AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Les délices de Tokyo (174)

Sylviegeo
Sylviegeo   08 mars 2017
La nuit, il suffit de tendre l'oreille au murmure des étoiles pour sentir le cours de l'éternité.
Commenter  J’apprécie          600
marina53
marina53   19 juin 2018
[Elle] semblait avoir un chagrin d'amour. J'ai vu ses amies la consoler. Les temps ont beau changer, les mots sont toujours les mêmes dans ces moments-là.
Commenter  J’apprécie          490
sabine59
sabine59   13 mai 2018
Quels que soient nos rêves, un jour, on trouve forcément ce qu'on cherchait grâce à la voix qui nous guide. Une vie est loin d'être uniforme. Parfois sa couleur change du tout au tout.
Commenter  J’apprécie          442
joedi
joedi   19 octobre 2016
Mais de par le monde, il y a aussi des enfants dont la vie s'achève au bout d'à peine deux années. Alors, dans le chagrin, chacun s'interroge sur le sens de la naissance de cet enfant.
Maintenant, je sais. C'est sûrement pour qu'il puisse ressentir, à sa manière, le ciel, le vent et les mots. Le monde naît de la perception de cet enfant. Donc, la naissance de l'enfant aussi a bien un sens.
Commenter  J’apprécie          370
marina53
marina53   19 juin 2018
J'ignore combien de fois j'ai souhaité mourir. Sans doute qu'en mon for intérieur, j'estimais que ceux qui ne rendent pas service à la société ne valent rien. Parce que j'avais la conviction que les hommes naissent pour être utiles.
Commenter  J’apprécie          310
fanfanouche24
fanfanouche24   10 juillet 2017
Sans le regard que j'étais, toutes les choses que je voyais disparaîtraient. C'était tout simple.
Et si ni moi ni les humains n'existions, qu'en serait-il ? Pas seulement les humains, si le monde était privé de tous les êtres doués d'émotion, qu'en serait-il ?
Ce monde quasiment infini disparaîtrait entièrement. (...)
Nous sommes nés pour regarder ce monde, pour l'écouter. C'est tout ce qu'il demande. Et donc, même si je ne pouvais pas devenir professeur, ni travailler, ma venue au monde avait un sens. (p. 208)
Commenter  J’apprécie          310
jeunejane
jeunejane   26 août 2017
Et je vous ai vu. J'ai vu votre visage.
Vos yeux semblaient si tristes. Votre regard donnait envie de vous demander ce qui vous faisait tant souffrir. C'étaient mes yeux d'autrefois...
C'est pour cela que je me suis plantée devant la boutique, comme irrésistiblement attirée.
Commenter  J’apprécie          280
fanfanouche24
fanfanouche24   08 juillet 2017
Voilà pourquoi je faisais de la pâtisserie. Je confectionne des mets dont je nourrissais ceux qui avaient accumulé les larmes. C'est ainsi que moi aussi, j'ai réussi à vivre. (p. 210)
Commenter  J’apprécie          250
rabanne
rabanne   01 mai 2017
S'il avait affiché une offre d'emploi en devanture, ce n'était pas parce qu'il avait trop de travail. C'était parce qu'il avait beau adresser la paroles aux dorayaki*, ils ne lui répondaient pas. Bref, Sentarô cherchait une présence.

* pâtisseries japonaises.
Commenter  J’apprécie          250
Sosoominouxxx
Sosoominouxxx   13 janvier 2020
La nuit, il suffit de tendre l’oreille au murmure des étoiles pour sentir le cœur de l’éternité.
Commenter  J’apprécie          240




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Les délices de Tokyo

    Tokue et Wakano font un pacte sous

    Le cérisier en fleurs
    La marquise de la boutique
    La pleine lune
    Un arbre du sanatorium

    12 questions
    50 lecteurs ont répondu
    Thème : Les délices de Tokyo de Durian SukegawaCréer un quiz sur ce livre