AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782330027728
472 pages
Éditeur : Actes Sud (05/02/2014)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 198 notes)
Résumé :
Un important homme d’affaires est retrouvé sauvagement assassiné dans son appartement de Stockholm. Son corps a été dépecé et la scène du crime peinte au rouleau avec son sang. Plus tard, une femme de la haute société est découverte dans un souterrain, une corde de piano autour du cou. Le fils d’un haut fonctionnaire trouve quant à lui la mort dans une piscine municipale de la capitale. Seul lien apparent : un bouquet de tulipes jaunes laissé sur les lieux des crime... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  02 décembre 2018
Ça ne va pas fort pour la commissaire Jeanette Kihlberg. Son fils adolescent refuse de lui parler, son mari court le monde avec sa maîtresse et, au travail, on l'a sommée de classer l'enquête sur les enfants sans-papiers assassinés. Mais elle n'a pas le temps de s'appesantir sur ses problèmes puisqu'elle est chargé de l'enquête sur l'assassinat particulièrement sauvage d'un homme d'affaires en plein coeur de Stockholm. C'est l'occasion pour la policière de reprendre contact avec Sofia Zetterlund, sous le prétexte de lui faire dresser un profil psychologique du meurtrier. La psychologue accepte de l'aider bien qu'elle soit elle aussi empêtrée dans des problèmes personnels. Ses souvenirs du passé restent très vagues, ses moments d'absence se multiplient et les séances d'auto-hypnose qu'elle s'inflige accentuent un peu plus sa confusion. Quand un deuxième meurtre est commis, Jeanette met les bouchées doubles et découvrent des occurrences entre cette nouvelle enquête et l'affaire des enfants assassinés. Quelqu'un semble vouloir venger des faits anciens, punir les personnes mêlées à des affaires de pédophilie, de maltraitances, d'inceste. Est-ce la mystérieuse Victoria Bergman dont elle a perdu la trace ?
Dans la droite ligne du premier tome (Persona), on retrouve cette ambiance sombre qui est la marque de cette trilogie. Les thèmes restent les mêmes, la violence faite aux enfants, la pédophilie, l'inceste, mais les auteurs s'intéressent ici aux suites des traumatismes subis. La reconstruction est-elle possible quand on a été trahi au plus profond de son être par un parent ? Comment survivre à des viols répétés ? S'autodétruire, se sentir coupable ou se venger ? Les réactions sont diverses mais les constatations sont invariablement des vies brisées et une souffrance indélébile. Dans ce tome, la commissaire s'approche de la vérité des faits mais doit faire face au silence des victimes et des coupables. Secrets et tabous favorisent encore cette bande organisée qui semble intouchable malgré ses méfaits les plus vils. C'est donc bien la psyché des victimes qui est au coeur de l'ouvrage et les mécanismes de défense de l'inconscient face aux agressions. Dans le tome 3, on attend avec impatience l'arrestation des monstres bien sûr, mais aussi les révélations à propos de Victoria Bergman et ses personnalités multiples.
Une trilogie de qualité malgré sa violence psychologique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          391
frgi
  27 octobre 2016
Je n'étais pas totalement conquis par la lecture du premier volume de cette trilogie "Les visages de Victoria Bergman", mais vous le savez déjà si vous avez lu ma première critique. Je me suis malgré tout plongé dans le deuxième volet de cette trilogie car, malgré tout, j'avais apprécié le récit par certains de ses aspects.
Et je dois dire que je suis assez content d'avoir persévéré. Autant j'ai trouvé le récit extrêmement lent dans le volume précédent, autant ici j'ai été rapidement happé par l'histoire qui démarre sur des "chapeaux de roue". Le premier opus n'était donc qu'un prologue.... Il reste malgré tout certaines lourdeurs dans le récit mais qui sont assez rapidement oubliées.
"Trauma" nous permet de mieux cerner la psychologie, les failles et les blessures de certains protagonistes ce qui nous permet d'avoir une certaine empathie pour eux malgré les horreurs qu'on suppose pouvoir leur attribuer.
Seul petit bémol, il est vrai que l'adage dit "le monde est petit" mais ici, j'ai vraiment l'impression qu'il est "tout mais alors vraiment tout petit" .... Tout le monde connaît (ou a connu tout le monde), c'est un peu tiré par les cheveux il me semble !
Sinon rendez-vous dans quelques jours quand j'aurai lu "Catharsis", le troisième volet de cette aventure !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Crazynath
  02 juin 2016
Bon, après avoir lu sans trop de conviction le premier tome de cette trilogie, je me suis attaquée au numéro deux.
J'ai été très vite replongée dans cette ambiance un peu glauque, un peu gluante qui baigne cette histoire.
J'ai lu avec un intérêt très variable ce deuxième tome.
Je reconnais que par moments, j'ai du relire le début d'un chapitre au bout d'une page car je n'avais pas intégré que l'on changeait d'époque ou de narrateur...Peut être que je ne suis pas rentrée suffisamment dans l'histoire pour avoir eu ce genre de difficultés...
A part les policiers, j'ai l'impression que tous les protagonistes sont liés . A un point que cela me semble un peu fort de café, mais peut être que je fais fausse piste.... Je suppose que le troisième et dernier épisode permettra de dénouer les fils de l'intrigue...et de confirmer ou non mes suppositions...
Commenter  J’apprécie          190
inclassable1
  30 août 2014
Trauma est le second tome des Visages de Victoria Bergman.
L'assassinat de plusieurs enfants, torturés, frappés, émasculés, n'est toujours pas résolu et, si l'enquête est officiellement close (ces enfants n'intéressent personne), Jeanette Kihlberg et son adjoint Jens Hurtig choisissent de poursuivre discrètement les maigres pistes qu'ils possèdent.
Parallèlement, au cours de ce second tome, plusieurs personnes sont assassinées par un tueur dont on ne connait pas l'identité mais dont les motivations sont claires : la vengeance pour des actes de pédophilie.
Les fils déjà nombreux tirés par les auteurs se poursuivent : l'itinéraire de Victoria Bergman, dont la jeunesse n'a été qu'une suite de traumatismes, et qui a créé plusieurs personnalités pour survivre. L'itinéraire de Sofia Zetterlund, psychothérapeute, qui suit deux adolescentes victimes de pédophiles.
L'itinéraire de Jeanette Kihlberg, flic qui travaille durement, quittée par son mari devenu subitement un peintre reconnu, et élève avec difficulté son fils adolescent, marqué par la séparation.
Le puzzle qui sera reconstruit dans le tome 3 est construit habilement, lentement, par des allers-retours dans le temps et si le tableau est complexe, il est parfaitement reconstitué.
Ce roman parle d'inceste et de pédophilie, et le travail de documentation effectué est remarquable, l'évocation des cas des deux adolescentes suivies par Sofia étant particulièrement déchirante. Les actes de pédophilies sont plus évoqués que racontés, et même si la description du comportement des adultes pervers peut être parfois difficilement supportable, les auteurs les évoquent avec une pudeur remarquable à mon sens.
A l'inverse, les actes de vengeance sont décrits avec détail, ils sont terribles, à la hauteur du mal qui les a initiés, ce qui donne un côté assez trash à ce roman qui évoque aussi beaucoup l'espoir pour les victimes et le formidable travail qui peut être effectué pour les aider.
Il parle donc du regard que nous portons sur cette criminalité de masse (par exemple 20000 cas de violences sexuelles envers des enfants sont recensés tous les ans en Allemagne) et qui nous fait parfois détourner la tête.
Il parle enfin du pardon.
Lien : http://occasionlivres.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
christinebeausson
  20 octobre 2016
C'est des mecs qui ont écrit cette histoire..
C'est une histoire de femmes.
Ce doit être pour cela que l'horreur peut atteindre de tels sommets.
Les auteurs ne peuvent qu'imaginer ce que peut ressentir ces femmes face à l'inacceptable et c'est bien parce que ce qu'ils racontent concerne l'autre moitié du monde, qu'ils peuvent nous décrire froidement les mécanismes qui se sont mis en place dans un cerveau dérangé, sans que cela ne mette en péril leur propre santé mentale.
Petit à petit, la psychologie des personnages principaux s'éclaire, les rencontres des seconds rôles nous permettant de mieux cerner les individus.
Le schéma directeur se précise, il nous laisse imaginer la construction de l'intrigue, mais en aucun cas la solution ne se laisse deviner.
Le tome 3, Catharsis ( ...La Katharsis est l'action correspondant à « nettoyer, purifier, purger »... ) reste à découvrir, nous voilà prévenus !
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
frgifrgi   27 octobre 2016
"La logique est un rocher dressé en pleine mer, contre lequel les vagues de bêtises sont impuissantes." (p.377)
Commenter  J’apprécie          220
namelessnameless   20 mars 2014
Le meurtre est une sous-catégorie du crime, mais sa gravité en a fait, à juste titre, le crime par excellence : dès lors, il est politiquement important pour la police criminelle que le taux d'élucidation des meurtres soit élevé.
En Suède, environ deux cents meurtres sont commis chaque année et, dans presque tous les cas, leur auteur est proche de la victime. (page 81)
Commenter  J’apprécie          30
frgifrgi   22 octobre 2016
"On ne pardonne pas la trahison. On apprend à vivre avec." (p.108)
Commenter  J’apprécie          192
henrihuitrehenrihuitre   21 septembre 2014
Mais quand on tombe sur quelqu'un comme Jeannette Kihlberg, avec ses grandes idées de justice, la situation devient beaucoup moins prévisible. Les seuls qu'on peut avoir de bonnes chances de tromper, ce sont les égoïstes pur jus.
Commenter  J’apprécie          40
namelessnameless   22 mars 2014
D'ordinaire, l'agresseur a grandi dans un environnement fortement autoritaire, violent par certains aspects, et où la mère était passive et fuyante. Enfant, il a peut-être vécu sous la menace permanente d'un divorce de ses parents et s'en est senti coupable. Il a très tôt appris à mentir pour éviter les corrections, a servi d'intermédiaire entre l'un et l'autre parent, ou eu à s'occuper d'un de ses parents dans des situations dégradantes. Il a eu à consoler ses parents au lieu d'être consolé par eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Erik Axl Sund (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erik Axl Sund

MP 2014-05-07-156-003048BDD2D9.mp4
Payot - Marque Page - Erik Axl Sund - Trauma.
autres livres classés : pédophilieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1127 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

.. ..