AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782355363306
250 pages
Éditeur : Carnets Nord (05/04/2019)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Maggie, jeune fille de vingt-trois ans, est obèse. D’origine américaine, elle est installée à Paris depuis quelques années. Un jour, Maggie est embauchée dans une entreprise qui veut faire d’elle l’égérie des employés pour sa prochaine campagne de communication sur le bien-être au travail. Petit à petit, au gré des rencontres qu’elle fait, Maggie va se transformer et s’épanouir.

Il y a d’abord Louis-Valentin, le jeune médecin de la boîte, qui apprécie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  10 mai 2019
Un roman tout dégoulinant de camembert fondu, ça vous tente ?
Car le camembert, c'est l'aliment de base de Maggie, jeune américaine installée à Paris. Elle en mange à tous les repas, chaud, froid, sur les pâtes, dans les hamburgers, en croquant dedans en alternance avec un bon morceau de baguette croustillante…
Obèse, gourmande, intelligente, rigolote mais aussi complexée, colérique, introvertie, très émotive, voilà Maggie, une jeune femme de 23 ans, qui n'a pas encore trouvé sa place dans la société.
Son surpoids l'empêche de vivre, du moins, c'est ce qu'elle croit vu qu'elle a du mal à trouver du travail malgré un bon CV, qu'elle n'a jamais connu l'amour, que même ses amitiés ou ses sorties sont limitées du fait de son énorme corps, encombrant et douloureux.
Ca pourrait n'être qu'un livre de plus sur l'acceptation de soi, mais Maggie est vraiment touchante parce qu'elle a en elle les contradictions de tout le monde, elle voudrait maigrir tout en mangeant avec excès, elle voudrait être amoureuse mais ne sait même pas quel genre de personne lui conviendrait, elle voudrait être épanouie mais déteste son corps et sa vie, elle voudrait être joie mais passe son temps à se cacher, elle voudrait être libre tout en racontant les moindres détails de son quotidien à sa mère tous les jours…
Oui, ce roman a un côté un peu facile, certains personnages sont caricaturaux, le meilleur copain gay, la mère possessive, la collègue agressive, et les opportunités de dingue qu'elle va avoir sont un peu exagérées, mais par ailleurs, j'ai trouvé agréable de suivre l'évolution de Maggie. Elle va comprendre que sa vie lui appartient, qu'elle aussi a le droit d'avoir des rêves, des envies, que tout ne sera pas simple, que certaines choses ne se produiront peut-être jamais mais que sa vie ne sera pas pire que celle d'une autre juste parce qu'elle fait 50 kilos de plus que la moyenne.
Un roman bien écrit, bourré d'humour, qui détend et donne la pêche.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          490
kateginger63
  06 septembre 2019
Une comédie parisienne où l'on parle de kilos et de camembert
*
Un pitch aguicheur sur une jeune femme obèse et ses difficultés à assumer son quotidien parisien. Voilà qui paraît prometteur. Une maison d'édition engagée dans des sujets d'actualité . L'auteure , franco-américaine, a réalisé un petit trailer (qu'on peut visionner pour le lancement de ce roman).
*
Maggie Pitt, franco-américaine, vit à Paris et croque la vie à pleines dents. Au sens littéral du terme. Elle aime manger, tout en gourmandises. Son péché mignon? le camembert. Mais il y a un hic. Maggie ne s'aime pas, ni le regard des autres. Après une proposition de job, elle verra sa vie changer du tout au tout.
On suit donc ses tribulations à travers son témoignage où elle déverse tout son mal-être, son espoir de voir surgir le Prince charmant. Elle ne s'apitoie pas pour autant puisqu'elle a ce ton d'auto-dérision qui semble être son bouclier face aux autres.
On assiste ainsi à une transformation pratiquement radicale de Maggie. Un peu rapide toutefois je l'avoue. A un moment je me suis même dit que je me trouvais dans un conte de fées ou une littérature chick-lit.
Les rencontres qu'elle fait tombent à pic. Et lui servent à se (re)construire.
*
D'un style frais, au ton doux-amer, l'auteure met l'accent sur les difficultés des personnes rondes dans cette société. On pourrait presque parler de ségrégation sociale.
Pour moi la fin fait trop "happy end" et n'est pas forcément le reflet de ce que peuvent vivre les trentenaires mal dans leur peau. Beaucoup de clichés rendent le récit peu crédible. C'est dommage car il y avait là matière à réflexion: l'addiction à la nourriture devenant un refuge par exemple.
*
Je me suis tout de même laissée entraîner par la personnalité attachante de Maggie et me laisser submerger par la bienveillance et la tolérance des protagonistes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Valmyvoyou_lit
  16 juin 2019
Maggie est une Américaine de vingt-trois ans, expatriée à Paris, sa ville de coeur. Elle est en surpoids, elle a franchi la barre de l'obésité morbide. Elle prend la décision de tenir un journal de son quotidien. Elle le qualifie de témoignage. Avec beaucoup d'humour, elle décrit la relation qu'elle entretient avec son corps, son mode de fonctionnement avec sa mère, le regard des autres, ses difficultés à trouver un emploi…

Jusqu'à son embauche dans l'entreprise Digitales Natives. Elle devient l'égérie de la société pour une campagne sur le bien-être au travail. Sa vie se transforme.

En effet, alors qu'elle ne supporte pas de se regarder, elle se retrouve sous les flashs d'un photographe, qui n'est pas tendre avec elle. Elle fait aussi des rencontres marquantes, mais n'oublie pas ses amis qui l'entourent depuis plusieurs années. Elle n'oublie pas l'essentiel et est présente pour les autres qui ont besoin d'elle.

Sur un ton humoristique, Maggie décrit le regard qu'elle porte sur son corps. Elle n'est pas dans l'apitoiement, ce qui fait que son mal-être m'a d'autant plus touchée. Son discours est empreint d'autodérision et de remarques rigolotes, mais elle montre aussi que son coeur est aussi grand que son corps. Elle ne dégouline pas que du camembert qu'elle dévore, elle dégouline aussi d'empathie. Aussi, lorsque des mains se tendent pour elle, on ne peut que se réjouir. C'est un plaisir d'assister à la transformation de la chrysalide en papillon.

Les messages portés par le vol de l'autruche passent très bien car l'histoire n'est pas moralisante. Ce livre parle de bienveillance, de tolérance, d'acceptation de soi, d'amitié et d'amour. C'est un super feel-good qui comporte certains passages très émouvants et que j'ai énormément aimé.

Je remercie sincèrement Lauriane de l'agence Gilles Paris et les Éditions Carnets Nord pour ce service presse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
montmartin
  10 juillet 2019
Margaret a 23 ans elle pèse le poids moyen d'un dauphin, mais avec ses 120Kg on la compare plus souvent à un cachalot. Depuis l'école primaire, ses camarades l'appellent l'autruche, le plus gros oiseau connu sur terre. Une mère frappadingue, un père alcoolique, elle se réfugie dans une histoire d'amour avec le camembert. Margaret nous délivre tout au long de ces 358 pages son témoignage de jeune femme obèse.
Le début de ce livre m'a vraiment accroché, le style est frais, léger, la narratrice nous raconte à la première personne, avec un humour certain ses déboires de femme un peu grosse, c'est très drôle et elle ne s'épargne pas dans son autocritique.
"Quand elle a bien marché, ses doigts de pieds ont une odeur de moisi. Elle martèle les touches du clavier de l'ordinateur comme une bûcheronne. Elle a une voix de crécelle quand elle répond au téléphone et d'innombrables papiers de barres chocolatées traînent sur son bureau."
Crysten Sullivan sait parfaitement décrire l'addiction à la nourriture devenue un refuge :
"Et puis manger, dans mon esprit, c'est aller au paradis à chaque bouchée ; quitter la monotonie de la vie ; m'envoler vers d'autres cieux : être un lien permanent avec mes autres sens ; et bien sûr répondre aux appels de mon cerveau et de mon ventre dérégulés qui me demandent du gras, du sucre et du sel à longueur de journée."
Mais l'auteur insiste aussi sur la solitude, le manque d'assurance, le désert de la vie sexuelle d'une jeune femme un peu trop ronde, les moqueries, la ségrégation sociale dont elle est victime. Son personnage est attachant, attendrissant même. L'auteur ajoute deux personnages secondaires qui eux aussi souffrent de leur différence, Jason un homosexuel et Bouddha le bien nommé, un gros Chinois rencontré sur internet.
Mais une fois passées les cent premières pages, du quotidien difficile d'une jeune femme en surpoids, le récit bifurque en comédie sentimentale mièvre, adieu le style léger et plein d'humour, le livre se transforme en une romance à l'eau de rose un peu lourde où malheureusement aucun cliché ne nous est évité.
En résumé, je dirais que c'est un roman à lire cet été sur la plage, sans plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
celine85
  18 mars 2019
Margaret, Maggie pour les intimes est une jeune américaine installée à Paris. A cause des ses formes généreuses, elle doit faire face au regard des autres, aux difficultés que les obèses rencontrent dans leur quotidien de recherche d'emploi et d'une vie amoureuse. Un jour elle va être embauchée dans une multinationale pour être son égérie.
Sur le ton de l'humour et de manière subtile, Crysten Sullivan aborde les difficultés des personnes en surpoids. le lecteur va très vite s'attacher au personnage de Maggie qui est haute en couleurs. J'ai aimé assister à sa transformation et voire la chrysalide devenir papillon. Très beau roman et beau message, assumons nous !
Commenter  J’apprécie          201

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
montmartinmontmartin   03 juillet 2019
Je me demande pourquoi le quotidien existe. Je me demande pourquoi les moments d'exceptions sont noyés dans la course des heures, broyés par le temps et l'instabilité cruelle des jours qui leur succèdent.
Commenter  J’apprécie          111
celine85celine85   18 mars 2019
Avant de vous lancer corps et âme dans la lecture de mon témoignage, vous devez apprendre un certain nombre de choses pas très glamour sur moi. Je vous préviens tout de suite: je ne suis pas là pour vendre du rêve, pour mentir, pour reproduire les mêmes erreurs que sur mon profil de site de rencontres. J'ai décidé d'être cash et d'envoyer du lourd dès le début, alors préparez-vous.
Commenter  J’apprécie          40
AvoslivresAvoslivres   27 avril 2019
Bien sûr, j’ai compris avec le temps que tout le monde a des problèmes avec son physique. Nous vivons dans une société qui a un rapport perturbé à la nourriture et au corps. On se trouve trop gros, trop petite, trop ci pas assez ça. On dit de soi qu’on n’a pas de belles mains, qu’on a les jambes trop courtes, pas assez de poitrine ou d’abdominaux, la peau flasque, qu’on a la taille peu marquée, le pied déformé, un nez fort, des rides sévères, un menton en galoche, le bas du visage détendu, le teint trop pâle, etc. Au tribunal physique, aucun défaut n’est innocenté. Tout doit être accusé, jugé, condamné, expié. Les bons avocats se font rares et ne triomphent que rarement. Les prisons finissent par être bondées de criminels seulement coupables d’être ce qu’ils sont.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AnalireAnalire   09 mai 2019
Je sais qu'il me ment non pas parce qu'il aime le mensonge, mais parce que mentir est la seule solution qu'il ait à sa disposition pour continuer à faire semblant de vivre.
Commenter  J’apprécie          50
celine85celine85   18 mars 2019
Bien sûr, j'ai compris avec le temps que tout le monde a des problèmes avec son physique. Nous vivons dans une société qui a un rapport perturbé à la nourriture et au corps. On se trouve trop gros, trop petite, trop ci pas assez ça. On dit de soi qu'on n'a pas de belles mains, qu'on a les jambes trop courtes, pas assez de poitrine ou d'abdominaux, la peau flasque, qu'on a la taille peu marquée, le pied déformé, un nez fort, des rides sévères, un menton en galoche, le bas du visage détendu, le teint trop pâle, etc. Au tribunal physique, aucun défaut n'est innocenté. Tout doit être accusé, jugé, condamné, expié. Les bons avocats se font rares et ne triomphent que rarement. Les prisons finissent par être bondées de criminels seulement coupables d'être ce qu'ils sont.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de Crysten Sullivan (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Crysten Sullivan
"Le vol de l'autruche", ROMAN de Crysten Sullivan - Booktrailer / Bande-annonce
autres livres classés : obésitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16512 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre