AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Lireparelora


Lireparelora
  23 mars 2018
Ma vie a fait que j'ai eu l'occasion de travailler avec des enfants autistes. Entre les informations que j'ai pu grapiller sur l'autisme et ce que j'ai pu tirer de mes rencontres, je reste une personne sensible face à ce trouble.Il y a quelques mois, je lisais A l'intérieur de Jodi Picoult que je trouvais trop manichéen. En ouvrant Les Mondes de Sam, j'avais peur, notamment à cause de son étiquette « roman destiné à la jeunesse ».

Finalement, ce roman est très juste et avec plusieurs niveaux de lecture. Les plus grands entendront aisément qu'il n'y a pas qu'une forme d'autisme. Grâce à l'écriture fluide et accessible, les plus jeunes pourront lire Les mondes de Sam réfléchir à la fois sur le handicap et sur leur relation à leurs parents.

Tous les personnages sont extrêmement attachants. Grâce à Sam et ses parents, le lecteur peut mieux comprendre les difficultés des uns et des autres. Quand on est parent, il est difficile de se mettre à la place d'Alex. Dans un premier temps, on ne peut que rêver de le claquet tant il fuit son fils. Quant à Jody, la mère, comment ne pas être de son côté alors qu'elle semble tout faire pour pousser son fils vers le haut ? Rapidement, on comprend vite que c'est plus compliqué que cela lorsqu'on a un enfant différent. Il faut l'accepter. Il faut comprendre. Il faut trouver le soutien. Il faut trouver les ressources pour se battre. Il faut trouver les ressources pour aller de l'avant. Au fur et à mesure, on découvre les points forts et les défauts des uns et des autres et on les appréhende autrement. Jody n'est plus la mère courage et Alex le père défaitiste. Ce n'est pas aussi manichéen. Ils sont humains, touchants et attachants. Comme Sam. Les troubles autistiques feront toujours partie de lui. Il ne pourra jamais tout compenser. La compensation l'amènera toujours à craquer à un moment ou à un autre. Mais il est toujours possible de faire des choses, d'avancer parfois contre soi (mais pour soi) pour atteindre un objectif. En se passionnant pour Minecraft, Sam va arriver à s'ouvrir un peu aux autres et à faire quelques chose qui semblait inimaginable pour son entourage. Il le fera peut-être qu'une fois dans sa vie mais cette victoire peut en amener d'autres.

Très rapidement, on sent que Keith Stuart maîtrise ses sujets. En effet, il travaille dans le domaine des jeux vidéos et son propre fils est touché par l'autisme.


« La vie est une aventure, pas une promenade. C'est pour ça que c'est difficile. »
Lien : https://lireparelora.wordpre..
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (3)voir plus