AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Barbarities tome 1 sur 2
241 pages
Taïfu Comics (29/10/2021)
3.4/5   10 notes
Résumé :
Dans le royaume de Lorraine, le vicomte Adam Cunning se voit assigné la garde du vieux ministre de la Justice de la couronne, le seigneur Montague. Le jeune noble, hédoniste et libertin, décide pour tromper son ennui de se rendre à une partie fine où est censé apparaître Joël, le neveu de son maître. Timide et maladroit, ce dernier n'est toutefois pas là pour prendre du bon temps, mais pour tirer parti de la situation afin de mener à bien une certaine mission. Sembl... >Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
starmornielna
  05 janvier 2022
Je ne connaissais pas du tout cette mangaka, mais pourtant Tsuta Suzuki est très connue dans le BL. Elle en a sorti beaucoup il y a quelques années, comme sa série My Demon and me publiée en 2010 en France. Et si le premier tome de Barbarities vient à peine de sortir en France, au Japon ils en sont déjà au tome 4 et la série rencontre pas mal de succès ! Aussi il me tardait beaucoup de lire ce premier tome, d'autant plus que l'univers a l'air très riche avec de la fantasy et des conflits politiques !
Adam Canning, un hédoniste qui n'aime rien de plus que les plaisirs que peut lui offrir la vie, est un vicomte venu d'une autre contrée et à qui la Reine de Lorraine a assigné la tâche de protéger le Seigneur Montagu et son neveu Joël. Ce dernier cherche à tout prix débusquer des traitres au royaume mais sa tâche s'avère très difficile tellement le danger rode partout. Et puis si Adam est fort au combat, son harcèlement constant pour que Joël sorte, et couche, avec lui ne lui rend pas la tâche facile non plus. Entre secret, conflits géopolitiques et relations sulfureuses, Joël n'est pas au bout de ses surprises !
Avant même de parler de l'histoire en elle-même, je vais aborder un point qui m'a perturbée pendant toute ma lecture : la traduction. Déjà, sur la 4e de couv, on peut lire que les personnages s'appellent Adam Cunning et Joël Montague. Or, pendant l'entièreté du tome, c'est Adam Canning et Joël Montagu. À chaque fois, cela me sautait aux yeux, aussi je confirme bien que pas une seule fois on ne retrouve « Cunning » et « Montague » dans l'histoire. Faudrait vérifier avec la version anglaise (ou la VO pour ceux qui lisent le japonais) pour savoir qui du texte ou de la 4e de couv a raison sur le nom des persos… Puis, dans tous le texte le seigneur Montagu est appelé « Seigneur Montagu » sans l'article ! Un exemple (vers le début) : « le neveu de Seigneur Montagu », « Je regardais Seigneur Montagu ». Il n'y a que moi que ça choque ? Vraiment, la formulation ne m'a pas plu du tout, d'autant plus que pour les autres titres comme marquise ou vicomte les articles sont conservés. du coup entre les malheureuses erreurs de noms des persos principaux, et les oublis d'article qui sont pour moi une faute d'orthographe, ça m'a rendu la lecture plus lourde que ce qu'elle aurait dues être. Il y a énormément de dialogues car le tome est riche, aussi c'est fortement dommage de ne pas avoir apporté plus de soin au texte…
Le dessin est incroyable. Vraiment, ça fourmille de détail (les cheveux de Joël sont si détaillés) sur els décors, les tenues, les accessoires. La mangaka a dû prendre énormément de temps pour dessiner quelque chose d'aussi riche ! le royaume de Lorraine est clairement inspiré par la France du 18e, et tous les décors nous le rappelle. C'est très réussi, j'ai passé beaucoup de temps à admirer son style qui se rapproche parfois presque de la BD. Puis, l'expressivité des visages, les pauses, l'enchaînements des cases, tout ça est excellent, rien n'est laissé au hasard.
Concernant l'histoire, je ne sais pas trop encore où cela va mener, mais les passages historiques, les flashbacks et l'apparition de certains personnages donnent vraiment envie d'en savoir plus. le monde est riche, dense et recherché ! Au niveau des personnages, j'ai bien aimé Joël, qui est plus intelligent et retors qu'il n'y paraît et qui met en place son plan depuis pas mal de temps finalement. Par contre, Adam est assez insupportable. Son insistance constante pour que Joël l'embrasse ou couche avec lui est lourde. On sent qu'il y a une différence de culture entre eux, mais cela n'explique pas le non-respect dont il fait preuve envers Joël tout au long du manga. J'espère que ça s'améliorera par la suite !
Aussi, j'ai apprécié ma lecture, je suis très intriguée de voir où le manga va nous mener ! le forcing constant et la traduction sont des problèmes facilement résolvables que j'espère ne plus voir dans la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Tachan
  13 janvier 2022
Quand j'ai entendu parler de la sortie de ce Boys' Love chez Taifu, j'ai de suite pensé à la série Ludwig II qui était sortie il y a une dizaine d'années chez nous. Ce genre de romance MxM historique est trop peu présent chez nous pour que la fan d'Histoire que je suis passe à côté.
L'autrice, Tsuta Suzuki, ne nous avait pourtant pas habitués à ce genre de titre. Nous la trouvions plutôt disponible sur des titres plus fantastiques ou working men, toujours chez Taifu qui l'avait publiée dans les années 2012-2013 avant cette longue pause. C'est donc un plaisir de retrouver son trait fin et ciselé après tant d'années.
J'ai été enchantée par la féerie de ses dessins, la couverture ne rendant vraiment pas hommage à la douceur de ses compositions. J'aime beaucoup le jeu de contraste qu'elle organise entre les personnages, les profondeurs de ses blancs et la force de ses noirs. Ses héros sont à l'opposé l'un de l'autre, l'un ressemble presque à un Fae vu la finesse de ses traits et ses longs cheveux blonds, l'autre est plus humain avec un type méditerranéen assumé grâce aux bouclettes de ses sombres cheveux et sa petite barbichette. Un style qui me convient à merveille.
L'histoire, elle, change de ce qu'on peut lire habituellement en Boy's Love. L'autrice offre un vrai décor historique, certes totalement imaginaire, mais parfaitement crédible. On se retrouve plongés dans un pays où le roi tout jeune se voit aidé dans la gouvernance par un vieil homme d'Église renfrogné et un vieux savant fin connaisseur du droit. Ce royaume, à qui on a donné le nom de Lorraine, est secoué par des troubles internes orchestrés par des hérétiques que ceux-ci surveillent de près. le vieux savant, Lord Montague, voit ainsi sa vie menacée et c'est un parent de la reine mère : le vicomte Cunning qui arrive pour lui servir de garde du corps.
J'ai aimé la solidité du cadre historique, directement inspiré de notre histoire, mélange d'ambiance médiévale et renaissance. Il occupe une place non négligeable dans l'histoire à grand renfort de discussions entre Lord Montague et son homologue, mais aussi avec les dangers qu'il rencontre, le roi qu'il fréquente et un prince étranger qui vient encore pimenter la chose.
J'ai moins aimé la romance, que j'ai trouvée fort maladroitement écrite ou plutôt mise en scène. Elle naît entre Lord Montague, qui en fait n'est pas si vieux que ça, et son garde du corps Adam Cunning. Celui-ci est présenté comme un noceur aimant hommes comme femmes sans que ça ne gêne personne. L'anachronisme fait mal à voir et l'autrice commettra plusieurs maladresses dans ce sens... Tant qu'à vouloir de la diversité, autant oublier tout cadre historique, sinon ça ne colle pas. Adam est celui dont le coeur cède en premier, tandis que Montague est plus naïf et néophyte en amour. J'ai eu beaucoup de mal à apprécier l'attitude d'Adam qui force les choses sans arrêt et a du mal à respecter le consentement de Montague, sur la base : il aimera s'il teste. Bof bof. L'autrice aborde même la question du viol avec beaucoup de légèreté à un moment, avec un Adam qui se jette sur tout ce qui bouge sans penser à eux et bien sûr ces derniers qui finissent par aimer... C'est exactement ce que je n'aime pas personnellement dans bon nombre de yaoi. Alors je regrette de le trouver ici.
C'est d'autant plus dommage qu'en dehors de cette morale plus que nauséabonde, le reste est plutôt bien écrit. On comprend qu'Adam nourrit des sentiments pour la première fois, ce qui est mignon. On comprend qu'il est fasciné par les idéaux de Montague, ce qui est touchant. On le voit batailler pour lui exprimer ses sentiments, ce qui est amusant. Et on voit ce dernier peu à peu succomber à son charme et ses belles actions, ce qui est touchant. Il y a donc vraiment du potentiel.
Barbarities est donc un Boys Love comme on en lit trop peu, avec une romance sur fond historique où le cadre politico-religieux est vraiment crédible et bien écrit. On ne peut malheureusement pas en dire autant de la romance et de l'un des deux héros dont le comportement marqué par l'absence de respect de son compagnon est vraiment gênant. Dommage car les dessins sont somptueux et l'histoire prometteuse en dehors de ça. Ce sera donc à juger sur la longueur.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Songedunenuitdete
  06 décembre 2021
Bon. Je suis ressortie de cette lecture avec un sentiment un peu mitigé. J'ai aimé le contexte et l'univers très politique mis en place par Tsuta Suzuki, les dessins et la mise en pages sont superbes. J'ai également apprécié la différence notable de caractère entre les héros. Adam Cunning, un bel éphèbe au caractère jovial va s'éprendre du neveu du ministre de la Justice, Joël qui lui est timide et ne semble pas goûter le rentre-dedans incessant que lui fait Adam. le blond désinhibé et le brun très timide.
Pour tout dire, si dans l'ensemble, j'ai bien aimé ce premier tome avec cette espèce de jeu du chat et de la souris entre les héros, j'ai trouvé qu'il y avait certaines longueurs qui auraient pu être évitées. Ça m'a fait parfois sortir de l'histoire et du manga. Si l'intrigue de fond est présente, il reste indéniable que l'action principale est centrée sur les héros avec cette question : Joël finira-t-il par succomber au jeu de séduction du bel Adam ? En parallèle nous suivons un autre couple qui fait partie de l'entourage des héros.

Barbarities allie intrigue politique et joute amoureuse avec deux protagonistes que tout semble séparer à commencer par leur caractère respectif. Il y a beaucoup de scènes sensuelles dans ce premier tome qui sont bien dessinées sans être vulgaires. Je suis vraiment curieuse de voir comme la relation de nos héros va évoluer et si Joël finira par totalement craquer pour le beau et fougueux Adam.
Voilà un manga yaoï que j'ai bien aimé lire et qui m'a permis de passer un bon moment de lecture, malgré ses quelques longueurs, moi qui aime la fantasy historique. Car oui, le déroulé de l'histoire se passe dans un pays fictif.
Lien : https://songedunenuitdete.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lectiole
  30 janvier 2022
J'avais lu quelques avis positifs sur ce yaoi historique, "Barbarities", d'où mon envie de le découvrir. Je n'ai pas compris en quoi il est historique... 🤔 Certes, Tsuta Suzuki prévient d'emblée qu'elle voulait créer un cadre occidental fictif et à ce niveau, c'est réussi. Les illustrations nous plongent dans l'Europe du Moyen Âge... à moins que ce ne soit celle de la Renaissance. Mais le scénario nous fait découvrir la Lorraine (un pays imaginaire, pas la région) au dix-huitième siècle au temps des libertins. C'est de la fantasy, pas de l'histoire, et c'est un décor de carton-pâte comme dans "le Prince captif", pas l'occasion d'offrir matière à réflexion sur les avancées (ou non) de la société depuis le Moyen-âge comme dans "Peau d'homme". Mais au niveau esthétique, c'est très réussi, et sur le plan de la romance aussi. On prend plaisir à suivre la naissance du couple principal. Adam est un libertin : il plaît aux femmes, aux hommes. Tous succombent à son charme, et le trait est exagéré de façon humoristique. Mais le seul qu'il aime vraiment lui résiste. On trouve un autre couple, secondaire et plus conventionnel, sans doute parce qu'il fallait tout de même un peu d'érotisme malgré une volonté de respecter la psychologie des personnages, de peindre avec des nuances et de l'humour leurs joutes verbales. C'est agréable à lire et à suivre, plaisant à regarder.
Lien : https://www.instagram.com/fo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
MangaNews   11 mars 2022
Un dessin assez fin et efficace, avec des designs assez variés et travaillés, des décors assez présents quand il faut, et une influence occidentale de type Moyen-Âge et Renaissance qui se ressent bien dans les bâtisses et les vêtements, et on obtient un début de série tout à fait convaincant, dont on lira la suite avec intérêt !
Lire la critique sur le site : MangaNews
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
starmornielnastarmornielna   05 janvier 2022
J’userai de mon corps comme d’un bouclier pour vous protéger. Alors endurcissez-vous en m’utilisant.
Commenter  J’apprécie          10
pommerougepommerouge   09 novembre 2021
L'amour fait donc battre le coeur avec de si petites choses ?
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : libertinsVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4699 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre