AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Studio Variety Artworks (Antécédent bibliographique)Florent Gorges (Traducteur) Variety artworks (Adaptateur)
ISBN : 2302013220
Éditeur : Soleil (19/01/2011)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Sais-tu de quoi est fait l'argent que nous utilisons?
Au milieu du XIXe siècle, la révolution industrielle se met en marche en Europe, chamboulant notre manière de voir, de consommer et de vivre. La production en masse est désormais possible, mais les inégalités qui résultent des nouvelles pratiques économiques et sociales creusent un fossé qu'il est difficile de combler. La nouvelle donne profite à une minorité d'entrepreneurs tandis qu'elle dessert considé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Nominoe
26 septembre 2012
Le Capital fait partie de ma longue liste de livres que je souhaite lire mais que je n'aurais jamais la force d'attaquer si ce n'est à la retraite donc au bas mot dans une quarantaine d'années. Ainsi, mon étonnement fut grand lorsque qu'au détour d'une librairie, je découvris l'adaptation en manga du capital, le livre emblématique de Karl Marx. Première grande interrogation, comment peut-on transposer un essai en une histoire ? C'est vrai, après tout, il n'y a jamais eu d'adaptation au cinéma du Discours de la méthode de Descartes ni du Léviathan de Hobbes.
En fait, la réponse est toute simple, pour adapter Marx, les auteurs se sont contentés d'inventer une histoire - très simpliste - qui présente les mécanismes et les ressorts du capitalisme (selon Marx). le travail se veut donc avant tout pédagogique et il ne faut pas s'attendre à un suspens de folie pour cette histoire quelque peu insipide qui peine à décoller.
Notons aussi que le manga contient une préface de Olivier Besancenot pour obtenir une certaine caution sur l'ouvrage et ne pas être perçu comme une oeuvre bassement mercantiliste. Malgré tout, je trouve que cette initiative reste une bonne chose car cela permet à un large public d'aborder voire de se familiariser avec les idées de Marx. Mais affubler ce manga du nom du livre de Marx (Le Capital) est un peu une usurpation, le capitalisme pour les nuls ou le capitalisme expliqué à ma fille aurait mieux convenu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DamienR
28 mars 2011
Je connaissais certains courants "didactiques" du manga mais quelle surprise quand je suis tombé sur une mise en image du "Capital" de Marx ! Il s'agit d'une coédition Soleil / Démopolis. Il n'est pas question ici de reproduire l'intégralité du propos de Marx, mais de l'adapter, de l'illustrer. Suivant la préface d'Olivier Besancenot, le public destinataire serait plutôt adolescent, mais on peut très bien le faire lire par des adultes pour qui Marx se résume aux purges staliniennes des années 30.
Ce premier tome s'inscrit dans la tradition du manga "docu-fiction" : l'histoire est là pour illustrer les thèses de Marx. On est surtout dans la mise en place du scénario, la présentation des personnages et leurs relations (voir par exemple des débuts d'histoires d'amour, malheureusement inutiles). Par le développement d'une petite usine on voit comment le capitalisme s'insère progressivement dans la vie de tous les protagonistes. Dirigeants profiteurs, production de masse desservant les travailleurs, développement des inégalités, révolution des modes de vie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
silverfab
11 octobre 2015
Après l'évocation de l'oeuvre qui évoquait l'homme (cf. la chronique de Marx), il est temps de passer à l'évocation de l'oeuvre qui évoque… l'oeuvre. A tous ceux qui trouveraient saugrenue, ou vaine, cette tentative d'adapter le Capital en manga, précisons que le 8ème art a déjà prouvé sa capacité à s'emparer de sujets abstraits pour les rendre accessibles au grand public, il n'y a qu'à (re)lire La survie de l'espèce ou Logicomix (tous 2 chroniqués ici) pour s'en assurer. Ceci étant posé, il s'agit de déterminer si cette adaptation libre de l'oeuvre emblématique de Marx - servie par un dessin aussi anonyme que le collectif qui l'a produite - remplit, ou non, sa mission d'éducation des masses. Dans le premier tome, nous apprenons que lorsqu'un artisan devient chef d'entreprise, le système le pousse inéluctablement à exploiter ses ouvriers pour produire des biens de piètre qualité. le second tome, plus théorique, nous fait entrer en compagnie d'Engels dans les rouages du capitalisme : création du système d'échange, surproduction, fonctionnement des prêts bancaires, crises financières… autant de joyeusetés économiques qui nous sont présentées à grand renfort de petits schémas explicites ou de saynètes parlantes (et fort laides !). Tout cela se révèle au final très instructif et, d'après mes sources, fidèle à la pensée de Marx… dans une version extrêmement simplifiée. On ne peut donc que recommander la lecture de ce manga à tout ceux qui veulent avoir un petit aperçu d'une pierre angulaire de la pensée moderne, en gardant à l'esprit qu'une reproduction de la Naissance de Vénus en carte postale ne remplacera jamais une visite à la Galerie des Offices, pour une confrontation directe avec l'oeuvre de Botticelli. Une ambiance musicale: http://bobd.over-blog.com/2015/10/chroniques-marxiennes-2-le-capital-vs-l-argent.html
Lien : http://bobd.over-blog.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
bds
04 juin 2013
Robin fabrique puis vend des fromages sur un marché. Un jeune financier, Daniel, s'intéresse à sa journée de travail après s'être rendu compte que Robin perd beaucoup d'argent en ne répondant pas à toute la demande. Ses fromages sont de fabrication artisanale, en petite quantité, comme le veut la tradition paternelle. Au vu de la file d'attente devant le stand de fromage, le financier investit afin d'industrialiser la fromagerie. Pour la rentabilité, le travail est réorganisé. Robin va connaître l'enrichissement personnel mais aussi la culpabilité.
Une adaptation de l'immense oeuvre de Marx en deux volumes de manga, c'est le pari fou osé par un collectif d'auteurs japonais. On y croise, à travers l'aventure de ces personnages, les principales découvertes de Marx : les marchandises et la théorie de la valeur, l'argent et la formation du capital, l'exploitation des travailleurs et les crises.
(Matthieu)
Commenter  J’apprécie          10
Laurany
28 mai 2017
Un manga qui permet de mieux comprendre l'esprit marxiste et le capitalisme. Ludique, enrichissant et intéressant !
A travers le récit d'un jeune artisan fromager, le lecteur assiste à l'influence d'un investisseur et découvre les rouages du capitalisme. La présence des autres personnages, que ce soit le fournisseur en machines, l'ouvrier ou encore le banquier, permet de bien concevoir quels sont les rôles de chacun et quels sont les enjeux des partenariats dans l'esprit capitaliste.
Le second tome met en scène un Friedrich Engels professeur et vulgarisateur qui s'insère dans l'intrigue pour transmettre les informations complémentaires nécessaires au lecteur.
Bref, je recommande ce manga en deux tomes qui permettra à tous de mieux comprendre ce qu'est le capitalisme, ses enjeux dans la société. Pourquoi pas même le proposer dès la seconde à tous les élèves qui suivent l'option SES?
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : karl marxVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
658 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre