AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9782357070226
Éditeur : La Fosse aux Ours (01/08/2011)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Portrait croisé de deux femmes dans un établissement médical. Un jeune femme d’origine bosniaque rend visite à sa bellemère, en perte de repères.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
mimipinson
  05 septembre 2011
La fosse aux ours publie peu, mais toujours de qualité, et dans un registre qui ne manque pas d'originalité. J'avais il y a 4 ans beaucoup apprécié Palermo solo de Philippe Fusaro .
Ce roman est court, mais bourré de sensibilité et de tendresse, et ce, malgré le sujet douloureux de la mémoire. Tout au long de ces pages, c'est en effet de mémoire dont il est question ; d'un côté la mémoire qui fuit, et de l'autre la mémoire qu'il faut garder à tout prix pour préserver et transmettre.
C'est un roman de femmes. L'une s'en va, tout doucement, l'autre, depuis peu est sur une autre voie. Tout les oppose, et pourraient se détester. L'une est la belle-mère de l'autre.
La première perd la mémoire, et se voit "placée " comme on dit. La seconde est Bosniaque, réfugiée politique, a des difficultés dans son couple, et a un désir irrépressible de raconter pour ne pas se perdre. C'est la narratrice.
« Mon prénom qui se tien en équilibre sur l'incertain de sa mémoire et qu'elle prononce d'un coup avec l'urgence dans la voix. Mon soulagement de l'entendre me nommer car le jour viendra où je serai pour elle un visage sans importance. »
A une époque où nous parlons de pus en plus de celles et ceux qui perdent la mémoire, et avouons le nous que cela nous fait atrocement peur, ce livre m'a apporté beaucoup de douceur et e tendresse. Il est si cruel de voir d'éteindre celles et ceux qui en souffre. S'en occuper au quotidien amène au découragement et à l'impuissance, épuise même.
Ce livre apporte une réflexion sur la manière d'appréhender le sujet et aider à une approche différente de ces personnes.
« Comment ne pas penser à son propre vieillissement, celui qui fait peur parce que non-conforme à celui dont tout le monde rêve. »
Une question de la narratrice m'a énormément interpellée :
« Sans mémoire, le désir est-il encore possible ? »
Au-delà d'une réponse qui à elle seule pourrait occuper des pages et des pages, c'est de la dignité de la personne âgée, et surtout de celle dont les fonctions cognitives sont amoindries dont il est question…….une question que je n'ai pas pu ne pas relier à mon quotidien professionnel….
Encore un exemple de la tendresse et de la douceur qui relient ces deux femmes :
« Mais non tu n'es pas morte. Tu ne peux mourir que dans mes bras. »
Ce livre qui montre une vieillesse comme on voudrait l'éviter à ses proches, et se l'éviter aussi, n'est pourtant pas triste du tout. Il est serein. Je l'ai vu comme une passerelle….un trait d'union, entre deux vies.
Osez aller à la rencontre de ce livre dont je ne connaissais pas l'auteur –juste l'éditeur- et que j'ai choisi seulement pour l'enthousiasme de ma libraire qui c'est vrai m'oriente toujours judicieusement.

Lien : http://leblogdemimipinson.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sando
  31 août 2011
Dans l'espace confiné d'un centre médical, deux femmes liées par un même homme, luttent ensemble contre l'oubli. La plus jeune, la belle-fille, est Bosniaque. Elle a fui l'horreur de la guerre, laissant derrière elle des parents et un frère morts trop tôt. Devenue photographe, elle fixe sur pellicule les petites choses du quotidien afin de ne jamais oublier. Chaque semaine elle rend visite à sa belle-mère, placée en centre spécialisé afin de l'aider au mieux à vivre la maladie d'Alzheimer, dont elle est atteinte. Malgré la menace permanente de l'oubli, un lien étroit, plus fort que le simple lien familial, uni les deux femmes. Avec une attention et une patience remarquables, la belle-fille persiste à entretenir cette relation fragile et éphémère du fait de la maladie.
La sincère affection de ces deux femmes est réellement touchante. Chaque retrouvaille devient un cérémonial dans lequel prime la délicatesse et la douceur. Tout est fait pour préserver l'autre, le protéger du chagrin que cause la perte de la mémoire. Les mots de Fabienne Swiatly sonnent particulièrement justes et résonnent encore bien après la lecture. Un très beau texte et une excellente découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ness
  21 septembre 2011
Dialogue tout en douceur entre une belle-mère et une belle-fille. La première est envoyée en maison de retraite par ses trois fils et la seconde lui rend très régulièrement visite. Ces rencontres sont l'occasion pour la belle-fille d'apprendre à connaître un peu mieux la vieille dame avant qu'il ne soit trop tard.
Beaucoup de douceur et de justesse dans ce portrait de deux femmes que tout pourrait opposer mais qui malgré tout reste unie. Les souvenirs de l'une s'entrecroisant avec celles de l'autre permettent de découvrir qu'elles ne sont finalement pas si différentes.
Très belle écriture qui ne tombe jamais dans le pathos. Fabienne Swiatly effleure les mots et les émotions comme personne d'autre. Une très belle lecture qui mine de rien aborde de nombreux sujets.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
mimipinsonmimipinson   05 septembre 2011
Mon prénom qui se tien en équilibre sur l’incertain de sa mémoire et qu’elle prononce d’un coup avec l’urgence dans la voix. Mon soulagement de l’entendre me nommer car le jour viendra où je serai pour elle un visage sans importance.
Commenter  J’apprécie          10
mimipinsonmimipinson   05 septembre 2011
Comment ne pas penser à son propre vieillissement, celui qui fait peur parce que non-conforme à celui dont tout le monde rêve.
Commenter  J’apprécie          10
mimipinsonmimipinson   05 septembre 2011
Mais non tu n’es pas morte. Tu ne peux mourir que dans mes bras.
Commenter  J’apprécie          10
mimipinsonmimipinson   05 septembre 2011
Sans mémoire, le désir est-il encore possible ?
Commenter  J’apprécie          10
Video de Fabienne Swiatly (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fabienne Swiatly
Entretien avec Fabienne Swiatly
autres livres classés : mémoireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pauline - Alexandre Dumas

"Pauline" est un roman...

noir
rose
vert

10 questions
166 lecteurs ont répondu
Thème : Pauline de Alexandre DumasCréer un quiz sur ce livre