AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2823102221
Éditeur : Persee (26/01/2013)

Note moyenne : 4/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Christine a toujours eu la passion des chiffres et du raisonnement. Quand elle a découvert la littérature au lycée grâce à un brillant et charismatique prof de lettres, elle a décidé de faire mentir l’adage : pas de choix entre lettres et maths, elle fera cohabiter les deux. Devenue prof de maths, épouse et mère, tout va bien pour Christine… jusqu’au jour où un brutal événement va bouleverser son existence. Elle a trente ans et surviennent les questionnements. À qua... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
kllouche
  13 juin 2013
J'ai repéré ce roman dans le catalogue des éditions Persée il y a quelques semaines et j'ai eu la grande surprise de le découvrir dans ma boîte aux lettres quelques jours après. le résumé me tentait bien et promettait surtout de me changer un peu du genre de roman que j'ai l'habitude de lire. Je suis d'autant plus ravie d'avoir pu découvrir ce livre que je l'ai adoré et je remercie les éditions Persée pour cet envoi.
Ce roman est le premier de l'auteur Claude Suissa qui n'en est néanmoins pas à son premier coup d'essai en matière d'écriture puisqu'il a déjà rédigé des poèmes et des nouvelles. On nous raconte l'histoire d'une femme, Christine, professeur de mathématiques, épouse d'un tétraplégique et mère en pleine crise de la quarantaine. C'est suite à une suggestion de son mari, Marc, qu'elle part à la recherche d'un amant pour la satisfaire. Après plusieurs essais infructueux, elle rencontre Richard en couple avec Francine.
L'alternance des points de vue de Christine, de Richard, de Marc et des autres donne un bon dynamisme au roman. On a sans cesse envie de revenir à tel ou tel personnage pour savoir ce qu'il va se passer. Tout un tas de personnes gravitent d'une façon ou d'une autre autour de Christine. Ils sont tous intéressants à leur façon car ils reflètent un type de situation familiale ancré dans la réalité. Je me suis d'ailleurs sentie à plusieurs reprises comme une voyeuse à observer ces vies se dérouler sous mes yeux, comme si j'étais imprégnée du quotidien pas franchement rose des personnages. On a ici une belle démonstration de ce que les non-dits peuvent détruire.

Si au début le manque de naturel dans les dialogues m'a un peu gênée, je suis vite passée outre en me laissant emporter par l'histoire. Souvent je posais le livre pour le reprendre un peu plus tard; mais finalement je continuais, attirée par l'intrigue. En effet, on se prend très vite au jeu de suivre les aventures de Christine et Richard. L'histoire est entraînante et chaque évènement engendre des questionnements pour la suite. Ce roman est riche en personnages et en rebondissements. Cette densité m'a beaucoup plu car elle m'a permis de vraiment m'imprégner de chaque situation. La fin prend une autre dimension qu'il n'appartient qu'à vous de découvrir.
Quelques jours après avoir achevé ma lecture, je continue à y repenser. L'histoire m'a réellement marquée. C'est une histoire qui accroche, je vous la recommande donc chaudement !

Lien : http://mariae-bibliothecula...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
BVIALLET
  28 février 2014
Professeure de mathématiques, Christine est mariée avec Marc depuis une vingtaine d'années. le couple a deux filles, Natacha et Aurélie. Ils pourraient former une famille heureuse et sans histoire si un drame n'avait pas brisé net leur bonheur. A la suite d'une tentative de suicide, Marc s'est retrouvé tétraplégique et condamné à vivre le restant de ses jours dans un fauteuil roulant, face à un ordinateur qu'il dirige à l'aide d'un stylo placé dans sa bouche. Conscient d'être incapable de la satisfaire sur le plan sexuel, Marc incite Christine à prendre un amant, mais celle-ci refuse dans un premier temps. Un jour, Christine manque de renverser un passant, un certain Richard, homme très plaisant, ancien plombier et patron d'une petite entreprise de matériel sanitaire, qui est touché par son désarroi et ému par sa beauté. Et quand Christine se lance à la recherche de l'amant hygiénique idéal, elle va de déception en déception. Où cette délicate recherche la conduira-t-elle ?
« La fontaine intarissable » est un roman sentimental et moderne bien ancré dans la réalité quotidienne d'un couple à la ramasse. Avec intelligence, l'auteur a su éviter les pièges du mélo, de l'eau de rose et de la niaiserie grâce à un grand sens de l'observation des comportements, de l'analyse des sentiments et de la psychologie de personnages tous croqués sur le vif et largement pétris d'humanité. L'intrigue, assez originale et pleine de rebondissements, fait penser au scénario du célèbre film « La Ronde » où tout le monde court après tout le monde. Pendant que Christine cherche désespérément un amant sur Internet, Richard se lance sur ses traces et ne la trouve pas. Francine en pince pour Richard qui ne pense qu'à Christine laquelle court après un certain Goupil. La fille de l'amante est la petite amie du fils de l'amant et sa soeur le trouve à son goût, etc... Que d'échecs, de ratages, d'occasions manquées et d'erreurs de casting ! Humour et ironie sont au programme de cette histoire sur les thèmes du handicap et surtout de l'inaptitude au bonheur. Un livre doux amer, assez bien écrit, rythmé, agréable à lire avec peu de coquilles, ce qui est plutôt rare pour un premier roman. Claude Suissa a un vrai don de conteur et se révèle romancier prometteur. Nul doute que, dans l'avenir, il saura améliorer un style encore un peu balbutiant et approximatif.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LeManegeDePsylook
  09 juillet 2013
Ce qui m'a en priorité attiré dans le choix de ce livre, c'est le résumé. Je trouvais le sujet intéressant, d'autant plus que l'auteur est un homme. Je m'attendais à une réflexion sur les années qui passent, le corps qui s'étiole, tous les questionnements que cela peut engendrer, les désirs que cela ravive, notamment l'envie de plaire, etc.. Mais très vite, dès le premier chapitre, en fait, on apprend ce qu'est ce brutal événement qui a bouleversé sa vie et dès ce moment, la lecture de ce roman change totalement!
Ce que le résumé ne dit pas non plus et qui m'a étonné, mais ravi, est que l'histoire est morcelée entre deux personnages: Christine et Richard qu'on suit alternativement à chaque chapitre. J'ai eu une nette préférence pour les parties où l'on retrouve l'homme. Je m'attendais à une réflexion plus poussée chez l'héroïne. J'ai trouvé que le sujet était traité relativement superficiellement, mais je trouve que c'est un bon point: la vie quotidienne de Christine est tellement lourde que ça aurait pu alourdir le récit, ce n'était pas le cas-là; de plus, j'ai trouvé qu'étrangement, en quelques mots, l'essentiel était dit, ça a même réveillé quelques réflexions de mon côté: pourquoi ? comment ? – je ne peux malheureusement les exprimer sans spoiler un bon bout du bouquin.
L'histoire en elle-même était un peu prévisible, mais comme il est dit plus haut, l'intérêt de ce livre en est le cheminement. Une série de coïncidences réunit les différents personnages à tour de rôle, ça pourrait être trop gros, mais c'est tellement bien ficelé, ça s'imbrique tellement bien que ça parait plausible. Par contre, il se passe beaucoup de choses en relativement peu de temps, c'était un peu épuisant, tout en avivant cette envie de continuer la lecture et de découvrir ce que nous réservait encore l'auteur.
J'ai bien aimé ce livre: la lecture en est fluide et rapide; même si le fort contraste entre la narration et les dialogues m'a grandement étonné. le récit est plus ou moins léger alors que les joutes verbales sont beaucoup plus soutenues.
J'ai passé un bon moment tout au long de cette lecture, j'ai apprécié les personnages principaux, un peu moins certains secondaires mais ils donnaient du piment à l'histoire donc ça passait bien.
Seule la fin m'a énervée. On attend une révélation dès le premier chapitre. On l'obtient dans les dernières pages et j'ai juste trouvé ça horripilant. Mais si on exclut ce petit détail, le reste est sympathique.
Lien : http://psylook.kimengumi.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Fredlouvi
  05 juillet 2013
Christine, belle, élégante et passionnée est une femme heureuse et mène sa vie sans faiblir jusqu'au jour où son univers bascule. Alors vient le temps des questionnements. Ce roman, pour être un premier roman, est vraiment réussi. L'auteur laisse sa plume le porter. Il dispose d'une éloquence certaine et d'une élégance de style qui font ressentir au lecteur un bouquet d'émotions tour à tour de drôlerie, de tristesse, d'amour mais jamais de désespoir et l'humour n'est pas en reste. Les personnages sont excellents et brillent par leur vivacité d'esprit. Superbe. Je ne peux que le conseiller.
Commenter  J’apprécie          20
nanet
  01 octobre 2013
Bilan en quelques mots
Les mots pour : étude de meurs, romance, respect
Les mots contre : manque de style personnel
Au final
Une belle histoire, pleine de sentiments et de bon sens. La force destructrice de la jalousie... et l'abnégation sont bien senties. Un bon roman d'été.
Article complet avec un mot de l'auteur sur mon blog
Lien : http://lesmotsdenanet.blogsp..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
FredlouviFredlouvi   05 juillet 2013
Elle était dans un état de manque total. Elle avisa un banc public et s'assit. Elle se sentait harassée. Elle ne se sentait pas capable d'escalader cet Annapurna de difficultés qui se profilait devant elle. Elle se demanda à quoi bon faire tout ce qu'elle faisait. Par quelle force destructrice était-elle animée pour renoncer ainsi à cet homme qu'elle appelait de toutes les parcelles de son corps et de sa tête. Elle passa par tous les chemins tortueux que l'on emprunte quand on affronte le vent glacial de la détresse qui souffle sur soi. Elle resta ainsi prostrée pendant une bonne heure. Le jour déclinait et ce fut aussi le vent marin qui la glaça. Elle prit conscience qu'elle avait laissé Marc, seul sur la plage. Elle n'avait pas trop vu le temps passer et elle retourna à grands pas vers l'endroit où elle l'avait laissé. Un peu avant de l'atteindre, elle eut un coup au cœur. Il n'était plus là. Elle jeta vite un regard panoramique, rien à l'horizon. Elle était affolée. Où peut-il être? Il ne peut pas se mouvoir tout seul, cela signifie que quelqu'un l'a bougé. Ca y est, je le sens, il a eu un malaise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
FredlouviFredlouvi   05 juillet 2013
Elle n'osa pas le regarder mais se tint debout en face de lui comme pour lui montrer qu'elle était prête à expier.
Lui, au contraire, la regarda, la fixa même. Puis ses yeux virevoltèrent sur sa femme. Il dévora tout du regard d'une manière quasi frénétique, ses yeux puis sa bouche, ses cheveux, ses jambes et enfin à hauteur de son sexe. Et au fur et à mesure qu'il passait sur toutes les parties de son corps, son émotion grandissait, il susurra un "je t'aime" qui la fit tressaillir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LeManegeDePsylookLeManegeDePsylook   09 juillet 2013
Et lorsqu'une conversation se transforme en monologue, elle meurt vite de sa belle mort
Commenter  J’apprécie          40
nanetnanet   01 octobre 2013
Devant deux petits cafés encore fumants, elle le pria de l'écouter, car elle lui avoua être dans une panade abyssale. Elle lui demanda aussi s'il pourrait, en tant qu'homme, la conseiller. Elle avait bien les conseils d'une femme, son amie, mais c'était, selon elle, insuffisant.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : SélectionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
306 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre