AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757869973
Éditeur : Points (18/10/2018)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.78/5 (sur 83 notes)
Résumé :
"Dans une grotte près de Zurich, Schoch, un sans-abri, découvre un jour un petit animal improbable, un éléphant rose et luminescent. Une seule personne sait comment la petite créature est née et d’où elle vient : le généticien Roux. Il aimerait en faire un événement mondial, une sensation.
Mais il lui a été dérobé. Kaung, un Birman, l’un de ceux qui chuchotent à l’oreille des éléphants, a accompagné la naissance de l’animal et estime qu’un être pareil doit ê... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
Josephine2
  26 novembre 2017
Le 4ème de couverture dit que ce roman est « un conte aussi fantastique que réaliste, un questionnement sur la place du sacré et de la bonté dans un monde envahi par la technologie génétique ». Je suis tout à fait d'accord.
J'ai passé un très bon moment avec ce conte contemporain. N'ayez crainte, il n'y a pas de « petits bonhommes verts », mais simplement un petit éléphant rose et luminescent.
Que va-t-il lui arriver ? Et à Schoch, comment va-t-il s'en sortir ? lui qui a découvert ce petit être si fragile ?
J'aime beaucoup les livres de Martin Sutter. C'est écrit comme un thriller à laquelle sont mêlés des chinois, un Birman, des paumés, des SDF, des généticiens, des véto… Un mélange savamment dosé qui fait qu'on ne lâche pas le roman avant la fin. On s'attache à ce petit éléphant. On a envie de le protéger contre ses concepteurs qui ne pensent qu'à le cloner et le reproduire à grande échelle.
N'en n'avez-vous jamais encore rencontré ? Sûr ? On ne sait jamais dans ce monde où l'argent, au détriment de tout le reste, est le « Veau d'Or » dans notre société.
Un bon moment de lecture. Et si vous voulez en savoir plus, lisez la critique de Traversay.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
traversay
  13 septembre 2017
Depuis un peu plus de 20 ans, le suisse Martin Suter écrit des thrillers passionnants doublés le plus souvent d'une réflexion philosophique sur les évolutions de notre société. Pas de redite chez lui mais à chaque livre un thème fort qu'il maîtrise grâce à une documentation sans faille et un style sobre et percutant (la série des Allmen est un peu à part, divertissement extrêmement léger). Son sujet cette-fois, dans Éléphant, concerne les manipulations génétiques et comment des savants fous (et âpres au gain) sont depuis dix ans capables de faire naître des éléphants roses phosphorescents (sic). Cela parait saugrenu et irréaliste mais cela ne l'est apparemment et Suter intègre cette idée dans un thriller étonnant qui évoque aussi au passage la vie des SDF, la théorie de l'évolution, nos rapports avec les animaux domestiques, l'alcoolisme, etc. Un roman très riche qui a la politesse de se présenter sous la forme d'un ouvrage léger et à suspense, facile à lire, qui ménage une palanquée de rebondissements et un suspense à couper au couteau (suisse). Comme le plus souvent chez l'écrivain zurichois, il y a beaucoup d'humanité chez ses personnages (les bons, s'entend) qui ont connu bien des épreuves douloureuses dans leur existence. Et il a une vraie jubilation à créer des individus d'une méchanceté intégrale dont l'éthique est le dernier des soucis. A travers toutes le péripéties d'Éléphant et de son pachyderme miniature qui brille la nuit, c'est notre société moderne qui joue à l'apprenti sorcier pour le divertissement de masse qui est épinglée. le livre est un conte, sans doute, mais drôlement pertinent et raconté avec finesse, élégance et efficacité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          314
marie504
  29 novembre 2018
Ce n'est pas le premier livre de Martin Suter que je lisais. Jusqu'à présent, j'ai beaucoup aimé ses livres. Cela a été le cas cette fois encore.
A travers ce conte, Martin Suter aborde plusieurs sujets. le sujet principal concerne les manipulations génétiques. le généticien, Roux, va faire tout ce qui est en son pouvoir, afin de parvenir à créer des animaux luminescents. A travers ses recherches, il souhaite prendre sa revanche et devancer un concurrent, qui n'est autre que son ancien employeur. Son but est de générer des animaux brevetables, qui brilleraient dans l'obscurité. Pour cela, Asha, une femelle éléphant, sera inséminée avec un embryon génétiquement modifié. Cependant, le développement de l'embryon ne se passe pas comme attendu et le foetus reste petit. le désir de Roux de devenir riche et célèbre est prêt de se réaliser grâce au petit éléphant rose et luminescent dont il est le créateur. Obnubilé par son objectif, il est prêt à tout. C'est sans compter sur Kaung, l'oozie qui s'occupe d'Asha, pour qui ce petit éléphanteau ne peut être qu'un éléphant sacré.
Des personnalités très différentes sont croisées tout au long du livre : des personnes ambitieuses comme Roux, mais également des personnes attachantes comme Reber, le vétérinaire du cirque à qui appartient Asha, Schoch, le sans domicile fixe qui va recueillir l'éléphanteau ou encore Valérie, la vétérinaire bénévole qui s'occupe des animaux de compagnie des SDF. Ces 3 personnages, marqués par la vie, sauront s'occuper sans rien attendre en retour de ce petit éléphant, appelé Barisha. A travers Schoch, on entre dans le monde des sans domicile fixe, avec les problématiques de vie courante qu'ils peuvent rencontrer : se préserver du froid, dormir dans un endroit sécurisé, ne pas se faire voler ses maigres possessions, essayer de rester propre… Mais la problématique principale pour Schoch, comme pour beaucoup de SDF reste la dépendance à l'alcool. On ne saura pas réellement comment Schoch en est arrivé à vivre dans la rue, mais on comprendra que cela n'a pas été toujours le cas et que dans une vie précédente, il vivait dans un milieu favorisé. Valérie a elle aussi été marquée par son enfance, par un père et une mère centrés sur eux-mêmes. Quant à Reber, après l'échec de son couple, il va passer autant de temps que possible avec Barisha.
A travers ce livre, on peut s'interroger sur les manipulations génétiques et les risques encourus à vouloir jouer aux apprentis sorciers en transformant le génome des plantes, des animaux ou même des hommes…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
ManouB
  14 novembre 2017
Nous sommes en 2016. Schoch, un SDF de la région de Zurich, sort de la grotte où il trouve refuge pour la nuit. Inquiet, il a dû boire plus que d'habitude car avant de s'endormir, il a eu une étrange vision...celle d'un petit éléphant rose, pas plus grand qu'un jouet mais étrangement fluorescent dans la nuit...
En parallèle du récit de la journée de Schoch, le lecteur découvre un étrange vétérinaire, originaire de Nouvelle Zélande qui attend le bon moment pour se rendre sur les lieux d'un accident.
Arrivé sur place, il prélève les ovaires de la jeune victime, une éléphante renversée par le train.
Il a été sollicité, contre beaucoup d'argent, par un certain Docteur Roux, généticien de son état. Ce chercheur désire expérimenter sur des rats de laboratoire et en particulier, implanter un morceau du cortex de l'ovaire de l'éléphante afin d'observer les modifications sur les naissances futures.
Tout cela pourrait rester dans le strict cadre des recherches d'un laboratoire, sauf que le docteur Roux, désirant se venger de son ex-patron qui lui a volé le résultat de ses précédentes découvertes, devient incontrôlable.
Il décide au-delà de toute éthique de rechercher une mère porteuse éléphante pour lui implanter un foetus modifié à son gré.
Asha, la plus jeune éléphante d'un cirque, semble être la porteuse idéale. M Pelligrini a besoin d'argent et n'est pas très regardant sur les conséquences du projet (dont on lui cache cependant la part la plus importante).
Mais Kaung, le cornac qui prend soin des éléphants et a le don de leur parler (c'est un chuchoteur !) veille sur Asha, découvre très vite qu'il y a un problème et arrive à convaincre Reber, le vétérinaire du cirque de faire croire au généticien que l'éléphante a avorté, tandis que de l'autre côté tous deux cachent la naissance de Barisha, une jolie petite éléphante rose, pas plus grosse qu'un jouet et que Kaung pense être sacrée...
Tandis que le lecteur découvre cette sordide affaire et ses conséquences, Schoch, le SDF au grand coeur, conduit la petite éléphante bien vivante mais malade, qu'il a surnommée Sabou, chez la vétérinaire qui soigne gratuitement les chiens des SDF.
Celle-ci décide de l'aider, au péril de leurs vies, car vous vous en doutez bien, le docteur Roux, et le gigantesque chinois qui supervisait financièrement les recherches, ne comptent pas en rester là !
Ils comptaient bien tirer de cette petite créature, beaucoup d'argent...

Ce roman-fable, un peu fantastique, et un peu thriller, est tout à fait plaisant à lire.
Derrière le thème grave de la manipulation génétique, l'auteur nous livre une véritable réflexion philosophique et éthique sur notre société moderne et ses dérives. Il nous parle aussi avec beaucoup de réalisme de la vie quotidienne des sans-abris, de nos rapports avec les animaux domestiques, des ravages de l'alcoolisme, de l'appât du gain...
Les recherches De Roux sont tout à fait crédibles et plausibles.
Dans un monde moderne où l'argent domine tout, et où les hommes jouent aux apprentis-sorciers, les problèmes éthiques peuvent en effet être relégués au second plan, par des chercheurs fous, ce qui fait froid dans le dos.
On voit bien que l'auteur sait de quoi il parle et qu'il a fait des recherches approfondies avant d'écrire ce livre.
Il s'agit d'un roman particulier où se mêle donc beaucoup d'humanité chez la plupart des personnages (sauf chez les méchants !), le respect du sacré et, ce qui en fait un thriller, beaucoup de suspense, le tout avec une pointe d'humour qui ne discrédite pas l'ensemble...
Il est facile à lire, mais il y a aussi des scènes très difficiles pour les amoureux des animaux et je reconnais que moi qui déteste les manipulations et expérimentations sur les être vivants, j'ai été maintes fois rebutée.
Mais justement à cause de tout cela, il me paraît intéressant de réfléchir aux conséquences de nos actes, et vite...
Ce roman est une belle surprise de la rentrée littéraire...A découvrir !
Lien : http://www.bulledemanou.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
kathel
  17 avril 2018
Je tente de vous parler aujourd'hui de ce roman original, mais sur lequel on peut se faire de fausses idées, l'imaginer loufoque et complètement barré, ce qui n'est pas le cas. Oui, le petit éléphant rose que Schoch, sans-abri de Zurich, découvre un matin au réveil dans la grotte qui constitue son abri au bord de la rivière n'est pas une hallucination, ni un jouet, il est bien réel. C'est une discussion sur la génétique avec un scientifique, qui lui a affirmé que des modifications génétiques permettraient d'obtenir un éléphant nain rose et fluorescent, qui a donné l'idée de ce livre à Martin Suter.
Une bonne idée ne suffit pas à faire un bon roman, et pourtant, dans ce cas, cela fonctionne parfaitement, grâce à la construction travaillée au millimètre, qui alterne le présent où Schoch découvre l'éléphant, avec le passé, où Roux, un généticien, tente des manipulations dont le but n'est pas uniquement l'avancée de la science. Ajoutez à ces personnages d'autres SDF, un patron de cirque, un cornac birman qui chuchote à l'oreille des éléphants, une vétérinaire engagée, un chinois qui ne recule devant rien… et vous obtenez un thriller passionnant. Ce n'est pas si souvent que le personnage principal, celui pour lequel on craint le plus, est un petit éléphant rose !
Je n'ai jamais été déçue par les romans de cet auteur suisse. Il excelle à changer à chaque fois d'univers, faisant entrer dans un roman des recherches documentaires pointues sur le thème de la mémoire, des drogues ou de l'économie, de manière fine et pédagogique, sans jamais provoquer l'ennui du lecteur. Son art d'entrer directement dans le vif du sujet et de maintenir la tension d'un bout à l'autre du livre se retrouve de romans en romans, que j'ai presque tous lus, sauf la série des Allmen, plus légers, je crois.
Toute la subtilité de l'auteur est mise au service de la psychologie des personnages. Schoch reste le plus intrigant, et permet à l'auteur de traiter avec délicatesse du sujet de l'alcoolisme et de l'existence des sans-abris, mais les autres acteurs de ce thriller ne manquent pas d'intérêt non plus.
Si je recommande ? Oui, bien sûr, et nul besoin d'être prêt à gober des fantasmagories, tout est parfaitement réaliste dans ce roman, et relève à peine d'une très légère anticipation, dont on ne souhaite pas qu'elle devienne réalité.
Lien : https://lettresexpres.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

critiques presse (4)
LeFigaro   27 octobre 2017
Une fable contre les OGM et les effets pervers de la mondialisation.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
LesEchos   12 septembre 2017
Ecrit comme un thriller, avec des chapitres courts, riches en flash-back et en rebondissements, « Eléphant » se dévore littéralement.
Lire la critique sur le site : LesEchos
LaCroix   01 septembre 2017
Un SDF recueille un minuscule éléphant rose fluorescent et toute une chaîne scientifico-commerciale se déploie pour le lui reprendre.
Lire la critique sur le site : LaCroix
Bibliobs   31 août 2017
L'art est-il en avance sur la science? Et le monde court-il à sa perte? Vous ne trouverez peut-être pas les réponses à toutes ces questions dans «Eléphant». Mais sa lecture vous fera passer un sacré bon moment.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
VALENTYNEVALENTYNE   11 juillet 2018
Carlo venait tout juste d’avoir trente ans et n’était pas du tout préparé à tenir le rôle de directeur de cirque. Lui rêvait d’être musicien, une profession qu’il aurait effectivement exercé si sa sœur unique Mélanie, n’avait pas réduit son projet à néant. Mélanie était une enfant de la balle, une enthousiaste, ils étaient convenus qu’elle deviendrait la première directrice du cirque du pays quand le changement de génération aurait lieu. Tandis que lui, Carlo, prolongerait la vie de cirque on tour avec un groupe de rock.

Mais sa sœur s’amouracha du magicien, le fils d’une dynastie américaine du cirque, et le suivit aux États-Unis. Et Carlo n’eut pas d’autre choix que de prendre la suite de son père.

Peut-être aurait-il mieux réussi s’il n’y avait pas eu la veuve de celui-ci. Son père s’était en effet remarié après la mort de la mère de Carlo. Avec Alena, une princesse de cirque russe qui avait le même âge que son fils. Paolo avait certes légué le cirque à celui de ses enfants qui reprendrait la direction, mais avait attribué à sa veuve une rente généreuse qui grevait lourdement le budget du cirque. À cela s’ajouta le fait qu’elle n’exécutait plus son numéro équestre, qui lui avait même permis un jour de remporter un prix de cirque, et que Carlo dut engager des artistes extérieurs pour la remplacer.

Du vivant de son père, déjà, il ne s’entendait pas avec elle. Mais cela avait ensuite tourné à la franche hostilité. Elle s’était constamment mêlée des affaires de la direction du cirque, avait sapé le peu d’autorité de Paolo et semé le désordre dans l’équipe au gré de ses aventures avec les artistes. Il avait été heureux qu’elle soit restée accrochée à Ibiza, où elle était allée passer des vacances, et ne fasse plus que des apparitions sporadiques. Sporadiques, mais toujours surprenantes.

Le père de Carlo avait, par testament, accordé à l’écuyère un droit d’hébergement à vie. Cela impliquait que le cirque convoie en permanence sa luxueuse caravane. Autre problème, Catlo Pellegrini n’avait aucun lien avec les animaux. Il n’avait jamais pu surmonter sa peur des chevaux, c’était un mauvais cavalier, il ne comprenait rien à ces bêtes là. Quand le numéro de dressage équestre d’Alena lui échappa, il fut complètement perdu et engagea deux fois de suite des numéros équestres médiocres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   30 octobre 2017
Ce qu’il voyait n’était pas une hallucination. On ne pouvait pas poser la main sur des hallucinations.
Mais dans ce cas, qu’est-ce que c’était ?
Un miracle ? Un signe ? Quelque chose de transcendant ?
Schoch n’avait jamais été un croyant pratiquant, mais avant de dévaler la pente il était tout à fait persuadé qu’il existait quelque chose dépassant sa perception et sa capacité d’imagination. Une réalité supérieure et peut-être aussi une puissance supérieure.
Cette croyance, comme toutes les autres, s’était toutefois effondrée au moment où il avait touché le fond. Et pendant toutes ces années, elle n’avait plus fait parler d’elle.
Jusqu’à ce jour. Car si cette créature fabuleuse venue d’un autre monde, peut-être même d’une autre dimension, se révélait à lui, justement à lui, cela devait avoir une signification.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
kathelkathel   17 avril 2018
Schoch s’était avoué depuis longtemps qu’il était alcoolique. Mais un alcoolique contrôlé, ne cessait-il de se dire. Il pouvait arrêter quand il voulait, cela s’était déjà avéré à plusieurs reprises. Il avait arrêté et, parce qu’il y était parvenu, il avait recommencé. Il arrêterait totalement le jour où il aurait une bonne raison de le faire.
Un éléphant rose était-il une bonne raison ?
Commenter  J’apprécie          50
ManouBManouB   14 novembre 2017
Pendant le traitement, qui dura près d'une heure, le propriétaire de l'étrange créature s'était tenu à côté d'elle, inquiet et pataud. Elle n'avait pas arrêté d'ausculter l'animal avec son stéthoscope et de prendre sa température. Chaque fois, il avait anxieusement demandé "Tout va bien ?"
Et elle avait toujours répondu : "Je ne sais pas". C'était la vérité. Elle n'avait aucune idée du rythme auquel devait battre le pouls d'un éléphant rose de trente centimètres de haut. Elle doutait que qui que ce soit au monde possède cette information.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TooferToofer   21 octobre 2018
Un roman que j abordais avec beaucoup de scepticisme.. et finalement j ai bien fait de me lancer dans cette lecture , tant le style d écriture est fluide sans longueur , chaque chapitre se dévore . Un thriller riche en émotions se cache derrière ces lignes, et on s attache très vite au périple de ce petit éléphant rose !Un 5 étoiles mérité
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Martin Suter (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Martin Suter
Martin Suter parle de Montecristo .Martin Suter parle de son roman Montecristo, thriller remarquablement documenté sur le monde banacaire suisse. Entretien réalisé par Dominique Conil et Sophie Dufau.
autres livres classés : sdfVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

(2) Tissus associés. Si je vous dis...

Fleur :

percale
étamine
lin

12 questions
11 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre
.. ..