AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226438998
Éditeur : Albin Michel (27/02/2019)

Note moyenne : 4.81/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Début octobre. La police fait une découverte macabre dans une banlieue de Copenhague. Une jeune femme a été tuée et abandonnée sur un terrain de jeu. On l’a amputée d’une main et au-dessus de sa tête pend un petit bonhomme en marrons.
On confie l’affaire à la jeune inspectrice Naia Thulin, à qui on donne comme coéquipier un inspecteur en burn out, Mark Hess. Ils ne tardent pas à découvrir que le bonhomme en marrons est porteur de mystérieuses empreintes, cell... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  04 février 2019
Si Octobre est son premier roman (sortie en librairie le 1er mars), Soren Sveistrup n'est pas un inconnu pour bon nombre d'entre nous puisqu'il est le créateur de The Killing, la série mythique qui a immortalisé les pulls Drops de Sarah Lund. Au terme de cette lecture, je suis en mesure d'affirmer que le romancier est à la hauteur du scénariste. Ce qui frappe en premier, c'est la maîtrise du suspense, la précision chirurgicale dans la construction d'une histoire crédible mais surtout intéressante, bien plantée dans l'actualité politique et sociale du Danemark, qui tient ses promesses jusqu'à la dernière ligne sans aucune incohérence ou zone d'ombre.

Un corps amputé d'une main auprès duquel a été laissé en évidence un bonhomme en marrons, tradition automnale scandinave, est découvert. Lorsque sur ces marrons, dont il existe de nombreuses espèces, la police détecte les empreintes digitales de Kristin Hartung, fillette disparue plus d'un an auparavant, tout se complique brusquement, car l'enquête a été close après l'arrestation de Linus Bekker qui a avoué son meurtre. Depuis il est détenu dans un hôpital psychiatrique de haute sécurité ; le corps de l'enfant n'a jamais été retrouvé. Ce drame avait été monté en épingle par les média, vécu comme une atteinte à la démocratie car Kristin était la fille du ministre des Affaires sociales, pour qui l'enfance maltraitée est le marqueur politique, et sa recherche avait mobilisé de nombreux inspecteurs, techniciens de la police scientifique, médecins légistes, le groupe d'intervention et plusieurs membres des services secrets. Alors ? Comment les empreintes de Kristin sont-elles arrivées, sans lien apparent, sur cette scène de crime, un an après son enlèvement ?

Mark Hess et Naia Thulin entrent en scène. Le premier est sous le coup d'une suspension d'Europol à la Haye après quelques problèmes, et d'une mutation punitive dans un commissariat de la banlieue de Copenhague. La seconde, ambitieuse, rêve d'intégrer le NC3, service d'élite spécialisé dans la cybercriminalité, la traque des hackers ou des terroristes internationaux. Ils sont chapeautés par Nylander, qui a « résolu » l'affaire Kristin Hartung et ne voit pas d'un bon oeil que l'on y revienne ; il ne souhaite que voir sa carrière progresser en pratiquant l'art du funambule, autant à l'aise sur les plateaux télés qu'auprès du procureur ou du ministre de la justice. La langue de bois est sa langue maternelle.

Soren Sveistrup invite le lecteur à pénétrer dans le coeur du réacteur d'une enquête policière complexe dont chaque piste aboutit à un fiasco ou une débâcle, où les pressions du pouvoir et les rivalités entre policiers sont omniprésentes. Il propose aussi un instructif survol de la politique sociale mise en oeuvre au Danemark pour lutter contre la maltraitance infligée aux enfants. Un auteur qui s'inscrit dans la grande tradition du roman policier scandinave, et réhabilite brillamment un genre quelque peu dévoyé au cours des dernières années par des parutions insignifiantes. Bref, j'ai adoré ce roman.

Merci à Babelio et aux Editions Albin Michel pour leur confiance !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          650
RChris
  05 février 2019
Octobre c'est l'époque où tombent les marrons avec lesquels on peut faire des bonhommes et les déposer en guise de signature sur des cadavres.
La première victime est tuée par un morgenstern (fléau d'armes à pointe datant du moyen-âge), les crimes suivant sont aussi obscurs, rien ne les relie à priori et la police piétine pendant une moitié du roman. Nous accompagnerons Naia Thulin, la jeune et jolie inspectrice, et l'inspecteur Mark Hess dans leur enquête pour trouver des fils pour relier ces meurtres incompréhensibles du Tueur aux marrons.
Ce thriller danois en développe les codes avec ses enquêteurs attachants, ses rebondissements, ses chausse-trappes, ses cliffhangers, ses assassins dont on doute qu'ils le soient. Il faudra attendre 500 pages pour que le prologue prenne son sens dans l'histoire. Et c'est sans compter sur cette fille de ministre dont on retrouve les empreintes sur des bonhommes en marron alors que l'enquête sur son assassinat est close (en cela je ne divulgache rien car c'est dit en quatrième de couverture ! ).
Un bon thriller dont les chapitres se terminent avec un suspense qui nous pousse à la lecture rapide, perturbant le sommeil, haletant avec des marrons comme un fil conducteur incongru à la Vargas, mais il y a marron d'Inde et castanea sativa x crenata (châtaigne) !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Crazynath
  13 février 2019
Les polars venus du nord, j'adore. Pour l'instant, pour un aussi petit pays que le Danemark, je ne connaissais (et apprécie énormément) qu'un seul auteur ; Jussi Adler-Ohlsen. Et là, ,avec cette lecture, il va falloir rajouter un nouveau nom dans la cour des auteurs dont j'ai l'intention de lire toute leur oeuvre . J'ai parlé de Soren Sveistrup, qui avec ce premier roman, Octobre, rentre directement dans la cour des très bons auteurs de polars…
A ce propos je voudrais encore remercier Babelio pour son Opération Masse Critique ainsi que les Editions Albin Michel pour l'envoi de ce très bon livre.
Ayant lu pas mal de polars dans ma petite vie de lectrice dispersée, je reconnais que je ne m'attendais pas forcement à être aussi accro à une lecture. Il faut dire que le genre foisonne de nouveaux auteurs et ce n'est pas forcément synonyme de qualité.
Ici, dès le début, j'ai pu constater un style très soutenu, et une écriture de qualité qui accroche sans être racoleuse. Mais même si la qualité de l'écriture d'un auteur est importante à mes yeux, il faut avant tout que l'intrigue soit bien ficelée et qu'elle me tienne en haleine, ce qui a été le cas dans ce livre du début à la fin. La crédibilité de l'histoire, l'enquête qui avance sans qu'on se doute vers quelle direction on va s'orienter, le fait que l'auteur ne rentre pas dans la surenchère du gore ( ce que je déteste et qui est à la mode ces derniers temps ) et surtout un duo d'enquêteurs avec qui on accroche…Bref, j'ai adoré, d'autant plus que je me suis bien fait baladé et que j'ai été bien surprise à la révélation de l'identité du coupable.
Bon, il parle de quoi, au fait, ce livre ?
Nous sommes donc au Danemark et la rentrée parlementaire va surtout voir revenir la ministre des affaires sociales, Rosa Hartung, qui a du faire un break suite à l'enlèvement et au meurtre de sa fille il y a un an. le même jour, un meurtre d'une jeune femme est commis et les indices que les enquêteurs vont trouver ne vont pas tarder à être en lien avec le meurtre de la fille de Rosa Hartung. C'est le début d'une traque et d'une enquête difficile car on sent très vite que le meurtrier joue au chat et à la souris avec les différents protagonistes mêlés à cette histoire. le duo de policiers, Thulin et Hess, va devoir aller très loin dans ses investigations et son implication pour avancer dans cette histoire inquiétante ….
Je n'en dirais pas plus, à part que j'espère que cet auteur ne va pas s'arrêter la et poursuivre les enquêtes de ce duo de policiers… Va falloir que je fouine un peu sur le net à ce sujet…..
Challenge Pavés 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Torellion
  06 février 2019
Je tiens tout d'abord à remercier Babelio et les éditions Albin Michel pour m'avoir permis de découvrir ce roman à l'occasion de l'opération Masse critique.
Premier roman du scénariste de l'excellente série The Killing, Octobre est un thriller passionnant mené de main de maître.
L'inspectrice de la criminelle Naia Thulin sera épaulée par Mark Hess, fraîchement débarqué d'Europol, dans une enquête aux multiples rebondissements pour trouver découvrir l'identité du Tueur aux marrons.
Soren Sveistrup nous plonge dans le quotidien de flics surmenés, livrés aux vicissitudes des contingences politiques, et aux luttes intestines.
Cet auteur nous permet (enfin) d'apprécier à nouveau le genre "policier scandinave" qui, ces dernières années, était assez inégal.
Commenter  J’apprécie          290
Didier_Tr
  13 février 2019
Merci à Babelio et aux éditions Albin Michel pour m'avoir permis de lire ce livre en avant première et avec ses "épreuves non corrigées". C'est un plaisir immense et rare de débusquer au coin d'une page, une faute d'orthographe ou une faute de frappe, en raison de cette "non correction".
Venons en au roman. Je ne connais pas The Killing dont a priori Soren Sveistrup est le scénariste, ce qui fait que "Octobre" est son premier roman. C'est assez réussi, mais même si je suis plutôt généreux dans mes appréciations, je ne mets pas la note maximale. Je ne sais pas. Un petit sentiment que ça aurait pu être un peu mieux, un soupçon de non originalité. J'ai eu un peu parfois l'impression de lire un épisode du département V, il y a un récit qui y ressemble. Je ne dirai pas lequel pour ne pas spoiler le lecteur.
Peut-être suis-je trop exigeant envers nos amis Danois, un petit pays comme le leur ne pouvant décemment pas produire beaucoup de romans policiers originaux. C'est une blague bien entendu.
Ou alors peut-être aussi que les bonhommes en marron, dans nos contrées, ça ne se fait pas. Pourtant, j'aime beaucoup les châtaignes.
Donc voilà, comme souvent, une paire de flics, pas vraiment choisis, avec pour chacun d'entre eux, un certain passif sur le porte-bagages, aux prises avec un tueur en série et avec leur hiérarchie, et tout ce qui va avec. Cela prend un peu plus de 600 pages pour aller jusqu'au dénouement. On ne s'ennuie pas. On frissonne un peu. Beaucoup parfois.
Pour tout dire, je préfère le département V et notre ami Jussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
CrazynathCrazynath   13 février 2019
les feuilles mortes tombent doucement dans la lumière du soleil, sur la route humide qui coule au milieu de la foret comme un fleuve à la surface noire et lisse.
Commenter  J’apprécie          50
CrazynathCrazynath   12 février 2019
Les morts ne doivent pas faire de l'ombre aux vivants.
Commenter  J’apprécie          120
Didier_TrDidier_Tr   09 février 2019
Elle n'autoriserait personne à l'accuser d'être une mauvaise mère. Elle s'était débrouillée toute seule avec sa fille, sans l'aide du père qui ne lui avait jamais donné une seule couronne - avec l'excuse, ces dernières années, qu'il était enfermé à la prison de Nyborg pour trafic de drogue.
Commenter  J’apprécie          10
christinebeaussonchristinebeausson   02 février 2019
Depuis quelque temps déjà, Hess pensait à la mort avec indifférence. Pas parce qu'il n'aimait plus vivre, mais parce que être encore en vie était devenu trop douloureux. Il n'avait pas consulté, il n'avait pas demandé d'aide à ses quelques rares amis et il n'avait écouté les conseils de personne. Il s'était contenté de fuir. Il avait couru aussi vite que des jambes pouvaient le porter, l'obscurité sur ses talons, et parfois il avait réussi à la distancer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
namelessnameless   28 janvier 2019
Le chagrin est un amour qui n'a plus de maison. Il faut vivre avec et tâcher de continuer d'avancer.
p. 170
Commenter  J’apprécie          202
Videos de Søren Sveistrup (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Søren Sveistrup
'The Killing' creator on the new challenge writing his first book Octobre - Albin Michel
autres livres classés : littérature danoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
103 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre
.. ..