AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782221253090
Éditeur : Robert Laffont (11/03/2021)

Note moyenne : 4/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Une histoire sombre portée par une écriture lumineuse.
Séoul, 1997. Un gangster accomplit une vengeance sanglante.
Montréal, 2022. Mark, un flic d'origine coréenne, Jade et Jindo, son labrador à l'odorat affûté, spécialisé dans la détection de mémoires électroniques, enquêtent sur un réseau pédopornographique.
Alors que les premiers coupables de cette sombre affaire tombent, un mystérieux tueur ensanglante l'hiver montréalais. L'homme, insaisiss... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
Cannetille
  22 février 2021
En 1997 à Séoul, un malfrat alcoolique se venge de la plus atroce manière de l'épouse qui l'a rejeté. Vingt cinq ans plus tard à Montréal, une équipe policière enquête sur un réseau pédophile. Parmi elle, le lieutenant Mark Song, d'origine coréenne, Jade, son amie maître-chien, et Jindo, le labrador dressé pour la détection de mémoires électroniques. Lorsqu'un mystérieux tueur vient semer les cadavres sur le parcours de leur enquête, ils n'ont pas encore fait le lien avec la libération à Séoul d'un homme assoiffé de vengeance après plus de deux décennies de captivité, et qui, aussitôt gracié, a sauté dès qu'il a pu dans un avion pour Montréal…

Un roman policier de plus, pensez-vous peut-être, qui plus est, mettant en scène le sempiternel duo de collègues qui ne sont pas encore avoué leur attirance réciproque. Dites-vous bien que vous n'allez pas tarder à oublier vos plus petites réticences et à vous laisser envahir par le plaisir d'une intrigue absolument diabolique, dont les implications vous feront réaliser à quel point votre attachement aux personnages s'est installé au fil des pages. Parmi eux, le chien Jindo, protagoniste à part entière à qui il est donné d'exprimer son point de vue, contribue largement à l'originalité du récit. Il y apporte un indéniable capital sympathie, mais permet également une prise de distance étonnamment réussie qui ne manque pas de sel.

Au final, pris dans un irrésistible crescendo aux côtés de personnages campés avec ce qu'il faut de profondeur et de crédibilité, le lecteur ressort le sourire aux lèvres de ce très plaisant moment de lecture, astucieusement relevé d'un trait d'originalité aussi sympathique qu'amusante.

Merci à Babelio et aux Editions Robert Laffont pour cette fort agréable découverte.

Lien : https://leslecturesdecanneti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          784
lyoko
  17 mars 2021
C'est vraiment dommage de passer à côté d'un tel roman. Un thriller avec un potentiel de dingue.
Tout d'abord par son originalité : mettre en avant et a tour de rôle les différents personnages. Bon jusque là, rien d'exceptionnel. Mais nous faire rentrer directement dans la tête du Labrador Jindo afin de nous faire voir sa vision des choses c'est franchement un coup de maître Malin, rusé et maîtrisé pour nous faire accrocher encore plus a l'intrigue.
Il faut dire que les personnages sont extrêmement bien travaillés. Chaque personnage a ses tourments et c'est ce qui justifie leurs actions, leur façon d'être, leurs hésitations, leurs questionnements sur eux même.
Le scénario est aussi très intéressant, assez bien mené ( quoique avec quelques défauts redhibitoires pour moi.), avec des sujets forts et parfois dérangeants comme la pédophilie. Mais l'auteure a su maîtriser le sujet sans rentrer dans le glauque ou le sordide..
J'en viens à ce qui m'a cruellement dérangé. C'est dommage parce que sans ces détails ce roman aurait pu faire partie de mon top dans les thrillers.
C'est tout ce qui entoure le méchant de l'histoire. Si Park Tong hwan est un personnage, lui aussi très bien campé et a la psychologie très particulière. J'ai trouvé que le destin ou la chance lui était trop favorable.

Bref, tout ça m'a donnée l'impression que l'auteure avait choisi la facilité, quitte à mettre de côté l'aspect crédible de cette partie de son intrigue.
Une lecture du coup en demi teinte.
Je remercie Babelio et les éditions Robert Laffont pour cette lecture
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          690
book-en-stock
  22 février 2021
Un polar hypnotisant au point de laisser refroidir son thé et oublier de le boire !
Il y a longtemps que je ne m'étais pas retrouvée ainsi scotchée dans mon fauteuil par une lecture, oubliant tout de mon présent !
Pour avoir lu une « épreuve non corrigée », je peux dire que le texte est soigné. La belle photo de couverture m'a séduite d'emblée et les qualités d'écriture ont fait le reste.
De Séoul à Montréal, de 1997 à 2022, c'est à la fois une plongée dans le passé et quelques pas dans l'avenir. Un roman choral s'il en est avec pas moins de 5 points de vue différents, dont un seul à la première personne : celui du chien Jindo.
L'auteure relève effectivement le défi de dépeindre un individu sordide détestant autant les humains que les chiens, capable de toutes les atrocités, et parallèlement de nous « placer dans la tête pensante » d'un labrador policier que j'ai trouvé adorable, me rappelant bien des attitudes de ma chienne. Son point de vue apporte un plus indéniable au récit, liant une complicité avec le lecteur à qui il confie ce que lui seul sait de par son odorat développé et ses observations canines.
Nous avançons au rythme des enquêtes d'un couple de collègues-amis, entre lutte contre la pédopornographie et le terrorisme. Les faits sont sordides, l'auteure nous fait côtoyer la bassesse humaine, sans tomber toutefois dans le gore ou le pathos. Juste ce qu'il faut, sans voyeurisme. Il en est ainsi pour ses personnages : bien marqués psychologiquement, tous ont une histoire tragique, un fardeau à porter ou à déposer quand ils le pourront enfin. Sauf que le passé les rattrape, que le danger qu'ils pensaient écarté refait surface. C'est ainsi que plusieurs destins vont s'emmêler et qu'une grosse enquête va prendre un tour inattendu.
A plusieurs reprises j'ai cru percevoir comment l'intrigue allait se développer mais c'était sans compter sur un rebondissement préparé par l'auteure très habile ! Elle m'a surprise plus d'une fois et m'a laissée le souffle coupé achever ma lecture. La fin propose une ouverture que j'apprécie vraiment.
Ultime personnage, la ville de Montréal qui participe pleinement à l'action avec son hiver rigoureux et ses tempêtes de neige. J'ai d'ailleurs appris l'existence du réseau souterrain qui doit avoir du succès par -30°…
Un excellent roman ! Une auteure à lire, dont je viens de me procurer plusieurs ouvrages !
Je remercie les éditions Robert Laffont et Babelio pour cette Masse Critique privilégiée et l'envoi de ce spécimen.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Acoun
  20 mars 2021
Bonjours chers lecteurs, Pour la 69ème édition de « la Moyenne Librairie », nous sommes à Montréal, Rue saint Denis, dans l'appartement de Melle Assiniwi, en compagnie du héro de Mousson froide, le dernier roman de Dominique Sylvain.
« Bonjour Monsieur Jindo. Alors sans attendre, tout de suite notre première question pour vous : Quel effet ça fait d'être le premier labrador héro d'un roman ?
- Bonjour. Tout d'abord, vous avouerez que « Monsieur » est plutôt inadéquat dans le cas d'un Canis Lupus Familiaris comme moi; appelez-moi donc Jindo, comme tout le monde, c'est mon nom.
- Volontiers Jindo, et à propos, pouvez-vous nous en dire plus sur l'origine de ce nom ? Il vient du coréen n'est-ce pas ?
- Tout à fait. le jindo est une race de chien originaire de Corée, ce pays si lointain où le récit de Dominique prend sa source ( et entre nous, quel prologue!!!). Mais j'avoue que si je suis attiré par ce pays, je ne suis pas fan du patronyme qu'a choisi Greta, la soeur de mon humaine. Franchement les gars, quand on regarde un jindo, on n'est pas très impressionné. J'aurais apprécié un nom un peu plus prestigieux, comme Napoléon, César ou, tiens, pour rester dans le cadre, Kim Jong-Un...
- Euhhh vraiment ?
- Uh Uh Uh !!! Il faut avouer que l'humour canin ne passe pas toujours très bien au premier degré. Veuillez me pardonner.
- Bien entendu. Vous évoquiez Jade, votre propriétaire...
- Tuuut Tuuut ! Attention, je préfère en parler comme mon humaine. Jade Assiwini est mon soleil, c'est un ange au pays des monstres. Mais je n'appartiens pas vraiment à Jade. Disons que nous formons un beau duo de chasseurs d'ogres.
- Tout à fait. Vous appartenez...euh... Vous travaillez tous deux au sein de la police de Montréal, comme le lieutenant Song. Parlez-nous un peu de lui.
- Ohh, Mark est un humain vraiment adorable, il sent très bon et a toujours une petite friandise pour moi. Mais il y a quelque chose de sombre en lui, son passé sans doute, je ne comprends pas toujours bien ce qui se passe dans les consciences des humains. Pour moi, cet homme semble constamment danser au bord du précipice.
- Je vois. Nous avons évoqué la Corée, mais la plus grande partie du récit se déroule au Canada, en hiver... Irons-nous jusqu'à dire que Montréal est un personnage à part entière de cette histoire ? Savez-vous pourquoi l'auteur a choisi ce cadre ?
- Pardonnez moi, mon cher François mais votre question est un peu idiote. Dominique a choisi Montréal parce que je vis à Montréal...Il aurait été plutôt ardu de situer l'intrigue à Los Angeles ou à Johannesburg puisque je n'y ai jamais mis les pattes...
- Euuuh effectivement, vu sous cet angle... Nous arrivons bientôt à la fin de notre entretien. Que pourriez-vous nous dire en quelques mots pour donner aux lecteurs, l'envie de découvrir Mousson froide ?
- Écoutez, il ne m'appartient pas de vanter le talent de Dominique Sylvain, ça fait maintenant longtemps que les amateurs du genre savent qu'elle est une auteure confirmée. Qu'elle change d'éditeur ne change rien à sa capacité à nous surprendre, à nous tenir en haleine en compagnie de personnages profonds et attachants... Surtout un ;-)
- Merci Jindo, une dernière question avant de nous quitter : Aurons-nous le plaisir de vous suivre dans d'autres aventures ?
- Eh bien, vous comprendrez sans doute qu'il est beaucoup trop tôt pour vous répondre. Pour le moment, mon humaine est en contact permanent avec Mark et avec l'auteur dans la perspective d'un éventuel contrat pour prolonger l'aventure. On discute aussi déjà des droits pour l'adaptation au cinéma mais j'ai pour le moment un peu de doutes. Trouveront-ils un cabot avec la classe nécessaire au rôle ?
- Ce sera le mot de la fin. Vous l'aurez compris, nous vous recommandons chaudement Mousson froide, le dernier roman de Dominique Sylvain, paru aux éditions Robert Laffont que nous remercions pour l'envoi de cette épreuve non corrigée, dans le cadre de l'opération Masse critique sur Babelio.
Ici Montréal, à vous les studios ! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          204
le_chartreux
  27 février 2021
Mousson Froide est un thriller au titre très évocateur ; le mot « mousson » rappelle l'Asie et le qualificatif « froide » renvoi plutôt à l'hiver ou à des contrées boréales mais cela colle aussi parfaitement au genre policier.
La couverture est particulièrement réussie ; un frêle rameau givré ne portant encore ni feuilles ni bourgeons voit ses petits fruits rouges vifs tout recouverts de fins cristaux de glace tandis que l'arrière plan de la photo, flouté en raison de la faible profondeur de champ, confère à l'ensemble de la délicatesse ainsi qu'une froide beauté – il s'ait d'un joli dégradé dans une dominante de bleu polaire.
Ce polar polaire débute l'été en 1997 dans la banlieue de Séoul et s'achève l'hiver en 2022 dans les petites rues de Montréal. Ce qui se passe entre-temps est finalement assez peu important au regard des drames qui se jouent et se nouent aux deux extrémités du scénario.
A) En Corée, une petite fille est égorgée sur le chemin de l'école par son propre père sous les yeux de son grand frère. le père, dément et à tendance psychopathe, est incarcéré. La mère et le fils décident de fuir ce démon et de mettre le plus de distance entre eux et lui ; ils émigrent au Canada aidés en cela par un oncle en espérant brouiller les pistes.
B) Vingt-cinq ans plus tard, Mark Chang-Wook - le grand frère - est devenu policier à Montréal et sa brigade enquête sur un vaste réseau pédopornographique. Mais il est en lutte permanente contre ses propres démons ; son lourd passé, l'investissement dans son travail, les sirènes de l'alcool et celles non moins ensorcelantes du célibat.
C) Jade Assiniwi, petite-fille de chef indien, rescapée d'une noyade étant enfant et gardant quelques séquelles psychologiques travaille à la brigade cynophile avec son brave chien Jindo. Ils vont tous les deux jouer un rôle essentiel dans l'enquête.
Le premier intérêt de cette lecture est l'expression en alternance de différents points de vue ce qui forme un habile et joli roman-tresse à plusieurs brins ; Jindo le chien, Jade Assiniwi la policière, Greta Assiniwi sa soeur jumelle, le lieutenant Mark Chang-Wook, Yong-Hwan le père de Mark , Bo-ra la mère de Mark, Diane Morand la journaliste…
Le second intérêt de ce roman est que le véritable héros, le seul personnage qui s'exprime à la première personne, n'est ni un homme, ni une femme, mais un brave labrador jaune. Son métier ; chien policier. Il exerce dans la brigade cynophile du Service de Police de la Ville de Montréal et sa spécialité est le repérage de matériel électronique.
L'idée de ce scénario est certes très originale et plaisante mais la narration manque parfois de délicatesse et de subtilité dans les tournures de phrases et dans la construction du roman mais aussi de vraisemblance - l'idée du vol du chien policier par Yong-Hwan et son utilisation est extravagante. Pourquoi prendre le risque de le restituer ?
J'ai toutefois passé un bon moment emmené par cette intrigue romantique qui mêle les sangs coréen et amérindien et je remercie les éditions Robert Laffont ainsi que Babelio (opération Masse Critique) pour leur confiance et me permettre ainsi de donner mon avis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
Corboland78Corboland78   19 avril 2021
- Nous, les scientifiques, on va vous arrangez ça, ma vieille ! ricana Greta. Tu sais ce qui se passe en Chine ? Le pays dispose de plus de cent soixante-dix millions de caméras de vidéosurveillance. Grâce à l’analyse de ces myriades de données, leurs chercheurs espèrent être capables de lire bientôt les émotions sur les visages filmés des citoyens. Et quand je dis « bientôt », je ne te parle pas d’une dizaine d’années. Non, non. Ca arrive. Moralité, on arrêtera les coupables avant qu’ils ne passent à l’acte comme dans ce roman de Philip K. Dick. Brillant, non ? Ce sale boulot, bientôt, vous n’aurez plus à vous le taper, vous, les flics.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
book-en-stockbook-en-stock   22 février 2021
J'avoue m'etre questionné la première fois que j'ai appris ce que certains humains pouvaient infliger à leurs petits. Chez nous autres canidés, l'idée de profiter d'une femelle qui n'aurait pas encore eu ses chaleurs est une absurdité contre nature, mais il faut croire que l'immagination débridée des hommes se retourne contre eux au point de devenir leur pire ennemie.

p. 53
Commenter  J’apprécie          80
SeriallectriceSVSeriallectriceSV   19 mars 2021
Décidément, les êtres humains ne sont pas si bien servis que cela par la nature. S'ils savaient déchiffrer les odeurs, ces messages invisibles, ils encaisseraient moins de déconvenues.
Commenter  J’apprécie          130
Cathy74Cathy74   06 mars 2021
Une voix familière me sort de ma somnolence. Celle de mon humaine. La voici de retour des urgences. Quant à moi, je n'ai pas la moindre idée du nombre d'heures que j'ai passées sous ce bureau du service antiterrorisme. J'ai eu le temps de réfléchir à la faiblesse des humains. Si leur nez n'avaient pas oublié l'odeur du danger, ils sauraient le flairer aussi bien que nos truffes et agir en conséquence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SeriallectriceSVSeriallectriceSV   19 mars 2021
Mark sort rincé de la salle d'interrogatoire. Des heures à chercher la faille. Le photographe est d'une arrogance inouïe. Persuadé d'être un type exceptionnel, un brillant esthète que les pauvres lois humaines ne concernent pas. Il n'a rien lâché. Une âme en chiendent.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Dominique Sylvain (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Sylvain
Trois libraires nous parlent de "Mousson froide" de Dominique Sylvain. Merci à Éric, de la librairie La Tache noire, Brice, de la librairie L'Étagère et Jérôme, de la librairie Entrée livres, pour leur soutien.
~~~
Séoul, 1997. Un gangster accomplit une vengeance sanglante. Montréal, 2022. Mark, un flic d'origine coréenne, Jade et Jindo, son labrador à l'odorat affûté, spécialisé dans la détection de mémoires électroniques, enquêtent sur un réseau pédopornographique. Alors que les premiers coupables de cette sombre affaire tombent, un mystérieux tueur ensanglante l'hiver montréalais. L'homme, insaisissable, redoutable, a croupi plus de deux décennies dans une prison coréenne. À peine libéré, il monte dans un avion, destination le Québec, déterminé à prendre la revanche qu'il fomente depuis des années. Dans la ville enneigée, l'assassin poursuit son passé…
+ Lire la suite
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2082 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..