AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811206671
Éditeur : Milady (17/02/2012)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 41 notes)
Résumé :
Royce Melborn, habile voleur, et son compagnon mercenaire, Hadrian Blackwater, gagnent confortablement leur vie en menant des missions dangereuses pour les nobles intrigants. Mais les voilà soudain les boucs émissaires d’un complot visant à assassiner le roi. Condamnés à mort, ils n’ont qu’une seule issue… Ainsi commence ce conte épique…
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  01 octobre 2013
Une belle histoire pour l'auteur qui s'est auto-édité sur le Net avant d'être repéré par Orbit.
Un worldbuiling de jdr ultraclassique avec humains, elfes, nain et gobelins, un vieil empire éclaté en royaumes anglo-saxons et comme d'habitude une association entre un panthéon polythéiste et un clergé qui ressemble comme 2 gouttes à l'église catholique. D'ailleurs on sent des ficelles de mdj dans les descriptions paysagères, vestimentaires ou culinaires toujours placées là où il faut. Ajoutons également des personnages vidéoludiques, une intrigue hollywoodienne, des dialogues qui sentent bon les séries télé.
Ajoutons finalement des vilains qui se pavanant en racontant leurs plans machiavéliques pour devenir les Maîtres du Monde !!!
Bref, c'est clairement conçu pour un public Young Adult : nous avons ainsi 2 canailles censément bad-ass mais au final assez coeur d'artichaut, ersatz de Fahrd et du Souris Gris (un grand guerrier taciturne, et un petit voleur volubile) qui chaperonnent 2 ados mal dégrossis.
On imagine sans peine le Prince Alric sous les traits de Jean-Kévin le freshair de la classe de Seconde 7, et le moine Myron sous les traits de Dylan le nolife de la classe de Seconde 3. Mais l'auteur ne s'en cache pas une minute, puisqu'il s'est mis à écrie pour réconcilier sa fille dyslexique avec la lecture.
Le vrai problème de Michael J. Sullivan, c'est le manque de tonalité : de manière générale il est bien souvent très malaisé de distinguer les personnages les uns des autres, tant leurs tirades se ressemblent beaucoup dans l'écriture des dialogues. de la même manière, difficile de distinguer l'humour de Royce de celui d'Alric par exemple. Les branchouilles VOphiles vont encore accuser une mauvaise traduction : que nenni, le travail Mathilde Roger est très bon puisque cela se lit bien et vite avec une prose très fluide qui s'est bien adaptée au bon rythme distillé par l'auteur qui élimine tous les temps morts et toutes les lenteurs calculées chères à certains littéreux.
Et franchement le prisonnier de l'Ancien Temps qui s'exprime en Ancien Français avec qui-propos et jeux de mots à la clé, je dis bravo et respect !
L'auteur ménage suffisamment de suspens pour susciter de l'intérêt pour la cavale de ses personnages et sur l'identité du conspirateur, mais ledit suspens est régulièrement gâché par le fait que les personnes comprennent tout très vite. Car rien ne les surprend au final. Difficile donc de stresser pour les personnages si les personnages eux-mêmes ne se font jamais de souci pour rien ni personne. Et le récit est émaillé de nombreux passages explicatifs peu naturels tant ils sont amenés avec maladresse pour ne pas dire balourdise.
Néanmoins l'ensemble se bonifie au fil des pages, et j'ai même trouvé un très léger parfum gemmellien au final hollywoodien assez réussi. Suffisamment réussi en tout cas pour ne pas être hostile à retrouver ultérieurement l'auteur et ses créations.
Une lecture sympathique qui devrait beaucoup plaire aux gamers et aux néophytes. Les autres publics devront être assez peu exigeants pour trouver cela plaisant. Dans tous les cas, une lecture 100% divertissement qui rempli son office.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Goupilpm
  09 janvier 2018
Royce et Hadrian sont deux voleurs indépendants qui excellent dans leur art. Sous un faux prétexte, ils sont contactés par un noble pour effectuer une mission délicate dans l'enceinte du château royal. Malgré le manque de préparation et au vu de la somme importante proposée pour un coup facile, ils foncent tête baissée et tombent dans le piège tendu. Accusés de régicide, ils sont enchaînes dans une cellule en attente de leur exécution le lendemain. Sauvés in-extremis par la princesse qui leur propose de fuir en emmenant pour le protéger son frère Alric. Sans le savoir ils vont se retrouver impliqués dans un complot politique de grande ampleur mené par l'Église qui veut rétablir l'Empire de Novron.
Avec un complot visant à faire tomber des monarchies pour rétablir un Empire tout puissant où l'Église occuperait une place de premier plan, l'intrigue se révèle basique. Mais avec différentes orientations, elle se révèle toutefois plus complexe qu'il n'y paraissait de prime abord. Les mystères qui repose sur cet ancien empire et sur la survie d'un héritier donnent un peu plus de poids au récit. Certes les multiples rebondissements, prévisibles de certaine manière, semblent tout droits sortis d'un scénario de JDR des années 70, mais le récit s'avère dans sa presque globalité très enlevé, et à une exception près dans la première partie, on échappe à des longueurs souvent habituelles dans ce type d'histoire calquée sur des récits antérieurs.
L'univers est classique et l'auteur procède par petites touches pour nous le faire découvrir. Assez peu développé dans ce premier opus, l'auteur préservant, peut être pour la suite de l'histoire en six volumes, un peu de mystère quand à l'héritier de l'empire, ainsi que la découverte des autres royaumes notamment ceux impliqués dans l'intrigue.
Royce est le profil type du voleur, de taille moyenne et a l'intelligence affûtée, quand à Hadrian il se révèle être l'archétype même du guerrier. Un duo qui fonctionne très bien mais qui n'est pas sans ressembler étrangement au Souricier Gris et à Fafhrd, les deux personnages emblématiques du Cycle des Épées. S'ils se révèlent sympathiques au lecteur ils manquent toutefois de profondeur. En effet, l'auteur ne fait que les survoler tant au plan physique que psychologique. Il en est de même pour les personnages secondaires, peu fouillés, manquent pour certains d'attraits ou pour d'autres un poil trop stéréotypés. On aurait aimé en savoir un peu plus sur le duo, leur passé, leur rencontre et l'on ne peut qu'espérer que ce point le plus faible du roman soit gommé dans les tomes ultérieurs.
Le style de l'auteur est simple, sans fioritures mais le vocabulaire peut être un peu pauvre.
Certes La Conspiration de la Couronne ne révolutionne pas le genre mais reste une lecture agréable, sans prise de tête, fraîche... et qui donne tout de même l'envie de suivre les aventures de nos deux compères.
Lien : http://imaginaire-chronique...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
lianne
  01 août 2016
Un livre bien fun et pas du tout prise de tête, une bonne lecture !
Il est classé fantasy du fait qu'il se passe dans un univers alternatif mais au final les éléments fantastiques sont limités aux croyances anciennes ce qui en fait plutôt un livre d'aventure dans un univers fantasy. Je pense qu'il peut tout à fait plaire aux personnes qui ne lisent très peu de fantasy ou à ceux qui veulent découvrir le genre de façon légère, sans pavé ni grosses descriptions.
Bon c'est un premier roman donc il a aussi quelques défauts c'est sur, comme par exemple le personnage de Myron qui est un peu trop "pratique" parce qu'il sait tout et bien sur les autres ne savent rien ce qui fait qu'on t'explique l'histoire du monde de façon un peu trop forcée à mon goût.
Cependant si ce personnage n'avait pas existé je vois mal comment ils auvent pu avoir les informations nécessaire à l'histoire sans passer des heures à les chercher (passages très chiants dans les livres xD). Heureusement le personnage se révèle une source de divertissement important, il m'a fait sourire à de nombreuses reprises et je m'y suis beaucoup accroché !
Les personnages sont intéressants, et le background est pleine de points qui à mon avis serons développés dans les tomes suivants et qui ne sont que l'introduction de ce qu'on va apprendre plus tard. Les thèmes développés sont nombreux et ne sont qu'effleurés dans ce tome. Il y a beaucoup de politique et de religion qui se mêlent. Surtout le coté religieux ou on a plusieurs cultes qui se complètent et qui sont liés au passé, un des grands mystères qu'on cherche à connaitre durant ce tome. Je voulais vraiment en savoir plus sur ce coté la, sur les moines du monastère de Myron, quels sont leurs place dans le grand schéma, sur la magie aussi, au final on sait juste que ça existe et rien de plus. Sans parler des Nains et de leurs pouvoirs, ou de comment Arista a pu appendre la magie, et comment elle a pu avoir accès à Ashrendon ...
Le rythme reste élevé du début à la fin, il se passe toujours quelque chose qui retient notre attention, le tout mêlé à pas mal d'humour et un ton léger et divertissant au possible.
Au final on sent que ce livre est un épisode d'introduction au monde, on nous dévoile énormément d'informations en vrac sur le background, L Histoire, les religions, les races ... On voudrait vraiment en savoir plus sur plein de points et j'espère que ça sera le cas dans les tomes suivants.
J'ai vraiment accroché aux personnages même si pour l'instant on était plus dans l'action que dans la profondeur, encore un point que j'espère voir développer plus tard.
En résumé un très bonne lecture, légère, rythmée, avec des personnages variés et divertissants, le tout avec de l'humour pour donner un livre vraiment fun et qui remplit totalement son rôle de lecture détente.
16/20
Lien : http://delivreenlivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
leinavaleski
  21 juillet 2012
Je ne suis pas déçue dans le sens où je n'en attendais pas grand chose. Ça se lit bien mais il manque vraiment quelque chose aux personnages : on a le prince à l'air incapable, fier et hautain qui devient un monarque prometteur après deux jours de voyage, les voleurs qui accumulent les BA, la prostituée qui est une redoutable femme d'affaire, … mais rien de très recherché. En parlant d'elle, la plupart des personnages sont totalement inutiles même si ils ont l'air intéressants (Alenda, Esrahaddon, Gwen, …). On les voit un chapitre et puis pouf, adieu (ou presque). Peut être reviendront-ils plus tard mais c'est assez déroutant sur le moment.
Les méchants sont juste des méchants et se dévoilent direct (au passage, la discussion entre Archibald et la personne responsable de la conspiration est carrément pas crédible : depuis quand deux personnes qui se connaissent à peine se livrent tout leurs secrets après trois phrases ?)
Pour ce qui est du suspens, il n'y en a pas vraiment car tout se révèle beaucoup trop vite (par exemple pour le moine, au bout d'une page on sait ce qu'il cache alors que ça aurait pu traîner un peu). Sitôt que vous avez une question, limite on vous fourni la réponse de suite. Et les quelques batailles/duels sont assez vite expédiés également.
C'est un roman sympa et le style d'écriture est très agréable mais il manque un petit quelque chose de complexe chez les personnages et dans l'univers qui rendrait le roman vraiment prenant. J'ai senti venir de loin les héros gentillets qui me plaisaient beaucoup il y a quelques années mais qui aujourd'hui me paraissent beaucoup trop lisses. J'ai l'impression que ce qui se tient dans ce tome aurait pu être étalé sur une trilogie si les personnages avaient été plus impliqués, les intrigues mieux ficelées et pas révélées directement, si les évènements traînaient un peu plus. Ce n'est pas vraiment mauvais mais je pense que ça s'adresse plus à un public qui débute dans ce genre de lecture.
Il paraît que l'auteur l'a écrit pour réconcilier sa fille avec la lecture et je ne sais pas si ça a fonctionné pour elle, mais ça a marché pour ma soeur. Elle, qui ne lisait pas beaucoup, a dévoré ce roman et c'est en grande partie pour elle que j'ai acheté la suite.
Lien : http://grignoteuse.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lecteurdelombre
  22 avril 2014
Les romans de cape et d'épée retrouvent depuis quelques années une nouvelle jeunesse en s'associant à la fantasy.Citons par exemple Pierre Pevel et ses Lames du Cardinal ou sa trilogie de Wieldstadt.
Voici donc un petit nouveau qui arrive dans ce genre : Michael Sullivan. Et il frappe très fort ! Avec le premier tome de sa série des révélations de Riyria, il explore une conspiration qui vise à détrôner la famille régnante de Melengar.
Loin des séries touffues de fantasy où l'on détaille en longueur les différentes factions et leurs relations dans un catalogue parfois indigeste (par exemple le trône de fer, qui est cependant sauvé et transfiguré par les dons de son auteur), on mise ici tout sur le rythme.
Endiablé, effronté, laissant le lecteur à bout de souffle, le roman de cape et d'épée fantasy décrit son univers à coups d'action, de course, d'exploits individuels et de personnages hauts en couleurs. Hadrian et Royce, les deux voleurs héros de cette série, ont chacun une personnalité attachante et à multiples facettes. Quant à leurs talents, ils laisseront estomaqués les lecteurs.
Le fils caché de Pierre Pevel et de Scott Lynch serait-il né ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Elbakin.net   04 avril 2012
Bien que très agréable, notamment du fait de sa dimension “à l’ancienne”, La Conspiration de la Couronne demeure une lecture de pur divertissement.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   06 mai 2014
L’abbé m’a dit un jour que le mensonge était un trahison envers soi-même. Il dénonce notre haine de nous-mêmes. Quand vous être trop honteux de vos actes, pensées ou intuitions, vous mentez au lieu de vous acceptez tels que vous êtes, ou, dans mon cas, vous faites comme si quelque chose avait eu lieu en sachant que c’est faux. L’idée de la façon dont les autres vous voient devient plus importante que votre état réel. Cela évoque ne homme qui préférerait mourir que de passer pour un lâche. A ses yeux, sa vie est moins importante que sa réputation. Mais à la fin, qui est le plus courageux ? L’homme qui meurt plutôt que de passer pour un couard, ou celui qui vie et qui fait face à son vrai visage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
AlfaricAlfaric   06 mai 2014
- Alors tu n’avais jamais eu de femme avant aujourd’hui, mon ange ? demanda-t-elle à Myron […]
- Vous êtes la première à laquelle je parle, répondit Myron comme s’il se vantait d’un grand exploit.
- Vraiment, dit Ella en souriant et en feignant de rougir. Quel honneur ! Je n’ai pas été la première fois d’un homme depuis des années.
Commenter  J’apprécie          90
AlfaricAlfaric   07 mai 2014
Ce n’est pas que ne vous faisons pas confiance, expliqua Royce tandis qu’Hadrian préparait l’arme. Mais au fil des années, nous avons appris que chez les nobles, l’honneur est inversement proportionnel à leur rang. De ce fait, nous préférons nous reposer sur des méthodes de motivations plus concrètes, comme l’instinct de survie.
Commenter  J’apprécie          50
AlfaricAlfaric   05 mai 2014
- Tu ne retenais tout de me pas face à Braga pour que Pickering puisse le tuer, si ? lui demanda Royce lorsque les deux voleurs se retrouvèrent seuls dans le couloir.
- Bien sûr que non. Je n’attaquais pas parce que tuer un noble, c’est la mort assurée pour un roturier.
- C’est ce que je pensais, dit Royce d’un air soulagé. Pendant une minute, je me suis demandé si tu n’étais pas encore passé à un niveau supérieur dans tes maudites bonnes actions.
- Bien sûr, ces nobles semblent bons et amicaux, mais si j’avais tué l’archiduc, même si tous souhaitaient sa mort, tu peux être sûr qu’ils ne m’auraient pas tapé dans le dos en saluant mon bon boulot. Non, mieux vaut éviter de tuer des nobles.
- Du moins, quand il y a des témoins, ajouta Royce avec un sourire malicieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1367 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre