AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2375743660
Éditeur : MxM Bookmark (30/07/2018)

Note moyenne : 4.42/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Scorpion, cette année vous devriez guérir de vos peines de cœur. Il est temps de laisser votre négativité au placard et laisser les autres voir votre vous véritable.

Percy Freedman ne pleure pas. Non, jamais. Et il est persuadé que vendre la maison de sa tante décédée et quitter ses voisins de toujours est la meilleure des choses à faire. Quelle personne saine d’esprit garderait cet endroit qui sent bons les câlins qu’il n’aura plus jamais ?
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Walkyrie29
  15 septembre 2018
Une suite bien meilleure que le premier opus, on surfe toujours entre l'humour et l'amour entre deux personnages qui de prime abord ne sont pas faits pour s'entendre. C'est frais, simple et empli de papillons qui ne demandent qu'à vibrer dans votre ventre !
Percy Fredman vient de perdre sa tante, la femme qui l'a accueilli après que ses propres parents l'aient virer de chez eux. Des années à passer intimement avec une femme qui aura su être bien plus maternelle que sa propre mère. Aujourd'hui, il hérite de la maison de celle – ci et souhaite rapidement la vendre pour passer à autre chose et faire son deuil qui ne sera pas franchement possible entouré d'autant de souvenirs. Il revient donc à Cul de sac, le hameau où se trouve la propriété, le temps de faire les travaux nécessaires avant la vente. Là les habitants tous plus farfelus les uns que les autres sont ravis du retour de ce « fils prodige » qu'ils espèrent accueillir pour longtemps. Même Callaghan Clover, qui vit en face et avec qui il entretient une relation fait de joutes verbales acerbes et peu sympathiques depuis des années, semblent espérer la même chose. Percy, persuadé qu'il ne peut garder proche de lui les personnes qu'il aime très longtemps, vient alors à douter et peu à peu s'éprend des habitants et de cette vie paisible à Cul de Sac !
Percy est homosexuel pleinement assumé. C'est un personnage qui se montre toujours de bonne humeur tentant de cacher ses émotions aux autres même quand il est malheureux. Il a du mal à s'attacher puisque toutes les personnes qu'il aime s'en vont ; son ex, sa tante décédée, son cousin jaloux… Aussi ne veut-il plus trop s'attacher désormais. Mais les habitants de Cul de Sac et leurs « gnomitudes » souvent chaleureuses et pleine de bienveillance vont mettre ses décisions à rudes épreuves surtout que Percy se révèle attentif aux autres malgré tout. Percy s'attache, Percy s'épanouit, Percy comprend qu'une nouvelle vie est possible mais se laisser aller à aimer pourrait aussi le perdre plus encore.
Cal est hétérosexuel. C'est un personnage plus discret qui ne se livre pas facilement et qui vit une situation familiale délicate. Un père qui a quitté le foyer, il a mis en pause ses études afin d'aider sa mère avec ses deux jeunes soeurs. Il est protecteur, très humain et plein d'empathie mais peine à avouer ses sentiments ou ses émotions. J'ai beaucoup aimé ce personnage qui est tout en subtilité et délicatesse, très présent pour Percy tout en alimentant leur relation ambiguë pour satisfaire ce dernier. On sent évidemment qu'il veut passer à une amitié réelle et cesser leur petites querelles de gamins mais la partie n'est pas gagnée !
J'avoue, j'ai une faiblesse pour ce genre de relation, plus cela semble mal parti et plus j'adhère ! Alors forcément, la dualité entre ces deux personnages différents qui depuis des années se saluent à coup de répliques acérées et de joutes verbales ironiques et moqueuses l'un envers l'autre, en gros c'est à celui qui arrivera à déstabiliser l'autre en premier, et croyez – moi, ils sont têtus, avait tout pour me plaire ! Peu à peu cela va s'adoucir, il y a cette tension émotionnelle omniprésente qui m'a fait pétiller le coeur, ils se rapprochent mais cela prend du temps, et régulièrement les échanges qui les opposaient refont surface pour créer des sous-entendus et des situations franchement drôles et amusantes. Et puis, on se rend vite compte que sous cette animosité qu'ils alimentent entre eux, il y a bien plus que cela de part et d'autre, et il est très intéressant de voir comment l'un et l'autre vont prendre les révélations ou réagir aux sous-entendus de l'autre.
L'auteure si lit toujours aussi bien, c'est plein d'humour et en même temps, il y a des thématiques plus sensibles tel que le deuil, le départ d'un proche ou encore les relations familiales. On est, dans ce tome, clairement dans l'émotion, dans une psychologie plus fine des personnages et dans quelque chose plus ancrée dans la réalité à la différence du tome 1 qui manquait de crédibilité. Ici, c'est juste, certes plein de bons sentiments, de situations qui arrangent bien les choses, mais cela reste à dose modérée, ce qui à l'avantage de nous attacher davantage aux personnages qui me semblent aussi plus profonds et à apprécier davantage la romance qui naît entre eux.
En bref, un chouette second opus qui nous ballade émotionnellement au coeur d'une romance qui naît tout en pudeur, loin de la précipitation, entre deux personnages adorables et très attachants. Croyez – moi, votre petit coeur de romantique devrait palpiter de bonheur !
Je remercie les éditions MxM Bookmark et le site Netgalley pour cette lecture pleine de bons sentiments.
Lien : https://songesdunewalkyrie.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MenInBooks
  28 septembre 2018
Une belle romance, pleine de peps, centrée autour des échanges entre Percy et Cal, deux jeunes hommes voisins et ennemis mais qui sont plus du genre à se titiller sans vergogne pour le plus grand plaisir de l'autre. Un roman qui se déguste comme un petit bonheur bourré d'humour, servi par une plume très actuelle et surtout très dynamique.

C'est un récit à la fois tendre, par cette empathie et cette affection permanente qui règnent entre les gens de ce cul ce sac, drôle car Cal et Percy sont dans une joute verbale quasi constante, d'une vivacité incroyable, et très touchant par les sujets douloureux qui y sont évoqués tout en subtilité et retenue. On navigue avec beaucoup de plaisir dans cet univers clos de quartier familial où les gens ont su avec le temps créer des liens forts et un puissant sentiment de solidarité. La construction du roman, basée à la fois sur des définitions, des lexiques, différents types de dialogues et de médias, donne un rythme qui ne faiblit jamais et qui, couplée au fil conducteur, nous sert une histoire passionnante sans qu'on ait besoin de plonger dans une intrigue réelle. Un poil de mystère par ci, beaucoup de curiosité par là et toujours cette observation minutieuse de ce que fait son voisin derrière les clôtures de ces gentils petits jardins.
On a droit à une brochette de personnages secondaires tout aussi intéressante, touchante que pittoresque mise en exergue par une espèce de défi-jeu qui amènera nos deux jeunes hommes à se côtoyer plus qu'ils ne l'avaient fait jusqu'ici et surtout à se prouver la valeur de leur attachement.
Alors, on ne peut définitivement pas appeler ennemis deux garçons qui n'en sont pas depuis le départ, c'est plutot une certaine loi de l'attraction qui a construit leur relation depuis une fameuse chute en vélo. Percy est plutot taquin, espiègle, totalement à l'aise avec son homosexualité quand Cal est posé, calme, placide et terriblement efficace dans ses reparties. L'un ne va jamais bien loin sans l'autre et très vite, l'intensité de ces sentiments encore muets devient un vrai personnage à part entière! Derrière les taquineries se cachent aussi de la douleur, de la peur et beaucoup de questions quand à l'avenir ou l'image de la famille que l'on avait auparavant.
La relation Cal/Percy est super chaude, faite de provocation et de sensualité très habilement menées, beaucoup de suggestions, toujours très douces, font monter une tension érotique sans que quoi ce soit de sexuel ne se produise pour autant avant un bon moment. Une auteure qui maîtrise à la perfection le maniement du tensiomètre avec un couple d'opposés, qui ne l'est pas vraiment, deux signes qui se complètent des qu'ils décident de lâcher du lest avec leur relative adversité.Chacun d'entre eux se retrouve un beau jour confronté au deuil, celui d'un être,cher, celui d'une famille idéalisée, celui d'une jeunesse insouciante qui doit faire son entrée dans la vie et ses grands choix.
On assiste à la lente évolution des sentiments qui étaient pourtant déjà là, à l'acceptation de la perte et au désir de construire un futur sur les bases d'un passé qu'on n'est pas obligé de fuir. Les thèmes sont simples, quotidiens en quelques sortes, et ils n'en sont que plus touchants par cette approche formelle des ces épreuves qu'on est tous amené à traverser sans forcément tomber dans le piège de l'expansif.
Une très belle histoire sur l'entraide, la vie quand elle a le parfum de l'esprit communautaire, de l'amour de son prochain. le gout d'une certaine nostalgie aussi. Une narration super sarcastique qui sert à merveille une belle histoire d'amour où un T-Rex aux petits bras aura finalement su garder près de lui un grand échalas aux vestes bariolées. Une belle romance sous le signe des astres qui, la dernière page refermée, vous a dessiné une banane d'enfer entre les deux oreilles et remplacé le coeur par une guimauve à la vanille française parsemée de petits grains de folie et de m&ms.Yop.
Merci a MxMBookmark pour ce SP.
Lien : http://meninbooks.eklablog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levri
  25 mai 2019
Percy, un jeune kinésithérapeute revient dans l'intention de vendre la maison héritée de sa tante qui l'avait recueilli et entouré d'amour lorsque ses parents l'avaient chassé en apprenant qu'il était gay. Mais ses voisins se liguent pour qu'il reste dans le quartier … particulièrement Callaghan, son ennemi intime et voisin d'en face , qui a abandonné ses études suite à la séparation de ses parents.

Le livre pourrait facilement devenir sombre si on s'en tient aux prémisses, l'arrivée de Percy dans la maison remplie de souvenirs et de la tendresse de sa tante aimée … et totalement vidée par la famille indélicate avec qui elle était en désaccord. Perçy a décidé de vendre, incapable de rester dans ces lieux qui lui rappellent tant de choses … mais c'est sans compter avec ses voisins, tous les habitants de l'impasse vont se liguer afin de le retenir à coup de gentillesse désintéressée. Callaghan, son soi-disant ennemi intime et voisin d'en face se montre omniprésent et organise un jeu loufoque afin de remeubler la maison et la rendre accueillante, il se montre attentionné malgré leurs joutes verbales, sarcastiques de prime abord …
Subtilement les réalités sous le paraître se dévoilent avec légèreté et humour, Percy est-il condamné à voir partir ceux qu'il aime ? Cal est-il vraiment un hétéro froid et sarcastique ? Heureusement que Crystal, la mère des lions rencontrée dans le tome précédent est attentive à communiquer ses horoscopes et définir les rapprochement possibles entre les signes astrologiques …

L'écriture est fluide, agréable et humoristique, un livre pour passer un bon moment de détente qui devrait satisfaire tous les lecteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Camille_Pixie
  10 octobre 2018
Cal et Percy se connaissent depuis des années, depuis que ce dernier a quitté le domicile parental pour emménager chez sa tante. Dès leur rencontre, une sorte de rivalité naît entre eux mais je dois dire que le titre est un peu trompeur parce qu'à aucun moment, je n'ai ressenti de la haine entre les deux protagonistes... Il s'agit plutôt d'ami-ennemis, d'une gue-guerre qui est assez amusante au final. le truc, c'est que si Percy est généralement très agacé par son voisin d'en face, il est aussi terriblement attiré par lui et ne cesse de le scruter par la fenêtre. Cal lui, est généralement plus méprisant et sarcastique, mais c'est pourtant lui qui ne cesse de frapper à la porte de Percy, qui est plus que ravi de se faire véhiculer à son travail le matin par son cher voisin...
L'histoire commence un peu après le décès de la tante de Percy et celui-ci a hérité de la maison. Tant de souvenirs la hante qu'il n'a qu'une envie : la vendre pour acheter ailleurs. Il semblerait pourtant que ses voisins n'aient pas vraiment envie de le voir partir...
D'ailleurs, voilà qu'arrive une nouvelle aventure arrive sous la forme d'un jeu aux airs de Père Noël Secret : Sherlock Gnomes ! Tous les habitants de l'impasse doivent s'inscrire sous un faux nom et vont devoir offrir des cadeaux à chacun de leurs voisins tout en tachant de découvrir les identités cachées. Je me suis bien amusée à suivre ce jeu, les échanges pas tout à fait anonymes sur le le chat de jeu et surtout, l'identité de l'organisateur du jeu que je n'ai pas vue venir ! J'ai aimé voir Percy chercher les identités, trouver des cadeaux spéciaux pour ses voisins mais surtout, j'ai aimé le voir recevoir tout ce dont il a vraiment besoin. Les habitants de cette petite rue sont vraiment au top.
D'ailleurs, c'est dans cette fameuse impasse que nous retrouvons Crystal, l'amoureuse des astres qui est aussi la maman de Leone et Theo, les deux lions du premier tome que j'ai aimé recroiser de temps en temps. Evidemment, cette dernière n'a pu s'empêcher de faire des prédictions pour son jeune voisin scorpion ^^
J'ai beaucoup aimé la manière dont était traité la peur de l'abandon, le sentiment d'être toujours de trop que ressent Percy. Malgré tout ce que fait la famille de Cal pour lui, il se sent quand même un peu exclu, comme s'il dérangeait. Pour le coup, j'ai adoré la manière dont Cal met tout en oeuvre pour que Percy se sente bien mais surtout qu'il perde cette envie de quitter Cul-de-Sac !
Et pourtant, Percy n'arrive pas à faire confiance... Aux autre comme à soit-même. Lorsque les choses commencent à changer entre lui et Cal, malgré tous les indices dont il dispose, Percy continue de se dire qu'il n'est probablement qu'une expérience pour Cal, qu'il finira par le quitter comme tout le monde le fait autour de lui.
J'ai beaucoup ri en lisant cette histoire, c'est drôlement bien écrit, les personnages sont attachants et piquants. J'ai aimé leurs petites références aux univers qu'ils aiment comme les dinosaures de Cal ou les remarques sur Harry Potter.
Bilan
Scorpio hates Virgo est, comme le premier tome de la série, un vrai roman doudou ! J'ai adoré l'ambiance hyper chaleureuse de l'impasse dans laquelle se déroule l'histoire, cette façon qu'ont les voisins d'intervenir dans la vie des autres, ces marques d'attentions et ce soutien indéfectible.
L'histoire est amusante, pleine de sens et les personnages sont touchants dans leur insécurité, tant Cal que Percy finalement.
J'ai passé un super moment de lecture et je conseille de tout coeur cette série
Lien : http://ibelieveinpixiedust.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
FollowtheReader
  07 septembre 2017
Chronique de Qhuay :
J'ai eu le plaisir de rencontrer Anyta à L'EuroPride Con de Berlin en juin dernier et c'est quelqu'un d'adorable, ce qui m'a fait encore plus aimer ses livres.
J'ai connu cette auteur avec Petits mensonges et conséquences (Taboo for you) que j'ai vraiment beaucoup aimé. Et donc c'était sans hésitation que je me suis mis à m'intéresser à ses livres.
Scorpio hates Virgo est l'histoire de Percy et Cal qui sont d'après la légende et d'après eux mêmes des ennemis. Mais des ennemis de joutes verbales je dirais plutôt. Parce qu'à aucun moment, nous sentons l'hostilité entre les deux protagonistes.
Ils sont voisins et adorent se détester cordialement. Les joutes verbales qui alimentent leur vie (et notre lecture) sont absolument délicieux. de la bonne vieille taquinerie qui fait chaud au coeur. J'ai adoré leurs dialogues et leurs échanges et je pense que c'est le point fort de ce récit.
Alors comment ça se passe. Percy revient à Cul-de-Sac (mon Dieu ce que j'adore ce nom) là où se trouve la maison de ta tante qui l'avait accueilli après son différent avec ses parents. La tante est morte en lui léguant le maison. Percy est persuadé qu'il lui faudrait vendre la maison et partir d'ici, même si ce faisant, il laissera derrière lui la petite famille que sont ses voisin cul-de-sacquiens.
Mais les dits voisins avaient d'autres projets pour lui et c'est comme ça qu'il se retrouve embarqué dans un jeu qui le mènera à revoir ses décisions et surtout à se rapprocher de Cal.
Pour tout vous dire, je n'aime pas les histoires qui traînent pour se mettre en place, j'aime plutôt que ça se construise doucement mais assez rapidement (je me comprends) mais je savais aussi que c'est le modus operendi d'Anyta Sunday, de faire durer le supplice; alors je me suis accrochée en sachant que derrière toute ça allait se dévoiler une petite merveille et j'ai bien fait.
J'ai tout de suite adoré Callaghan, il est beau, il est intelligent, il est doué en sarcasme et il aime les dinosaures ! En somme le mec parfait ! A un certain point, il m'a fait penser à Ross de Friend (j'ai été longtemps amoureuse de Ross) et donc j'ai vraiment adoré le personnage et j'ai eu grand plaisir à le découvrir.
Percy pour sa part est longtemps resté un mystère pour moi. Je crois que je n'ai toujours pas réussi à le cerner, ce qui m'a fait moins aimer ce personnage. Mais les deux ensemble, c'était DE-LI-CIEUX !
Au final, malgré un début très très lent, j'ai fini par énormément apprécier ma lecture ! Pour tout vous avouer, je n'ai pas encore lu le un mais je connais globalement l'histoire mais je pense que ça ne saurait tarder. (en fait, je l'avais commencé puis un autre livre m'a donné troooop envie, puis un autre. Ne rigolez pas, vous faites pareil ! )
Alors si vous lisez en anglais, laissez-vous tenter, vous m'en direz des nouvelles. Sinon, patientez un peu, le tome 1 sort bientôt chez MxM Bookmark !
Lien : https://followthereader2016...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
levrilevri   25 mai 2019
— Pourquoi as-tu fouillé dans ses affaires ? Pourquoi ne pas simplement demander ?
Les traits de Frank vacillèrent sous la frustration, et il planta un doigt dans le torse de Percy, le faisant reculer d’un pas.
— Parce qu’elle t’aimait plus que moi. Même si je ne sais absolument pas pourquoi. Tu n’es pas très « famille » pourtant, si ?
Percy lutta intérieurement contre la soudaine douleur qui palpita dans sa poitrine. Il avait parlé à Frank de son ex, en toute confiance. Où était son gentil cousin qui avait l’habitude de le taquiner ? Celui avec qui il jouait au hockey ? Celui qui riait ?
Un léger rictus étira les lèvres de Frank, comme s’il savait qu’il avait touché une corde sensible.
— Je ne suis pas surpris que Josh t’ait largué pour quelqu’un d’autre. Tu n’étais qu’un mec à mettre dans son lit avant d’entrer dans la vraie vie.
Il fallait quarante-deux muscles pour grimacer de colère. Quatre pour lever le bras et le gifler. Un calcul difficile.
— Au moins, je ne suis pas enfermé dans mon placard.
Frank se pencha vers lui et murmura :
— Au moins, je ne suis pas destiné à être malheureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LesLecturesdOrianeLesLecturesdOriane   22 septembre 2018
« — Callaghan, dit Percy en affichant un sourire ennuyé.
— Perseus.
— La cavalerie débarque. Elle se pointe juste à temps.
— C’est tout moi, le complexe du héros.
Ils se jaugèrent l’un l’autre, comme ils le faisaient chaque été, ou à chaque Thanksgiving, ou à chaque Noël depuis que Percy avait emménagé chez sa tante. Perseus contre Callaghan.
Cal leva le sourcil droit, celui avec une petite encoche en plein milieu qui donnait l’impression qu’il se moquait perpétuellement de lui.
Percy montra le dictionnaire que Cal plaquait contre son torse.
— Tu comptais chercher la définition de « tête de nœud », c’est ça ?
— La plume est plus forte que l’épée, rétorqua Cal en tapotant du pouce la tranche dorée. En particulier s’il s’agit d’un livre de mille pages et que tu sais bien viser.
Percy s’éloigna du capot, réduisant brusquement l’espace qui les séparait.
— Tu sais bien viser ?
— Parfaitement même, si ça peut me permettre de te sauver.
Percy renâcla face à ce sarcasme, ouvrit la Jeep, et en sortit un carton rempli de vêtements. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   25 mai 2019
— Je vais lui donner de l’eau et la ramener au lit. Il rampa aux pieds de Percy et se faufila jusqu’à Hannah.
— Grimpe.
Une seconde, qui était ce Callaghan ?
Hannah s’approcha de son frère avec hésitation.
— Pas de T-Rex, dit-elle. Il fait trop peur.
— Pas de T-Rex, acquiesça-t-il.
La petite se hissa sur son dos, coinçant sous elle la couverture qui traîna sur les fesses de Cal comme si c’était sa queue.
— Gros dino ? demanda-t-elle tandis qu’il se donnait en spectacle et la menait jusqu’à la cuisine.
— Je suis un herbivore de la fin du Jurassique, dit Cal. J’ai des plaques sur le dos et des épines sur la queue. Je suis énorme, mais mon cerveau est aussi minuscule que celui du chien de M. Roosevelt.
Hannah gloussa.
— Plus vite, plus vite.
— Le stégosaure ne parcourt que huit kilomètres par heure.
— Alors un autre. Plus vite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LesLecturesdOrianeLesLecturesdOriane   22 septembre 2018
« — Alors, va habiter chez Percy. Il a de l’espace, et c’est juste de l’autre côté de la rue.
Percy se raidit.
Cal retira son bras du cou de sa sœur, puis sortit son portefeuille de sa poche.
— Je le ferais si c’était une option, mais Percy s’en va.
Il déposa un billet sur l’addition et se leva.
— Alors ça reste ainsi.
— En plus, on se sauterait à la gorge en moins d’une heure, ajouta Percy en faisant de même, retournant sur un territoire plus familier.
C’est-à-dire, littéralement et métaphoriquement, l’un opposé à l’autre.
Cal dévoila ses dents dans un sourire et regarda droit dans les yeux de Percy.
— Je suis certain que nous nous entre-tuerions avec des mots.
Percy mit ses mains devant sa bouche comme pour imiter un murmure.
— Chose à laquelle tu n’es toujours pas parvenu.
— Fais-moi confiance, j’y travaille. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ninie067Ninie067   22 octobre 2018
Cal tira sur des sangles en cuir qui tombaient de tringles en acier accrochées au plafond.
Ou peut-être pouvaient-ils rester encore un peu.
— C’est une sorte de balançoire, répondit-il.
— C’est loin d’être une chambre d’enfant.
Percy referma ses doigts sur les épaules de Cal et murmura à son oreille :
— Ce n’est pas ce genre-là.
Cal eut soudain la voix rauque.
— Comment le sais-tu ?
— Peut-être parce que je ne suis plus puceau ?
Cal se pencha vers les sangles, échappant à sa prise.
— Moi non plus… ça ne veut pas dire que je saurais comment attacher ce truc. Devant ? Derrière ? Autour ?
— Fantastique, maintenant j’ai de nouvelles images imprimées dans ma tête.
— Moi aussi. Et c’est plutôt moche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : littérature néo-zélandaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1066 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre