AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782757811863
288 pages
Éditeur : Points (08/01/2009)
3.47/5   240 notes
Résumé :
"La jeune fille était allongée sur son lit, en pyjama. Chloé crut que son amie flemmardait, rêvassait les yeux grands ouverts, tête tournée vers les livres et les peluches qui encombraient ses étagères. Chloé s'approcha et se sentit aspirée par le regard fixe de Vanessa.
Elle remarqua les traces rouges sur le cou très blanc et se rendit compte que ses chaussettes étaient mouillées. Elle pataugeait dans une flaque de sang. L'idée que le meurtrier pouvait encor... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
3,47

sur 240 notes

carre
  02 août 2012
Dominique Sylvain est devenue une valeur sure du polar en France. Notamment grâce à ce « Passage du désir » qui sonne les débuts d'une association aussi improbable qu'hétéroclite, la bougonne Lola Jost ex flic et la masseuse de jour et effeuilleuse la nuit, l'américaine Ingrid Diesel. Et bizarrement ça marche parce ce que Sylvain met en scène plusieurs rôles secondaires tout aussi fantasques et atypiques que nos deux enquêtrices de choc. Que la vie de ce quartier de Paris est partie intégrante du récit et donne une couleur particulière à l'intrigue. Alors bien sur, il y a enquête plutôt sombre d'ailleurs, mais notre plaisir vient de l'humour décalé, du remarquable travail sur le choix des mots de Sylvain, qui s'en donne à coeur joie. Un polar forcément différent de l'image classique mais drôlement savoureux. Publié depuis ces débuts par Viviane Hamy autre gage d'originalité et de qualité.
Commenter  J’apprécie          410
valleg
  18 août 2014
Enfin un duo d'enquêtrices au féminin ! de mémoire, peut être défaillante, de lectrice de polars, je n'en avais pas encore rencontré.
D'un côté l'ex-commissaire Lola Jost, maitresse femme un peu bougonne, retirée prématurément des affaires criminelles suite à la mort de son coéquipier. Mort dont elle tente vainement de se remettre en assemblant les 2500 pièces de la chapelle Sixtine version puzzle, le tout accompagné d'un cognac hors d'âge. de l'autre côté, Ingrid Diesel, une jeune américaine athlétique, masseuse de son état le jour, flamboyante amazone la nuit. Et l'association des deux donzelles fonctionne très bien ; le contraste de leurs personnalités et de leurs physiques pigmentant très agréablement le duo auquel on s'attache vite.

L'intrigue est plutôt classique mais bien ficelée, si ce n'est le dé tricotage final un peu fastidieux. L'intérêt du roman réside tout autant dans l'enquête policière que dans la description des personnages et des rapports qui se tissent entre eux, avec en toile de fond le charme du 10ème arrondissement de Paris.
Dominique Sylvain joue très bien sur les deux tableaux dosant avec justesse les différents ingrédients – suspens, humour, tendresse- qui font de ce roman une lecture très agréable. J'attaque le second volet de la série, pour voir…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Rebus
  23 juillet 2013
Passage du désir, dans le 10e arrondissement de Paris. Une jeune femme, Vanessa, est retrouvée morte, assassinée chez elle, découverte par ses 2 colocataires, Khadidja et Chloé. A côté de ça, il y a une équipe de braqueurs, dont fait partie l'ancien amoureux de la victime. Il y aussi dans les parages le beau gosse, Maxime, restaurateur et ancien reporter de guerre, qui est dans le collimateur de la police.
Oui mais voilà, Maxime, c'est le grand ami de Lola Jost, commissaire à la retraite hantée par la mort de son coéquiper . le resto de Maxime, c'est sa cantine.
Maxime, c'est aussi un client d' Ingrid Diesel, l'américaine bourlingueuse, masseuse et effeuilleuse de son état, qui a posé ses valises Passage du désir justement. Et Ingrid, elle a un gros faible pour Maxime…
Du coup, c'est le duo improbable Lola/Ingrid qui se met en marche pour découvrir la vérité.
L'enquête en elle-même est loin d'être inoubliable, mais c'est bien mené.
L'intérêt du livre repose surtout sur cette rencontre entre les deux héroïnes et sur les contrastes parfois cocasses qu'elle génère. La palette des personnages secondaires est également haute en couleur : on pourra cependant leur reprocher d'être à la limite de la caricature.
La balade dans Paris est plaisante, la vie dans ce quartier du 10e à l'air ma foi bien sympathique.
Une lecture agréable et divertissante, je me laisserai peut-être tenter par la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
SebastienFritsch
  14 novembre 2021
Deuxième rendez-vous avec cette autrice française de polars et ce fut une très sympathique lecture.
Dominique Sylvain construit une intrigue savamment emmêlée et riche en personnages bien campés et tous un peu bizarres, de sorte que les soupçons fleurissent de tous côtés et les pistes se déploient, s'entrecroisent et finissent par nous mener à un dénouement surprenant.
Son style, précis, rythmé, vivant s'ajoute à ce nuage de mystère pour nous donner envie d'aller de l'avant.
Ses personnages, principaux ou secondaires, sont plus vrais que nature et tous attachants, à leur manière. La palme revient bien sûr aux 2 protagonistes : un improbable duo d'enquêtrices qui réunit une commissaire de police à la retraite et une masseuse américaine. La première, maline, gouailleuse et bien en chair, s'exprime comme si elle avait complété sa formation fliquesque par des cours du soir à l'Institut Michel Audiard, tandis que la seconde, dotée de doigts de fée capable de soigner toutes les douleurs, parait sortie de la Rambo Academy.
C'est enlevé, marrant, sans violence excessive : un polar comme je les aime.
Dernier point : le terrain de jeu de cette joyeuse équipe est principalement le Xe arrondissement de Paris et notamment le passage du Désir, qui donne son titre au roman.
Petit coin bucolique dans l'un des quartiers les plus denses et les moins glamour de Paris, cette ruelle donne, entre autres, sur le Faubourg St-Denis. Autant dire un coin que je connais pas mal, puisque, au cours de mes dernières années d'études de pharma (il y a un peu plus de 30 ans), je bossais le samedi dans l'officine située à l'angle de la rue d'Enghien, à deux pas de la porte St-Denis, derrière laquelle s'étend la rue éponyme, domaine des prostituées.
La clientèle était à l'image du cocktail qui peuplait ce quartier : des petits vieux qui avait toujours vécu là, des employés des boutiques alimentaires et cafés des environs, des toxicos qui se fournissaient en seringues ou en antitussifs, des acheteurs de capotes... et peut-être des flics bilingues français/Audiard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PetiteBalabolka
  12 avril 2016
Un puzzle de 5000 pièces, c'est vrai que ça occupe surtout lorsqu'il s'agit du plafond de la chapelle Sixtine. L'ex-commissaire Lola Jost était bien résolue à y consacrer son temps désormais libre. Mais c'était sans compter sur les sollicitations du lieutenant Barthélemy, nostalgique de sa "patronne", et d'une étonnante voisine, au nom improbable d'Ingrid Diesel, une athlétique masseuse américaine qui va s'avérer une précieuse équipière dans cette enquête menée avec l'énergie qui caractérise l'ex-flic dont le physique évoque pourtant celui d'une dame patronnesse. Passage du désir est le livre inaugural de la série Ingrid et Lola qui en compte six. En réunissant ces deux enquêtrices, l'une chevronnée, l'autre débutante, l'auteure a formé un duo détonant avec des dialogues que j'ai trouvé souvent réussis (et pourtant, en général, ça me lasse vite). L'alternance de citations d'auteurs (Lola a enseigné les Lettres) et d'exclamations ou d'interrogations dans un américain parfois peu châtié mais efficace produit une sorte de contrepoint à la tension propre au genre policier. L'enquête est bien menée, elle est crédible dans sa construction mais elle ne prend pas toute la place. J'ai trouvé que les personnages (pourtant nombreux) étaient tous travaillés à la fois dans leur psychologie et leurs univers respectifs, particulièrement variés (cela va, entre autres, de la technique du massage, en passant par le reportage de guerre, le strip-tease, la BD spécialisée et le cinéma gore). Cette lecture que j'ai appréciée car elle ne se cantonnait pas à une intrigue policière m'a permis de découvrir l'auteure Dominique Sylvain et m'a confirmée dans l'idée qu'un libraire qui vous connait bien doit savoir vous proposer des pistes inhabituelles.
Lien : http://leschroniquesdepetite..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
RoggyRoggy   07 juillet 2013
A la chute de Ceausescu, le monde a réalisé que des dizaines de milliers d'enfants croupissaient dans des orphelinats ressemblant foutrement à des camps de concentration. Des victimes de la politique nataliste d'un dictateur qui voulait doubler sa population pur fêter le troisième millénaire. Contraception interdite. Cinq enfants obligatoires par famille. L'Etat s'engageait à prendre en charge ceux que parents abandonnaient, faute de fric, d'amour, de tout ce que tu veux. Toute une génération a été sacrifiée à cause des idées de grandeur d'un pauvre type.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
VALENTYNEVALENTYNE   03 octobre 2018
Elles poussèrent la porte. Maxime était derrière son bar et venait de sortir la bouteille des grandes occasions. Et des grands désastres, comme celui qu’arborait son visage. La calamité s’estompa légèrement sous l’effet du courant d’air qu’elles apportaient dans leur sillage. Lola s’approcha du bar, de la bouteille. Sur l’étiquette bordée de bleu, quelqu’un avait écrit à la main « Englesqueville 1946 ». Elle s’en souvenait. De l’eau de feu qui vous brûlait œsophage et imprimait un parfum de pommes vitrifiées dans votre chair.
– On arrive à temps pour le Calvados. Je suis sûre qu’Ingrid n’a jamais goûté un truc pareil.
Maxime ajouta deux verres sur le comptoir de cuivre. Et les remplit.Il faisait vraiment bon aux Belles, Lola abandonna son imperméable sur un dossier de chaise. Maxime leva son verre:
– Aux femmes, et sans rancune.
À son tour, elle trinqua, et en profita pour jeter un coup d’œil à Ingrid. Sa coéquipière ne perdait pas une miette du visage de Maxime. Et cette moisson était dure à avaler. On prétend que les Américains sont de grands enfants, on a tort, se dit-elle. Celle-ci est en train de mûrir à toute allure. Lola trempa ses lèvres dans la liqueur mordorée. Ingrid s’envoya une lampée intrépide et faillit s’étouffer. Maxime sourit. Ça faisait plaisir à voir. – Oh, my gosh !
– Et oui, c’est du farouche commenta Lola. On ne saute pas dessus comme une cow-girl sur un mustang. Approche le tout doux, ma fille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
vallegvalleg   18 août 2014
-Tu connais la métaphysique du puzzle Barthélémy ?
Il se contenta de hocher la tête de gauche à droite.
-Il suffit d’une unique pièce et tout à coup l’univers tient en un seul morceau. A condition, bien sûr, de se contenter d’un univers raisonnable. Un univers à notre portée. Quand on ne peut plus assumer plus lourd que soi, il faut s’alléger, Barthélémy.
Commenter  J’apprécie          70
VALENTYNEVALENTYNE   23 octobre 2018
Et il dégagea un poing, la frappa à la tempe. Une fusée de douleur dans le crâne. Leurs corps au bord du canal. Il l’attrapa au cou et serra. Elle se ramollit un instant pour mieux viser sa chair, le cou. Elle y enfonça ses dents. Il lui attrapa une oreille, tira. I want to keep my fucking ears ! De toute la force qui lui restait, Ingrid balança leur tas hystérique dans le canal. La morsure glaciale de l’eau qui puait. Il s’agrippa à sa polaire, elle au col de son blouson, leurs jambes tricotèrent.
– Tu ne m’auras pas comme tu as eu Vanessa, Salope !
– Qu’est-ce que tu racontes ?
– C’est toi qui l’as tuée , hein ? Mais tu ne me fais pas peur.
Une claque du taureau manqua son but. Ingrid lui en balança une à peu près ajustée.
– J’allais te poser la même question, déficient mental !
Il cessa de frapper, alors Ingrid aussi. Elle dit :
– J’ai une proposition pour toi. On échappe à la noyade. On cause ensuite.
– D’accord, mais lâche-moi !
Ils eurent du mal à remonter sur le quai. Elle y réussit en premier, le regarda se débattre deux secondes, il avait l’air frigorifié, elle lui tendit la main et le hissa. Ils s’écroulèrent l’un sur l’autre puis se déroulèrent, têtes vers les étoiles. Cette nuit il y en avait quelques-unes. Elles clignotaient vaguement.
– Tu as une force de jument, espèce d’allumée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
kathelkathel   12 juillet 2011
En ce moment, si souvent, les trottoirs avaient ce gris-noir du macadam mouillé, cette sombre tonalité pailletée de minuscules brillances de quartz. Et dans certains quartiers, aux abords des parcs et des avenues boisées, les feuilles mortes ornaient encore l’anthracite des rues de mille taches d’or. Entre toutes, Ingrid préférait la délicate géométrie des feuilles d’érable, cette façon qu’elles avaient de se répandre en harmonie comme sous l’empire d’une théorie du chaos, un magnifique désordre organisé. Et puis il y avait ce ciel énervé qui emportait d’un seul coup tous ses nuages de plomb pour dévoiler une déchirure bleue. De grises, les façades devenaient blondes, libérée d’une bonne partie de la population montée sur roues la ville chantait de douceur.
Paris se dégustait si bien les dimanches.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Dominique Sylvain (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Sylvain
Trois libraires nous parlent de "Mousson froide" de Dominique Sylvain. Merci à Éric, de la librairie La Tache noire, Brice, de la librairie L'Étagère et Jérôme, de la librairie Entrée livres, pour leur soutien.
~~~
Séoul, 1997. Un gangster accomplit une vengeance sanglante. Montréal, 2022. Mark, un flic d'origine coréenne, Jade et Jindo, son labrador à l'odorat affûté, spécialisé dans la détection de mémoires électroniques, enquêtent sur un réseau pédopornographique. Alors que les premiers coupables de cette sombre affaire tombent, un mystérieux tueur ensanglante l'hiver montréalais. L'homme, insaisissable, redoutable, a croupi plus de deux décennies dans une prison coréenne. À peine libéré, il monte dans un avion, destination le Québec, déterminé à prendre la revanche qu'il fomente depuis des années. Dans la ville enneigée, l'assassin poursuit son passé…
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2693 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre

.. ..