AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1093363002
Éditeur : Flamant Noir Editions (30/11/-1)

Note moyenne : 4.47/5 (sur 15 notes)
Résumé :
LE NOUVEAU TONTON !

Tu sais ce qu'il y a de bien avec les mômes ? Non ? Tonton non plus. Il cherche encore.

Faut dire que son gamin, c'est pas un simple. Qu'il se pointe dans la vie de son père avec trente ans de retard sans préavis passerait encore. Mais qu'en pleine rébellion, le marmot se mette en tête de faire raccrocher les gants à son truand de père, là, on passe un cap ! Un honnête, qu'il veut en faire de son putatif !
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
gruz
  28 mars 2014
Tonton, pourquoi tu tousses ? Bon c'est sur, apprendre qu'on a une progéniture trente ans après que la génitrice ai dépoté le gluant ça fait un choc, même pour le plus dur des truands.
Et puis Tonton, il n'est pas si insensible que ça, c'est même un malfrat qui a du coeur (si on cherche bien tout au fond).
Bon c'est certain, le fiston, maintenant qu'il a du poil au menton, il veut faire changer son daron et ça lui cours un peu sur le haricot au Tonton, et pas qu'un peu.
Samuel Sutra, fait dans le polar drolatique, en bon héritier des Michel Audiard et consorts. Ça dézingue donc à tout va, mais moins avec les flingues qu'avec les mots.
Des bons mots à foison, du genre à vous faire relire les phrases deux fois, par pur plaisir. Des personnages atypiques, une vraie bande de branquignols dont on se demande comment ils peuvent encore être en fonction (et ce des deux cotés de la loi).
Alors bien sur, l'histoire pourrait être plus étoffée et le roman plus long (150 pages), mais ce n'est pas que la taille qui compte, non ? Certains passages sont de l'or en barre et compensent la brièveté de l'intrigue.
Qui a dit que les polars doivent obligatoirement se prendre au sérieux ? Sutra prouve le contraire avec talent.
Lien : http://gruznamur.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          233
Sharon
  26 avril 2015
Bravo ! Continuez ainsi !
Non, je ne suis pas en train de remplir mes bulletins du troisième trimestre, je dis tout le bien que je pense de ce roman et de son auteur. Je vous en dévoilerai peu - du moins, j'essaierai.
L'intrigue ? Délirante.
L'humour ? Constant.
Les personnages ? Cintrés. Mention spécial pour Gérard, dont l'enfance fut difficile (pour les autres).
Le sens de la famille ? Très développé. Déjà que Tonton subit Pierre, le neveu de Gérard, qui ne comprend strictement rien à rien (et encore, je suis optimiste), mais en plus, découvrir que son fils unique est policier et veut le coffrer, c'est vraiment un coup à désespérer de ne pas l'avoir élevé. Lui qui n'a strictement rien fait pour son fils, comment Antoine (prénom du fiston) peut-il lui faire une chose pareille ?
LA scène de sexe ? Même si ce n'est pas un roman érotique, certains auteurs feraient bien d'en prendre de la graine. Ou comment renouveler l'usage des menottes.
Et plutôt que de rédiger une longue et ennuyeuse chronique, je ne puis vous suggérer qu'une chose : lisez les romans de Samuel Sutra !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
StefEleane
  07 mars 2017
"Le Bazar et la Nécessité , Tonton sème le doute" est un roman court bourré d'humour avec une véritable intrigue.
j'espère ne pas raconter de conneries en disant que la série des Tontons comportent à ce jour 6 romans. Celui-ci doit être le cinquième et est le premier que je lis, et je vais bien ! Aucun dommage collatéral en l'absence de lecture des précédents tomes ! Je voulais vous rassurer car je sais que les lecteurs du blog ont souvent de gentilles attentions pour ma petite personne.
Tonton est un mafieux de l'ancienne génération. Il a une équipe de branquignoles mais lui à le cerveau qui roule plus vite qu'une Bugatti Veyron modèle EB 16.4 . D'ailleurs, Tonton est reconnu dans le milieu et très connu chez les flics également ! Mais, là il y a comme un os ! Tonton apprends qu'il est papa d'un môme de 30 ans. En plus son marmot s'est mis dans la tête de lui faire arrêter le métier d'une façon un peu radical.
- Il devait bien s'en douter qu'à force de jouer les snipers de plumards, il allait mettre une cartouche dans le mille. Ça arrive aux meilleurs. La preuve, même moi on a essayé de me faire porter le chapeau.
- Et t'y étais pour rien ?
- Si, mais c'est pas une raison. Donner, c'est donner. Je supporte pas les nanas qui te refilent ta semence après avoir fait pousser des bras dessus !
Un humour un brin décalé qui va vous tendre les zygomatiques tout le long de votre lecture. Les personnages sont pêchus, drôle et attachants mais ils vous entraînent dans des aventures loufoques.
L'intrigue est excellente. L'auteur, mine de rien, vous embarque très facilement avec sa plume imagée.
Une lecture légère , agréable. J'ai passé un très bon moment et adoré la conclusion de cette histoire.
Lien : https://lesciblesdunelectric..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
yv1
  31 juillet 2014
Le bazar et la nécessité est déjà la quatrième aventure de Tonton, et je ne le connais que maintenant ! Mais quel affreux oubli, car si les tomes précédents sont aussi bons que celui-ci, nul doute que j'ai raté de très bons moments.
Un titre et une couverture qui ne font pas "polar" mais plutôt essai sur tel ou tel auteur et pourtant nous voilà en pleine comédie policière, mâtinée d'Audiard, de Lautner, de San-Antonio (la préface est d'ailleurs rédigée par Patrice Dard, fils de... et désormais aux commandes des aventures de San-A). Si les descriptions des personnages, des lieux ou les situations portent souvent à sourire, les dialogues sont savoureux et peuvent provoquer des éclats de rire -à tel point que mes co-locataires de canapé m'ont regardé plus d'une fois d'un oeil envieux ou interrogatif. Par exemple, lorsque deux compères de Tonton parlent de son fils découvert à trente ans :
"- Il devait bien s'en douter qu'à force de jouer les snipers de plumards, il allait mettre une cartouche dans le mille. Ça arrive aux meilleurs. La preuve, même moi on a essayé de me faire porter le chapeau.
- Et t'y étais pour rien ?
- Si, mais c'est pas une raison. Donner, c'est donner. Je supporte pas les nanas qui te refilent ta semence après avoir fait pousser des bras dessus !" (p 103)
Et je vous en passe un tombereau d'autres dans divers domaines, on imagine un Lino Ventura ou un Bernard Blier les prononcer avec volupté. Un roman très cinématographique, avec des scènes aisément visualisables, comme LA scène de sexe, absolument inédite et inénarrable par un autre que Samuel Sutra.
Une lecture jubilatoire, réjouissante, parfaite pour cet été. Ce Samuel Sutra, il a un bon Karma (désolé, je n'ai pas pu m'en empêcher, même si je suis persuadé cher Samuel qu'on vous l'a faite à de nombreuses reprises...)
Je découvre là les éditions Flamant noir et ne m'arrêterai pas là... sauf pour quelques jours, puisque je ferme jusqu'à mi-août (chut Félix !). Bonnes vacances à tous.
Lien : http://lyvres.over-blog.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
dubruitdanslesoreilles
  01 mars 2014
Si vous êtes un lecteur régulier de DBDLO le nom de Samuel Sutra ne vous est pas inconnu car je lui ai consacré une pleine semaine en septembre passé.
La saga des « Tonton » c'est un pur moment de détente pour le lecteur et pour l'auteur également. Quid de ce dernier opus ? Et bien c'est « le même, en pas pareil. ». Avec l'âge Tonton se bonifie comme une bonne bouteille de prune.
Heureusement que Sutra défouraille aussi vite que son ombre entre deux parutions parce que « Regarde à quel point je suis patient. Bon, sauf quand il faut attendre, mais les gens qui me connaissent un peu sont attentifs à ce détail et ont pris le réflexe de se bouger le train… ». C'est que j'ai besoin de ma dose de Tonton maintenant !
Quand j'ai appris que le papy de la fauche avait un marmot de 30 ans, je suis resté tout con et « Vouloir expliquer à un con qu'il est con, c'est comme vouloir expliquer à un mort qu'il est mort. Tu sais pas dans quel registre puiser. »
Eh oui, « Il devait bien s'en douter qu'à force de jouer les snipers de plumards, il allait mettre une cartouche dans le mille. »
Vous l'aurez remarqué, plutôt que de vous donner un avis j'ai choisi de laisser la parole aux personnages du livre. Ils sont bien mieux placés que moi pour vous convaincre de foncer chez votre libraire acheter cette petite merveille.
Il faut tout de même que je vous dise que le livre est préfacé par Patrice dard (la classe) et qu'il est publié chez Flamant noir éditions, une jeune maison qui risque de vite se faire repérer grâce à la qualité de son catalogue et au grand soin accordé à l'objet en lui-même (couverture soignée, belle mise en page...).
Je terminerais en vous laissant méditer sur ceci : « … rien ne se perd, rien ne s'égare, tout se transfère. » J'y crois dur comme fer, d'ailleurs il n'est pas impossible que le talent de certains défunts maîtres des mots ait été « transféré » dans la plume de Samuel Sutra
Lien : http://dubruitdanslesoreille..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
yv1yv1   31 juillet 2014
- Il devait bien s'en douter qu'à force de jouer les snipers de plumards, il allait mettre une cartouche dans le mille. Ça arrive aux meilleurs. La preuve, même moi on a essayé de me faire porter le chapeau.
- Et t'y étais pour rien ?
- Si, mais c'est pas une raison. Donner, c'est donner. Je supporte pas les nanas qui te refilent ta semence après avoir fait pousser des bras dessus ! (p 103)
Commenter  J’apprécie          30
SharonSharon   12 avril 2015
Les femmes, n'essaie jamais de les convaincre. Attends juste qu'elles changent d'avis....
Commenter  J’apprécie          50
SharonSharon   12 avril 2015
Contrairement à nos nobles administrations où rien ne marche mais où l'on en connait les raisons, Tonton était toujours parvenu à ses fins sans jamais avoir vraiment compris pourquoi. Mais le résultat était là.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Samuel Sutra (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Samuel Sutra
Samuel Sutra, "Kind of black", Éditions Terriciae, 1er juin 2013.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14969 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre