AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Sylviemesjeudis


Sylviemesjeudis
  13 septembre 2015
Dans une écriture sans concession, Toinou rend compte de ce que furent ses jeunes années dans un environnement où règne la misère sociale. La violence envers lui, les humiliations, les punitions font partie de son quotidien. Maltraité par ses parents, maltraité à l'école, il n'a rien à attendre de la vie, il ne connaît ni joie, ni espérance. le monde se scinde en deux clans, celui des riches et celui des pauvres. La barrière est infranchissable entre les deux, une injustice révoltante règne.
Toinou est un récit à valeur documentaire sur la misère sociale dans les années 1900, à l'époque où la France est riche et insouciante. L'auteur nous livre les dessous de « la belle époque ». Les mendiants sont nombreux, les pauvres sont très pauvres, les éclopés de la vie traînent sur les routes, la violence est partout. Il tient des propos acides sur la pauvreté intellectuelle et physique de ceux qu'il côtoie, des vies sans ambition, besogneuses pour assurer le pain du lendemain.
Sa description du milieu dans lequel il vit est dure, réaliste pour lui, mais elle ne laisse pas de place aux qualités que l'on trouve en tout homme. Il est dans la description des faits, sans état d'âme, ce qui rend son récit impersonnel et peu attachant. Je n'ai pas aimé cet étalage de misère. J'aurais voulu qu'il exprime davantage ce qu'il ressentait, son cheminement et ses projets pour sortir de son milieu. Il nous met devant le fait accompli de ce qu'il devient.
Par contre j'ai lu de très beaux paragraphes. J'ai adoré sa vision de la maison morte que je mets en citation. J'ai apprécié la fin des Extraits du journal du légionnaire Flutsch où il s'est davantage livré parce qu'il a pris une distance avec son enfance et qu'il est suffisamment fort pour partir à la découverte de la vie. Il a 20 ans.
Commenter  J’apprécie          40



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus