AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782351782231
Éditeur : Gallmeister (06/02/2020)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 57 notes)
Résumé :
Illustratrice talentueuse mais psychologiquement fragile, Hen, soutenue par son mari Lloyd, a enfin trouvé son équilibre grâce à un nouveau traitement. Le couple déménage dans une petite ville proche de Boston et sympathise avec ses voisins, Mira et Matthew. Mais à l’occasion d’un dîner chez eux, Hen repère dans le bureau de Matthew un objet lié à un ancien meurtre non résolu qui l’avait obsédée par le passé. Maintenant, Hen sait qui est le tueur. Pire encore, elle ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
Kirzy
  06 février 2020

Dès le départ, tout semble très clair dans cette banlieue américaine banalement rupine : Hen, illustratrice de talent, comprend que son voisin Mathew est un tueur. Et il sait qu'elle sait.
L'artiste et le tueur, classique. Sauf que rien ne s'avère aussi simple. Peter Swanson a eu l'excellent idée de faire souffrir son héroïne de troubles bipolaires avérés : elle a connu un grave épisode psychotique, entre paranoïa et violence, sa maladie est stabilisée à l'aide de médicaments lorsqu'on fait sa connaissance. Qui la croirait si elle balançait que son voisin avait tué un des ses étudiants quelques années de cela, peut-être d'autres ? Ni la police, ni son mari qui s'inquiète de voir sa pathologie réactivée par l'obsession pour son voisin.
S'ensuit un vis-à-vis empreint d'ambiguïté entre le présumé tueur et la présumée folle. Bien sûr, sur le papier cette relation peut sembler très peu crédible, voire complètement invraisemblable. D'autant plus que j'ai trouvé les dialogues pas très bons, trop écrits, peu naturels, souvent maladroits.
En fait l'auteur est bien meilleur dans les parties " récit ". le face-à-face est de plus en plus piquant, chacun révélant son passé traumatique, entre secrets et confidences inattendus, Mathew devenant à la fois très effrayant et très touchant aussi, cela en devient dérangeant même, au bon sens du terme. le trouble s'installe dans ce jeu dangereux qui se transforme en intimité très étrange. Puis le rythme s'accélère dans le dernier quart, jusqu'à un dénouement que je commençais à entrevoir mais qui m'a surpris dans sa radicalité.
Un thriller vraiment très prenant, à l'intrigue vivante et surprenante.
Lu dans le cadre de la masse critique de janvier 2020.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1035
Crossroads
  11 février 2020
Bienvenue à la fête des voisins !
Je ne parle pas de celle où tout le monde fait mine de s'apprécier le temps d'une journée avant de se faire la gueule le reste de l'année. Non.
Je parle d'une fête où le risque d'y laisser sa peau serait plus qu'envisageable.
Hey ! Surprise ! You're dead !
Prenez deux couples fraîchement débarqués dans le même quartier.
Faites les cohabiter le temps d'une soirée. Instaurez le doute chez l'un d'eux quant à l'éventuel potentiel de tueur dudit néo voisin. Voilà. Une amitié vieille d'une journée qui se barre en brioche.
C'est con. Il avait pourtant l'air sympa ce quartier...
Le gros point fort de ce récit est qu'il se lit réellement tout seul.
Faut quand même l'aider à tourner les pages au risque de rapidement se lasser mais, globalement, on est sur une envie d'aller plus avant de belle facture.
Autre aspect réellement travaillé, la psychologie retorse des personnages.
Ici, point de personnalité aussi lisse qu'une flaque d'eau par grand froid.
On fait dans le cachottier, le dérangé, le torturé. Bref, des gens comme vous et moi.
Ce qui m'a légèrement perturbé, cependant, c'est cette interaction pour le moins surprenante entre deux des protagonistes.
Jeu du chat et de la souris pleinement assumé, certes.
Il n'en demeure pas moins un énorme doute quant à certaines réactions suscitées au regard de moult situations que je ne puis narrer en ces lieux au risque de faire dans la spoilation de série et de m'aliéner, à juste titre, les futurs éventuels lecteurs dans un avenir qui se situerait, genre, entre aujourd'hui et +∞.
Tout ça pour dire que ce Peter Swanson fascine autant qu'il questionne.
N'était cet étrange et pénétrant sentiment de décalage entre ce qui fut et ce qui aurait du être, (mais n'étant pas un spécialiste des rapports humains, je lui accorde le bénéfice du doute), je lui claquais quatre grosses n'étoiles sur chaque couv' !
Merci à Babelio et aux éditions Gallmeister pour ce vis-à-vis dont on s'accommode fort bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          484
nameless
  03 avril 2020
Pour la première incrustation d'un thriller dans son catalogue, Gallmeister ne choisit pas la facilité en publiant Vis-à-vis. Pour avoir lu préalablement Parce qu'ils le méritaient, je connais Peter Swanson dont j'ai apprécié la plume méticuleuse, l'humour et la moralité dextérienne de son héroïne qui considère que certains nuisibles humains peuvent être éliminés sans dommage ni culpabilité. C'est donc avec curiosité que j'ai entamé la lecture de Vis-à-vis dont je sors déconcertée.

Deux jeunes couples deviennent voisins. Au sein du premier, Hen est un peu « frappée du cerveau comme tout le monde dans sa famille » ; au gré de l'alternance des phases de sa bipolarité, se croit victime de harcèlement ou voit des meurtriers partout, et dans sa grille de lecture du monde, ce n'est pas parce qu'un homme ne commet pas un crime aujourd'hui qu'il n'en commettra pas un demain, cqfd. Justement Mathews son voisin a une fâcheuse tendance à vouloir nettoyer l'humanité de ses prédateurs. L'un de ses anciens étudiants a-t-il été suspecté d'un viol ? Il ne mérite plus de vivre ; pas davantage qu'un mari qui ne respecte pas son épouse en sautant sexuellement sur tout ce qui bouge. Aucun spoil dans ces quelques phrases puisque ces éléments sont livrés dans la 4ème de couverture et rappelés dès les premières pages. Lors d'un apéro chez ses voisins, Hen se forge une conviction à partir d'un objet déplacé et c'est parti pour 290 pages : jeu de chat et de la souris, face-à-face, vis-à-vis, tac-au-tac, questions-réponses, questions-pour-un-champion sur fond de manipulations, mensonges et obsessions, fondés sur une coïncidence inaugurale difficile à admettre : une femme très instable justement voisine d'un assassin. J'ai eu un peu de mal avec la crédibilité de cette situation mais comme je voulais savoir où l'auteur voulait en venir... J'ai persévéré vaillamment...

Peter Swanson n'épargne au lecteur aucun détail des pensées erratiques ou magiques de ses protagonistes, des cheminements de leurs cerveaux patraques. Au final et selon mes critères, Vis-à-vis est un roman bourratif aux dialogues surabondants dont l'épilogue rejoint dans sa farfelitude le postulat de départ invraisemblable. Pour autant, il est peut-être utile de rappeler que ce n'est pas parce que l'on est parano que la persécution n'existe pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          435
Christophe_bj
  16 février 2020
Matthew, professeur d'histoire dans un lycée privé d'une banlieue aisée, a tué un de ses anciens élèves parce qu'il avait violé une jeune femme. Sa nouvelle voisine Hen (pour Henrietta) comprend qu'il est coupable en visitant sa maison et en voyant une coupe d'escrime ayant appartenu à la victime. Mais comme elle est psychologiquement malade, elle risque de ne pas être crue. ● Je ne divulgâche rien de l'histoire en racontant ce qui précède car on apprend tout cela dès les premières pages. ● J'ai trouvé ce récit particulièrement lent. L'auteur ne nous épargne aucun détail, les plus insignifiants fussent-ils. Si le dernier rebondissement de l'histoire est effectivement plutôt inattendu, quelle patience a-t-il fallu pour y parvenir !... Et tout cela, comme souvent, n'est guère vraisemblable. ● Bref, je n'ai pas du tout « thrillé » à la lecture de ce mauvais thriller et je me demande bien pourquoi Gallmeister est sorti de sa ligne éditoriale habituelle pour publier un tel navet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Selias
  05 août 2020
Hen et son mari viennent d'emménager dans la banlieue de Boston. Un soir, ils sont invités chez leurs voisins immédiats pour faire connaissance. Comme Mira et Mathew leur font visiter la maison, Hen aperçoit dans le bureau de Mathew un trophée d'escrime qui appartenait à un jeune étudiant qui a été assassiné et qu'elle connaissait. Elle va alors soupçonner Mathew d'être l'assassin. Vu la réaction de Hen, Matthew a compris qu 'elle savait. Il va s' en suivre un jeu du chat et de la souris entre les deux voisins pendant tout le roman. Mais Hen n'est pas crédible auprès de la police car elle a des antécédents psychiatriques qui la discrédite. Mathew lui a un lourd passé familial , un père pervers qui maltraitait sa mère qui couchait avec les voisins pour se venger de son mari. Depuis Mathew tue tous les hommes qui se comportent comme son père. Hen essaie d'accumuler les preuves contre son voisin. Mais celui-ci continue de jouer les justiciers.
La fin du roman réserve une surprise qui met un peu de piment dans ce polar qui manque un peu de rebondissements sur la longueur.. le roman tient la route, néanmoins et la chute est surprenante. C'est un polar distrayant mais pas inoubliable à mon avis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160


critiques presse (1)
Culturebox   16 mars 2020
Le suspense se niche dans la psychologie des personnages, que le romancier creuse lentement mais sûrement au fil du récit dans un face-à-face tendu comme une corde entre deux folies, le lecteur alternativement placé dans la tête de l'un ou l'autre des deux protagonistes. Ménageant la surprise finale, de taille, ce bon polar, déployé d'une plume cinématographique, a des accents hitchcockiens.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
namelessnameless   02 avril 2020
... Michelle était une victime, une de ces femmes qui croient à la bonté de l'espèce humaine. Elle croyait que ses élèves aimaient réellement apprendre. Elle croyait que l'arc de l'univers tendait vers la justice. Et elle croyait également que son raté de petit ami, avec sa face de renard, était sincère. Toutes ces convictions la condamnaient indubitablement à souffrir...
Commenter  J’apprécie          130
Christophe_bjChristophe_bj   16 février 2020
[S]he internally listed out her current problems in order of importance, something she’d taught herself to do years earlier when small problems would sometimes make her feel as though her life was unlivable. The idea was then to focus on one problem at a time. The other purpose of the exercise, of course, was to show yourself that your problems—no matter how crippling—were often not so bad when you listed them out.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
namelessnameless   01 avril 2020
Une phrase lui vint à l'esprit, une citation qu'il avait retenue à l'université dans un cours sur les poètes romantiques : elle disait que la poésie naissait de "l'émotion remémorée dans la quiétude".
Commenter  J’apprécie          211
namelessnameless   01 avril 2020
Il y avait bien eu le scandale impliquant William Roth, un professeur d'anglais de troisième, qui avait démissionné après avoir eu une aventure avec une élève de terminale. A l'époque, la mixité venait tout juste d'être instaurée à Sussex Hall, et la plupart de ses collègues avaient imputé l'incident à cela plutôt qu'à l'incapacité de William à contrôler ses pulsions.
Commenter  J’apprécie          100
namelessnameless   01 avril 2020
Non, il n'était pas mécontent que Mira [son épouse] s'envole à nouveau. Il était content de la voir partir, et tout autant de la voir revenir. N'était-ce pas là la définition même d'un mariage réussi ?
Commenter  J’apprécie          150

Videos de Peter Swanson (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter Swanson
Off the Shelf: Before She Knew Him - Peter Swanson Peter Swanson author, of Before She Knew Him, crafts an exquisitely chilling tale of a young suburban wife with a history of psychological instability whose fears about her new neighbor could lead them both to murder.
autres livres classés : bipolaireVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1974 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..