AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782757880401
360 pages
Éditeur : Points (12/03/2020)

Note moyenne : 3.01/5 (sur 69 notes)
Résumé :
" Pour Dominique Sylvain, seul compte l'art du chaos. " J.-Claude Jaillette, Marianne. Alors qu'elle préparait un reportage sur l'adultère, Salomé Jolain, une jeune journaliste de TV24 à la renommée croissante a été sauvagement assassinée. On a retrouvé son corps dans la poubelle d'un square du 15e arrondissement de Paris, à proximité de l'hôtel de la Licorne. L'enquête est confiée au commandant Barnier, flic stoïque à la vie privée compliquée, et à son adjoint, l'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
lucia-lilas
  22 février 2018
Vous avez un amant ou une maîtresse ? Vous avez besoin d'un alibi pour faire croire à votre époux(se) que vous étiez à un congrès sur l'environnement, la douleur, les troubles d'apprentissage ?
Pas de souci !
Tapez lovalibi.com, site créé par Alice Kléber : vous aurez en moins de temps qu'il ne faut pour le dire tout ce dont vous avez besoin pour vous couvrir en cas d'orage menaçant...
Une belle petite affaire mise au point par une femme terrible et qui n'a peur de rien, ou presque. Une « petite fabrique de mensonges » qui prospère et lui permet de vivre dans le luxe : vaste propriété en Bourgogne, Jaguar, bijoux, tableaux, cave à vin…
C'est Lucien, un homme de confiance, « un garçon providentiel », qui l'aide à faire tourner sa petite entreprise. Et elle marche plutôt très bien. « Les affaires étaient florissantes, la clientèle grandissante. Elle avait découvert une vérité surprenante. le pétrole était limité, le nucléaire dangereux, le charbon asphyxiant, le gaz de schiste fatal au paysage, mais le désir était une source d'énergie inépuisable. Il aurait été stupide de ne pas l'exploiter. »
Mais la nièce chérie d'Alice, Salomé Jolain, journaliste à TV24, a eu la mauvaise idée de se faire assassiner : on l'a retrouvée morte dans une poubelle près d'un square parisien. Elle sortait de l'hôtel de la Licorne : peut-être travaillait-elle sur un reportage au sujet de l'adultère ? Et si ce sujet avait gêné quelqu'un au point de l'amener à supprimer la journaliste, à lui voler son smartphone et sa caméra ? Et s'il y avait un lien entre l'entreprise de sa tante et le meurtre de la jeune fille ? D'autant que Salomé a réservé sa chambre en passant par le site Escapamour.com, spécialisé dans la location de chambres pendant les heures creuses de la journée, site dont on trouve le lien sur lovalibi.com… Au fond, qui était Salomé ? Que cachait-elle ? Avait-elle une double vie ?
Deux flics sont sur l'enquête : le commandant Barnier et un nouveau : « Yeux bleu de cobalt, profil sculpté, blouson de cuir, jean seconde peau, bagues en argent, le lieutenant Maze avait l'allure d'une rock star, pas d'un flic.
C'était une bonne et une mauvaise nouvelle.
Une bonne, parce que, depuis son débarquement à la Crim', Barnier avait définitivement cessé de s'ennuyer.
Une mauvaise, parce que, la nuit dernière, il avait rêvé de lui. »
Bon, je vous le dis tout de suite, j'ai adoré ce roman : les suspects qui défilent devant les policiers sont nombreux, ont tous au moins une raison d'avoir assassiné Salomé. Ce sont des êtres doubles, complexes, tourmentés, ambigus, qui cachent comme ils peuvent leurs failles, leurs faiblesses, leurs blessures passées.
Rien n'est simple dans ce roman, ni les personnages, ni les sentiments, ni ce qui motive leurs actions : chaque page apporte son lot de surprises, de révélations. Chacun semble se débattre avec lui-même. On a l'impression que la mort de Salomé va jeter le trouble dans le beau jeu bien huilé des apparences, des faux-semblants. Qui est qui ? Où est la vérité des êtres ? Derrière quel mensonge cachent-ils leur vérité ? Se résument-ils à ce qu'ils veulent bien montrer d'eux-mêmes ? Au fond, savent-ils vraiment qui ils sont ?
Je pense notamment à l'attirance de... Barnier pour Maze, du commandant hétéro, marié, un enfant, pour son lieutenant homo et … beau comme un dieu ! Pauvre Barnier qui se débat pour refréner ses pulsions, résistant de toutes ses forces à l'appel du corps, refusant d'accepter son attirance pour l'autre, luttant comme un malade et devenant malade à force de lutter…
Barnier a tout de suite prévenu le beau Maze : il n'est pas homo, lui, c'est bien clair ? Oui, c'est clair, a répondu Maze tandis que les yeux de son chef trahissaient un désir fou.
Ce n'est pas courant dans la littérature policière de voir apparaître le thème de l'homosexualité masculine et j'ai trouvé magnifique l'histoire de ces deux hommes. Quelle délicieuse évocation du désir, de la sensualité… (Serais-je, moi aussi, tombée sous le charme?) Mais chut… Deux portraits inoubliables...
Un très bon polar, impossible à lâcher, que j'ai lu les mains moites tellement la tension est extrême, le suspense omniprésent et les personnages forts (magnifique figure aussi que celle de Valentin, le garçon déficient, très observateur, qui ne voit pas le réel tout à fait comme nous). Il faut noter d'ailleurs que Dominique Sylvain a réussi l'exploit, dans ce roman choral, d'adapter son écriture au point de vue du personnage : une langue simple pour Valentin et plus construite, plus recherchée, plus imagée pour Alice.
Et puis, on a un tableau de notre société contemporaine assez juste, je trouve...
Une chose encore : une demande à l'auteur (une supplication même!) : serait-il possible de retrouver Barnier et Maze un jour ou l'autre dans un autre de vos romans ? S'il vous plaît, madame Sylvain, je les aime tellement ces deux personnages que je n'imagine pas une seule seconde ne plus les revoir ! Et puis, entre nous, les passages où vous les mettez en scène tous les deux sont si délicieux qu'on en redemande !
Que d'émotions ! Vivement le prochain ! C'est promis, je me jette dessus !
Lien : http://lireaulit.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
Bazart
  04 avril 2018
On continue dans la dernière ligne droite de notre revue spéciale Quais du polar avec nos lectures concernant les auteurs invités présents à partir de vendredi et parmi eux Dominique Sylvain un auteur qui s'est nettement imposée parmi nos romancières de polar hexagonales qui comptent depuis Passage du désir, prix du roman policier des lectrices de la revue Elle en 2004.
Après une embardée à Tokyo avec son dernier roman Kabuchiko , Dominique toujours fidèle à sa maison d'édition Viviane Hamy- dont elle est la maitresse incontestée du polar depuis le départ de Fred Vargas sous d'autres cieux- revient en France et reste comme dans son précédent roman sur une intrigue sans héros récurrent, contrairement à ses quinze premiers ouvrages.
Son intrigue, située entre Paris et la Bourgogne prend son nerf dans une histoire très contemporaine à base de rencontres sur les réseaux sociaux et notamment d'une l'application love alibi.com un site internet, qui à l'instar des personnages de la comédie franchouillarde Alibi.com, fournissent des scénarios clés en mains aux clients adultérins qui le demandent.
On s'en doute, Dominique Sylvain n'est pas (du tout) la bande à Fifi, et sur cette thématique identique va brosser un roman choral particulièrement sombre dans lequel tous les personnages, liés plus ou moins contre leur gré à ce site, vont se trouver confrontés à leurs mensonges et leurs faiblesses et à des pratiques situées entre (au mieux) immoralité et ( au pire) criminalités.
Au départ, une jeune journaliste de TV24 (toute ressemblance avec une chaine d'informations en direct basé sur le scoop à tout va au fi de toute déontologie serait évidemment purement fortuite) qui enquêtait sur le marché de l'extra conjugalité est retrouvée assassinée, le corps jeté dans une poubelle…
Lorsque les enquêteurs chargés de l'enquête ( l'expérimenté mais un peu au bout du rouleau inspecteur Barbier et le plus jeune et très mystérieux lieutenant Maze) s'aperçoivent que la tante de la journaliste n'est autre que la créatrice de ce site alibi.com, ils se doutent que ce meurtre n'est pas uniquement crapuleux et pourrait toucher aussi quelques gros poissons qui nagent dans les eaux profondes du marché adultérin..
Une sphère particulièrement opaque où baignent les faux semblants, les dissimulations, la colère plus ou moins rentrée, et où même les chefs de la police ont tendance à se mentir à eux même et se révèlent particulièrement torturés...
Loin de surfer de façon uniquement opportuniste sur un sujet d'actualité- les amours au temps d'internet- Dominique Sylvain tisse un roman policier particulièrement sombre et parfaitement construit, dans lequel la plupart des protagonistes de l'histoire ont leur mot à dire et fera éclater leur propre vérité qui n'est on s'en doute, pas forcément celle de son voisin.
L'enquête que nous propose Dominique Sylvain sera ainsi loin d'être aussi évidente et linéaire que prévue, dynamitée notamment par les affres incontrôlables du désir, avec pour la servir, des personnages aussi ambigus que difficilement saisissables : voilà des arguments qui font de ces Infidèles un excellent cru et un des rares romans policiers à avoir eu une belle vitrine dans l'excellente émission de la Grande Librairie lors d'une brillante intervention…
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
blandine5674
  12 septembre 2018
Dès les premières pages, le style m'a rebutée. Descriptions physiques en détail de la beauté. Mépris pour les ‘petites gens', parce que, eux bien sûr, ils sont toujours moches. Des métamorphoses du n'importe quoi. Des personnages qui apparaissent comme un chien dans un jeu de quilles. Une fournisseuse de mensonges pour amateurs d'aventures adultères qui se déplace avec une femme qu'elle a inventée. Un flic qui rêve de son collègue au corps parfait. Quelqu'un qui semble jouer aux jeux vidéo. Page 50 : stop !
Commenter  J’apprécie          270
janessane
  22 mai 2020
Ce roman policier est celui du "aurait pu". Je m'explique.
Ce roman aurait pu être assez innovant. Son sujet aurait pu être bien plus approfondi et ne pas servir simplement de prétexte à l'intrigue. De même,ses personnages avaient largement matière à être plus que de simples portraits esquissés. Ce qui règne à l'issue de cette lecture, c'est un sentiment de trop peu. le lecteur sent bien qu'il a frôlé quelque chose mais les trop nombreuses pistes ouvertes ne trouvent pas d'épilogue.
De plus, quand on est habitué au genre, on aime que le suspens règne, on aime ne pas deviner tout de suite qui est le tueur par exemple. le livre entamé d'un tiers, j'avais déjà compris qui se cachait derrière tout ça. J'aurais pu apprécier tout de même complètement le livre si j'avais pu m'expliquer les motivations du sombre personnage. Alors, certes j'ai compris qu'il était fou mais j'aurais aimé sombré encore plus au coeur de sa folie. Il me semble que c'est un domaine exploitable en littérature. Je devrais cependant me contenter d'un survol.
Il y a tout de même du positif dans ce livre : l'écriture pour commencer. le style est incisif, direct comme j'aime. Et puis heureusement, il y a ces deux flics : Barnier et Maze. le premier est enfermé dans une vie où le regret, le manque d'envie rythment son quotidien. En plein questionnement sur le sens de sa vie, sa rencontre avec son nouveau collègue, le lieutenant Maze, vient perturber encore un peu plus ses (in)certitudes. L'éclat final n'en sera que plus intense.
Alors pour résumer, ce roman aurait pu être un vrai coup de coeur si les sujets qu'il aborde avaient été plus approfondis, si certains personnages s'étaient plus révélés au fil de la lecture (à l'instar de Maze et Barnier). Je reste donc sur ma faim.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
RomansNoirsEtPlus
  04 mai 2018
Après la découverte de quartiers chauds à Tokyo avec son dernier roman « Kabukicho » , Dominique Sylvain revient avec « Infidèles «  sur un terrain de jeu entièrement basé dans l'hexagone .
Elle nous dépeint une palette de personnages qui ont tous ce point commun : l'infidélité . Que ce soit à travers leur activité professionnelle avec Alice Kleber et son site Web « Alibi.com » ou le commandant de police Barnier qui a un désir inédit pour le nouveau venu dans son équipe : le lieutenant Maze . Qu'il soit directeur d'une chaine de télé à sensations , TV24, (Alexandre le Goff ) ou une jeune journaliste d'investigation (Salomé ) qui fait témoigner des amants qui trompent leurs conjoints respectifs pour un reportage .
C'est justement le corps sans vie de cette dernière dans une poubelle d'un square parisien qui va tout déclencher et mettre en branle la mécanique judiciaire . En parallèle de l'enquête officielle menée par Barnier et son équipe , Alice , qui est également la tante de Salomé , décide de mener la sienne en privé . Chaque protagoniste va alors , malgré lui , glisser progressivement vers un chaos sentimental voire professionnel sans retour arrière possible . le meurtre comme détonateur d'une dynamique sombre et inébranlable qui mène chacun vers son destin aussi funeste soit il .
Un roman noir qui parle aussi et surtout du mensonge : mensonge envers les autres mais aussi envers soi même . Et qui sait ? Celui qui est le plus clairvoyant dans cet histoire est peut être celui qui le semble le moins : Valentin cet autiste que tentent de protéger Alexandre et sa femme Dorine ? Un individu naif et influençable , certes , mais qui écoute tout , entend tout et a une sensibilité à fleur de peau .
Dominique Sylvain travaille dans ce livre ses personnages au corps à corps et ne leur fait pas de cadeaux . Il en va de même pour son lecteur qu'elle n'hésite pas à dérouter afin de garder le suspens entier .
On aurait peut être aimé un petit plus de rythme dans le récit dont certains passages m'ont laissé quelque peu perplexe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Actualitte   14 février 2018
Qualifier Les Infidèles de polar sexy serait un peu réducteur, mais pas totalement menteur. Le nouvel ouvrage de Dominique Sylvain, publié aux éditions Viviane Hamy, est pénétré d'une séduction insidieuse, au sein d'une galerie de personnages aiguisés.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
julienleclerc45julienleclerc45   12 mars 2018
Sa rue dormait à poings fermés, pas un passant sur les trottoirs luisants. La pluie changeait sans cesse d’avis, elle n’était plus qu’un crachin.
Il avait vraiment envie d’une douche très chaude et se sentait frustré de ne pouvoir s’accorder ce petit plaisir. En montant les marches, il fit ses calculs. À l’âge de Maze, il était marié, père de famille et déjà privé de douche la nuit.
Et s’il oubliait cinq minutes le physique renversant de Maze, et se concentrait sur ce qui faisait de lui un partenaire de première classe ? Bosseur, stoïque, respectueux, il ignorait la signification du mot râler. Reposant comme garçon, ce qui ne l’empêchait pas de percuter au quart de tour.
C’était ça la solution. Se focaliser sur les choses sérieuses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
meknes56meknes56   27 octobre 2019
Avant le sexe, le dîner. Conversations agréables, coups d’œil coulissants, allusions feutrées aux plaisirs qui suivraient. Privée d’alcool, Alice se satisfaisait par procuration. Elle écoutait mister Pinard parler vin et regardait miss Bourgogne boire les paroles de son mari. Lorsqu’ils savouraient les millésimes qu’il avait choisis, elle imaginait que leurs lèvres, leurs papilles gustatives, leurs gosiers étaient les siens. Grâce à eux, boire de l’eau procurait la sensation de déguster un grand cru.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
RomansNoirsEtPlusRomansNoirsEtPlus   29 avril 2018
C’est peut être bien le destin qui vient de me passer un coup de fil avant de me mettre une raclée .
Commenter  J’apprécie          10
RomansNoirsEtPlusRomansNoirsEtPlus   29 avril 2018
J’ai eu souvent envie de lui révéler la vérité .De lui dire que notre monde n’est qu’un Jeu.
Commenter  J’apprécie          10
meknes56meknes56   27 octobre 2019
Admirer, relaxer, détoxifier. Tout un art.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Dominique Sylvain (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Sylvain
Trois romans troublants, habités par la mort, au sommaire de ce Cercle polar. Mictlán : portrait saisissant d'un pays d'Amérique du sud en décomposition avancée. Une femme de rêve : à la recherche, non pas du coupable, mais de la victime, perdue entre la vie et la mort. Maître des eaux : traque mortelle d'un revenant décidé à se venger d'un village qui a détruit sa famille.
Mictlán de Sébastien Rutés (Gallimard) Une femme de rêve de Dominique Sylvain (Viviane Hamy) Maître des eaux de Patrick Coudreau (La manufacture de livres)
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1956 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre