AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de vinch64


vinch64
  05 mai 2016
Définition de la hard science fiction :
La hard science-fiction (dite aussi hard science, hard SF, SF dure) est un genre de science-fiction dans lequel les technologies décrites, les formes sociétales présentes dans l'histoire et les découvertes ou évolutions ne sont pas en contradiction avec l'état des connaissances scientifiques au moment où l'auteur écrit l'oeuvre. La hard SF est caractérisée par son exigence forte de cohérence interne1 ainsi que, souvent, par un intérêt pour les détails scientifiques et techniques. L'intérêt des romans de hard SF réside souvent dans l'utilisation surprenante des techniques présentées. (Source Wikipedia)

J'ai profité de la Masse Critique (d'ailleurs merci à Babelio et au Livre de Poche) pour sélectionner uniquement des livres de « hard SF », un genre auquel je n'ai jamais osé m'attaquer auparavant.
J'ai des connaissances correctes en informatiques et généralement en sciences mais j'avais peur d'être dépassé avant de me lancer.
Pour commencer, je vais parler de la structure du livre qui est composé de 9 chapitres. C'est une saga qui se déroule sur 3 générations (3 chapitres pour chaque). La 4ème génération arrive dans les derniers chapitres mais c'est plus compliqué que ça (et inexplicable sans tout divulguer du roman). L'histoire débute au cours des premières décennies du 21ème siècle et on suit la vie de Manfred Macx, sorte de gourou technophile agalmique (qui prone une économie d'échanges de biens : logiciels libres, …). En parallèle, nous suivons l'évolution de la science qui est sur le point d'atteindre la singularité technologique (moment où les calculateurs et l'intelligence artificielle seront si avancés que les innovations technologiques seront incontrôlables et progresseront de façon exponentielles et non prévisibles). Tout ceci tendra vers le transhumanisme où l'être humain sera transcendé par la technologie.
N'ayez pas peur, ces notions sont clairement expliquées dans les 3 premiers chapitres (et dans un imposant glossaire en fin de livre) et j'étais plutôt fier de tout comprendre à ce moment là.
Mais après ça part en cacahuète quand l'histoire s'intéresse à Amber la fille de Manfred. Niveau technologique, je n'ai plus rien compris et je me suis laissé porté par tous ces termes compliqués et me suis surtout intéressé à cette famille 12.0 . Ca ne s'arrangera pas sur la fin avec Sirhan le « pseudo fils » d'Amber et les complications liées au franchissement de la singularité.
Par contre, ça laissera la place à de sublimes passages comme celui des explications donnés aux êtres réssuscités des siècles passés (on y croisera même à demi-mot H.P. Lovecraft) ou au fait que notre vie du début du XXIème sera considéré comme décadente (Manni le 11 septembre 2001 qui écoute du Type O Negative) dans un futur proche.
Deux personnages récurrents sont excellents et tiennent quasiment le livre à eux deux : ce sont le chat Aineko et Pamela l'ex-femme complètement cinglée de Manfred.
Je pourrais encore aligner des mots mais je vais faire bref. Ce livre n'est pas à mettre entre toutes les mains. Il faut être prêt à encaisser un paquet de nouvelles notions sémantiques, scientifiques, technologiques… Mais le jeu en vaut la chandelle et j'ai passé un très bon moment avec ce roman même dans les passages les plus compliqués. Après, est ce que je lirai d'autres romans de hard SF ? Rien n'est moins sur !
Commenter  J’apprécie          34



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus