AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Hervé Laroche (Préfacier, etc.)Monique Sperry (Traducteur)
EAN : 9782711743339
185 pages
Vuibert (02/04/2007)
3.35/5   44 notes
Résumé :
Le sale con, ça vous dit quelque chose ?
Mais oui bien sûr ! C'est votre collaborateur principal, votre collègue, votre directeur, vous peut-être. Le sale con, c'est cette personne odieuse, parfois brillante, mais toujours nuisible, dont la présence plombe la vie, l'atmosphère et, trop souvent, la performance d'une entreprise ou d'une organisation.

Parmi le déluge de livres de management, en voici un qui traite de ce problème majeur, enfin iden... >Voir plus
Que lire après Objectif Zéro-sale-conVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Alors que les entreprises sont désormais vigilantes au bien-être des salariés, pour améliorer leurs propres rendement, il reste un tabou que Robert Sutton a su lever : quelques individus peuvent être plus nocifs et dangereux pour l'effort collectif et saper le moral d'une organisation entière. Si l'expression "sale con" est bannie du langage managériale, on n'a pas trouver mieux pour nommer une réalité bien concrète qui nous concerne tous. Car le contexte ne fait pas tout et écarter les mauvais esprits d'une équipe peut parfois être le seul moyen de travailler dans la paix et l'harmonie.

L'auteur distingue ainsi d'emblée les cons occasionnels des "cons certifiés" et nous propose des critères simples ainsi qu'une liste de 12 comportements pour faire la part de choses. Car identifier les "cons constants" ne vous dispensera pas d'analyser leur comportement pour tenter de les mettre hors d'état de nuire ! Les dommages collatéraux peuvent être nombreux, taux de rotation du personnel qui explose, perte de motivation dans les équipes et mauvais réputation auprès des clients ou du public.

L'argumentaire est appuyé par des études sociologiques passionnantes. L'auteur nous invite toutefois à la prudence, il faut se méfier des jugements hâtifs ou intempestifs car nous pouvons tous avoir des moments d'égarement... Il donne ainsi 10 mesures simples pour réaliser l'objectif zéro-sale-con, comme former ses équipes à la confrontation constructive. Reste à savoir maitriser le sale con qui sommeille en chacun de nous, mais un petit test permettra de s'auto-évaluer.

Pour ne pas devenir soi-même un sale con systémique quelques règles simples peuvent être appliquées : employer le nous plutôt que le je, ne pas se focaliser trop sur ses propres points forts, pour éviter l'arrogance, ni sur ses points faibles pour ne pas se laisser dévorer par la jalousie. Pour ceux qui sont confrontés aux sales cons les tactiques dite d'évitement seront essentielles pour survivre au quotidien, prendre du recul et se concentrer sur les petites victoires pour conserver l'estime de soi est aussi une bonne stratégie. Cultiver l'indifférence et le détachement émotionnel, pour retrouver un sentiment de contrôle... Pour terminer Robert Sutton parvient même à lister quelques avantages que l'on peut reconnaitre - toute raison gardée - à ces affreux personnages, ce qui relève de l'exploit !
Commenter  J’apprécie          40
Cet ouvrage est une enquête sur les effets des "sales cons" dans les entreprises. 262 pages écrites avec humour, dans lesquelles nombre d'entre nous repérerons un collègue, voire... se reconnaîtrons ! Voici les conseils-clés pour survivre ou se débarrasser des personnes nuisibles, qui sévissent au travail.

J'ai bien aimé ce livre. Il est tombé bien à propos dans ma vie. Ai beaucoup apprécié le ton du livre.

Commenter  J’apprécie          90
De qui parle-t-on quand on évoque les « sales cons » ? le patron dictatorial et irascible qui humilie systématiquement sa secrétaire, le collègue arrogant qui coupe la parole en réunion, le médecin qui harcèle ses infirmières, le client jamais satisfait qui demande un remboursement indu ? Qui n'a jamais eu à souffrir de certains comportements pleins de hargne, d'irrespect, de morgue, de méchanceté, de dérision, de gestes déplacés et autres ? Qui n'est jamais allé au boulot à reculons en raison d'une ambiance délétère ? Mis en situation de pouvoir, certains individus ont tendance à en abuser. Mais le mal est plus profond : tout un chacun peut devenir le sale con qu'il exècre chez les autres. D'où la nécessité de lutter contre ce mal rampant. En effet, la présence de sales cons dans les entreprises représente un coût non négligeable du fait du détournement des efforts, de la perte de motivation et d'énergie, de la détérioration de la santé mentale, de l'absentéisme, d'une rotation élevée des personnels, du manque de coopération général et des pertes d'emploi qui s'ensuivent. La direction perd son temps, son argent et son énergie à apaiser les tensions, à calmer les conflits, à rassurer la clientèle et les fournisseurs, à réorganiser les équipes et à recruter des remplaçants après le départ des sales cons qu'il a bien fallu finir par virer !
« Objectif : zéro sale con » est un essai de psycho-sociologie appliquée prioritairement à l'entreprise, mais dont les analyses et les conclusions peuvent valoir pour bien d'autres groupes humains. En dépit d'un titre accrocheur qui peut laisser penser à un ouvrage humoristique, il s'agit d'une étude sérieuse menée par Robert Sutton, professeur à l'université de Stanford, grand spécialiste du comportement organisationnel. Illustré de nombreux exemples et anecdotes, le ton en est quand même léger et le style très agréable à lire. le lecteur découvrira également plusieurs petits tests qui lui permettront de découvrir s'il lui arrive de subir les assauts de sales cons, s'il sait les gérer et même s'il a des risques de basculer lui aussi dans cette sinistre catégorie. Sous-titré « Petit guide de survie face aux connards qui plombent les entreprises », cet ouvrage est à la fois radical et mesuré, exigeant et réaliste, utopique et pragmatique. Un célèbre proverbe latin nous dit que « l'homme est un loup pour l'homme », c'est aussi souvent un vrai emmerdeur, pour ne pas dire un sale con !
Lien : http://www.bernardviallet.fr
Commenter  J’apprécie          20
Ce livre dévoile un aspect peu reluisant des relations humaines : la non-gestion des personnalités "toxiques" au travail, pour reprendre un certain jargon à la mode psy, ou comment ces personnes nous pourrissent la vie et ce qu'elles coûtent au final à l'entreprise (cher, très cher). Ce document est avant tout destiné aux managers et autres responsables chargés des ressources humaines en entreprise. Vous qui lisez cette critique, si c'est votre job, lisez-le et surtout, surtout, appliquez les conseils qui y sont donnés !
Commenter  J’apprécie          40
Le CTSC pour Coût total des sales cons dans les organisations est un ratio primordial pour qui veux mieux comprendre pourquoi certaines entreprises fonctionnent (bien) mieux que d'autres.
Un livre agréable, bien traduit et accessible à tous tellement nous souffrons tous des sales cons que nous sommes parfois !
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Les 12 "vacheries" les plus courantes des sales cons :
> Lancer des insultes personnelles.
> Envahir l'espace personnel d'autrui.
> Imposer des contacts physiques importuns.
> Proférer des menaces et pratiquer des formes d'intimidation verbales et non verbales.
> Dissimuler sous des plaisanteries sarcastiques et des supposées "taquineries" des propos vexatoires.
> Envoyer des e-mails cinglants.
> Critiquer le statut social ou professionnel.
> Humilier par des remontrances publiques.
> Couper grossièrement la parole.
> Porter des attaques hypocrites.
> Jeter des regards mauvais.
> Traiter les gens comme s'ils étaient invisibles.
Commenter  J’apprécie          80
... à attendre d'avoir tous les faits en main avant d'entamer la discussion, pour éviter de perdre du temps et parce que prendre position ouvertement sur la base d'informations incomplètes amène à s'engager dans des voies qui sont ensuite contredites par les faits ... quand les individus s'opposent parce qu'ils se méprisent mutuellement et, dans certains cas, ont par le passé déjà essayé de se nuire, le conflit destructeur est généralement "émotionnel", "interpersonnel" et "relationnel". Les groupes qui ont ce type de confrontation sont moins efficaces dans les tâches créatives et de routine, et leurs membres sont constamment perturbés et démoralisés.
Commenter  J’apprécie          40
Les dommages que les sales cons occasionnent à leur entreprise se reflètent dans la rotation plus importante du personnel, l'absentéisme, une moindre motivation, la perte de concentration et le fléchissement de la performance individuelle, autant de signes que l'on retrouve dans les études sur la violence psychologique, l'intimidation et le harcèlement. (p. 33)
Commenter  J’apprécie          20
Si vous voulez créer un environnement sans sales cons, vous devez commencer par balayer devant votre porte. Quand vous êtes-vous conduit comme une enflure ? Quand avez-vous attrapé et propagé cette maladie contagieuse ? Que pouvez-vous faire, ou qu’avez-vous fait, pour empêcher le sale con qui est en vous de s’attaquer aux autres ?
Commenter  J’apprécie          20
En plus du gain de temps pour votre entreprise, le fait de programmer une réunion avec des sales cons connus dans une salle dépourvue de sièges peut, semble-t-il, réduire d'un tiers votre temps d'exposition personnelle. La suppression des chaises dans certains salles de réunion peut également aider tous ceux, dans votre entreprise, qui ont à la fois des problèmes de gestion du temps et de gestion des sales cons. Sans compter les économies sur les chaises. (p. 129)
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Robert I. Sutton (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert I. Sutton
Dimanche 1er octobre 2022 "Enseigner le conflit Russie-Ukraine" avec Michel FOUCHER, géographe et ancien ambassadeur, Jean RADVANYI, professeur, Laetitia ROUHAUD, inspectrice, Pascal ORCIER, cartographe, professeur agrégé de géographie, animé par Laurent CARROUÉ, Inspection générale de l'Éducation, du Sport et de la Recherche, responsable du site CNES Géoimage et Kevin SUTTON, géographe
>Gestion du personnel>Eléments>Relation entre employeur et employés (10)
autres livres classés : Violence en milieu de travailVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (101) Voir plus



Quiz Voir plus

Philosophes au cinéma

Ce film réalisé par Derek Jarman en 1993 retrace la vie d'un philosophe autrichien né à Vienne en 1889 et mort à Cambridge en 1951. Quel est son nom?

Ludwig Wittgenstein
Stephen Zweig
Martin Heidegger

8 questions
160 lecteurs ont répondu
Thèmes : philosophie , philosophes , sociologie , culture générale , cinema , adapté au cinéma , adaptation , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}