AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2849504270
Éditeur : Syllepse (11/09/2014)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
En France, la peine de mort a été abolie en 1981, mais le permis de tuer existe toujours. Les violences policières et les crimes policiers rythment la vie des bidonvilles et des quartiers populaires depuis des dizaines d’années. Avec plus de dix morts connus par an, leur actualité demeure brûlante. Donner un chiffre exact s’avère difficile, mais nous savons que plusieurs centaines de morts ont été recensées au cours des trente dernières années. Dans cet ouvrage, six... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
de
  08 septembre 2014
Les crimes policiers et leur signification politique
« Si les familles ont choisi de prendre la parole dans cet ouvrage, de raconter comment elles ont transformé leur douleur en action politique, c'est qu'elles savent, preuves historiques à l'appui, que les procédures débouchent rarement sur des sanctions effectives, que les policiers seront certainement blanchis – et la mémoire de leurs défunts destinée à l'oubli après avoir été salie. Leurs actions politiques sont autant de points de suture sur des plaies qui ne cicatriseront jamais complètement ».
Dans le premier texte, le collectif Angles morts revient sur le rôle du racisme structurel dans les affaires qui seront décrites et analysées, la protection systématique des policiers, l'asymétrie construite entre les victimes et les policiers, « Ainsi, à la présomption d'innocence des policiers impliqués vient s'ajouter la présomption de culpabilité des personnes tuées », la durée longue des procédures, les inventions de causes « officielles » de la mort, le rôle des expertises médico-légales et psychiatriques…
Les auteur-e-s parlent aussi de sur-contextualisation pour les uns et de décontextualisation pour les autres, des peines le plus souvent symboliques prononcées contre les policiers…
« Face à cela, faire un travail d'information est indispensable. Ce livre, tout comme les comptes-rendus d'audience, les concerts, les compilations rap, les reportages et les mobilisations y contribuent. Au-delà de l'information, l'enjeu réside dans la structuration d'un réseau de familles et de soutiens, dans la constitution d'un réseau d'avocats prêts à s'impliquer et à se mettre au service des familles et des comités ».
Les auteur-e analysent aussi les différences de traitements, la signification de l'insécurité policière, le caractère systémique de la violence d'Etat, les pratiques quotidiennes et leurs significations politiques…
Le collectif Angles mort termine sur la suppression effective de la peine de mort : « Pour que l'abolition de la peine de mort soit enfin une réalité partout, dans les rues et les prisons, pour que l'Etat et ses services rendent des comptes une bonnes pour toutes ».
Les différents textes reviennent sur six histoires récentes, les recherches pour établir la vérité contre les versions policières, pour obtenir justice, les mobilisations, les refus de laisser en silence…
Je ne souligne que quelques éléments : la nécessité que les policiers « rendent compte de leurs délits et crimes », la confrontation quotidienne à la discrimination et à l'arbitraire, l'inversion des rôles dans les présentations policières, « Criminaliser la personne décédée et innocenter les forces de l'ordre avant toute enquête constitue la stratégie médiatique classique dans ce genre d'affaires », l'interdiction de « la clé d'étranglement », des dispositifs de paralysie et de brutalisation, le refus de la « présomption de légitime défense » revendiquée par certaines organisations syndicales de policiers et soutenue par le Front national…
Des analyses et des témoignages à faire connaître.
L'abolition réelle de la peine de mort, nécessite de prendre en compte la violence systémique dans les rapports sociaux, le caractère politique de cette violence. Ici, pour les crimes policiers, sur les lieux de travail pour les crimes patronaux, dans les espaces publics ou « privés » pour les crimes commis par les hommes envers les femmes…
« L'alliance des combats contre toutes les formes de domination détermine les conditions de nos libérations respectives ».
Du collectif Angles morts, lire aussi : Collectif angles morts : Vengeance d'État. Villiers-le-bel des révoltes aux procès, Editions Syllepse 2011.
Lien : https://entreleslignesentrel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
dede   08 septembre 2014
Si les familles ont choisi de prendre la parole dans cet ouvrage, de raconter comment elles ont transformé leur douleur en action politique, c’est qu’elles savent, preuves historiques à l’appui, que les procédures débouchent rarement sur des sanctions effectives, que les policiers seront certainement blanchis – et la mémoire de leurs défunts destinée à l’oubli après avoir été salie. Leurs actions politiques sont autant de points de suture sur des plaies qui ne cicatriseront jamais complètement
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
dede   08 septembre 2014
Ce livre, tout comme les comptes-rendus d’audience, les concerts, les compilations rap, les reportages et les mobilisations y contribuent. Au-delà de l’information, l’enjeu réside dans la structuration d’un réseau de familles et de soutiens, dans la constitution d’un réseau d’avocats prêts à s’impliquer et à se mettre au service des familles et des comités
Commenter  J’apprécie          00
dede   08 septembre 2014
Criminaliser la personne décédée et innocenter les forces de l’ordre avant toute enquête constitue la stratégie médiatique classique dans ce genre d’affaires
Commenter  J’apprécie          00
dede   08 septembre 2014
Ainsi, à la présomption d’innocence des policiers impliqués vient s’ajouter la présomption de culpabilité des personnes tuées
Commenter  J’apprécie          00
dede   08 septembre 2014
L’alliance des combats contre toutes les formes de domination détermine les conditions de nos libérations respectives
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Syllepse (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Syllepse
"C’est dingue. On était bien tranquilles à vaquer à nos occupations, à concocter des libelles, petits et gros, pour explorer les mémoires, redéfinir les contours d’une utopie concrète, interroger le quotidien, moissonner la « gerbe des possibles » et aller au-delà du possible, transgresser la frontière de la « fin de l’histoire » que certains ont cru pouvoir tracer sur les ruines des révolutions trahies et des utopies défaites… Bref la routine… Et paf, le spectre remet le couvert. Peut pas se contenter de hanter les esprits, il faut en plus qu’il nous fasse encore un coup un p’tit coucou pour se rappeler à not’ bon souvenir. Mais qui c’est donksé ? « M’enfin, ne m’dîtes pas que vous savez pas de koikoncause ! », Vous savez bien, dit Zazie métro-boulot-dodo, cé des « zévénements », d’la grève générale, du rouge qui fait peur aux bêtes à cornes, du noir de la chienlit. MAI-SOI-SSANTE-HUIT !, que j’vous dit. Vous z’imaginez ? Le réalisme, c’était de demander l’impossible… À défaut de grand soir, il est temps de penser les petits matins. C’est parti, les pavés de papier vont découvrir les plages où la dialectique pourrait bien un jour, malgré tout, casser les briques. Alors voilà le programme des éditions Syllepse pour le cinquantenaire de Mai 68. Faites en bon usage ! Des livres pour explorer ce mystérieux slogan que l’on pouvait lire sur les murs de la sorbonne : « Assez d’actes, des mots ! »"
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1781 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre