AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Nouvelle Revue Critique (01/01/1933)

Note moyenne : 3/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture)
Ajouter la description de l’éditeur

Vous pouvez également contribuer à la description collective rédigée par les membres de Babelio.
Contribuer à la description collective
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Clio1989
  11 janvier 2017
Sun Yat-Sen présente ici un opuscule fort étrange. Ecrit au sortir de la Première Guerre mondiale, alors qu'il se trouve en opposition au pouvoir central pour ainsi dire depuis l'arrivée au pouvoir du parti révolutionnaire en 1912 - contradiction bien chinoise !, le fascicule est d'abord une justification de l'action et des idées de Sun.
La première partie est composée de sophismes sur le comprendre et l'agir, afin de déterminer lequel a la précédence. Ce passage est sans grande valeur littéraire, philosophique ou politique.
Puis il se défend d'abord en soutenant la thèse que les échecs successifs du parti révolutionnaire sont dûs à l'indiscipline des hommes forts et au manque d'écho des théories et de la stratégie du visionnaire Sun Yat-Sen.
Ce n'est qu'ensuite, en une trentaine de pages, qu'il expose véritablement ses Souvenirs, c'est-à-dire l'histoire de son point de vue personnel de la révolution républicaine de 1885 à 1912. On remarquera d'ailleurs qu'il appuie sur le rôle de la France, probablement très surestimé alors que l'Allemagne, ancienne protectrice du Guomindang, vient d'être vaincue en Europe.
Enfin, deux discours ultérieurs viennent clore l'opuscule, afin de donner au lecteur français une idée de la philosophie politique de Sun Yat-Sen : les Trois Principes (nationalisme, démocratie, socialisme), la Constitution des Cinq Pouvoirs.
On eût aimé que ces trente pages en eussent été cent trente, mais leur valeur n'en reste pas moins inestimable pour tout lecteur curieux de comprendre la Chine d'hier comme d'aujourd'hui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Clio1989Clio1989   11 janvier 2017
Puis, insensiblement, la Chine, du fait même qu'elle était nation prépondérante, que nos ancêtres n'avaient sous les yeux aucun exemple d'une nation voisine pareillement civilisée, connut l'orgueil, la satisfaction de soi et l'arrogance. Elle s'en pénétra et s'isola, hautaine.
Commenter  J’apprécie          00
Clio1989Clio1989   11 janvier 2017
Soixante-dix années ont passé depuis que les Puissances étrangères ont franchi la Grande Muraille et pénétré en Chine, cependant le Chinois reste solitaire sur la côte déserte, incapable d'utiliser dans son propre intérêt la science et les ressources étrangères.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : chineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Yat-Sen Sun (1) Voir plus

Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
798 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre