.
L'autrice nous le raconte de manière hilarante à travers des exemples tirés de la vie réelle et de la pop culture. Ces exemples nous permettent de mieux comprendre comment des schémas millionnaires se mettent en place et comment les repérer. On a par exemple le cas des bobonnes d'or, un prix décerné à la femme la plus servile envers son mari ou un homme de sa famille. Ou la relation dramatique de Whitney Houston avec son ex abusif et accro au crack. Vous entendez syndrome de l'infirmière ? Tout à fait !
J'ai reconnu beaucoup de situations au j'avais vécues personnellement. En même temps, quelle femme ne s'est jamais retrouvée à bombarder son mec distant de SMS pour tenter d'avoir ne serait-ce qu'une réponse pour savoir quelle bière acheter ?
Je vous conseille Liv Strömquist à 100% ! C'est instructif, cathartique, fouillé et intelligent. Très drôles bien que parfois un peu dramatiques, les exemples permettent de comprendre facilement le propos. La BD m'a aussi permise de découvrir de nouvelles thèses sociologiques et anthropologiques sur les comportements genrés. Et ça, c'est génial !

Lien : https://lageekosophe.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
jane_erre
  21 avril 2019
Ne pas se fier au titre, la BD ne parle que très peu de l'héritier de la couronne britannique !
Partant du postulat de départ que les quatre hommes (blancs) les plus riches de la planète gagnent de l'argent en dénigrant les femmes qui les entourent (surtout leur mère), l'auteure suédoise explore les conséquences de l'éducation genrée des hommes et des femmes, qui conduit à une frustration généralisée chez les deux sexes quand ils se mettent en couple mais aussi à un immobilisme incompréhensible vu de l'extérieur. Pour résumer, les femmes donnent l'impression de "coller" les hommes quand les hommes fuient toute intimité (à ne pas confondre avec la sexualité) avec leur femme.
En prenant l'exemple de couples tristement célèbres, après le Prince Charles et Diana, on a le droit à Whitney Houston et ce xxx de Bobby Brown, à Ronald et Nancy Reagan et à quelques muses célèbres (celles d'Einstein et de Picasso) qui ont dû essuyer la bave de leur vieillard de mari devenu légume pendant des décennies pour récolter des miettes d'attention et finir oubliées de l'Histoire. Car les femmes sont programmées dès leur plus jeune âge pour décrypter (et subvenir) les besoins émotionnels de leur entourage au détriment des leurs, et les hommes ont besoin du soutien inconditionnel de leur plante d'intérieur toute dévouée pour coucher ailleurs et réussir socialement...
Aïe, aïe ! Ce livre fera sans doute grincer des dents mais il a le mérite de s'appuyer sur des études scientifiques (originellement publié en 2012, il a été révisé et corrigé pour son édition 2016) récentes et d'illustrer par de jolis dessins tous ces propos pas très jojo. A METTRE ENTRE TOUTES LES MAINS.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (3)
BDGest   23 mai 2016
Pavé de science humaine, les sentiments du Prince Charles est un magnifique roman graphique dont les illustrations valent à elles seules le détour.
Lire la critique sur le site : BDGest
NonFiction   30 septembre 2013
Dans Les sentiments du Prince Charles, Liv Strömquist nous présente à la fois une analyse sociologique et historique des relations genrées et une tentative de repenser le féminisme au XXIe siècle au-delà du combat politique pour l’"égalité légale" entre hommes et femmes.
Lire la critique sur le site : NonFiction
BoDoi   23 novembre 2012
Si [l'auteur] manie volontiers l’humour, sur un ton agréable et accrocheur, elle suinte légèrement le désespoir.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
MissSherlockMissSherlock   12 octobre 2017
Ces hommes mariés qui enseignent à leur épouse force facéties obscènes, acrobaties indécentes, et positions, contorsions et tours nouveaux qui font que les feux qu'elles portent dans leur corps s'allument par centaines et qu'elles deviennent comme des filles de joie. Une fois entraînées dans ces manières, plus rien ne les retient de s'enfuir de chez leur mari à la recherche d'autres cavaliers. Un tel état des choses désespère les maris et les pousse à tuer leur épouse ce qui est très mal.

Brantôme, historien français 1540 - 1614
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MissSherlockMissSherlock   10 octobre 2017
Et bien que "Mon Oncle Charlie" ne soit pas de la science-fiction, il s'y produit fréquemment le phénomène surnaturel suivant : des tops-models de 20 ans cherchent à nouer une relation monogamique pour la vie avec Charlie Sheen.
Commenter  J’apprécie          152
MissSherlockMissSherlock   13 octobre 2017
Un homme raisonnable aimera sa femme modérément et sans passion, il maîtrisera ses désirs et s'interdira tout excès dans ses rapports sexuels avec elle.

Sénèque, philosophe romain - environ 4 av JC
Commenter  J’apprécie          83
LadydedeLadydede   12 janvier 2020
Depuis l'instauration du mariage par amour, le droit de propriété sur le corps de son partenaire est considéré comme partie intégrante de l'amour, le sexe ne doit donc être consommé qu'au sein du mariage qui est considéré comme l'aboutissement de l'amour.
Commenter  J’apprécie          40
AbyssiniaAbyssinia   29 mars 2020
Notre langage regorge d’expressions sur l’amour et la possession, ce qui est une des manifestations de l’amalgame entre l’amour et le droit de propriété sur le corps de son propriétaire.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : féminismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3717 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre
.. ..