AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de kuroineko


kuroineko
  04 juillet 2018
Parce qu'il se sent lassé et blasé de son milieu huppé, Urs Blank, riche avocat spécialisé dans les fusions d'entreprises, a posé un regard plein d'envie sur une jeune fille marginale qui vend de l'encens. Parce qu'il y a un côté liberté qui lui manque chez cette fille, Urs va la suivre dans une expérience avec des champignons hallucinogènes. C'eût pu être un trip "banal" avant de revenir à son monde et ses réalités. Mais voilà, dans les champignons qu'il a consommés s'en trouve un très particulier. Il déverrouille les inhibitions sociales qui permettent tout un chacun de supporter la vie parmi ses semblables. Urs ne se reconnaît plus. Ses proches encore moins...

Martin Suter sait parfaitement nous conduire dans les méandres de son intrigue. Cette simple histoire de psychotropes prend au fur et à mesure des allures de thriller tant il distille le suspense avec son personnage principal. On dévore chaque page en s'interrogeant : jusqu'où les conséquences de ce champignon vont-elles pousser Urs? Y a-t-il possibilité de retour? L'angoisse!
En plus, il prend un malin plaisir sadique à bien décortiquer les pensées en constante évolution de Blank. On ressent fortement l'usure qui se fait en lui dans les premières pages: tout semble acquis, sans surprise. Sans saveur. Par la suite, au-delà des effets du champignon, la question se pose sur ce que souhaite réellement Urs: se débarrasser des effets? Ou y voir ce qu'au fond de lui-même il recherchait? Chapeau pour l'étoffe et la complexité psychologique du personnage.

Ce livre, ainsi que le cuisinier du même Martin Suter, m'avait été chaleureusement recommandé par mon libraire voici quelques années. Comme toujours, je n'ai pas eu à regretter de l'avoir écouté.
Commenter  J’apprécie          220



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (22)voir plus