AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072697816
Éditeur : Gallimard (09/02/2017)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Suzanne est morte depuis un an quand Claude, son mari, découvre qu’elle avait un jardin et que quelqu’un continue à l’entretenir. Alma et Rudi sont écrivains tous les deux. Revenant en voiture d’une rencontre littéraire, ils font monter une inconnue qui attendait sous la pluie sur le boulevard périphérique et qui va les obliger à un drôle de choix. Il y a une seule femme qui me sourit en ce moment : c’est la caissière de mon G20, répond Paul, producteur de télévisio... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Bookycooky
  24 mars 2017
" Nouvelles définitions de l'amour", dix histoires d'hommes et de femmes dans le filet des nouvelles configurations amoureuses. Svit s'amuse à nous dérouter en nous déclinant ces relations en ses inépuisables variations, amoureuses ou non, avec les nouvelles donnes de notre société contemporaine.
Des adultères, révélé par un jardin, caché par la maladie du conjoint,supporté grâce au sourire de la caissière du supermarché,.....le plus surprenant, celui du "couple unis dans ses precipices" provoqué par la propre initiative du mari....Dans la majorité des femmes qui trompent...... pour une fois.
Mais aussi d'autres histoires plus ambiguës comme "Histoire écrite" , une relation épistolaire entre deux collègues avec son magnifique personnage de Lil Skarabot, qui à elle seule vaut le détour; ou "Table de Noël ", un Noël sans poivre du Sichuan mais avec fois gras et champagne ( détails dans le livre ).
Chaque nouvelle nous porte son lot de surprises aux petits détails insolites, sur l'architecture, les oiseaux, les plantes d'un jardin, les subtilités du tango, les descriptions colorées des habits des protagonistes ......qui font le sel de ces récits.
Buenos Aires, Paris, New York, Ljubljana....rien ne change, des personnages multi-culturelles attachants, souvent seuls, en quête des mêmes attentes, des mêmes réflexions, des mêmes besoins, et surtout d'Amour !
J'adore les nouvelles et là je suis plus que servie !
"Rien n'est mystérieux, aucune relation humaine. Sauf l'amour. " ( Susan Sontag )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          623
aaahhh
  25 février 2017
Perle! A lire à tout prix! Amour garanti!
J'ai honte car Brina Svit n'aurait jamais commencé une critique de cette manière, tape à l'oeil, aguicheuse, facile. Elle aurait su, tout en délicatesse trouver les trois mots justes, les mots parfaits. les mots qui font tomber en amour sans avoir l'air de rien. Brina Svit est une femme formidable et je n'ai pas son talent alors j'en suis réduite à cette réclame à grosses ficelles pour attirer mon public mais c'est pour la bonne cause, car ma réclame n'est pas un attrape-nigaud, elle vend du vrai! Lisez-le et vous serez heureux :-)
"Nouvelles définitions de l'amour" m'est tombé dans les mains par hasard et si ce n'est son joli titre, il ne m'aurait pas forcément attirée car je ne suis pas friande de nouvelles. Quelle bonheur que ce hasard (Babeliesque) qui m'a fait croiser cette jolie route... L'auteur m'était jusqu'alors inconnue mais il est garanti que je vais m'efforcer au plus vite de faire sa connaissance, tant elle m'apparait grande à la lecture de cette dernière parution ! Pour tout dire, ce recueil de nouvelles est un régal, une délicatesse qui se dévore et se savoure tout à la fois. Rares sont les livres dont l'écriture est si belle qu'on pourrait les finir d'une traite mais qu'on fait trainer et trainer pour les garder encore un peu tant ils sont bons. "Nouvelles définitions de l'amour fait partie de ces chefs d'oeuvre.
Son regard honnête, tendre et délicat sur l'humanité, sur la vie, sur l'amour. Sa manière virtuose de manier les mots, les phrases et les histoires à l'unisson parfait de l'émotion : ces nouvelles jouent du lecteur comme d'un violon et j'ai quant à moi été fascinée par leur rythme et leur mélodie.
Il y a ce truc surtout. Comment le décrire? On entre dans l'histoire, on comprends, on s'émeut, on suit, et puis tout à coup surgit de rien, un coup de poignard. Et je pleure dans le métro. Elle a ce don là, Brina Svit, l'émotion vraie, soudaine, l'émotion au milieu, comme un coup de poignard. Mais pas un coup de poignard sanguinolent qui bluffe, qui assomme, qui tue, non, juste un coup de poignard de la vie, un coup de poignard de rien. Un truc de rien comme on en a tous vécu mille. Un truc si fort qu'il vous bouleverse mais qu'on n'aurait jamais eu la prétention d'imaginer dans un livre tant il est finalement banal.
Et bien brina Svit le met dans un livre, ce petit truc. Et c'est drôlement bon. du coup il est difficile de donner un exemple. Chez certains auteurs il suffit de mettre une citation pour que tout un chacun puisse se rendre compte du poids et du tenant de la chose. Ici c'est plus délicat, comme la vie : Au moins quatre passages m'ont procuré ce truc, cette émotion d'une grande puissance, surgie seulement au gré d'un mot mais une citation ne lui rendrait pas hommage car il faut avoir suivi le cheminement du sentiment pour en arriver à ce crescendo...
Pas de citations donc, mais une prière, une préconisation ou si vous voulez, c'est sans doute ce qui convient le mieux ici, un conseil d'ami : n'hésitez pas une seconde à vous jeter sur "Nouvelles définitions de l'amour" qui, fait de multiples regards tout simples sur des vies toutes simples est d'une puissance inouïe.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
kathel
  06 février 2017
Je découvre, avec ce recueil de nouvelles qui sort ces jours-ci, l'auteure slovène Brina Svit. Elle vit à Paris et écrit dorénavant en français.
Les personnages principaux de ces nouvelles sont des hommes ou des femmes, souvent un peu égarés par les sentiments qu'ils éprouvent, qui leur tombent dessus brutalement, au moment où ils s'y attendaient le moins. Mais l'inverse est possible aussi, la situation où le personnage n'éprouve pas les sentiments qu'il devrait au moment opportun. Ces dix tranches de vie sont plutôt douces, ou mi-figue, mi-raisin, jamais totalement cruelles, et c'est sans doute ce qui, en ce qui me concerne, fonctionne à merveille à la lecture.
Les personnages de Brina Svit, d'âges variables, du début de l'âge adulte à la retraite, travaillent souvent dans le milieu littéraire, ils sont parfois expatriés et vivent en France, en Argentine ou en Slovénie. le barrage de la langue n'en est pas vraiment un, celui du milieu social pas toujours non plus, mais des malentendus surviennent parfois là où tout allait trop bien, alors qu'une connivence s'installe entre deux êtres que tout éloignait. Résumer ces textes pourrait faire penser à des histoires sucrées et romantiques, des petits morceaux de guimauve, mais des fêlures subtiles laissent apparaître tout autre chose. le titre « Nouvelles définitions de l'amour » leur va fort bien !
Choisir une nouvelle ? Franchement, je les ai toutes aimées, et il n'est d'ailleurs pas fréquent que je dévore un recueil de nouvelles aussi rapidement, sans envie aucune de le fermer pour le finir plus tard. Dans chacun de ces dix textes, pensées et dialogues sonnent juste jusqu'à la dernière ligne, il y a de la vie et de l'espoir dans l'être humain, et la beauté en jaillit.
Je ne sais pas si je vous ai convaincus de lire ce recueil, où vous croiserez un air de tango, un échange épistolaire, un couple d'écrivains, New York sous la neige, une hirondelle de fenêtre, une clarinette… mais je suis sûre de prêter désormais attention aux autres livres de cette auteure !
Lien : https://lettresexpres.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          114
cathulu
  26 février 2017
Les histoires d'amour, surtout dix à la suite, ce n'est pas vraiment ma tasse de thé. Mais, j'ai dévoré goulument ces textes de Brina Svit, appréciant les changements d'ambiance, de tons, son art de l'ellipse, sa sensibilité et sa volonté de ne pas céder à l'art trop usité de la chute, encore moins à la volonté de porter un jugement sur ses personnages.
Avec une prose en apparence très simple, la nouvelliste brosse le portrait de personnages en rupture, à des moments charnières de leur existence mais sans jamais forcer le trait, appuyer sur le pathos. Les fins, souvent ouvertes, laissent libre cours à notre imagination et ne débouchent pas forcément sur le happy end de rigueur.
Suivant son âge, ou sa situation personnelle on s'attachera davantage à telle ou telle nouvelle, mais on appréciera dans toutes le choix pertinent de détails qui permettent de donner de la chair aux personnages: l'art de confectionner un repas succulent avec presque rien, une collection de chaussures ou de noms d'oiseaux, le fait de ne pas posséder de table pour prendre ses repas...
Sans avoir l'air d'y toucher, Brina Svit dynamite en douceur les clichés amoureux ( l'usure du temps, la mort qui rôde, la deuxième chance, l'éloignement, la peur de la solitude, l'amitié amoureuse, les différences de tous ordres...) et nous quittons son recueil le sourire aux lèvres. à lire et relire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
fannou10
  20 février 2017
"Nouvelles définitions de l'amour" c'est 10 nouvelles, 10 rencontres. Des rencontres qui vont bouleverser le quotidien de ces personnages qui sont à un tournant de leur vie. Ce livre plaira aux amateurs du genre de la nouvelle.
Merci à Babelio et à Gallimard pour cette découverte.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
BookycookyBookycooky   24 mars 2017
.......pendant ses premières années à Buenos Aires, où elle ne faisait que ça : aller d’une milonga à l’autre, sentir son cœur bondir en reconnaissant la musique au loin, monter en toute hâte les marches comme à El Beso, s’asseoir dans la pénombre, regarder les visages, passer de l’un à l’autre pour se mettre dans le jeu de la mirada et du cabeceo, un jeu excitant, cruel et indulgent à la fois où personne ne perd la face, il suffit de baisser le regard si on ne veut pas danser avec quelqu’un, puis s’attarder sur celui qu’on choisit pour la nouvelle tanda, série de quatre tangos, interprétée par le même orchestre, parce qu’on ne danse pas pareil sur un Biagi, un Di Sarli, un Fresedo, un Troilo ou un Pugliese… attendre que le danseur réponde par un petit mouvement de tête, à peine perceptible, pour dire que oui, il veut bien, bien sûr, qu’il se lève et qu’ils se retrouvent sur la piste, qu’ils s’enlacent, que leurs corps se reconnaissent, s’emboîtent, qu’ils se glissent dans la musique et qu’il n’y a plus de temps, il n’y a que des instants, des instants uniques qu’on n’oublie pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
BookycookyBookycooky   22 mars 2017
....je ne ressemble pas à mon frère..., tu peux me croire. Il est dentiste. Il travaille comme un fou pour rembourser le crédit de son cabinet. Il est parti en vacances avec sa femme et ses deux enfants. Ils ont loué une maison en Bretagne, la même depuis des années, et vont se dorer à la plage du matin au soir. Je ne crois pas qu’il soit très heureux dans sa vie. En tout cas, il ne se pose pas la question de cette façon. Disons que ce n’est pas dans ses priorités.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
BookycookyBookycooky   23 mars 2017
Tout ce qui ne va pas comme il veut, c’est certainement à cause de moi. Ça doit être bien commode d’avoir un père comme moi.
Commenter  J’apprécie          300
kathelkathel   06 février 2017
C’est un an après la mort de Suzanne, sa femme, que Claude Krieff a trouvé la clef de son jardin.
Commenter  J’apprécie          40
JeanluckyJeanlucky   28 novembre 2017
Pia est la personne la plus loyale et droite qu'il ait jamais rencontrée. Une bénédiction, un miracle, surtout après Iris, la mère de Nino, et quelques conquêtes passagères pendant sa longue période célibataire. Une femme qui le prend comme il est, avec son besoin de solitude, alcool, cigarettes, mauvaises habitudes alimentaires, sans vouloir le changer, le transformer à son image, ça existe.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Brina Svit (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Brina Svit
Un monde de livres : Josyane Savigneau recoit Brina Svit, Amaury Da Cunha et Samuel Doux sur RCJ
autres livres classés : littérature slovèneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Un rôle = une pièce (de théâtre)

Dans quelle pièce peut-on voir : Desdémone ?

Othello (William Shakespeare)
Le Cid (Pierre Corneille)

13 questions
169 lecteurs ont répondu
Thèmes : théâtre classique , théâtre contemporain , littératureCréer un quiz sur ce livre