AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1092100490
Éditeur : L'atelier Mosésu (20/10/2015)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Franck Morel, chercheur à l’Institut Pasteur, achève ses travaux sur un virus tueur, le plus dangereux qu’il ait été amené à étudier. Puis sans raison apparente, il décide de traverser Paris pour aller se jeter dans le canal Saint-Martin.On ne retrouvera pas son corps.Sa fille décide de raconter tout ce qu’elle sait, mais à un seul homme : Luc Mandoline, alias l’Embaumeur.Dans cette affaire où tout le monde ment, on ne cherche pas la vérité. On court après un secret... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
StefEleane
  30 novembre 2015
La mort dans les veines est le dernier volet de la série de l'embaumeur...Souvenez vous, je vous ai déjà parlé de cette série lors de ma lecture du livre Sens interdit[s] , chaque roman est écrit par un auteur différent. Ce petit dernier prend vie avec la plume de Samuel Sutra.
Dans ce roman, on retrouve donc Luc Mandoline dans une affaire d'espionnage.
Un Scientifique de chez Pasteur est tué après un travail pour une organisation sécrète puis jeté dans la scène. Arrivé à la morgue, le corps disparaît mystérieusement. Sa fille, la belle Adèle, engage Luc Mandoline afin de retrouver le corps de son père. le hic, c'est que Mandoline pour travailler il lui faut une matière première ! Car sans corps un embaumeur est bien emmerdé !
Le voila donc à la recherche d'un macchabée, mais il est bien loin de s'imaginer que cette affaire va l'embarquer au fin fond des services secrets et qu'il va risquer bien plus que du temps perdu !
C'est une enquête avec conspiration, rebondissement, duperie...Pas d'hémoglobine..Tout est en finesse et intelligence.
C'est le premier roman que je lis de Samuel Sutra, j'ai pourtant un autre roman dans ma Pal qui m'attend. Je dois dire que sa plume m'a enchanté ! Il y a un franc parler et une bonne dose d'humour qui me comble ..Il arrive à nous tenir en haleine, à nous surprendre et bien entendu nous attendrir lorsqu'il nous parle d'Elisa (la meilleure amie qui est un peu beaucoup plus que ça !).
Le personnage de Mandoline est parfait ! Un embaumeur qui croque la vie à pleine dent ! Coureur de jupons, picole, un brin emmerdeur et avec des barrières morales un tantinet différentes.
J'ai beaucoup aimé cette lecture, je vous invite à faire la connaissance de cette série, si ce n'est pas encore fait et par le même occasion avec cet auteur de talent !

Lien : http://lesciblesdunelectrice..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Loley
  19 novembre 2015
Non seulement contente de retrouver Luc Mandoline de la série "L'embaumeur", je retrouve Samuel Sutra dans un style encore différent.
Son franc parlé, ses comparaisons qui fleurent bon le français moderne et bien balancé, sans oublier son humour incomparable voire indomptable.
Vous êtes en train de vous demander si je parle de l'auteur ou du personnage ah ah débrouillez-vous, pour le savoir lisez "La mort dans les veines" !!!!
Le professeur Morel semble être arrivé au bout de ses peines, il a fait une découverte notoire en matière de recherche et de virus.
Quand sa fille est appelée en pleine nuit, suite à son suicide, on lui indique Luc Mandoline, il semblerait que lui seul peut l'aider.
Certaines actions clandestines ne sont pas bonnes à dévoiler à la police, seulement voilà Luc est en vacances et n'aspire qu'à une chose qu'on lui foute la paix et qu'on ne lui parle pas de cadavre.
Cette fois pas de trifouillage de viscères, il s'agit de remonter une enquête pour justement découvrir ce qu'est devenu le corps du professeur Morel.
Celui-ci est bien arrivé à la morgue mais a disparu aussi sec.
Cette enquête prend une place importante en terme de taille dans le roman et je ne vous cache pas qu'il s'agit là du point fort, c'est passionnant tout simplement.
Tout au long de ma lecture j'ai ressenti de la satisfaction, je me suis éclatée.
J'ai beaucoup aimé l'évolution de la relation de Luc et de sa meilleure amie Elisa, j'ai été touchée, j'ai vu passer pas mal d'émotion.
Le personnage de Luc est vraiment excellent, sa non-nonchalance, son côté glandouille et frondeur mais qui est doué malgré tout et avance à grands pas.
Il a d'ailleurs pris de sacrés risques car il n'est pas flic et ce qu'on lui demande dépasse non seulement le bonhomme mais aussi ses compétences, le tout est de ne pas jouer les équilibristes trop longtemps... pour ne pas tomber...
Cette série est devenue une institution littéraire et si vous ne connaissez pas encore, la commencer avec celui-ci est une excellente initiative.
Vous pouvez encore commencer par les premiers ou vous arrêter sur vos auteurs fétiches ou encore vous faire une idée avec mes petits avis.
Mon avis sur : L'embaumeur :
Sens Interdit(s) de Jacques SAUSSEY
Mon avis sur L'embaumeur :
Harapicide de Michel VIGNERON
Mon avis sur : L'embaumeur :
Anvers et damnation de Maxime GILLIO
Ce Sutra est un excellent cru j'ai juste adoré, ne cherchez pas plus loin il vous le faut !!! J'aime, J'aime, J'aimeee.
Lien : http://leshootdeloley.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Tristale
  29 novembre 2015
Je retrouve avec plaisir Luc Mandoline, embaumeur de profession mais aussi enquêteur quand une affaire intrigante se présente à lui.
Luc a bien l'intention de se reposer. Hélas une jeune fille vient lui demander son aide.Son père s'est jeté dans le canal saint martin et elle voudrait qu'il retrouve son corps. Ici l'embaumeur n'embaume point, et à priori cette histoire n'est pas pour lui.D'ailleurs il n'en veut pas....au début. Mais l'affaire se corse, et de rebondissements en découvertes Mandoline va se laisser entraîner dans une affaire bien plus dangereuse qu'il n'y parait.
Il est plaisant de retrouver cet embaumeur au fil de ses diverses aventures, mais aussi Elisa, son amie journaliste, toujours prête à l'aider.
La particularité de ces histoires c'est qu'elles sont à chaque fois écrites par des auteurs différents .Cette fois c'est Samuel Sutra qui s'y colle et avec sa verve et sa gouaille nous sert un sacré bon épisode.
Commenter  J’apprécie          30
yv1
  23 mars 2016
L'Embaumeur est un personnage de roman dont un auteur peut s'approprier les codes et les inclure dans son histoire. Il suffit de respecter les consignes biographiques de Luc Mandoline édictées par Sébastien Mousse. Je l'ai déjà rencontré sous la plume de Stéphane Pajot, Deadline à Ouessant et il existe au moins neuf autres tomes de ses aventures. Aventure inédite que celle-ci puisque cadavre à explorer il n'y a pas et que Luc habitué à voyager reste dans Paris. Samuel Sutra détourne donc les codes de l'Embaumeur pour lui écrire cette histoire oscillant entre polar et espionnage. Rythmée aux sons d'Alain Bashung et aux mots de Gérard Manset qui a écrit Visage d'un dieu Inca -que je n'ai pas encore lu, mais je sens une forte envie de le faire maintenant-, un portrait de Bashung à la mode Manset, ce roman est donc forcément excellent.
Luc n'est pas un enquêteur officiel ni même formé aux méthodes traditionnelles, sa technique est souvent directe, foncer droit devant, dans la gueule du loup quitte à recevoir des coups, ce qui ne manque pas d'arriver. Néanmoins, il peut faire preuve de réflexion et monter des plans plus élaborés qui ne récolteront pas toujours un plus franc succès que la méthode auparavant décrite.
Samuel Sutra dont je commence à bien connaître la bibliographie, est un écrivain qui sait jouer avec différents styles d'écriture : argotique, audiardienne dans sa série des Tonton ou ambiance boite de jazz-détective étasunien dans Kind of black. Là, c'est encore différent, très contemporain, n'hésitant pas à faire un bon mot, à user d'images plus ou moins évocatrices : "Non, décidément, si un jour il devait arrêter volontairement son tour de manège, il opterait pour quelque chose d'autre. Pas les médocs. Non, ça, on n'était pas sûr de ce qui se passait non plus. Peut-être la tour Saint-Jacques. Refaire les expériences de Pascal. Confirmer ses travaux sur la pesanteur et, au passage, ceux de Mike Brant sur l'absence de rebond à l'arrivée. Voilà, concilier confort et apport scientifique. Ce serait une belle fin." (p.39/40)
Marie Vindy, dans la préface parle d'un style "du bon style, qui se la raconte si bien que nous voilà partis à tourner les pages avec délice, avec gourmandise même." (p.8) Et de parler de Léo Malet et de Tardi. Parfait. Que puis-je dire après cela ? Rien, ou si, juste vous conseiller très fort cette nouvelle aventure de Luc Mandoline, un héros à découvrir.
Lien : http://lyvres.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
neluay
  06 janvier 2016
Une fois de plus, Samuel Sutra est à la hauteur, avec une légèreté qui est la sienne, il m'a baladé dans cette histoire, il n'a pas ménagé ses personnages, surtout Mandoline qui peut prendre un bon repos mérité en attendant son prochain auteur...
Un auteur qu'on lit avec plaisir car l'écriture est fluide et vivante, d'une manière qu'on avale les pages sans même s'en rendre compte.
Un autre point fort, comme les auteurs qui l'on précédé, entre autres Didier Fossey, Jacques Saussey... il a relevé le défit de reprendre une histoire qui a évolué d'auteurs en auteurs, en y imposant son style, sans pour autant trahir les personnages et l'histoire de base crée par Sébastien Mousse.
Enfin, la préface de Marie Vindy est un délice, un hommage à Samuel Sutra qui fait plaisir de lire également. Ce roman est une belle composition d'un groupe de personnes faites pour travailler ensemble !
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SharonSharon   14 avril 2016
Cette vieille rengaine, le suicidé qui prend tout le modne de vitesse. [...] Après tout, quand on veut en finir, la dernière chose à faire, c'est de publier des faire-part. On le fait à la sournoise, en loucedé, histoire de prendre les gens de court. ON voit rarement un mec se foutre réellement en l'air ayant gueulé la veille "je vous préviens, je vais le faire".
Commenter  J’apprécie          10
SharonSharon   10 décembre 2016
Si on devait se méfier de tous les mecs qui foirent leurs études, on n'aurait plus confiance en grand monde.
Commenter  J’apprécie          50
SharonSharon   14 avril 2016
Même à poil dans la rue, on peut rester poli.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Samuel Sutra (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Samuel Sutra
Samuel Sutra, "Kind of black", Éditions Terriciae, 1er juin 2013.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1644 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre