AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 978B00FN42CF4
Flammarion (30/11/-1)
3.64/5   58 notes
Résumé :
Lemuel Gulliver est chirurgien de marine. Au cours de ses périples, il va découvrir quatre étranges contrées peuplées de bizarres autochtones. Il échoue d’abord sur l’île des Lilliputiens, petits bonshommes bagarreurs d’une quinzaine de centimètres de hauteur, dont la société se divise entre ceux qui ouvrent les œufs à la coque par le gros bout et ceux qui ne l’entament que par le petit. Après avoir échappé aux Lilliputiens, il débarque chez les géants de Brobdingna... >Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten
Que lire après Les Voyages de GulliverVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Un roman intéressant, où l'auteur utilise un monde imaginaire pour dénoncer indirectement les travers du système social existant.
Il y a pas mal d'humour et d'ironie, et Jonathan Swift parvient à démonter par l'absurde des pans entiers de notre fonctionnement humain en se moquant gentiment des pratiques bizarres des lilliputiens.
C'est souvent amusant. Mais la générosité de détails étouffe un peu l'envie de poursuivre la lecture, surtout que le style est ancien, et l'insistance sur les unités de mesure (pouces, pieds et autre toises) ont fini d'achever mon intérêt.
Commenter  J’apprécie          320

Production Babelio
Les voyages de Gulliver
Jonatan Swift

CRITIQUE:
Vous aimez les voyages?? Les îles peuplées de nains et de géants ? L'océan ou la mer ? Et bien si vous aimez ,je vous conseille fortement: «les voyages de Gulliver»!!
J'ai trouvé le roman de Jonatan Swift étonnant pour son côté fantastique ,la façon dont étaient les personnages ,comment ils se comportaient . Ce livre est très facile a lire malgré le fait qu'il ait 301ans et que ce ne soit pas mon style de livre car les phrases étaient assez courtes et le vocabulaire assez familier . Malgré tout cela, je n'ai pas aimé comment l'auteur parle souvent au début de ses chapitres en s'adressant directement au lecteur ,je trouve que ça coupe l'harmonie de la lecture et que ça nous fait revenir à la réalité et j'ai trouvé cela très dommage . Je n'ai aussi pas vraiment aimé le fait qu'on parle plus des autres personnages plutôt que de Gulliver ,qui est le personnage principal . On connaît très peut de choses sur lui et c'est vraiment dommage…Mais en soit ce livre est drôle et simple a lire donc je le conseille pour les petits lecteurs!
Anna.B 3B

Citation, page 72:
«Par chance je n'avais pas encore soulagé ma vessie . le coup de chaud que j'avais attrapé au contact des flammes et le mouvement que je m'étais donné pour tenter de les étouffer m'avait donné envie d'uriner»

5 mots clés pour décrire le livre:
Aventure-Géants-Nains-Bateau-Angleterre-Voyages .
Commenter  J’apprécie          10
Comme le dit si bien une autre critique, ces voyages sont davantage une lecture intéressante que plaisante. Intéressante, d'un côté, par le rapport que l'on a aux autres, ceux qui nous ressemblent ou ne nous ressemblent pas. Dans un monde où la peur de la différence et en même temps de la similitude obsède, il serait peut-être bon de (re)lire Swift pour comprendre que l'"autre" a tout à nous apporter.

Le côté plaisant, de l'autre, ressort moins, certes. Simple effet de la traduction ou style fidèle du livre de voyage alors en vogue au XVIIIè siècle (et que Swift prend un malin plaisir à parodier), il est vrai que ce livre peut sur certains points nous apparait aujourd'hui un petit peu lourd...

Toujours est-il que ce livre passionne encore car on ne sait où le ranger. Récit fantastique, satirique et philosophique, "Swift, nous dit la quatrième de couverture, caricature avec humour les travers de la société anglaise, qui sont ceux de toute société humaine." Plus simplement, Swift surprend. Par ses lilliputiens, ses brobdingnags...sans oublier ses Houyhnhms, on se trouve plongé dans un autre univers, et pourtant dans une réalité déconcertantes (réalité notamment due aux explications minutieuses de Gulliver).

Bref, amusons-nous avec ce héros, rions des seins gigantesques d'une femme au pays de Brobdingnags, moquons nous des lois des Lilliputiens, savourons les réformes audacieuses proposées lors du voyage troisième et reconnaissons les vertus des Houyhnhms. Questionnons-nous, philosophons, en ayant la tête dans un autre pays tout en vérifiant que nos pieds sont bien sur terre. Remettons en questions, demandons-nous pourquoi. Et surtout, ne jetons pas Gulliver dans un pays de rois !
Commenter  J’apprécie          00
Ce livre regroupe les quatre voyages censés avoir été réalisé par M. Gulliver. Ces voyages vont le mener dans des contrées toutes plus extraordinaires les unes que les autres, avec des populations et des moeurs ayant toutes un aspect "décalé". Un des premiers livres de Fantasy dans les univers imaginaires.
Mais au delà de cette approche de découverte et de voyage, c'est surtout une critique des moeurs ayant cours dans l'Angleterre du 18è siècle, pays de l'auteur, ainsi que des différentes facettes de l'Humanité qui ne lui conviennent pas.
Il va donc mettre en avant ces travers en créant des sociétés plus ou moins "utopiques" étant opposé à celle de l'époque, avec à chaque fois un point en particulier (système hierarchique, oppression, ...).
Une belle fresque engagée, avec une belle illustration sur le thème du voyage. Un ouvrage à lire et qui présente une belle réflexion.
Commenter  J’apprécie          30
Contrairement à l'idée très répandue, c'est loin d'être un conte pour endormir les enfants le soir mais bien une satire politique et sociale qui a même été censurée en partie au départ. Il y a aussi un côté fantastique et philosophique qui n'est pas sans rappeler Rabelais (qui ne boudait pas la satire non plus). C'est un pamphlet assez passionnant dont l'inspiration initiale reste d'actualité (le krach de 1720). 3 siècles plus tard, nous n'avons toujours pas compris la leçon. C'est plaisant à lire ce qui ne gâte rien.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
L’inventeur qui vivait dans cette pièce était le membre le plus ancien de l’Académie. Sa figure et sa barbe étaient d’un blanc jaunâtre ; ses mains et ses habits couverts de saletés. Quand je lui fus présenté, il me serra sur son coeur (genre d’effusions dont je l’aurais bien dispensé). Depuis son arrivée à l’Académie, il recherchait inlassablement le moyen de reconvertir les excréments humains à leur état initial de nourriture, en isolant leurs divers éléments, en leur ôtant le liant qu’ils reçoivent de la bile, en faisant se dégager leur odeur, et en les purifiant de la salive. Chaque semaine la société lui allouait un récipient plein d’ordures humaines de la taille d’un baril de Bristol.
Un autre essayait de réduite, par calcination, de la glace en poudre à canon. Il me montra également le traité qu’il avait écrit sur la malléabilité du feu et qu’il se proposait de publier.
Il y avait aussi un génial architecte, qui avait imaginé une nouvelle méthode pour construire les maisons, en commençant par le toit, et en menant les travaux de haut en bas jusqu’aux fondations. Il s’inspirait, me dit-il, de la technique mise au point par deux insectes de grande intelligence, l’abeille et l’araignée.
[Extrait de la troisième partie : Voyage à Laputa, Balbinarbi, Glubbdubdrib, Luggnagg et au Japon]
Commenter  J’apprécie          20
J’eus le grand plaisir, dans une autre chambre, de rencontrer l’agronome qui avait eu l’idée d’utiliser les cochons pour le labourage. Sa méthode, qui supprime l’emploi des charrues , des boeufs et des laboureurs, est la suivante : sur une surface à labourer d’un acre vous enfouissez à cinq ou six pouces de distance et à huit pouces de profondeur de grandes quantités de glands, dattes, châtaignes et autres fruits ou légumes dont les porcs sont particulièrement friands ; puis vous lâchez dans le champ six cents ou plus de ces animaux, lesquels, en cherchant leur nourriture, retournent le sol et le laisseront à la fois préparé pour les semailles et enrichi de leurs excréments. A vrai dire, l’expérience avait montré que le procédé était coûteux et d’une pratique difficile, mais il faut croire que cette invention est susceptible encore de nombreux perfectionnements.
Commenter  J’apprécie          20
But in order to feed the luxury and Intemperance of the Males, and the vanity of the Females, we sent away the greatest Part of our necessary Things to other Countries, from whence in return we brought the Materials of Diseases, Folly, and Vice, to spend among ourselves. Hence it follows of necessity, that vast Numbers of our People are compelled to seek their Livelihood by Begging, Robbing, Stealing, Cheating, Pimping, Forswearing, Flattering, Suborning, Forging, Gaming, Lying, Fawning, Hectoring, Voting, Scribbling, Stargazing, Poisoning, Whoring, Canting, Libeling, Free-thinking, and the like Occupations
Commenter  J’apprécie          10
Je l'assurai qu'il fallait bien faire trois fois le tour du monde pour qu'une femelle yahoo de la bonne société eût de quoi faire son petit déjeuner et trouvât une tasse pour le prendre. Il dit qu'un tel pays devait être bien misérable, puisqu'il ne pouvait pas produire de quoi nourrir ses habitants. Mais ce qui lui semblait le plus étonnant, c'était que ces vastes étendues que je lui avais décrites fussent entièrement dépourvues d'eau potable, et que les gens dussent envoyer des navires outre-mer pour trouver quelque chose à boire. Je répliquai que l'Angleterre (mon bien-aimé pays natal) produisait, d'après certains calculs, trois fois plus de choses à manger que ses habitants ne pouvaient en consommer, ainsi que d'excellentes boissons, qu'on fabriquait avec des graines, ou qu'on tirait des fruits d'un arbre, en les écrasant, et qu'il y avait la même abondance de tous les biens nécessaires à la vie. Mais afin de satisfaire la sensualité et l'intempérance des mâles, et la vanité des femelles, nous expédiions vers d'autres pays la plus grande part des produits qui nous sont nécessaires, et nous y achetions des tas de choses faites pour ré pandre des maladies, la sottise et le vice parmi nous.
Commenter  J’apprécie          00
Je dois avouer que rien ne m'a jamais autant répugné que cette monstrueuse poitrine que je ne saurais comparer à quoi que ce soit pour donner idée de sa masse, de sa forme et de sa couleur. Elle se dressait sur sept pieds et ne pouvait faire moins de seize pieds de circonférence. La tétine faisait la moitié de ma tête et sa couleur, comme celle du mamelon, était si altéré de taches, de boutons et de grains de beauté que rien n'aurait pu paraître plus dégoûtant.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : roman satiriqueVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs (246) Voir plus



Quiz Voir plus

LNHI-34752: littérature - 'les voyages de Gulliver'

Combien de voyages extraordinaires sont racontés?

2
3
4
5

13 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Les Voyages de Gulliver de Swift.JonathanCréer un quiz sur ce livre

{* *}