AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081282496
Éditeur : Flammarion (13/02/2013)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :


Michael Peppiatt , Francis Bacon
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
pleasantf
  17 février 2018
Ce livre reconstitue sous la forme de 8 entretiens les nombreuses discussions qu'ont eues le peintre Francis Bacon et le critique d'art David Sylvester entre 1962 et 1986. Malgré certaines redondances d'un entretien à l'autre, ces échanges sont très intéressants et permettent de mieux comprendre le travail de Bacon, un géant de la peinture du XXème siècle.
Lorsqu'un artiste s'exprime sur son travail, et à plus forte raison lorsque ce travail se situe en marge des normes ou des courants dominants, apparaît souvent un décalage entre la réception de ce travail par le public et la démarche de l'artiste. Dans les tableaux de Bacon, nulle psychologie ou intention narrative, alors que les spectateurs essaient souvent d'en trouver. Bacon est un artiste d'abord préoccupé de peinture et de disposition de formes et de couleurs sur une toile. Son cerveau est une véritable banque d'images alimenté par son imagination, par les évènements de sa vie, par ses lectures et par l'histoire de l'art. Réaliser un tableau est une tentative de représenter le monde par une image, et le plus souvent par une image de figure humaine. Il revendique une très forte subjectivité dans cette représentation car pour lui la peinture ne peut plus jouer le rôle d'illustration de la réalité depuis qu'est apparue la photographie. Certes Bacon a beaucoup utilisé la photographie, notamment dans ses portraits, mais il rejette le réalisme pictural ou photographique, tout comme il rejette l'abstraction. Dans un processus de distorsion laissant beaucoup de place au hasard, à l'accident et à l'instinct, il cherche à donner un sens de la réalité plus profond que la peinture figurative mimétique. La sensation fournie à sa sensibilité par la réalité joue un rôle clé pour créer une image poignante et marquante.
Bacon ne cherche pas à illustrer quelque chose ou à raconter une histoire mais à amener la sensibilité du spectateur à s'ouvrir à ce qui n'est pas dans l'apparence. S'il déforme, c'est pour mieux accéder à l'essence des choses, des êtres et de la vie, accéder à la vérité. Et il s'attache à donner ce sens du réel par un éloignement de la représentation réaliste dans un langage qui lui est propre et qui est d'une profonde originalité dans l'histoire de l'art.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
Liberation   13 mai 2013
Ces neuf dialogues saisissent au plus près sa personnalité et la nature de son œuvre.
Lire la critique sur le site : Liberation
autres livres classés : entretiensVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Prénoms de grands peintres : trouvez leurs noms ! (3)

Je suis né à Paris en 1848. Chef de file de l'Ecole de Pont-Aven, inspirateur du mouvement nabi, j'ai vécu de nombreuses années en Polynésie où je suis décédé en 1903. Je suis Paul...

Gauguin
Cézanne
Signac

12 questions
510 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , peintre , art , Peintres paysagistes , Peintres français , peinture moderne , peinture espagnole , Impressionnistes , culture générale , peinture belge , peinture romantique , peinture américaineCréer un quiz sur ce livre