AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782912042828
91 pages
La Fosse aux Ours (25/08/2006)
3.92/5   18 notes
Résumé :

" J'ai dit littérature, ils ont répondu gestion-commerce. Pas assez douée pour la voie littéraire, il aurait fallu redoubler mais les parents ne veulent pas le redoublement puisque ce n'est pas obligé. Préparer un bac pour une fille d'ouvrier, c'est déjà bien et puis gestion-commerce, ça fait sérieux. On dirait presque un métier. "

Que lire après Gagner sa vieVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
A l'école, elle faisait des fautes et elle avait envie de se dire que la faute en revenait à sa condition, à ses origines. Famille d'immigrés, famille d'ouvriers prise dans le carcan de l'usine, prise par la seule nécessité de ne pas briser la mécanique de l'atelier. Un père qui fait ce qu'il faut, une mère qui connaît le prix du manque et elle, enfant qui ne sait rien, qui devine peut-être, qui admire le sacrifice des hommes, enfant qui ressent l'abnégation, la servitude, le renoncement, enfant qui lorgne sur l'autre monde, dans l'envers de cette vie-là, enfant qui cherche les mots, qui veut échapper, inventer, découvrir une voie, croiser des voix, rencontrer un ailleurs, un autre, rompre avec le silence, l'enfermement. Et voilà qu'arrivée à l'âge adulte Fabienne Swiatly se met en tête de courir après ses rêves. Elle est pleine de cette énergie qui donne des ailes et qui repousse les obstacles. Heureusement, l'époque incite au rêve et à la désobéissance, dit-elle. Elle s'instruit ça et là de ce qu'elle pressentait, la liberté sous condition, les exigences pliées en quatre, le désir remisé au fond des poches, la condescendance, la mesquinerie, le mépris, le rejet, l'ignorance, mais quand même avec au bout toujours cette idée qu'il faut y aller encore et encore, naviguer à bord de cette mirifique galère des bons à rien, quitte à vivre avec le coeur froissé et la tête dans des étoiles blafardes.
Plus d'une fois elle rendra son tablier sans mot dire, presque sans maudire. Jusqu'à cette idée de reconquérir le verbe et de reprendre la main en s'inventant de nouveaux territoires. Avec la mise en chantier d'ateliers d'écritures elle balaiera les doutes, les tergiversations, la hantise de la faute.
Et alors viendront les mots qui disent l'attente, les pensées, les saignements. Des mots que diront des femmes, des ouvriers, des prisonniers, des malades mentaux rencontrés au nom de l'humanisme et du salariat, des mots qui vont donner du corps à sa voix, faire écho à ses propres turpitudes, résonner au-delà de la nécessité de gagner sa vie. Ecrire, c'est rester éveiller quand tout s'endort. Des mots qui créent l'essentiel, le lien.
Commenter  J’apprécie          00
Petit livre qui raconte la vie quotidienne en un minimum de mots. Une économie qui touche directement au but. Efficace. Réaliste. Je ne sais pas si l'auteure a vécu ces situations, la question n'est pas là d'ailleurs, mais elle décrit admirablement le monde du travail pour une personne qui se cherche, qui n'a pas encore trouvé sa voie et qui rate tout ce qu'elle entreprend et qui ne lui correspond pas. le parcours est étonnant, atypique, et les expériences professionnelles -notamment les dernières, en ateliers d'écritures en prison et en hôpital psychiatrique- sont particulièrement enrichissantes.
A la lecture de ce roman, j'ai tout de suite pensé à deux autres écrivains que j'aime beaucoup et qui ont eux-mêmes un style direct : Annie Ernaux et Charles Juliet. La comparaison n'est pas dans mon habitude et c'est donc plutôt dans une référence qu'il faut voir ces noms : si vous aimez ces deux auteurs, vous pouvez ouvrir le livre de Fabienne Swiatly, sinon, je crains que vous vous ennuyiez. Personnellement, j'aime beaucoup.
Lien : http://lyvres.over-blog.com/..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Et je me dis que le partage de l'écriture est une singulière aventure, comme un voyage que l'on entreprend sans savoir où il nous mènera. Le plaisir du chemin qui se fait. Pas d'autre ambition que ce chemin parcouru ensemble. Le voyage n'est pas toujours une question de destination.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Fabienne Swiatly (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fabienne Swiatly
Avec Marc Alexandre Oho Bambe, Nassuf Djailani, Olivier Adam, Bruno Doucey, Laura Lutard, Katerina Apostolopoulou, Sofía Karámpali Farhat & Murielle Szac Accompagnés de Caroline Benz au piano
Prononcez le mot Frontières et vous aurez aussitôt deux types de représentations à l'esprit. La première renvoie à l'image des postes de douane, des bornes, des murs, des barbelés, des lignes de séparation entre États que l'on traverse parfois au risque de sa vie. L'autre nous entraîne dans la géographie symbolique de l'existence humaine : frontières entre les vivants et les morts, entre réel et imaginaire, entre soi et l'autre, sans oublier ces seuils que l'on franchit jusqu'à son dernier souffle. La poésie n'est pas étrangère à tout cela. Qu'elle naisse des conflits frontaliers, en Ukraine ou ailleurs, ou explore les confins de l'âme humaine, elle sait tenir ensemble ce qui divise. Géopolitique et géopoétique se mêlent dans cette anthologie où cent douze poètes, hommes et femmes en équilibre sur la ligne de partage des nombres, franchissent les frontières leurs papiers à la main.
112 poètes parmi lesquels :
Chawki Abdelamir, Olivier Adam, Maram al-Masri, Katerina Apostolopoulou, Margaret Atwood, Nawel Ben Kraïem, Tanella Boni, Katia Bouchoueva, Giorgio Caproni, Marianne Catzaras, Roja Chamankar, Mah Chong-gi, Laetitia Cuvelier, Louis-Philippe Dalembert, Najwan Darwish, Flora Aurima Devatine, Estelle Dumortier, Mireille Fargier-Caruso, Sabine Huynh, Imasango, Charles Juliet, Sofía Karámpali Farhat, Aurélia Lassaque, Bernard Lavilliers, Perrine le Querrec, Laura Lutard, Yvon le Men, Jidi Majia, Anna Malihon, Hala Mohammad, James Noël, Marc Alexandre Oho Bambe, Marie Pavlenko, Paola Pigani, Florentine Rey, Yannis Ritsos, Sapho, Jean-Pierre Siméon, Pierre Soletti, Fabienne Swiatly, Murielle Szac, Laura Tirandaz, André Velter, Anne Waldman, Eom Won-tae, Lubov Yakymtchouk, Ella Yevtouchenko…
« Suis-je vraiment immortelle, le soleil s'en soucie-t-il, lorsque tu partiras me rendras-tu les mots ? Ne te dérobe pas, ne me fais pas croire que tu ne partiras pas : dans l'histoire tu pars, et l'histoire est sans pitié. »
Circé – Poèmes d'argile , par Margaret Atwood
+ Lire la suite
autres livres classés : origine socialeVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (42) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
3590 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre

{* *}