AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253119903
Éditeur : Le Livre de Poche (27/06/2007)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Nur Jahan, l'impératrice dont la beauté éclipse l'éclat du soleil, fascine ses sujets... Un jeune audacieux se risque enfin à contempler sa souveraine, un privilège réservé à son époux, le Grand Moghol Jahangir. Pour restaurer l'honneur bafoué de Nur Jahan, l'empereur dépouillera tous les rosiers d'Ispahan et déposera aux pieds de la femme qu'il adore des myriades de pétales chatoyants en gage d'amour éternel. Forte de cette passion, Nur Jahan ne craint plus personn... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
badpx
  22 juillet 2018
J'ai acheté ce livre un peu par hasard, il y a quelques semaines, dans un déstockage d'une médiathèque. La couverture dit "par l'auteur de la vingtième épouse", et je me laisse facilement avoir avec ce type d'argument marketing. Même si je ne sais rien de cet autre roman, je me suis dit que s'il devait servir de référence c'était donc qu'il devait être plutôt bon, et donc il n'y avait pas de raison que "le festin de roses" ne le soit pas.
Et j'ai aussi été intriguée par ce titre.
Mais finalement quelle déception. J'ai débord découvert qu'il s'agissait en fait, de la suite du roman de référence de la couverture. Même si cela ne gène pas la compréhension du récit du "festin de roses", j'aime assez savoir qu'il y a déjà eu un premier opus, pour pouvoir les lire dans l'ordre.
Il s'agit d'un roman estampillé "historique" qui se passe sur plusieurs dizaines d'années, mais il y a très peu de précision sur les dates... un peu dans le début du roman, et un peu à la fin. J'avais donc un peu de mal parfois à comprendre certaines situations, surtout avec les différents héritiers du trône, quand leur âge est précisé uniquement la première fois où il est question d'eux dans l'histoire.
Ensuite, je ne connais rien à l'histoire de l'Inde, et j'ai été un très souvent perdu dans les parties de récits sur les intrigues de cours, je ne comprenais pas toujours les termes utilisés. Et enfin je me suis bien souvent perdue dans les noms des personnages.
Et que c'est long.... je me suis souvent ennuyée... j'ai eu un mal fou à aller au bout de cette lecture.
Et enfin le pire de tout : je ne comprends pas le titre. C'est juste uns scène du roman, un chapitre et rien de plus.... et il faut l'attendre bien longtemps.
Donc je l'ai enfin fini... et très clairement je ne me lancerai pas dans la lecture du premier tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Aaliz
  13 octobre 2011
Bien que passionnée d'Histoire, je connais très mal celle de l'Inde hormis peut-être les grands noms des empereurs moghols Babur, Akbar et Shah Jahan. Mais alors Jahangir, je ne le connaissais pas. Eh bien, Jahangir est tout simplement le fils d'Akbar et le père de Shah Jahan. Il a régné de 1605 à 1627 sur un immense empire comprenant tout le nord de l'Inde, le Pakistan et une partie de l'Afghanistan.
Bien que l'objet du roman soit la vie de son épouse Mehrunnisa ( à laquelle il donna le titre de Nur Jahan = lumière du monde), le contexte historique est très présent et c'est à un passionnant cours d'Histoire moghole ainsi qu'une magnifique visite guidée des palais moghols que nous convie ce roman.
En achetant ce livre (sur un simple coup de tête), j'ai eu un peu peur d'avoir affaire à une banale histoire à l'eau de rose ( ce que la quatrième de couverture laisse entendre). J'ai même bien failli ne jamais donner sa chance à ce livre et ne jamais l'ouvrir.
Eh bien, de la chance, c'est moi qui en ai eu. Car ce roman est une véritable merveille, un petit bijou de roman historique comme je les aime.
Alors oui, il y a des histoires d'amour mais jamais l'auteur ne tombe dans la mièvrerie et jamais elle ne tombe dans le vulgaire comme c'est souvent la mode dans la littérature actuelle. Les scènes érotiques sont à peine suggérées, rien de cru, rien de choquant, tout en finesse et romantisme. Bref, tout ce que j'aime.
Au début de la lecture, on se prend facilement d'amitié pour cette jeune femme issue d'un milieu modeste , veuve d'un premier mari qu'on l'avait forcée à épouser. Mais au fur et à mesure, on apprend à la connaître, à voir en elle un caractère fort et entêté. Nur Jahan influence fortement son époux et va jusqu'à bafouer l'étiquette et tous les codes moraux qui prévalaient à la cour jusqu'alors. Elle a une incroyable soif de pouvoir et pour assouvir ses ambitions et atteindre ses objectifs, elle se fait machiavélique et manipulatrice. On l'aime et on la déteste en même temps.
En lisant le Festin de Roses, vous vous retrouverez donc plongé au coeur des manigances, des complots et des intrigues de palais.
La suite : http://booksandfruits.over-blog.com/article-le-festin-de-roses-indu-sundaresan-86446970.html
Lien : http://booksandfruits.over-b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Lounima
  17 mars 2013
Nouvelle plongée dans l'empire Moghol avec cette suite directe de la vingtième épouse. Aussi passionnant que le premier volume, il ne fait aucun doute pour moi qu'Indu Sundaresan est une conteuse talentueuse !
Mehrunnisa a enfin épousé Jahangir (Salim, fils de l'empereur Akbar, devenu Jahangir lors de son accession au pouvoir) : elle prend alors le nom de Nur Jahan, "Lumière du monde". Ambitieuse, déterminée et forte de l'amour que lui voue son époux, elle devient très vite la nouvelle Padchah Begam du zénana impérial et éclipse ainsi toutes les autres épouses ou concubines de l'empereur. Mais, pour la première fois, le pouvoir d'une femme va au-delà du harem. Jahangir l'autorise en effet à assister, à ses côtés, aux jharokas, audiences quotidiennes que donne l'empereur au peuple. Dès lors sa voix a pouvoir de décision, dès lors elle se fait de nombreux ennemis, dès lors elle n'a plus de véritable ami, dès lors elle devra se méfier de tous, y compris de sa famille... Voulant à tout prix conserver et même étendre son pouvoir, c'est le portrait d'une femme intelligente, calculatrice et un peu sans coeur qui nous est tracé... elle ira même jusqu'à sacrifier le bonheur de sa fille pour la raison d'état (enfin, peut-être pas tout à fait pour la raison d'état...) !
Ce livre nous raconte donc l'histoire de cette femme qui, tout au long de sa vie d'impératrice va ainsi gouverner l'Inde (le livre, en tout cas, accentue cette impression, avec en empereur de plus en plus absent).
Au delà de l'histoire de Nur Jahan, l'Histoire de l'Inde nous est racontée. Ainsi, il nous rappelle, si nous l'avions oublié, que les Moghols avaient envahi l'Inde et réprimaient avec sauvagerie toute tentative de révolte rajpoute.
Il évoque également l'arrivée des Anglais en Inde présentant leurs difficultés à se rendre à la cour de l'empereur, difficultés dues notamment à la présence portugaise en Inde. Ainsi, les traités se signent après des mois, des années, même, de discussions; des cadeaux somptueux sont envoyés d'Angleterre pour l'empereur (et l'impératrice ;-).
Tout comme pour le premier tome, intrigues, alliances, trahisons, jalousies et fraticide sont au rendez-vous. Amateurs de fresque historique, ce livre est pour vous !
Lien : http://loumanolit.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Atasi
  25 juin 2013
Ce livre est la suite du roman "La Vingtième Epouse", livre que j'ai adoré et dont j'ai adoré lire cette suite.
Après cette lecture, je dirais que le Taj Mahal aurait dû presque être édifiée pour Nur Jahan et Jahangir, d'autant que le "mini" Taj Mahal de l'autre côté de la Yamuna le Mausolée "Itmâd-ud-Daulâ" été construit par cette impératrice pour ses parents.
Revenons au livre, Mehrunnisa (Nur Jahan) après avoir épousé l'empereur Jahangir, après attendu quasiment 26 ans ce mariage, viva avec l'empereur un mariage d'amour où elle fût sa favorite voire son bras droit dans ses décisions et lors des audiences publiques. Elle obtiendra même le sceau royal et sa monnaie. Aucune femme avant elle n'avait su avoir un tel pouvoir au sein de la cour, à tel point que les autres femmes de l'empereur, les courtisanes, les eunuques, les ministres ... devinrent jaloux de l'importance et du pouvoir de cette impératrice. Son existence fera même des échos dans les récits des portugais et des anglais qui veulent avoir le pouvoir sur les mers et le commerce indiens.
On découvrira une fois de plus, les complots et les alliances entre les différents personnages de la Cour et surtout les trahisons malgré parfois les liens du sang pour obtenir le pouvoir.
Un livre à dévorer rapidement sans modération ... juste la tristesse de parvenir déjà à la fin du livre. Comme le précédent, une partie est une fiction mais basé sur des récits réels et historiques.
Lien : http://atasi.over-blog.com/l..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Jumaz
  04 novembre 2013
Les + : une bonne suite du premier tome "La vingtième épouse", l'histoire est captivante et pleine de rebondissements. Une écriture fluide rend la lecture agréable. Par ailleurs, j'ai vraiment apprécié le fait que l'auteur précise en fin d'ouvrage les limites entre la réalité et la fiction, ce qui nous permet de connaître la vérité sur les faits.
Les - : quelques maladresses dans la traduction...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
MalachiteMalachite   07 octobre 2018
Elle ne doutait plus un instant de sa grossesse, mais elle refusait de l'annoncer tant elle craignait le mauvais œil et les langues acérées de la jalousie. En apprenant la nouvelle, les pensionnaires du zénana s'enflammeraient. Mehrunnisa ne savait que trop combien de femmes avaient dû leurs fausses couches à la malveillance de leurs compagnes. Une bousculade dans l'escalier, une potion dans une coupe de vin, un chant qui invoquait le malheur. Elle protégerait son enfant de tous ces incidents. Jahangir s'indignait qu'elle soupçonnât les femmes de son zénana de telles malveillances. Néanmoins, Mehrunnisa connaissait ses ennemies, et Jagat Gosini n'était qu'une seule parmi d'autres.
Elle protégerait cet enfant. Qu'elles essaient seulement de le lui enlever !

p.170.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LounimaLounima   17 mars 2013
"Alors, Khurram et ses hommes dévastèrent méthodiquement la campagne. Les villages qui avaient soutenu Amar Singh furent rasés, leurs maisons démantelées par des éléphants qui n'en laissaient pas une brique intacte, leurs habitants chassés, les champs de manguiers et de goyaviers brûlés. Là où des vertes branches avaient abrité perroquets multicolores et fruits succulents, on ne voyait que des débris noirâtres. Les puits furent condamnés et leur eau empoisonnée. Champs de blé et rizières furent arrachés. Des jours durant, la fumée imprégna l'atmosphère, assombrissant le ciel jusqu'à ce que le vent la balayât. " (Le Livre de Poche - p.270).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LounimaLounima   17 mars 2013
"Mehrunnisa ne se doutait pas, et ne saurait jamais, qu'en favorisant ce mariage elle déclencherait une succession d'événements qui effaceraient son nom des pages de l'histoire.
Mehrunnisa ne se doutait pas, et ne saurait jamais, qu'Arjumand deviendrait l'unique Moghole jamais reconnue par la prospérité. Car la douce, la paisible et docile Arjumand éclipserait Mehrunnisa, la condamnerait à l'oubli... grâce au monument que Khurram édifierait pour sa bien-aimée : le Taj-Mahal." (Le Livre de Poche - p.154).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ogressedeparisogressedeparis   27 septembre 2012
De délicieuses brises commençaient à circuler dans la ville, soulevant les ghagaras de soie, caressant les visages, allégeant les esprits et suscitant les sourires.
Commenter  J’apprécie          20
ogressedeparisogressedeparis   27 septembre 2012
Dans le silence de la cour, où ne résonnait plus ni tambour ni trompette, le moindre bruit semblait s'être enfui, tel un souffle de vent.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : indeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
77 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre