AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782824608105
380 pages
Éditeur : City Editions (31/08/2016)
3.75/5   4 notes
Résumé :
Simon Watson, bibliothécaire, vit seul dans une maison qui tombe en ruine. Sa mère, une sirène de cirque, est morte noyée, sa soeur Enola est partie et lit l'avenir dans le tarot d'un cirque ambulant. Un jour, un antiquaire lui dépose un vieux livre à restaurer, le journal du propriétaire d'un cirque, endommagé par l'eau, qui raconte notamment la mort par noyade d'une sirène. Premier roman.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Autantenemportentleslivres
  20 novembre 2016
Mon avis:
Il y a des romans qui vous attirent uniquement par leur couverture magnifique. le livre des possibles d'Erika Swyler fait clairement partie de ceux là. Je remercie donc beaucoup les Editions Terra Nova pour m'avoir permis de le découvrir, d'autant plus que la maison a fait un joli travail de mise en page, puisque l'intérieur du roman est agrémenté de dessins, qui nous permettent encore mieux de s'imprégner de l'histoire.
Qui n'a jamais rêvé d'avoir en sa possession un livre qui renfermerait tous les secrets de sa famille sur des générations et des générations? Tel est le cas de Simon, qui va recevoir un jour de la part d'un parfait inconnu un mystérieux ouvrage recelant à son grand étonnement des secrets sur ses ancêtres. L'auteure alterne alors présent et passé, où le lecteur se retrouve plongé à la fin du XVIII siècle dans une troupe de cirque itinérant. Contorsionniste, diseuse de bonne aventure, enfant sauvage, sirène, c'est dans un monde incroyable, à la limite de l'imaginaire que nous nous retrouvons. J'ai adoré les passages où Simon est complètement happé, comme nous d'ailleurs, par l'histoire de ces êtres marquants racontée dans ce très ancien livre. J'ai moins aimé par contre les chapitres concernant le présent et qui traitaient des difficultés de Simon à entretenir la maison de ses parents, qui malheureusement est menacée par l'érosion. Cependant, cet attachement fort pour son patrimoine et donc pour ses racines, montre tout l'amour qu'il a pour sa famille, sa détermination à la comprendre et à faire perdurer son souvenir et quelque part sa présence.
Les personnages sont comme je le disais marquants, car blessés au plus profond d'eux-mêmes. Tel est le cas d'Adam et Evangéline, qui ont dû quitter leur famille, et qui vont se retrouver par hasard dans cette fameuse troupe. J'ai été touchée par Adam qui est un personnage très tendre, qui semble simplet du fait de son mutisme, mais qui est au contraire très intelligent. Evangéline elle est une jeune femme tourmentée par un acte atroce qu'elle a commis avant d'entrer dans le cirque. Je me suis moins attachée à ce personnage qui m'a semblé très fragile psychologiquement, même si on peut aisément la comprendre. J'ai toutefois apprécié que l'auteure apporte une touche de romance dans son livre, qui nous fait oublier par moment le passé douloureux des personnages et le danger qui plane au dessus d'eux. Adam et Evangéline sont très différents, mais ils ont su s'apprivoiser, se comprendre, s'apprécier, et s'apporter une sorte de réconfort et de soutien mutuel. Concernant Simon c'est un jeune homme que j'ai apprécié suivre dans ses recherches généalogiques. L'amour qu'il éprouve pour sa soeur alors qu'ils ne sont plus très proches aujourd'hui, est très touchant. Il est très mature car il a longtemps joué le rôle de parent pour Elona. Il est également très ouvert, il n'incrimine pas sa famille, mais essaie plutôt de la comprendre même si on sent qu'il éprouve une certaine rancoeur pour ce qu'ont fait leurs parents. Une rancoeur qui est beaucoup plus forte chez Elona, qui est une jeune femme pleine de colère, un peu perdue, assez distante envers son frère, et qui mène une vie solitaire sans se soucier des autres.
C'est un roman cependant assez déroutant du fait de son petit côté fantastique, puisque les femmes semblent être victime d'une malédiction. On a évidemment envie de savoir pourquoi un tel malheur s'abat sur elles, le même jour qui plus est, le 24 juillet. Malheureusement j'ai été moins sensible aux explications données par l'auteure. Je ne suis pas très réceptive à la lecture des cartes de tarot, je n'ai donc pas été totalement convaincu par l'impact qu'elles avaient sur les personnages, par la sensation d'oppression et de possession qu'elles exerçaient sur eux. Un héritage du passé qui s'avère somme toute assez dangereux pour ceux qui croient en de tels pouvoirs, comme Enola qui accorde beaucoup d'importance à la cartomancie puisqu'elle en a fait son métier comme sa mère avant elle. Je dois dire que j'ai également été déçue d'avoir un manque d'explications concernant les morts prématurées de certaines femmes de la famille de Simon. Peut-être est-ce moi qui n'ai pas saisi certains éléments de l'histoire, mais en tout cas ce constat a rendu la fin moins claire à mes yeux.
Pour conclure:
Un roman assez déroutant, qui m'a surpris par son mysticisme. Si j'ai beaucoup aimé le monde magique des troubadours de cirque dans laquelle le lecteur est emporté avec Simon à la lecture de ce vieux livre, j'ai été moins sensible au sort des personnages et aux explications données par Erika Swyler concernant cette prétendue malédiction. Certains protagonistes ont su me toucher, d'autres n'ont pas été assez mis en avant, ce qui ne m'a pas permis de comprendre totalement le roman.
Ma note: 13/20.
Lien : http://autantenemportelesliv..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jadevaliante
  23 mars 2017
Un livre qui m'a beaucoup touchée, un vrai récit initiatique pour ceux qui savent lire entre les lignes. Ils nous envoûte dès le 3ème chapitre !
Il a une ambiance bien particulière, de celle qui vous fait craindre ce que vous allez découvrir mais vous ne pouvez pas vous empêcher d'aller voir...
Je n'avais jamais eu l'occasion de lire un roman qui a pour centre une famille de forains et encore moins le Tarot ! Et en tant que tarologue.... C'est juste CAPTIVANT ! Je me suis retrouvée dans mon lit a essayer d'interpréter les cartes en même temps que les personnages ^^
Rassurez-vous, le Tarot est présent mais n'enlève rien aux personnages et à l'histoire en elle-même !
Un très beau livre, bien mis en page et surtout, il y a des illustrations ! Ce qui m'a fait retrouver mon âme de petite fille... :)
Dévoré en 2 jours !
Commenter  J’apprécie          10
Lyra
  14 février 2018
Pour ceux qui ont lu le Cirque des rêves, il y a un petit côté similaire ici, déjà parce qu'on parle en grande partie de cirque, mais aussi dans l'ambiance, j'ai retrouvé un petit quelque chose, même si l'histoire est assez différente. Et je n'ai pas pu m'empêcher de faire le liens avec les Orphelins Baudelaire sur quelques éléments.
On voit donc l'histoire par les yeux de Simon, qui en recevant un mystérieux livre se retrouve à enquêter sur un passé familial qu'il ne comprend pas bien et qu'il se met à craindre. On y parle d'un cirque, d'une possible malédiction, de superstition, de famille, de secrets, de rivières et de mers, de fratrie, d'amours dangereuses et bien d'autres choses encore. Et en plus le personnage principal est libraire. Que demande le peuple ? (Oui, bon, pas le genre de libraire que vous avez en tête :P)
Je n'irai pas dire que c'est un bouquin captivant qui vous happe du début à la fin, avec de l'aventure, de l'action, des rebondissements.. mais malgré tout, il intrigue, son rythme se construit petit à petit. Et les illustrations occasionnelles ne gâchent rien à tout cela.
C'est plus le genre de livre qui vient s'immiscer dans vos pensées quand vous n'êtes pas en train de le lire, qui intrigue, qui teinte les rêves de son ambiance. Probablement le côté onirique, avec ce soupçon de réalisme magique qui plane souvent dans ce genre de contexte.
En somme, une lecture fascinante et envoûtante !
Lien : http://listesratures.over-bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   01 juin 2018
À travers chaque sentier, chaque tertre, chaque branche cintrée, Evangeline apprit à le connaître ; elle découvrit ce qu’il avait aimé lorsqu’il courait en toute liberté, tous les secrets que la nature lui avait enseignés – combien la mousse pouvait tenir lieu de coussin, le coassement des crapauds lorsqu’on faisait ricocher des cailloux –, autant de nouvelles connaissances qui enrichissaient chacune de leurs rencontres. À travers les cartes et les sifflements dans un brin d’herbe, elle commença à aimer l’homme du silence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   01 juin 2018
Les livres ne sont pas sans danger. Un texte engendre souvent une notion d’infaillibilité. Il est très facile pour quelqu’un comme vous ou moi de se perdre dans un objet, d’accepter certaines idées comme des faits sans un examen digne de ce nom.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   01 juin 2018
Le manuscrit n’est autre qu’une fenêtre magnifiquement brisée avec une vue obstruée sur ce qui nous tue ; et quelque chose nous tue, c’est évident. Ce n’est pas seulement la tristesse endémique de ma famille. Hier, j’ai trouvé une photo de journal de ma grand-mère deux jours avant sa mère. Elle est jeune, un ange en maillot de bain façon Esther Williams, affichant un sourire si éblouissant qu’il en devient douloureux. Un bonheur authentique, puis plus rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   01 juin 2018
Il tenta de comprendre les boucles anglaises des femmes, pourquoi leurs hanches paraissaient plus larges que celles des hommes, et l’étrange manière dont ces derniers se coiffaient. Il bondissait, rampait, grimpait, mangeait et se soulageait partout à loisir. S’il n’aimait pas un homme, il pouvait ricaner et cracher sans conséquence, et était récompensé pour ce privilège. Il commençait à se sentir à l’aise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   01 juin 2018
Les gens peuvent vivre un siècle sans découvrir le secret de l’évanescence. Le garçon le découvrit parce qu’il jouissait de la liberté d’écouter les vibrations de la terre, le subtil déplacement du sol et le souffle de l’eau – un murmure à peine plus audible qu’un battement de cœur. L’eau était la clé
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : cirqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2577 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre