AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2092523872
Éditeur : Nathan (17/05/2010)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 58 notes)
Résumé :
Malheur aux maudits les nuits de pleine lune !

Violences, humiliations : rien n'arrête
le cruel comte de Morlange. Rien ?
Jusqu'au jour où un vieil ermite lui prédit que,
s'il ne change pas sa conduite, il sera
transformé en jeune renard les nuits
de pleine lune... tout en conservant
son esprit humain, et ainsi jusqu'à ce qu'il ait
fait pénitence ! Si Renaud de Morlange
est un fin chasseur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
Luna26275
21 mai 2015
Cette histoire est raconté au XIVè siècle, au moyenne-âge.
Une bonne morale pour se souvenir qu'il ne faut pas être égoïste envers les autres.
Le comte de Morlange est un homme cupide, avar et violent, tous les habitants vous le dirons. Il n' hésite pas à piétiner les récoltes de ses serfs et de les disputer quand ceux-ci ne peuvent lui fournir leur travailles.
Un jour un vieil Hermite lui prédit que si sa conduite ne s'améliore pas, il sera transformé en renard les soirs de pleines lune. Bien loin de croire la parole d'un vieux fou, le comte ne vas pas prendre ces menaces au sérieux et va continuer de traiter ses sujets comme des animaux. Mais c'est avec fureur et amertume qu'il se voit métamorphosé en renard et se met à vivre comme une bête sauvage. Heureusement quand l'aube pointe, qu'il se trouve sur ces habits d'hommes il peut reprendre sa forme originel.
Seulement au bout d'un certain temps il se rends compte que sa situation comporte quelques avantages car il peut espionner son peuple et voir quand ces vilains désobéissent à ces ordres.
Mais un soir qu'il s'est retransformé en renard, il ne peut redevenir humain car sa femme consciente de la particularité de son mari, à enlever ses vêtements et a ainsi condamné le comte. Elle qui subissait sa colère quotidienne et qui n'avait le droit de faire que se que son mari lui ordonnait se retrouve libre et joyeuse -un sentiment nouveau pour la pauvre femme.
Le comte va se rendre conte que la vie dans la nature n'est pas aussi facile que l'on s'imagine. Il faut gagner sa place parmi les autres, et essayer de survire dans ce monde ou la priorité est de manger ou de se faire manger...
Un très bon livre, qui nous donne une bonne leçon de vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
marmots501
29 mai 2017
C'est l'histoire d'un seigneur Renaud qui parlait très mal aux habitants de la seigneurie. Un jour, un vieillard lui jeta un sort : “ Chaque pleine lune, tu te transformeras en renard ”. Un soir de pleine lune, alors qu'il invita les seigneurs voisins, il partit en courant en direction de la forêt …
C'est un livre qui donne une leçon aux gens qui ne respectent pas les autres. L'auteur est Alain Surget. Les thèmes principaux sont le fantastique et le merveilleux. C'est une merveilleuse exploration de la forêt dans la peau d'un animal.
Ce roman a une morale puisque les méchants sont punis. Ce conte est fantastique car il n'est pas réel de se transformer en renard. le conte m'a intéressé. Il est surprenant et amusant car on voit la vie dans la peau d'un animal et c'est sympathique de savoir comment vit un animal. Pour lire ce livre, il faut aimer l'époque du Moyen Âge car ce livre parle d'un seigneur et d'une seigneurie, donc de cette époque.
Elsa
Commenter  J’apprécie          00
flavie501
22 avril 2015
J'ai bien aimé le livre mais j'ai eu un peu de mal à le comprendre.
Il parlait de Renaud, le comte de Morlange qui à force d'être méchant se transforma en renard( un vieil ermite lui avait dit que s'il continuait à se comporter comme ça, il le métamorphoserait en renard).
Quand il en devint un, personne ne le reconnaissait. Il mangeait très peu.
Il se sentait mal et il avait envie de revoir son épouse, Mathilde. Il regrettait tout le mal qu'il avait fait autour de lui. Il vécut une grande aventure dans la forêt.
La fin était très heureuse car quand le duc de Lorraine vit le renard, il remarqua qu'il avait quelque chose d'humain et le ramena à sa cour, le renard fut très bien apprécié...
Commenter  J’apprécie          80
Nelja
20 août 2014
Ce roman jeunesse est une sorte de réécriture du "Lai du Bisclaveret" pour l'histoire, mais c'est très différent pour la personnalité des personnages. Ici, le seigneur maudit et transformé en renard-garou (et non pas loup-garou) l'est en tant que malédiction, parce qu'il est tyrannique avec sa femme comme avec ses serfs.
Que ce soit clair : je n'ai aucune sympathie pour le personnage principal, et même une fois qu'il a beaucoup souffert et se repent sincèrement, comme en pratique il ne fait rien pour réparer, je n'y crois pas vraiment et sa fin heureuse ne m'a pas satisfaite du tout. Ce qui fait que c'est un cas où je préfère largement l'original médiéval à la réécriture.
Commenter  J’apprécie          61
maugard
18 juin 2014
J'ai moyennement aimé "Le Renard de Morlange". Cette histoire met en scène le cruel et vaniteux comte de Morlange. Un jour, un religieux qu'il a rencontré dans les bois lui prédit que s'il ne fait pas pénitence, il sera châtié. Dans un premier temps le comte ne le croit pas. L'ermite, énervé, lui annonce que tous les soirs de pleine lune, il sera transformé en renard. le comte pris de peur s'enfuit. Un soir de pleine lune, le tyran de Morlange se change en renard jusqu'au matin comme il était prédit. Un autre soir, sa femme le suit et le voit disparaître. Paniquée, elle s'enfuit avec ses habits mais la règle dit que s'il ne trouve pas ses vêtements avant le matin, il ne pourra plus redevenir un homme. Quelques mois plus tard, le duc de Lorraine le rencontre en tant que renard lors d'une chasse. le duc avait quand même l'impression qu'un humain abritait ce corps, c'est pour ça qu'il l'emmène au château. Quelques semaines plus tard un banquet est organisé. L'ex-femme de l'actuel renard est présente. L'ancien renard la voit accompagnée d'un homme, celui-ci porte les même vêtements que le comte devenu renard. le renard se dit que s'il récupère les habits du nouveau mari, il redeviendra un homme. Il va donc arracher les vêtements de celui-ci et les porter. le renard redevient par miracle un homme et vit heureux avec sa femme.
J'ai trouvé le vocabulaire pas vraiment enrichissant, les personnages guère intéressants.
Rayanne - 5èB
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
NanoNano18 juillet 2012
L'air frais lui fit du bien, calma la fièvre qui battait dans ses tempes. pour retrouver tout à fait son équilibre, il décida de marcher un peu sur le chemin de ronde. La lune brillait au-dessus, bien pleine, bien ronde, d'une blancheur éclatante. le sire de Morlange hésitait à lui jeter un regard.
Pourtant :
- Je suis un chevalier, un homme de guerre, murmurait-il. Je ne vais quand même pas accorder foi aux sornettes d'un vieil homme. Il se sera enfui par quelque passage secret que je n'ai point eu le temps de découvrir.
Il leva la tête, regarda l'astre bien en face. Par défi. Ressentit tout à coup l'envie de courir dans la forêt.
-Allons, se reprit-il devant l'incongruité de cette pensée, je me dois à mes invités.
Mais au fur et à mesure qu'il revenait vers la fête, cette envie le travaillait, le tenaillait...
Devint un besoin impérieux. Il descendit l'escalier en colimaçon de son donjon, dépassa l'entrée de la grande salle, croisa des serviteurs qui le regardèrent s'éloigner d'un air ahuri.
Il arriva dans la cour, commanda que l'on relève la herse, traversa le pont-levis puis se mit à courir en direction des bois, sans se soucier des gardes qui criaient derrière lui pour lui demander s'il désirait son cheval.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Luna26275Luna2627508 mars 2015
Le seigneur plongea son bras sous la gorge. Les canines crissèrent sur l'armure, tentèrent de percer la poitrine de fer, puis la bête s'affala sur l'homme. Renaud repoussa le corps, dégagea son bras des longs poils gris qui se teintaient de sang. Des chevaliers mirent pied à terre, se précipitèrent pour l'aider à se relever. Il refusa leurs mains tendues, s'extirpa de dessous la masse. Alors il brandit son épée, et trancha la hure du sanglier et l'éleva à bout de bras.
-Vive le sire de Morlange !
Tous reprirent en chœur pendant que le comte promenait son trophée de l'un à l'autre, fier d'avoir abattu à lui seul le terrible animal qui hantait la forêt de Hayange à Fameck.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
AmarganthAmarganth10 février 2015
Le seigneur retira ses vêtements, les déposa sur une pierre blanche, entra dans l'eau. Il se sentit aussitôt aspiré vers le fond, se débattit, réussit à se dégager de l'espèce tourbillon de bulles, émergea, happa l'air à pleine gorge, se hâta de rejoindre la berge, sauta sur la terre et secoua violemment son pelage tout trempé.
Commenter  J’apprécie          50
ClarilouClarilou17 avril 2015
Le Renard de Morlange est un livre qui enseigne la bonté et la courtoisie du moyen-âge ,ce petit livre m'a plu car on voit l'évolution d'un homme égoïste qui ne se rend pas compte du mal qu'il fait se faire transformer en renard et alors la isolé du confort il se rend compte de sa bêtise et devient un homme compréhensif et le vocabulaire est très simple , on voit aussi beaucoup d'éléments du moyen-âge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
meynaudmeynaud16 avril 2015
J'ai bien aimé ce livre, il donne une leçon au mauvaises personnes du Moyen Âge et comme tous les romans il y a un problème. Mais pour le connaître il faudra le lire.
Excellent livre passionnant.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : SortilègesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Le renard de Morlange d'Alain Surget

L'histoire se déroule au :

XV ème siècle.
XVI ème siècle.
XIV ème siècle.
XVII ème siècle.

20 questions
209 lecteurs ont répondu
Thème : Le Renard de Morlange de Alain SurgetCréer un quiz sur ce livre
. .